15 mai 2013

Manuel Valls : et si l'UMP se trompait de cible ?

Manuel Valls est devenu l'homme à abattre, hier, pour une UMP qui ne se donne même plus le temps de réfléchir à ses propres interets électoraux. C'est Lionel Lucca qui a lancé un cessez-le-feu vers 23 heures, rappelant que l'ennemi n'était pas l'ordre mais les espèces de racailles qui ont foutu la merde lundi soir. 

Je le soulignais hier soir dans un rapide billet : la journée a été sidérante pour cet animal étrange qu'est le blogueur politique militant, toujours à l'affût de l'information pour en pondre un billet. Tenez ! Qui a dit : « Si le ministre de l'Intérieur ne tire pas immédiatement les conséquences des débordements de lundi soir en démettant le préfet de police, c'est alors Manuel Valls lui-même qui sera en première ligne pour en assumer la responsabilité » ? C'est facile ! Il a dit aussi : « Si le préfet n'est pas démis, oui, la question du départ de Manuel Valls sera posée ». 

Sidérant ! C'est bien Jean-François Copé qui a dit ça, le président de l'UMP himself. Alors qu’on avait eu un bordel monstre, il ne trouvait rien de mieux à dire que François Hollande devrait virer Manuel Valls parce que ce dernier n’avait pas viré le préfet.

La journée avait commencé fort : « Après la fête gâchée, la polémique. L'UMP a pris pour cible le ministre de l'Intérieur Manuel Valls lundi soir, accusé d'"amateurisme" et d'"inertie" face aux casseurs de la fête du PSG. Claude Goasguen, député-maire du XVIe arrondissement où se trouve le Trocadéro, a demandé même sa démission. » nous disait LCI. Ensuite, les attaques ont été un peu plus concentrées sur le préfet mais Manuel Valls en a pris plein la tronche, notamment pendant les questions au Gouvernement, à l’Assemblée.

La première à intervenir pour l’UMP fut Nathalie Kosciusko-Morizet, en plaine campagne pour la primaire de l’UMP. Elle commençait par critiquer le ministre de l’intérieur pour avoir été à Lyon alors que les violences avaient lieu à Paris. Elle rendait ensuite hommage au PSG, aux joueurs, aux supporters, à la police, … Et critiquait sa direction… Elle a simplement oublié de critiquer les débordements.

Dans sa réponse, Manuel Valls rappelait quelques débordements du temps où l’UMP était au pouvoir… D’ailleurs, dès le matin, avec quelques blogueurs, on évoquait ces cas tragique. Dans la journée, je me suis payé le luxe de fouiller les archives de la presse : je n’ai pas trouvé de traces de tels propos de la gauche dans l’opposition. Tout ce qu’elle faisait, c’est évoqué le climat tendu à cause de la politique menée.

D’ailleurs, la presse a commencé aussi à rappeler l’histoire. Puis, elle a commencé à rétablir les faits, décrire ce qui s’était passé dimanche soir et minimiser les faits.

A l’Assemblée, la passe d’arme se poursuivait entre Claude Goasguen et Manuel Valls. La presse a reprise l’essentiel de leurs propos dont la conclusion du ministre : « Aujourd’hui, monsieur le député, on ne vous entend pas concernant les coupables d’hier soir : les ultras et les casseurs qui défient les lois et l’autorité. À l’évidence, dans notre pays, dans la république, l’ordre a changé de camp. Vous êtes pour le désordre et nous, c’est l’ordre républicain que nous défendons. »

Le préfet a déclaré hier qu’il n’y aurait plus de manifestation festive du PSG à Paris. Un sondage du Parisien lui donne évidemment raison. L’UMP a loupé le coche de la communication. La seule a avoir tiré parti de tout ça est Marine Le Pen, dans un communiqué (assez peu repris), avec par exemple : « Marine Le Pen appelle à un sursaut face à cette gangrène : il faut sévir et appliquer la tolérance zéro contre ces racailles qui se croient tout permis sur notre territoire. »

