23 mai 2013

L'information politique en ligne... Des progrès ?


Après l'été, avec les copains blogueurs de gauche, on se posait beaucoup de questions sur ce qu'on pourrait faire pour résister dans les médias, face aux grosses machines de droite que sont Atlantico, Contrepoints, Fdesouche et Opposition Républicaine qui étaient très forts à l'époque. 

Mais est-ce bien utile ?

Vers novembre, nous avons massivement quitté un classement de blogs qui avait au moins l'intérêt de faire croire au médias que nous étions influents. 

Où en sommes-nous, depuis ?

Twitter a connu une nouvelle vague d'importance dans les médias qui n'arrêtent plus d'illustrer leurs émissions ou leurs articles. Ça fait mousser les Twittos entre eux et les journalistes auprès de leur hiérarchie mais une étude approfondie montrerait probablement qu'une majorité de la population trouve ça grotesque. 

On rigole bien néanmoins quand des personnalités politiques disent des grosses bêtises reprises par les médias. Il me semble d'ailleurs que la gauche est gagnante, non ? Il faut dire que face â Mmes Boutin et Morano, on a l'impression de jouer en division 2 de la bêtise. 

Vers janvier (à vue de nez), la presse en ligne a montré son ridicule, à part quelques sites spécialisés. Du moins, c'est à peu près depuis cette époque qu'elle me navre sincèrement. Elle mène, comme les Twittos, une chasse aux scoops, à la vitesse,... mais ne s'interroge pas sur l'intérêt d'apprendre la mort de Moustaki en direct. Pour ma part, j'étais content d'avoir l'information assez tôt pour torcher un billet de blog, mais j'aurai appris la nouvelle dans le Parisien de demain que ça n'aurait pas changé grand chose. 

Tiens ! Mes confrères blogueurs de gauche s'indignaient de l'hommage rendu par François Hollande, aujourd'hui, aux réformes du marché du travail en Allemagne il y a 10 ans. Il fallait s'agiter aujourd'hui ! Pourtant, Pépère avait dit la même chose lors de conférence de presse, ce que j'avais repris dans mon blog...

Pourquoi je dis ça ? 

La presse en ligne me semble ridicule. Je ne veux pas dire qu'elle fait un mauvais boulot : elle ne peut pas dépenser du pognon pour faire plaisir à des clowns qui veulent une information sans intérêt le plus rapidement possible pour le seul plaisir de la tweeter avant les autres. 

Je lisais une information du Huff Post à propos de Mme Michu et autres, tous ces militants qui gravitent autour de l'UMP et qui tentent de gagner par avance la bataille avec la majorité dans les réseaux sociaux. Ils sont persuadés que les élections de 2012 ont été gagnées par la gauche à cause des réseaux sociaux. 

Je ne vais pas dire le contraire : je faisais partie de l'équipe web dédiée mise en place par Hollande. Il n'empêche que j'ai un gros doute... C'était important de casser le moral des militants de droite. Ce n'est déjà pas mal, mais à part ça, heu...

Si j'ai bien compris, ces braves gens mettent en place une galaxie de comptes Twitter pour aller chercher les militants dans les quatre coins du web. Ils font ce qu'ils veulent. Ils peuvent dépenser de l'énergie pour rien ! Ils feraient mieux de faire les marchés et de donner des tracts aux militants. 

Si la bataille des réseaux sociaux avait lieu maintenant, il est probable que nous la gagnerions à nouveau. Les jeunes (pas moi, hein !) qui font le con sur le web collectivement, ça n'est pas un truc de droite. Nous ne tarderions pas à démonter leurs astuces et à faire de jolis billets de blog qui seraient repris par une presse en ligne qui n'a que ça à foutre. 

D'ailleurs, il me semble que la direction de l'UMP n'a pas approuvé la stratégie en question qui risque bien de les faire tourner au ridicule. Résultat probable : "la droite est complètement ringarde, a essayé de maîtriser l'information sur internet,..." 



Belle image ! 

