19 mai 2013

L'UMP et les interviews du dimanche

Les propos des chefs de l'UMP me surprendront toujours. Jean-François Copé est interviewé par Le Monde et Xavier Bertrand par le JDD. Commençons par ce dernier, dont je n'ai pas lu par l'interview, seulement sa reprise par Le Monde. « La montée de madame Le Pen s'explique par les nombreux déçus de François Hollande qui la rejoignent, très en colère d'avoir été bernés. Une forme de gaucho-lepénisme est en train de se mettre en place. C'est quand la gauche est au pouvoir que le populisme monte le plus : c'est le prix du mensonge » C'est incroyable. Le Front National était à 10% en 2007 et à 18% en 2012 et il ose dire que ce sont les déçus de François Hollande qui rejoignent le Front National et que ça se passe quand la gauche est au pouvoir.

Comment peut-il espérer avoir la moindre crédibilité ?

Un de moins. Passons au suivant. Le Président de l'UMP. Je vous assure que j'ai lu son interview trois fois ce matin. Ca fera quatre puisqu'il faut que je lise à nouveau pour faire ce billet. C'est fascinant.

A propos du mariage pour tous : « Quand nous serons revenus au pouvoir, il faudra réécrire ce texte pour protéger la filiation et les droits de l'enfant. Peut-être avec le recours au référendum. » Pourquoi un referendum ? Brandir l'arme du referendum quatre avant des élections est n'importe quoi. Qu'est-ce qu'il entend par les droits de l'enfant ?

A propos de la situation économique : « L'Etat est devenu omniprésent dans la sphère économique : il multiplie les dépenses, les embauches, les normes. » 10 ans de pouvoir, les gars... Je ne vais pas recommencer l'habituel débat mais que Jean-François Copé ose parler de norme alors que c'est la volonté de François Hollande de les diminuer est fou, d'autant qu'après le discours de Dijon, il gueulait comme un putois.

« Du coup, il perd son efficacité là où les Français ont le plus besoin de lui : dans l'éducation et la formation, la sécurité et la justice, l'immigration, la laïcité. François Hollande n'a fait que renforcer ce déséquilibre. » Il délire ! C'est la droite qui a diminué le nombre de postes dans la sécurité, la justice et l'éducation, faisant en sort que les honorables institutions correspondantes n'arrivent plus à fonctionner.

« Quand il demande des efforts aux Français, il leur demande plus d'impôts, alors que le véritable effort, c'est de travailler plus, d'innover plus, de produire plus et mieux. Il est temps de remettre les choses à l'endroit. » Le coup de l'héritage est encore une fois tentant. Je ne comprends pas que Jean-François Copé continue sur cette pente : les Français ne sont pas débile. Je rappelle à Jean-François Copé qu'un sondage est sorti avant hier : l'image de l'UMP s'est considérablement dégradée. Forcément... à dire tant de bêtises.

« Le droit de vote des étrangers, qui établit un lien entre nationalité et droit de vote, n'est pas dans notre tradition républicaine. » Il vaut mieux lire ça qu'être sourd... : par définition, le droit de vote des étrangers SUPPRIME le lien entre la nationalité et le droit de vote.

« Quant à la méthode, elle est méprisable : encore une manoeuvre politicienne à l'approche des municipales pour diviser les Français, faire monter le FN et instrumentaliser les étrangers qui vivent en France. » Allo ? Jean-François ? Les Français ne sont tarés... C'est l'UMP qui a fait monter le FN. C'est l'UMP qui a instrumentalisé ce droit de vote lors de la dernière période électorale, au point d'en faire presque le seul thème de campagne : dénoncer le PS qui voulait ce « droit de vote ». 18% pour le FN.

« Les socialistes ne peuvent plus nous faire le coup de l'héritage. »

Si ! Ca fait onze ans que vous nous dites que c'est de la faute au 35 heures.

Onze ans que les Français n'entendent que ça. Laissez nous faire le coup de l'héritage encore un an ou deux...

15 commentaires:

  1. Résumé des épisodes précédents, sur le mariage homosexuel:

    -Une loi qui concernera très peu de monde, et même très peu d'homosexuel(le)s, aurait dû être expédiée en 48 heures, comme en Grande-Bretagne, a mis des semaines à être votée parce que l'opposition, faute d'autre chose à se mettre sous la dent, a cru habile d'en faire un cheval de bataille contre le gouvernement et a déposé 5 000 amendements;

    -Un étrange amalgame d'extrême-droite, de cathos intégristes, d'antilaïcs qu'on croyait depuis longtemps disparus et soudain sortis de leurs tombes tels des morts-vivants, et de casseurs professionnels, s'est emparé de ce mauvais prétexte pour faire un mai 68 à l'envers, et continue à manifester contre ils ne savent trop quoi (en tous cas, certainement pas pour la révocation de cette loi, révocation que ni l' UMP ni le PS ni l' ANI ni le FdG ni le FN ne voteront évidemment pas) , sous la haute conduite spirituelle et intellectuelle de quelques frappadingues comme Barjot et Boutin, faute de mieux;