Mon copain FalconHill me reproche de taper sur l’UMP. C’est mon job de blogueur militant, pourtant. C’est mon job aussi de blogueur politique de regarder la communication politique des partis. L’UMP pourrait montrer aujourd’hui son unité suite à l’accord à propos de nouvelles élections internes. Elle n’a fait que taper sur ceux en charge d’assurer la sécurité, pas sur les voyous, les délinquants, les racailles,…

Mon job est aussi d’observer les blogs de droite, comme celui de Pierre Parrillo, ce matin : « Manuel Valls doit-il réellement démissionner ? Oui, assurément oui. La sécurité des parisiens et des touristes n’est plus assurée dans la ville depuis de nombreux mois. »

Ben non ! C’est le ministre chouchou des Français, celui qui rassure un peu à droite. On ne tape pas sur les icones et on n’oublie pas les émeutes à Marseille, à la Gare du Nord, à Grenoble, à Vaulx en Velin, à Montauban, à Montbéliard, à la Goutte d’Or, à Villiers le Bel,… sans compter tous les événements de 2005.

Ce matin, la France entre en récession et l’UMP est soudée mais les blogueurs proches de l’UMP préfèrent tirer à côté.

Quant à moi, je ne vais pas évoquer la récession.

42 commentaires:

  1. C'est justement parce que Valls est le seul ministre à avoir une certaine cote à droite que l'UMP doit le dézinguer. Enfin, il me semble que ce doit être leur raisonnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas.
      1. On ne tape pas une idole.
      2. Ils jouent le jeu de Marine Le Pen. Valls passe pour être plus proche de l'UMP : ils démontrent qu'ils sont tous nuls.
      3. Ils nous poussent à revenir sur leurs propres échecs. Hier, le Monde a fait un papier récapitulant les émeutes.

      Supprimer
  2. Sur la cible je suis d'accord avec toi : taper sur Manuel Valls est de bonne guerre, mais ce n'est pas une bonne chose.

    Après vous avez un vrai talent de diversion.
    Tu as raison, la France entre en récession. Lundi soir la France était ridicule. Et vous tapez sur le camp d'en face.
    La politique est formidable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle diversion ? C'est Goasguen qui a exigé la démission de Valls. Ensuite Copé celle du Préfet.

      Ensuite NKM et Goasguen ont interpellé Valls pendant les questions au gouvernement.

      Qui fait diversion ? L'UMP a lancé une bataille en règle. Elle peut perdre.

      Supprimer
  3. Eh bien, je ne suis pas d'accord avec vous deux : lorsqu'un type du camp adverse parvient à séduire (plus ou moins : le mot "idole" me semble très excessif…) vos propres troupes, c'est évidemment lui qu'il faut abattre (ou récupérer).

    En revanche, je suis d'accord avec le Faucon : la diversion est un peu grosse. Mais enfin, tout cela permet, une fois de plus, de ne surtout pas parler du fond, de ne pas poser la question interdite : QUI sont ces casseurs que l'on retrouve à chaque occasion qui leur est offerte ? Et pourquoi se gêneraient-ils puisqu'ils sont à peu près assurés d'une totale impunité ? Ils ont même une alliée de poids, en la personne de Mme Taubira.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gauche a essayé de casser Sarko de 2002 à 2007... Il incarnait le dynamisme et tout ça. Il a été élu. Tout le monde tape sur Marine Le Pen : elle monte.

      Quant à ce laxisme de Taubira, il faudra le démontrer... C'est un des slogans de la droite mais quand on voit ce qu'elle a fait de la justice...

      En outre, on ne peut pas mettre toutes les banlieues en prison.

      Supprimer
    2. Taubira n'est pas laxiste. Elle essaie juste de trouver des solutions à nos problèmes du tout répressif. La prison n'a pas encore rendu une personne meilleure.