En outre, je doute fortement que Twitter reste à la mode pour cet usage : balancer des analyses politiques à deux balles et 70 fois plus de caractères. Et surtout les lire... Je ne sais pas ce qui sera à la mode en 2017. Même d'ici six mois, pour les municipales, on pourrait voir d'autres trucs émerger, comme Tumblr. 

Et pendant ce temps là, les blogueurs - les producteurs de contenu - proche du PS ou des milieux réactionnaires resteront les seuls à proposer des informations, certes orientées, aux internautes. Il suffit de lire les blogs militants proches de l'UMP pour s'en rendre compte en ricanant bêtement. 

C'est à pleurer.

Pendant ce temps, la presse en ligne se cherche toujours un modèle économique. Ils font n'importe quoi pour occuper l'espace. On sait bien que dans quelques temps, les tablettes vont exploser et les applications se multiplier, mais, pour l'instant, elles n'ont rien de spécifique à proposer. 

Un journaliste sort un scoop ? Dans la demi-heure, il a fait le tour du web et est repris par tout le monde ! Ainsi, même l'information payante, sur le web, restera confinée à un cercle de fanatiques sachant déjà pour qui ils vont voter. 

En fait, l'électeur n'a pas la moindre envie d'aller chercher de l'information ailleurs. Il aura simplement l'impression de trouver de l'information en surfant sur Facebook. 

Et on n'est pas plus avancés...

11 commentaires:

  1. C'est qui Mme Michu? une comédienne?

    RépondreSupprimer
  2. Twitter est une mode de 2012 - 2013, ce n'est pas sur que ce type de diffusion d'information durera.

    On avance très rapidement et on l'oubliera très vite.

    Regardons du coté de msn qui était omniprésente avec ses adresses hotmail il y a 5 ans et presque oubliette aujourd'hui.

    Facebook qui est en train de perdre des clients jour après jour dans les pays où ce réseau existe depuis quelques années.

    Les médias sont à réformer. L'information politique doit être modéré.

    Les Gauinos, Morano, Le Pen,... se permettent des propos sans grande profondeur et dont l'objectif est d'etre divisant voir insultant.

    M Lepen avec son tweet sur Dominique Venner est stupéfiant. Aucune modération, bientot on entendre dire " Fetons l'anniversaire du nazisme avec du saucisson et du pinard."

    Après peut on réformer internet et surtout son système d'information ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux donc que le pouvoir central modère l'information ?

      Supprimer
    2. Interdire n'est pas une solution mais avoir des politiques qui incitent à se rebeller contre la justice. Je trouve que ca mérite une véritable sanction.

      Mr Guaino n'a pas à exposer ses avis personnels sur ses problèmes avec la justice.

      M Le PEN n'a pas a féliciter le suicide d'une personne dans une église.


      Enfin on dirait que l'on laisse faire car ca fait le scoop.

      Supprimer
  3. Le blog me semble plus fait pour commenter que pour informer, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'à voudrait bien que nos commentaires deviennent l'information.

      Supprimer
  4. Suis d'accord sur les deux thèmes, le scoop à tout prix entraîne du n'importe quoi quelquefois. D'où l'intérêt de lire la presse hebdomadaire, mensuelle qui a + plus de recul sur l'information.
    Et effectivement relativisons l'impact de Twitter, c'est un outil intéressant certes mais pas si connu et très superficiel.

    RépondreSupprimer
  5. Sans renier l'intérêt que je porte à la presse, je reconnais avoir déjà pu apprendre des choses à travers des billets et des commentaires. Je trouve que les blogs complètent parfaitement les médias officiels. Grâce à Internet, de nombreuses affaires qui avant auraient été passées sous silence, sont maintenant révélées au public et il sera de plus en plus difficile de les cacher.
    La presse en ligne est souvent sur la même ligne éditoriale que les journaux en papier, alors que le blog parle en toute liberté et n'est soumis à aucune contrainte.
    Ce n'est que mon avis personnel, mais les blogs et les commentaires sont un trésor pour le citoyen, même s'il faut faire attention à bien distinguer le vrai du faux.
    De plus, les commentaires participent à renforcer son opinion, voire même parfois à la remettre en cause.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les blogs et les commentaires on est d'accord. On met en avant des points qui nous paraissent intéressants.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.