27 mai 2013

Une manifestation de chiffres

Didier Goux s'étonne que, parmi les blogs de gauche, seul un, celui de Gabale, évoque les manifestations d'hier. Il pense que nous aurions dû faire massivement des billets pour nous moquer du fiasco. C'est son truc, à pépère. Il voudrait absolument qu'on se moque du faible nombre de participants pour pouvoir dire que nous ne sommes pas objectifs.

Le nombre de participants était ridicule.

C’est fait. Je me suis moqué.

Je répondrais à Didier que peu de blogs de droite racontent l’événement. Je n’ai vu que Koltchak (et Corto, plus récemment). Et encore, s’il parle de la manifestation, c’est essentiellement pour se foutre de la gueule du service d’ordre. Je vais quand même lui piquer sa conclusion. « Arrivés aux Invalides, nous ne pouvons pas rejoindre l’esplanade, celle-ci est déjà saturée, tout comme le sont la place Vauban et les avenues de Villars, de Breteuil, et de Ségur. Tout cela pour apprendre que la préfecture de police de Paris s’est encore ridiculisée en annonçant quelques 150.000 manifestants. »

Ce débat est grotesque et on pourrait le faire à chaque fois. L’esplanade fait 130 000 m2. On peut donc en conclure d’après les photos (pas les miennes...) qu’il y a avait au maximum 200 000 personnes. Les chiffres de la police sont probablement beaucoup plus proches de la vérité que ceux des organisateurs.

La vérité ?

On s’en fout. La loi a été votée, validée par la Conseil Constitutionnel et promulguée par le président de la République. Les premiers mariages entre deux personnes de même sexe devraient avoir lieu dans une semaine. Le gouvernement n'a aucune raison de reculer. Les manifestants peuvent se faire plaisir s’ils le veulent. Ils peuvent décréter qu'ils étaient un million s'ils le veulent. Ils peuvent même le croire. Ils peuvent convaincre quelques partisans de la justesse de leur chiffre et les blogueurs peuvent faire des billets de blogs ironiques. Ça ne changera rien. Didier peut estimer que les blogueurs de gauche sont grotesques. Les blogueurs de gauche peuvent trouver les blogueurs de droite ridicules.

Je vais rappeler à Didier son billet de hier matin : « Lorsque, ordinateur à peine allumé, on se met à penser aux tombereaux de bêtises que l'on va devoir lire, vers le soir, à propos de la nouvelle manifestation des homophobes rabiques escortant des fascistes à poussettes, si l'on se représente les niagaras de contre-vérités satisfaites et péremptoires que l'écran va vomir, il prend à l'honnête homme recru de tristesse l'envie de s'éloigner à pas traînants et lourds pour aller, pas trop loin mais bien invisible de ses congénères, poser son cul dans l'herbe. »

Didier est déçu : il n’y a pas de niagaras de contre-vérités satisfaites et péremptoires à gauche. Il n’y a que des blogs de droite qui sortent des chiffres fantaisistes pour se faire croire qu’ils flirtent sur un mouvement de fond, soutenu par le peuple.

Alors je fais un billet pour lui faire plaisir : cette manifestation ressemble beaucoup à un fiasco. Les Français n’y comprennent plus rien et sont favorables à ce mariage. Les manifestants entretiennent une division des Français en prétendant que c’est le gouvernement qui est en cause.

La gauche a gagné les dernières élections. Il faut vous le mettre dans le crâne, les gars. Les Français ne veulent pas de votre société. Vous n’avez rien à leur imposer : ils ont voté. On appelle ça la démocratie.

Votre courant un minoritaire. On pourra sortir encore des sondages et des sondages… Tiens ! Il y en a un sur le site du Figaro. Faites-vous plaisir.

Notre loi est passée et vous n’étiez pas un million.

29 commentaires:

  1. Très joli ce billet. Le ton fatigué du blogueur blasé va faire encore plus mal que d'éventuelles invectives, à mon avis.... Et ce n'est pas volé !

    RépondreSupprimer
  2. Mais non, je ne suis pas déçu ! Je suis amusé. Et ce qui m'amuse, c'est l'écart grandissant entre les nombres annoncés de part et d'autre : on en arrive à la plus totale absurdité.

    Quant aux bêtises dont je parlais hier, vous en avez votre lot, vous qui feignez de croire que TOUS les manifestants se trouvaient rassemblés au même moment sur l'esplanade.