      Quand un jeune de 12 ans en échec scolaire passe ses nuits devant son immeuble ca pose peu de problème à l'UMP et au FN.

      Après une personne sans repère et sans limite peut faire ce type d'évenement mais malheureusement la société n'est pas toujours la pour accompagner les générations sans repère.

      Il y a un super reportage qui est passé lundi a 23h40 sur les enfants perdus.
      Nos casseurs d'aujourd'hui sont nos blousons noirs de 1960.

      Je me rappelle pourtant pas que Manuel Valls et Taubira étaient au pouvoir.

      Des casseurs, il y en aura mais c'est sur que moins il y a de cadres plus ils pourront agir.

      Une célébration aurait du se faire dans le stade et voila c'était réglé.


      Pour la relation FN et délinquance , les journaux s'en donnent à coeur joie c'est déprimant. Ca donne de la légitimité au vote FN.

      http://www.midilibre.fr/2013/05/15/violences-a-paris-mon-chauffeur-m-a-dit-de-fuir,697031.php

      Supprimer
    3. Oui mais a-t-on des comparatifs précis des périodes ?

      Supprimer
    4. « Elle essaie juste de trouver des solutions à nos problèmes du tout répressif. La prison n'a pas encore rendu une personne meilleure. »

      Deux phrases, deux contre-vérités. Le "tout-répressif" n'existe que dans votre imagination. Et, d'abord, qu'entendez-vous par là exactement ?

      D'autre part, la prison n'est pas là pour "rendre une personne meilleure", elle est là pour la punir, une fois qu'elle a été reconnu coupable de tel ou tel méfait.

      « Quand un jeune de 12 ans en échec scolaire passe ses nuits devant son immeuble ca pose peu de problème à l'UMP et au FN. »

      Non, c'est surtout aux habitants de l'immeuble, que ça en pose. Et que fout un enfant de 12 ans (même s'il ne branle rien à l'école) toute la nuit dehors ?

      Tant que vous et vos pareils ânonneront des bisounourseries pareilles, le FN aura effectivement de beaux jours devant lui ! Le FN, c'est vous qui le faites monter, vous et personne d'autre.

      Supprimer
    5. Quant à la comparaison avec les blousons noirs des années soixante, elle est tout simplement grotesque : toute personne ayant vécu à cette époque pourra vous confirmer que les voitures ne brûlaient pas, que les blousons noirs ne saccageaient ni ne pillaient les boutiques. Encore moins interdisaient-il aux pompiers, ambulances, etc. d'entrer sur leurs "territoires".

      C'est tellement stupide que je me demande pourquoi je prends la peine d'argumenter, d'ailleurs.

      Supprimer
    6. Didier, ce n'est pas qu'un truc de bisounours.

      Par ailleurs ne refusez pas les comparaisons entre période. Il y a 30 ans "on" allait foutre le bordel au bal de la commune d'à côté.

      Supprimer
    7. Mais enfin, on est dans des ordres de grandeurs totalement différents ! Et les deux phénomènes ne sont absolument pas de même nature, en plus.

      Supprimer
    8. Ben on a des évolutions. Une crise économique qui empêche tout espoir. Et des jeunes toujours aussi cons. Le monde bouge. On n'avait pas de problème dans les banlieues quand il n'y en avait pas. Et on parlait beaucoup moins des problèmes quand la télé n'existait pas ou était contrôlée par l'Etat.

      Pour ma part, je n'ai jamais été confronté aux problèmes hors des médias.

      Cela étant, vous pouvez traiter de bisounours tous ceux qui évoquent les problèmes économiques et sociaux : ils existent pourtant. Vous pouvez mettre ça sur le dos de l'immigration, ça ne changera pas grand chose aux problèmes d'autant que vous aurez du mal à démontrer que les immigrés "en cause" ne sont pas issus d'immigrés qu'on a fait venir quand on n'avait pas besoin d'eux.

      Vous pouvez aussi défendre des politiques qui ne seront jamais misés en œuvre faute de moyens.