    -Les Eglises et les politiques, se rendant compte du guêpier et du ridicule dans lequel elles se sont laissées entraîner, se mettent à raser les murs (même Copé explique que, le 26 mai, c'est contre la baisse des allocs familiales pour les revenus élevés qu'il manifestera, et contre rien d'autre)

    --Resteront siur le champ de bataille ceux et celles qui entonnent par réflexe pavlovien "C'est la lutte fin-ââââle" , sans se rendre compte que tous les autres les ont largués et sont rentrés se coucher depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais comment fait il pour raconter autant d'âneries ?

      Supprimer
  2. Personnellement, je suis pour le coup de l'héritage. Je trouve qu'on devrait même le prolonger jusqu'à 25 ou 30 ans. Comme ça, quel que soit la majorité en place, droite ou gauche, elle aurait toujours la possibilité de se défausser de ses conneries sur un gouvernement mort, celui de son choix, au gré des besoins du moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus sérieusement, il est assez évident que le monde d'aujourd'hui est issu de ce qu'ont fait les gens avec nous.

      Supprimer
    2. Oui, on est même un peu surpris d'avoir à le rappeler.

      Supprimer
    3. Ouais. Et c'est là qu'on constate la bêtise de l'UMP. Ils pouvaient modifier le temps de travail et supprimer les 35 heures par la loi.

      Et c'est le seul truc de l'héritage qu'ils citent, ou presque.

      Supprimer
  3. Oui très bien répondu... Copé, dans ce sondage a une image déplorable, à peine 6 % des interrogés le choisissent...

    RépondreSupprimer
  4. Quand JFC passe à la télé on connait déjà les âneries qu'il va dire et sur quoi il vocifère ..

    Je suis d'accord en ce qui concerne l'héritage
    En effet, voila plus de 10 ans qu'il fait le coup des 35heures, il est donc légitime pour la gauche de rappeler sans cesse les 600 milliards de dettes, la stupidité des heures supplémentaires qui creusent, la suppression des postes de fonctionnaires de police, des profs et j'en passe.

    en outre j'attends toujours que les lumières du PS lui donnent la réplique illico et coups pour coups. Le parti socialiste ne fait pas son job.
    Ce matin au marché près de chez moi comme chaque dimanche les militants UMP étaient la et toujours nombreux alors que les militants débarquent seulement à l'approche d'élection.

    j'ai été obligé de m'adresser à un élu UMP pour m'aider à régler un problème pour lequel les élus PS m'ont envoyé balader sans le dire. C'est dommage car je suis un ex militant PS, j'ai fait la campagne de Royal et Hollande sans compter, et pour 2014 ce sera sans moi. Je ne voterais plus car je pense que le PS aide juste les copains et les coquins.

    RépondreSupprimer
  5. Jean-François Copé m'est encore plus antipathique que Sarkozy. Comment ce type a t-il pu devenir président de l'UMP ? J'ai l'étrange pressentiment qu'il ferait alliance avec le FN sans hésiter pour conquérir le pouvoir....

    RépondreSupprimer
  6. N'empêche que l'héritage des 35 heures risque de toute façon de peser encore pour longtemps dans le débat politique est syndical dans ce pays.

    Lorsque la loi a été votée il y avait déjà des négociations dans de nombreuses entreprises pour faire baisser la durée du travail et créer des emplois en contrepartie. Et ceci sous l'impulsion de la CFDT (je le sais, j'y étais, comme on dit dans ces cas là pour se la péter) mais aussi de lois favorisant cette démarche (De Robien, pourtant pur produit de droite). 1997 arrive et patatras ! Je me rappelle d'un débat télévisé épique entre Nicole Notat et Ségolène Royal au sujet du projet de loi sur les 35 heures. La première expliquant qu'une loi casserait la dynamique en cours et la seconde démontrant que pour être efficace il fallait aller plus vite. Que constate-t-on 16 ans après ? Que Nicole Notat avait raison et qu'il ne sera malheureusement plus possible de parler de partage du travail dans ce pays avant longtemps, très longtemps (je serai mort avant). L'héritage il est là aussi. Une grave erreur que l'on paye lourdement et qui devrait faire réfléchir le FdG lorsqu'il veut imposer des idées "de gauche"...

    Quant à l'UMP, tu as oublié de citer Luc Chatel que j'entendais Vendredi dernier dire dans le poste que Hollande avait cassé la croissance en France. Lorsqu'un parti largement désavoué dans la population en arrive à essayer de faire croire aux français que leur pays était en croissance avant que le PS n'arrive au pouvoir moi je dis: "Chapeau les artistes !"


    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.