    Quant à ces méchants Français qui entretiennent la division au lieu de marcher comme un seul homme derrière le chef de l'État et de s'incliner devant la loi, j'aurais bien une comparaison à l'esprit, mais on me balancerait encore le point Godwin à la figure…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, pour la division, je ne fais que me moquer des opposants qui nous accusent.

      Pour le reste, vous avez raison. C'est absurde. Ce sont bien Koltchak et Corto qui braillent. Pas nous. Pourquoi vous fatiguez vous à critiquer la gauche alors que ce sont bien vos lascars qui disent des conneries.

      Supprimer
    2. Mais je n'en sais rien, moi, s'ils disent des conneries ou non ! Ce qui est sûr, c'est qu'être à l'intérieur d'une manifestation n'est pas l'endroit le mieux placé pour en évaluer l'importance.

      Mais, au fond, je m'en fous, du nombre exact, qu'on ne connaîtra jamais (c'est la loi du genre). Ce que je sais, c'est qu'ils devaient être beaucoup plus que 150 000 et moins d'un million.

      Il reste que, trois cent ou huit cent mille, parler de fiasco, après des semaines de mobilisation, est une absurdité.

      Supprimer
    3. Non. C'est de la politique.

      Supprimer
  3. "La gauche a gagné les dernières élections. Il faut vous le mettre dans le crâne, les gars. Les Français ne veulent pas de votre société."

    Et ce, de manière quasi-unanime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait l'unanimité pour rendre une majorité légitime ?

      Supprimer
    2. Vous croyez vraiment qu'une majorité de Français soutient ce gouvernement ? En outre, il y a du Laignel en vous (comme en tout homme de gauche, d'ailleurs).

      Supprimer
    3. Vous croyez que le précédent était soutenu ?

      Supprimer
    4. Non, mais je n'utilisais pas ce genre d'arguments.

      Supprimer
    5. Normal. On ne mettait pas en cause la légitimité de Sarko (sauf pendant une courte période).

      Supprimer
  4. Bientôt la fraîcheur des cryptes médiévales auront raison de la moitié de ce million de braves clients de Burberry's. Vivement l'été !

    RépondreSupprimer
  5. Il n'empêche : c'est le jeu. Semer le doute, déprimer,...

    RépondreSupprimer
  6. La popularité de Copé décroit à chacune de ses participation à ce mouvement, la Frigide Cageot en a été chassée et déclare que la Manif pour tous ne sert plus à rien, Wauquiez confirme qu'il n'y a pas de leadership à l'UMP, Lodivine de la Rochère, prout-prout bon chic bon genre, milite contre l'avortement, et en ancienne porte parole des évêques de France veut reprendre le flambeau de ce grand mouvement dont 72% des français estiment qu'il devrait cesser, on voit là tout le succès qu'a remporté la droite en outrageant l'avenir avec une vision passéiste de la société. Ils sont vieux et moches....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela dit, il faut être vachement fort, pour réussir à outrager l'avenir, car c'est presque aussi difficile que de flageller le passé ou de faire rissoler le présent.

      Supprimer
  7. Bien plus important. Il y a 70 ans jour pour jour, le Conseil National de la Résistance était constitué. Il aura marqué durablement la vie de tous, malgré les coups de boutoir du Capital pour en démanteler les avancées spectaculaires. Une France exsangue, mais solidaire aura fait bien mieux qu'une France qui n'a jamais été aussi riche, mais où cette richesse n'aura jamais été aussi mal répartie depuis l'Ancien Régime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « une France qui n'a jamais été aussi riche, mais où cette richesse n'aura jamais été aussi mal répartie depuis l'Ancien Régime. »

      Contre-vérité historique absolue.

      Supprimer
    2. En fait, la richesse n'a jamais été aussi bien répartie qu'au paléolithique.

      Supprimer
    3. C'était mieux avant...

      Supprimer
    4. Désolé, mais c'est parfaitement faux ! Au XIXe siècle, et jusqu'à la guerre de 14 en gros, les écarts entre l'absolu dénuement des paysans, puis des ouvriers, avec celui des riches (qui ne payaient à peu près pas d'impôt, et rien sur le revenu, rappelons-le) était bien plus grand que celui d'aujourd'hui.

      Supprimer
  8. La bataille des chiffres vue par Soyons Sérieux. http://soyons-serieux.fr/anti-mariage-pour-tous-le-compte-nest-pas-bon/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.