      Il faut des pociciers, des juges, des travailleurs sociaux, de la rénovation urbaine, des écoles et des profs. Quoiqu'on en dise. Parce que clamer qu'un jeune de 12 ans n'a rien à faire dans la rue ne résoudra rien.

      Supprimer
    9. " la prison n'est pas là pour "rendre une personne meilleure" sauf que quand elle sort si elle n'est pas meilleure, elle va essayer de trouver une facon de vivre.

      Si ton casier judiciaire n'est pas une page blanche, tu verras si tu trouveras du boulot facilement.

      De plus en cellule, tu rentres pour un peu de cannabis et tu rencontres des plus grands bandits. Ce qui te rend encore plus affûté pour rentrer dans un costume encore plus grand et plus brillant.

      Après Didier si tu es sur que Mai 68 a été un événement sans violence, je comprends ta façon de penser.

      Des exemples tu en as des millions mais c'est sur c'est mieux de parler des événements tout frais.

      Supprimer
    10. Nicolas : je sais parfaitement que les problèmes économiques existent (les "sociaux" ça me semble déjà plus vague…), et je n'ai jamais dit que les immigrés en étaient responsables ! Je dis simplement que les problèmes économiques, pour graves qu'ils sont, sont toujours réversibles, alors que l'immigration de masse ne l'est pas, ou de plus en plus difficilement.

      Plus de policiers ? D'accord, à condition de leur donner des missions claires et précises et non de les ligoter.

      Des juges ? Mais pas des vomissures soixante-huitardes (pour faire bref) qui détricotent systématiquement le peu de travail qu'arrivent à faire les policiers.

      Les travailleurs sociaux, c'est de la daube. Du parasitisme sur fonds publics.

      De la rénovation urbaine ? Cela fait 25 ans qu'on en fait, pour un résultat nul.

      Des écoles et des profs ? Là encore, avec missions claires et précises. Et obligation de résultats sous peine de sanction. Autant dire que ça n'arrivera jamais.

      Paristique : c'est dans vos rêves que l'on va en prison pour un peu de cannabis ! Dans la pratique actuelle, le pourcentage de délinquant qui effectue réellement de la prison est infime, les autres bénéficie d'une impunité à peu près totale – et ils le savent très bien.

      Quant à celui qui, sortant de prison, retourne à la délinquance, eh bien, il retournera en prison. Et comme récidiviste cette fois. Je parle dans un système idéal bien sûr. Car, dans la pratique, on entend tous les jours parler de délinquants "bien connus des services de police", pour reprendre l'expression consacrée, condamnés douze ou treize fois et dont on s'étonne un peu qu'ils soient malgré tout libres de continuer à nuire.

      Enfin, je pense qu'on se connaît assez bien, désormais, pour pouvoir passer au vouvoiement…

      Supprimer
    11. en lisant ça, je me demande qui est le bisounours de l'autre

      Supprimer
    12. "Je dis simplement que les problèmes économiques, pour graves qu'ils sont, sont toujours réversibles, alors que l'immigration de masse ne l'est pas, ou de plus en plus difficilement." Bof... Lors de la précédent vague de bonne santé économique (les 30 glorieuses), on a fait venir des immigrés pour faire le boulot.

      "Plus de policiers ? D'accord, à condition de leur donner des missions claires et précises et non de les ligoter." On est d'accord...

      "Des juges ? Mais pas des vomissures soixante-huitardes (pour faire bref) qui détricotent systématiquement le peu de travail qu'arrivent à faire les policiers." Ce ne sont pas eux qui détricotent : voir mon billet sur le laxisme.

      "Les travailleurs sociaux, c'est de la daube. Du parasitisme sur fonds publics." Mais non ! Vous pensez aux trois ou quatre ordures qui vont jouer au foot avec les jeunes, pas à tous les autres qui ne sont pas si nombreux que ça. Il faut des gens qui aillent voir les parents dont les mômes ne vont pas l'école ou des trucs comme ça.

