22 janvier 2008

Détruisons les colonnes de Buren

Notre sympathique Ministre de la Culture, Chistine Albanel, a décidé d’un commun accord avec elle-même d’accélérer la rénovation des colonnes de Buren ce qui gave grave l'administrateur général de la Comédie-Française, Muriel Mayette.

Je résume. D’une part, je n’avais aucune idée de billet ce matin et je ne vois pas pourquoi je ne parlerais pas des colonnes de Buren alors que d’autres gugusses le font. D’autre part, les travaux de rénovation feraient un tel bruit que les répétitions par la Comédie Française ne pourraient se tenir normalement.

Or, côté culture, il faut choisir. Si la rénovation de ces espèces de machins laids et inutiles empêche les sociétaires de travailler, c’est du gaspillage de culture. Un peu comme j’ai gaspillé mon plat de pâtes hier soir parce que j’en avais fait trop et que je n’avais plus faim consécutivement à la soirée passée avec un sympathique militant politique du Kremlin-Bicêtre.

Ainsi, les colonnes de Buren sont laides et inutiles. Inutiles, ce n’est pas grave. C’est le propre de ces machins qu’on met un peu partout pour faire joli. Mais elles ne sont pas jolies, elles sont laides. Presque aussi laides que ma concierge quand j’habitais rue des Bas-Roger à Puteaux il y a une vingtaine d’année. Mais moins poilues.

Pourtant en laideur, je m’y connais un peu. Par exemple, Valérie Pécresse est très jolie mais j’aurais du mal à utiliser le même adjectif pour Brice Hortefeux.

J’ai commencé à bosser à Paris le 4 octobre 1987 ce qui ne nous rajeunit pas, surtout moi. A l’époque les colonnes étaient à la mode. Je suis allé les voir. J’ai constaté : elles sont moches. Pourtant, tout petit déjà, j’étais fan de François Mitterrand à un point que j’ai voté Pierre Juquin en 1988 pour faire chier André Lajoinie.

Ainsi, les colonnes de Buren étaient déjà moches en 1987. Je bossais à l’époque dans un cabinet de conseil Rue Marbeuf. Je suis un exemple de régression sociale : je travaille maintenant à Ivry-sur-Seine. Dans la salle de réunion de ce cabinet, il y avait deux grands tableaux, environ 2 mètres sur 2, avec des rayures de 10 centimètres de large. Une orange, une blanche, une orange, une blanche, … J’ai dit à un collègue (à l’époque, j’étais un jeune con, depuis j’ai vieilli) : « C’est moche ». Il m’a répondu : « ta gueule, c’est du Buren ». J’ai dit « Oui, mais c’est moche ». Lui : « oui, mais c’est du Buren, c’est très cher donc c’est très joli ».

Je trouve que ces toiles seraient du meilleur effet dans ma salle de bain où j’ai un magnifique tapis de bain épais orange et un rideau de douche de même couleur.

Buren, c’est cher donc c’est joli. On appelle ça du snobisme. Ces années là, Mitterrand a une mauvaise idée : mettre des colonnes de Buren au Palais Royal.

Alors tous ces débats sur la rénovation des colonnes de Buren, ça me casse les burens.

Détruisons-les. Utilisons-les pour remblayer la Nationale 7. Ou mettons une colonne devant chaque bistro pour y placer un cendrier avant que les trottoirs de la capitale ne ressemblent à un cendrier géant. Ou créons un nouveau port sur la Seine et utilisons les colonnes pour amarrer les bateaux : les burens serviront de bittes.


34 commentaires:

  1. Il y a les arches de Buren aussi. Toujours aussi laid, toujours aussi cher, toujours aussi socialiste !

    Ça donne des motifs pour rire.

    Pour info
    Bür : paysan
    Arsch : cul

    RépondreSupprimer
  2. A Mulhouse, le maire est socialiste ?

    RépondreSupprimer
  3. Le Maire est d'ouverture !

    Pour ma remarque "toujours aussi socialiste", c'est juste que je me demande comment il parvient à s'implanter partout où il y a des socialistes, même d'ouverture.

    Bon, en art urbain, il y a des tonnes de choses. J'ai aussi trouvé ça comme lien :
    tranche de l'art

    RépondreSupprimer
  4. La critique est facile mais le lard non.

    RépondreSupprimer
  5. C'est excellent, un moment de lecture jubilatoire pour commencer la journée !

    RépondreSupprimer
  6. l'ouverture façon Bockel, c'est plus de l'ouverture, c'est de la béance

    RépondreSupprimer
  7. Zoridae,

    Merci ! (on est très forts pour le compliment réciproque...).

    Olivier P,

    Un trou sans fond ! On pourrait y mettre les colonnes !

    RépondreSupprimer
  8. C'est du pur hasard. D'habitude je n'ose pas commenter, je n'ai rien à ajouter, je lis, je m'informe c'est tout mais là j'ai franchement ri !
    (J'essaie de répondre à ton commentaire sur mon blog mais je n'arrive pas à faire le lien. J'attends de l'aide...

    RépondreSupprimer
  9. Zoridae, ne compte pas sur moi , je suis proprement nulle en informatique (déjà que j'arrive tout juste à faire le minimum.. mdr..)
    Nicolas .. Il faut des bittes pour amarer les cons..
    Et faire marrer les autres..

    RépondreSupprimer
  10. Comme bonne idée, je garde celle des cendriers, ce serait franchement bien pour éviter les mégots en dépot !
    :-)

    RépondreSupprimer
  11. moi je les aime bien les bites à buren^^

    RépondreSupprimer
  12. 9 millions de francs l'oeuvre, ça fait ch...d'avoir dépensé autant d'argent dans une horreur pareille, le coût de la destruction va se monter à combien ?

