09 mai 2013

François Fillon, candidat, quoi qu'il arrive...

François Fillon en vacances au Japon a annoncé que quoi qu’il arrive il serait candidat à la présidentielle de 2017. Twitter s’en amuse beaucoup et, évidemment, personne n’y croit : il ne sera certainement pas candidat s’il n’est pas soutenu par le parti. Ou alors, il part directement à l’UDI mais ses relations ne sont probablement pas bonnes avec Jean-Louis Borloo qui voulait le remplacer 18 mois avant l’élection.

L’annonce de François Fillon est étrange. Elle semble improvisée de l’étranger et tombe en plein jour férié, ce qui ne l’empêche pas de faire la une de Google News, du Figaro.fr, du Monde.fr… à l’heure où je vous parle.

Elle tombe le lendemain de la diffusion d’un reportage sur Nicolas Sarkozy et le surlendemain d’une nouvelle annonce de ce dernier de revenir dans la course.

François Fillon semble avoir une haute estime de lui-même au point de penser qu’il peut se présenter contre Nicolas Sarkozy. Ceci fera forcément perdre l’UMP et François Fillon pense qu’il a la légitimité pour le faire, c'est-à-dire pour réorienter complètement le positionnement politique de son parti.

Et il le fait savoir par cette annonce, d’une part à ses adversaires politiques et d’autre part à tous les proches de l’UMP qui ne peuvent plus supporter cette dérive droitière, cette course aux voix du Front National, …

Il aurait envie de montrer qu’il considère Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé pour des abrutis qui n’ont pour eux qu’un certain charisme au sein du parti qu’il ne s’en prendrait pas autrement.

Il montre qu'il ne tolèrera aucun arrangement entre Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, comme s'il avait lu mon billet d'avant hier : "Cela étant, je n’ai pas envie de refaire quatre ans d’antisarkozysme. D’ailleurs, je ne comprends pas la stratégie de Nicolas Sarkozy. S’il veut passer pour le sauveur, qu’il se fasse oublier. Qu’il négocie avec Jean-François Copé (« bon ben écoute il est probable que je revienne en 2016 et je ferai en sorte que tu me succède en 2022 sinon à des primaires tu n’as aucune chance alors fais pas chier c’est comme ça qu’on va niquer Fillon »)…"

Il montre qu'il croit que la stratégie de Jean-François Copé sera de soutenir Nicolas Sarkozy pour être lui-même candidat en 2022.

Il montre aussi, peut-être, qu'il croit que Nicolas Sarkozy ne pourra pas être candidat, soit parce que la justice l'aura trouvé, soit pour d'autres raisons, comme une baisse de popularité.

Il montre enfin à Nicolas Sarkozy qu'il n'a pas un boulevard devant lui et qu'il devra se battre.

10 commentaires:

  1. Royal aussi était candidate quoiqu'il arrivait, non ? (Chevènement aussi, et même Morin je crois... On en a eu des candidats quoiqu'il arrive).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Je dis bien que personne n'y croit.

      Supprimer
    2. Je souhaite qu'il soit candidat, quoi qu'il arrive, pour le bordel que cela occasionnera...
      Puis, nous, Pépère...

      Supprimer
  2. Ne rêvez pas messieurs, Fillon est le candidat UMP le plus dangereux pour la gauche et Hollande s'il se représente

    RépondreSupprimer
  3. Mais Fillon considère que tous sauf lui est abruti. Et pour cela il n'aura aucun appui car il aura besoin de l'appui des élus de droite et il ne l'aura pas

    Il est déjà plus rien (sauf si)

    RépondreSupprimer
  4. En parlant de l'émission de FR3 d'hier soir, ça aurait été bien que ceux qui réclament le retour Nicolas Sarkozy la regardent. Revoir ses mouvements d'épaule et ses phrases de comptoir à tout bout de champ ("J'vais vous dire quelque chose"), franchement, ça calme...

    Comment on a pu se laisser gouverner par ce gars pendant 5 ans ? 600 Milliards de dette en plus, dont 200 seulement dues à la crise, les 400 autres grâce aux largesses de celui qui promettait d'aller chercher la croissance avec les dents. Et tous les ministres qui le critiquent aujourd'hui étaient le petit doigt sur la couture face à lui, il ne faut pas l'oublier non plus.

    Qu'ils se déchirent entre eux !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.