      "De la rénovation urbaine ? Cela fait 25 ans qu'on en fait, pour un résultat nul." Il n'est pas nul. Mais les travaux vont lentement et il y a un problème : quand on améliore un quartier, ça devient une vraie ville, plus une "banlieue". Voir mon coin, par exemple, la proche banlieue.

      "Des écoles et des profs ? Là encore, avec missions claires et précises. Et obligation de résultats sous peine de sanction. Autant dire que ça n'arrivera jamais." Sanctions ? Quelles sanctions ? Si les mômes ne vont pas à l'école, manque de respect pour les profs à cause d'une mauvaise éducation et tout ça, on n'ira pas loin.

      Supprimer
  4. Mais, Nicolas, tant qu'on continuera à dire que les émeutiers urbains sont:
    - a) des fachos de l'extrême-droite française
    - b) une poignée de gamins excités qui offrent un spectacle aux médias qui oeuvrent à la lepénisation des esprits
    - c) le ferment d'une révolution future portée par les enfants de nos colonies que nous reléguons maintenant dans des ghettos...
    - d) des jeunes pauvres - mais pas des banlieues, rien ne permet de l'affirmer- qui viennent chercher des vêtements pour habiller leur famille
    ... on fera monter le Front National, en effet !



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non. Sarko a réussi à faire baisser le Front National entre 2002 et 2007. Ce que reproche à l'UMP est de ne pas avoir tapé sur les racailles.

      Supprimer

    2. Des centaines de casseurs et 36 interpellations: il y a quelque chose qui ne va pas.
      Dans les quotidiens régionaux, il y a des témoignages de personnes qui étaient présentes.
      Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites sur un autre de vos blogs, en parlant de quelques voitures et vitrines détruites, que l'on oubliera dans quelques jours.

      "Sarko a réussi à faire baisser le Front National entre 2002 et 2007"
      Oui, on sait comment. Mais comme dit ML Pen, on finit toujours par préférer l'original à la copie.
      Je trouve que Valls tient la route, il est juste confronté a un GROS problème qu'on ne peut pas résoudre en trois déclarations et deux coups de cuiller à pot.

      Supprimer
    3. J'ai aussi des témoignages. Je ne dis pas que l'événement n'est pas grave mais qu'on oublie.

      Oui. Il y a un gros problème. Lisez la violences urbaines de Wikipédia.

      Supprimer
    4. Oui, dans l'article de Wikipedia il y a aussi des études de cas où l'on a réussi le désenclavement des quartiers.

      Supprimer
    5. Oui. C'est passionnant.

      Supprimer
    6. Je perçois un peu d'ironie, là...
      Non, ce n'est pas passionnant. C'est un travail ingrat, à long terme, avec des résultats pas mirobolants mais significatifs, palpables. On pourrait parler de ce qui fonctionne, parfois...

      Supprimer
    7. Non pas d'ironie ! Cette page est réellement passionnante. Il fait que je l'étudie à fond mais j'avais du boulot ce matin.

      Supprimer
  5. Nos blogueurs de droite ont un problème de mémoire. je met à part Falconhill avec qui les discussion les discussions sont fermes et franches mais toujours mesurées.
    Mais quand je lis corto (qui appelle de ses voeux à des listes communes entre l'UMP et l'extrème droite) ou d'autres, je me dis que la pondération n'a pas changé de camp avec le changement de majorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Falconhill n'est pas un blogueur militant mais un type qui fait de la politique sur le terrain.

      Et n'oublions pas le nombre de blogs de gauche morts alors qu'ils ne faisaient que taper sur Sarko.

      Supprimer
  6. C'est le PSG qu'il faut viser. Le problème de délinquance dans son public n'a jamais été réglé. Malgré tout le marketing, cela reste le problème.

    Je propose l'interdiction du PSG et le retour du PFC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas tort. C'est bien le PSG qu'il faudrait remplacer.