    Ainsi les oeuvres des artistes, une fois payées placées, ne font plus l'objet d'entretien, normal on est dans une société qui gaspille et ne respecte rien : regardez le mobilier urbain et les bancs en bois, voyez vous tous les ans les employés municipaux les poncer et les repeindre ? Non, on attend qu'ils soient dangereux ou démolis pour les remplacer !Pays de bourges !

    RépondreSupprimer
  13. à l'origine, c'est du mécénat, mais herk Elza, pas bô ces arches !

    RépondreSupprimer
  14. Fanette,

    La Ville de Mulhouse fait entretenir ses "oeuvres", je le sais parce qu'un des artistes est un copain et qu'il est régulièrement appelé pour ça.
    Mais c'est en général lors de la mise en place, dans le temps ça arrive moins.

    Mais il ne s'agit pas d'oeuvre contre lesquelles les gens pissent ou sur lesquelles les gens s'assoient, donc ça s'abîme moins mais elles sont aussi beaucoup plus récentes

    RépondreSupprimer
  15. Zoridae,

    Faut rigoler ! J'étais de bonne humeur ce matin !

    Mc,

    Pareil ! Faut rigoler.

    Poireau,

    Tu parles de Jean-Claude Sandrier, député communisté ?

    Fanette,

    Ce n'est pas une question de prix, c'est que les gouts et les couleurs... heu...

    RépondreSupprimer
  16. Mémé Kamizole avait fait aussi un article sur les colonnes de Buren...

    RépondreSupprimer
  17. Vive Mémé Kamizole ! Tu n'as pas le lien à nous donner ?

    RépondreSupprimer
  18. pourquoi pas les offrir a Naboleon pour les mettre dans les jardins de l'élysée(qui ne sevent a rien comme les moignons de buren)
    ou les vendre pour rénover le palais royal qui en a bien besoin

    RépondreSupprimer
  19. Vendre un truc qui ne vaut rien ?

    RépondreSupprimer
  20. Juste car l'inculture me fait du mal.
    Depuis le 19e siècle déjà, on je juge plus l'art en fonction de la beauté ou de la laideur (ou plutôt de la mocheté, puisque c'est le terme que vous employez).
    J'accepte totalement que vous puissiez ne pas considérer cette installation comme une oeuvre artistique (quoique) mais au moins trouver des arguments qui vole un peu plus haut que "c'est moche" et "c'est de l'art de gaucho intellectuel"

    RépondreSupprimer
  21. J'ai parlé d'art gaucho-intellectuel ?

    J'aime bien "c'est moche". Que puis-je dire de plus direct ? "Ce n'est esthétiquement pas compatible avec le palais royal".

    Non. Ca tient en deux mots : "c'est moche".

    RépondreSupprimer
  22. moi j'aime beaucoup le travail de Buren, ce qui est drôle c'est qu'aparement ça dérange toujours.Puisque vous voulez éliminer ce que vous considérez comme moche, je ne doute pas de votre grande beauté...un petit conseil; jetez vos chemises à rayures, vous verrez, ça vous soulagera un peu.Si ça ne passe pas, alors là,il faudra consulter

    RépondreSupprimer
  23. Laurette,

    Argument non recevable. Ce n'est pas parce qu'un peintre, un sculpteur, ... est à la mode qu'il fait forcément du "beau". Il n'y a que des andouilles élitistes pour trouver le moindre intérêt à ses machins.

    RépondreSupprimer
  24. "Il n'y a que des andouilles élitistes pour trouver le moindre intérêt à ses machins."
    A une époque, l'élite accueillait Mozart chez elle, lisait Proust, achetait du de la Tour... On est tombé bien bas.

    RépondreSupprimer
  25. Machin,

    Je viens d'acheter pour la première fois Siné Hebdo. Il y a un dessin amusant où deux peintres sont en train de rénover les colonnes de Buren. L'un dit à l'autre : "au moins ça nous coûtera moins de temps que de rénover la Joconde".

    Tout est dit.

    RépondreSupprimer
  26. Fikmonskov : vous vous trompez gravement : ce que de nos jours on appelle "l'élite" a toujours eu les goûts les plus conformistes en matière d'art. À l'époque des derniers quatuors de Beethoven elle se pâmait aux opéras de Meyerbeer, quand Manet faisait l'admiration de Baudelaire, les grands bourgeois achetaient du Meissonnier, et quand À la recherche du temps perdu paraissait, ils lisaient Paul Bourget et Jean Lorrain.

    RépondreSupprimer
  27. Didier,

    Répondez pas avec 6 mois de retard !

    RépondreSupprimer
  28. Etvous auriez une opinion sur les rayures de Soulages?

    RépondreSupprimer
  29. Je dois avouer qu'avoir transformé la cour du Palais Royal en "petit Carnac propret à rayures de bagnard", me hérisse le poil à chaque fois que j'y pense.
    Pire que moche, c'est froid, sans vie, et sans âme.

    RépondreSupprimer
  30. Je dois avouer qu'avoir transformé la cour du Palais Royal en "petit Carnac propret à rayures de bagnard", me hérisse le poil à chaque fois que j'y pense.
    Pire que moche, c'est froid, sans vie, et sans âme.

    RépondreSupprimer
  31. Hilarant tout ça... J'approuve parfaitement "Camille says OOps".
    Mais on ne peut pas vous en vouloir d'être si peut renseignés, et aussi si peu curieux... Si seulement vous saviez que le but de Buren est justement de changer la perception de l'architecture, alors là vous comprendriez qu'il a bien réussit : sincerement, percevez vous le Palais Royal de la même maniere qu'avant, quand ce n'était qu'un parking ...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.