16 mai 2013

La Suisse et le libéralisme à pile ou face

Malgré nos divergences, je continue à suivre Pierre Chappaz car j’aime bien écouter toutes les opinions politiques. Dans son dernier billet sur son blog politique, libéral au point qu’il s’appelle « libertarien », il critique les fonctionnaires français, lui qui gagne de l’argent avec des sociétés françaises mais paie ses impôts en Suisse. Si on le traite d’exilé fiscal, il va dire sur les blogs qu’on l’insulte alors je vais m’abstenir et me prosterner à ses pieds pour présenter toutes les excuses par rapport à ce que j’ai pu dire.

Mon copain Melclalex encore moins libéral que moi fait un billet aujourd’hui, à un point que je le critique en commentaire alors que pour monter dans les classements de la société de Pierre Chappaz, j’ai pris pour habitude de dire « excellent billet » à chaque fois, ce qui m’a valu d’être premier dans ses machins pendant trois ans tout en faisant parfois des phrases trop longues, ne quittez pas, je vais me relire pour savoir ce que je voulais dire, ah oui !, présente une illustration avec la carte de l’évolution de la croissance du PIB par pays Européen.

Pierre Chappaz nous présente la Suisse comme un modèle de démocratie, d’économie et tout ça mais oublie souvent de dire que ce pays a une perte de PIB absolument catastrophique… C’est un modèle d’économie libérale, parait-il.

Tiens ! Je vais piquer l’illustration de Melcalex pour illustrer ce billet à qui il faut que je trouve un titre autre que « libéralisme abruti ».

Dans une logique de simplification, je vais résumer : la Suisse, modèle de libéralisme, fait partie des trois pays d’Europe dont le PIB a le plus baissé.

Pierre pourra bien sûr argumenter que je ne connais rien en économie et que je raconte des bêtises. Il nous rappellera peut-être qu'il a voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 pour son volontarisme libéral et économique et tout ça, mais oubliera de rappeler les catastrophiques résultats de sa gestion.

J'ai, heureusement, des copains Suisses pas forcément du même bord politique que moi beaucoup plus objectifs et sympathiques.

13 commentaires:

  1. Désolé de vous contredire, mais vos chiffres concernant la Suisse sont totalement faux. Ce pays n'est pas du tout en récession contrairement à la France et à bien d'autres pays d'Europe.

    Bien à vous

    À.

    RépondreSupprimer
  2. Très étonné par le chiffre suisse, en effet. Je vais vérifier...

    PS: merci pour le clin d'oeil "objectif et sympathique". Je te souhaite une bonne fin de semaine!

    RépondreSupprimer
  3. Les gens,

    Mes doigts ont fourché ! C'est l'évolution de la croissance pas celle du PIB. C'est indiqué sur l'illustration.

    RépondreSupprimer
  4. Croissance en effet, mais mesuré selon la variation du PIB (c'est aussi écrit sur le schéma).

    Bon, j'ai trouvé ça sur le site de la Confédération, pour fin 2012, et ce n'est pas tout à fait pareil:

    http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00456/?lang=fr

    Cela, pour autant que nous soyons sûrs de parler de la même chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. La croissance a baissé. Pas le PIB, contrairement à ce que j'avais écrit (sans le penser) dans la première version de mon billet.

      Supprimer
  5. Pauvres suisses de devoir supporter un type pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Je ne sais pas pourquoi je suis encore abonné.

      Supprimer
  6. Dans un de mes derniers billets, j'ai décrit la situation de Genève: et bien, c'est pas brillant du tout...Bien sûr que la Suisse morfle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Rosa Elle, Nicolas et Fred Camino

      Bonjour,

      Je suis tombé par hasard sur ce blog et ne comprend pas bien où vous voulez en venir par rapport à la Suisse. La croissance du PIB de ce pays était de 1% en 2012 (France 0.1%). Le chômage se situe à environ 3,5%. Le PIB s'accroît encore et toujours depuis le début de l'année 2013, même si la crise européenne se fait sentir. Ce qu'il y a de sûr c'est que pour l'instant, la Suisse se porte bien mieux économiquement que les pays de l'UE...Mais si la crise européenne continue, elle risque également d'entrer en récession. Mais ce n'est pas du tout le cas à l'heure actuelle.

      Cordialement

      Vincent

      Supprimer
    2. On veut en venir au fait que le modèle libéral n'est pas la panacée.

      Supprimer
  7. Keru : tu es viré de ce blog pour m'avoir fait chier pendant la sieste dominicale. Ne reviens plus.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.