      Supprimer
    2. Je propose qu'on interdise les lycéens aussi parce que quand ils font une manif, y a souvent des casseurs. Je propose qu'on les remplace par des vieux.

      Supprimer
    3. "Je propose qu'on les remplace par des vieux."
      Les manifs pour les retraites ont eu leur lot de casseurs aussi.

      Z'êtes jaloux pask'ils ne viennent pas aux JMJ.

      Supprimer
    4. Ouaip, mais étrangement, le service d'ordre de la CGT a la main leste...

      Supprimer
  7. L'UMP se fout complètement du PSG. NKM, qui apostrophe le gouvernement au nom du foot croyait qu'il jouait au Stade de France! Le PSG paye sa politique d'indifférence envers ses supporters. Le PSG a choisi d'être un club des classes supérieures, qui seuls peuvent payer les gadgets hors de prix qu'il vent dans ses boutiques dans le monde hors de France.
    Combien de petits clubs amateurs de la région aidés et supervisés? Combien de jeunes de la région parisienne dans ses centres de formation? Ces jeunes, on les retrouve au Real, dans les clubs anglais ou allemands, pas au PSG.
    Il n'est donc pas étonnant que ceux-ci ne se retrouvent pas cette victoire obtenue grâce à des stars bling-bling, présomptueux, non respectueux des arbitres et des règles du foot, montrant l'exemple de la violence et des trucages sur le terrain.
    L'UMP trouvait qu'il y avait trop de policiers pour les manifs contre la loi Mariage pour Tous, mais pas assez contre les jeunes de banlieue. L'UMP a clairement choisi son camp.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le PSG a toujours été délirant.

      Quant à l'UMP, oui ils ont choisi. Ils ont oublié que c'était aussi la fête du foot.

      Supprimer
    2. Je suis on ne peut plus d'accord. Ce serait tellement mieux si on avait une équipe de joueurs merdiques sous payés. Ah, mais suis-je bête, on a déjà eu ça pendant 4 ans avant que les qataris rachètent le club... Et c'est vrai aussi que les stars du real ou du Barça ne sont pas bling-bling, surpayés, et que leurs supporters les haïssent pour ça... Vous avez pas fini de raconter n'importe quoi ? Ou vous cherchez à concurrencer l'UMP (bon, je reconnais que vous aurez du mal à être meilleurs que Nadine mais...)

      Supprimer
    3. Dorham, ça ne fait pas que cinq ou dix ans que le PSG existe. Ça fait des années qu'il a ce problème d'image et une connerie des supporters que je n'ai jamais vu ailleurs.

      Supprimer
    4. Parce que tu connais mal le football. Les supporters niçois sont dix fois pire. Je suis allé voir des dizaines de matchs au Parc, je n'ai jamais eu de problèmes. Par contre, je me rappelle d'un Bastia Nice où j'ai senti le souffle des boulets sur ma nuque... On peut régler les problèmes de hooliganisme, Liverpool a réussi malgré le Heysel... Par ailleurs, je reste persuadé que les événements du Trocadéro n'ont que peu à voir avec le problème des ultras.

      Supprimer
    5. Pour les événements du Troca on est d'accord cle foot n'a pas grand chose à voir avec tout ça.

      Je connais mal le foot mais j'arrive à entendre ce qui se dit dans les bistros.

      Supprimer
  8. (si on pouvait dire "casseurs de banlieue" au lieu de "jeunes de banlieue"...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais non, c'est très bien "jeunes de banlieue" ! C'est frais, printanier, revigorant…

      Supprimer
  9. Que l'UMP-FN balayent devant leur porte et maîtrisent leurs "ouailles", leurs "casseurs de service" !
    On va voir le 26 mai comment ça se passe : ils vont, avec une autre casquette venir remettre le "bordel" !
    Donc, leur "Valls" démission, ça nous fait rigoler à gorge déployée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Ça serait rigolo que ça chauffe.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.