29 mai 2013

Baromètre politique - juin 2013

Jacques Etienne relève quelques incongruités dans le dernier baromètre politique Figaro Magazine réalisé par TNS Sofres. Il note par exemple que 24% des gens de gauche souhaitent voir jouer un rôle important dans les années à venir à MM. Juppé et Fillon alors qu’ils ne voteront jamais pour eux.

C’est en effet délirant. Si la droite revenait au pouvoir, je souhaiterais que ça soit avec des personnalités comme ces deux anciens premiers ministres mais en aucun cas je ne souhaite la droite revenir au pouvoir. Je ne souhaite donc pas les voir jouer un rôle important. Pour aller plus loin, je souhaite que M. Copé soit le prochain candidat à la présidentielle pour l’UMP, c’est, à mon avis, la meilleur chance pour la gauche de gagner. Quand je fais des billets, comme hier, à propos de l’UMP, ne cherchons pas à traficoter mes intentions : je ne soutiens personne à droite.

Ce sondage révèle bien des surprises. Commençons par la fin.

Le parti politique qui a la meilleure image est Europe Ecologie Les Verts. Ca me laisse sur le cul tant j’ai une mauvaise image de ce parti (sauf Mme Duflot et M. Cohn-Bendit…). Vient ensuite le PS… Cela m’étonne aussi mais c’est relativement bon signe. L’UMP a une très mauvaise image. C’est aussi bien et si personne, chez eux, ne se pose des questions, ça me ravit !

La question précédente est celle sur la cote d’avenir des principaux dirigeants de nos partis. La question est étonnante : « Voulez-vous me dire si vous souhaitez le lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir ? ». Je peux vous dire que je réponds « oui » à tous : je veux bien dire si… Je ne vais pas les prendre tous…

Manuel Valls : c’est le plus populaire. Sa cote de popularité est en forte hausse à gauche. C’est étrange, il a pris plein de baffes dans la gueule le mois dernier.

François Fillon : il arrive deuxième mais est en forte baisse à droite. Il a raison de faire la paix avec Jean-François Copé…

Nicolas Sarkozy : c’est le plus populaire à droite. Et presque que le moins à gauche. Cette différence de perception est étrange.

Alain Juppé : il est relativement populaire (au même niveau que Fillon pour la gauche) mais en dessous des deux précédents (ce qui est logique dans un classement mais m’étonne, je le vois un peu comme un vieux sage).

Martine Aubry : sa cote augmente fortement à gauche. Serait-elle attendue comme une sauveuse ?

François Bayrou : la chute libre…

Bertrand Delanoë : il reste stable. J’aurais pensé le voir en tête de ce classement.

Jean-Louis Borloo : en chute libre, à droite. C’est la personnalité de droite la plus populaire à gauche, me semble-t-il. Il m’est d’ailleurs sympathique mais je ne souhaite lui voir jouer aucun rôle… à part comme candidat à la présidentielle pour affaiblir l’UMP.

Marine Le Pen : elle est bien classée et, surtout, elle est très populaire à droite (52%) ce qui me parait très surprenant. Ca montre bien l’état dans lequel est l’UMP. Plus de la moitié des électeurs de droite pensent que le salut pourrait venir de Madame Le Pen...

Jean-Luc Mélenchon : il progresse à droite mais est en baisse auprès des sympathisants du PS ce qui me fait dire qu’il devrait changer de stratégie : il exaspère « ma » gauche.

Ségolène Royal : elle remonte fortement de tous les côtés.

Najat Vallaud-Belkacem : elle remonte fort à gauche. C’est aussi un sentiment personnel que j’ai : elle monte beaucoup dans mon estime.

Laurent Fabius : il baisse à droite. Pourquoi ?

François Baroin : il y a plein de personnes que je ne cite pas. Je le cite, lui, parce qu’il était l’objet de mon billet d’hier. Il monte fortement à gauche (même s’il reste à un niveau bas). Je ne souhaite pas qu’il revienne mais c’est effectivement un des types pour lequel j’ai le plus d’estime à droite.

Jean-François Copé : il baisse partout. Ils ne sont plus que 42% de sympathisants UMP à souhaiter qu’il joue un rôle.

Jean-Pierre Raffarin : c’est lui qui baisse le plus, à droite ! Le pauvre…

Stéphane Le Foll : sa très faible popularité à droite me surprend un peu. Je ne sais pas pourquoi mais je l’aime bien.

Avant ça, nous avions la cote de confiance envers Jean-Marc Ayrault. Elle augmente légèrement mais reste très basse, à 26%. Seul Villepin avait fait pire au 13ème mois. Pas grand-chose à dire mais la popularité augmente assez fortement au centre (même s’il faut prendre ces chiffres avec précaution).

Avant, c’était celle de François Hollande qui était étudiée. Sa popularité est en forte hausse. Mise à part le fait qu’elle reste très basse et que je ne suis pas spécialement objectif quand on parle de Pépère, c’est aussi un sentiment que j’ai, une reprise de confiance. En illustration de ce billet, la courbe de popularité des différents présidents au cours jusqu’à leur treizième mois. Celle de François Hollande est étrangement parallèle à celle de Nicolas Sarkozy.

La première courbe porte sur l’optimisme des Français. Le moral reste mauvais mais c’est impressionnant de constater, sur les courbes, qu’elles restent relativement constantes sur le long terme (à part des pics d’espoir à chaque élection…). Cela étant, il est relativement surprenant de voir que 6% des gens trouvent que les choses vont en s’améliorant…

Ils ne regardent pas les chiffres du chômage ?

7 commentaires:

  1. Il faudra que je regarde le prochain baromètre du Point. On a souvent Lang très haut.

    RépondreSupprimer
  2. Valls: j'ai fait un questionnaire, qui est sur mon site. Savoir de quelle tendance politique il est. Pour le moment, les gens sont en majorité pour le fait qu'il est de centre-droit, mais au PS. Ensuite, vient le fait que ses actions sont à droite toute. Puis, le fait qu'on le considère comme un bon politique , au-dessus des partis.
    Je crois qu'il bénéficie d'un consensus au niveau global, même si cela me surprend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. C'est logique. Il incarne une ligne politique très crédible de libéral de gauche.

      Supprimer
  3. C'est effectivement très étonnant le parallèle entre les courbes de Sarkozy et Hollande. Si on ajoute 8 points aux pourcentages du second - c'est-à-dire l'écart initial de Mai 2012 - les deux courbes de popularité se superposent pratiquement.

    Est-ce qu'il y a une explication à ça ? Ou est-ce pur hasard ?

    RépondreSupprimer
  4. "Manuel Valls : c’est le plus populaire. Sa cote de popularité est en forte hausse à gauche."
    En période de crise, il est plus facile d'être ministre de l'intérieur que de l'économie. Cela donne l'impression de peser sur le cours des événements d'envoyer les CRS aux manifestants. Mais le pays a besoin d'autres compétences.
    N.Sarkozy a construit son image là-dessus, et a pourtant été en dessous de tout au budget (cf dérapage de la dette sous Balladur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais son image était "mauvaise".

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.