29 janvier 2008

A votre santé !

Le système de soins Français est dans un état catastrophique. J’en parlais pas plus tard qu’hier avec un toubib et la semaine dernière avec le patron d’un laboratoire.

Catastrophique ? Non pas qu’on soit mal soignés… mais il est sur une très mauvaise pente.

Dans la plupart des campagnes, il est impossible de voir un docteur sans prendre rendez-vous, souvent, une semaine à l’avance. Vous vous réveillez, le matin avec un petit mal de gorge et une légère fièvre. Il y a dix ans, vous passiez en coup de vente chez votre généraliste qui vous confirmait un début d’angine et vous donnait les médicaments vous permettant d’être sur pieds en deux jours. Maintenant, il faut prendre rendez-vous pour la semaine suivante…

Je ne parle pas des spécialistes : souvent il faut trois mois pour avoir un rendez-vous. Essayez donc de voir un ophtalmo à Pâques sans avoir pris rendez-vous à Noël !

Quant aux hôpitaux, la situation est ubuesque. A moins d’être mourant, vous n’avez plus aucune chance d’être soigné. Je connais trois exemples qui me laissent penser que la situation est la même en Centre Bretagne et dans les hôpitaux huppés de la Région Parisienne. Prenez mon pote, le Vieux Jacques. Il est soigné à l’hôpital Saint-Louis – excusez du peu – pour une maladie grave de la peau. Pendant les fêtes, il a fait une espèce d’œdème pulmonaire. Le voilà admis en urgence à la Pitié-Salpêtrière. Il ne se refuse rien ! De là, il s’est retrouvé transféré dans une clinique privée de Bagnolet. Un autre exemple ! Mon copain Michel avait été opéré d’un truc à l’œsophage au Mans. En vacances avant les fêtes au Kremlin-Bicêtre, il a une durit qui pète. Le voilà aux urgences au CHU de Bicêtre. Il a été abandonné 12 heures dans les couloirs… et quand il est enfin tombé sur un toubib a priori compétent, il lui a expliqué que c’est le premier hôpital qui avait fait une bévue.

J’arrête les exemples ! Tout le monde connaît la situation.

Les gouvernements successifs essaient de nous mettre tout ça sur le dos en sortant de plus en plus de réformes, des non remboursements, des augmentations de forfaits hospitaliers, des franchises médicales, … On essaie de nous faire croire que ça coûte trop cher… On est pourtant pas idiots. On sait bien que la santé coûte de plus en plus cher du fait d’une part, du vieillissement de la population et d’autre part des progrès technologiques. Néanmoins, la seule politique menée par la droite est de casser de plus en plus le système… sans penser à récupérer le pognon où il est.

Le but ? Heu… Je ne sais pas ! Probablement torpiller la sécu pour la privatiser puis privatiser l’hôpital. Je ne vois pas autre chose. Une démarche de démolition systématique.

Alors qu’à la base, le gros du problème, outre le vieillissement de la population, repose sur des erreurs de gestion qui deviennent de plus en plus caractéristiques depuis le fameux carnet de santé d’Alain Juppé.

Nos braves technocrates ont essayé de faire de la carte Vitale un instrument de lutte contre la fraude puis de suivi des dossiers médicaux… alors qu’il s’agit à la base uniquement d’un outil d’identification électronique des patients pour permettre l’automation des traitements des dossiers par la sécurité sociale. On continue à dépenser des millions pour mettre un maximum de trucs dans la puce, ce qui ne sert à rien, … tout en renforçant la concurrence entre les hôpitaux qui ne sont plus là pour soigner les gens mais pour facturer des actes à la Sécurité Sociale.

Vous tombez malade. Vous rentrez à l’hôpital. Le nombre de nuits que vous y passerez ne dépend pas de ce que vous avez mais du nombre de nuits intéressant à facturer tout en libérant la chambre au cas où un autre malade serait plus rentable du fait des examens spécifiques qui pourraient être facturés.

Oui. Je parle bien de l’hôpital public.

Un des volets les plus emblématiques de cette gestion de la sécurité sociale est la mise en œuvre des « médecins traitants ». A cause des 5% de la population qui abuse peut-être, vous devez absolument facturer une consultation chez un généraliste avant de voir votre proctologue préféré… Du coup, les généralistes sont débordés et vous n’arrivez plus à soigner une grippe !

On nous a dit que l’espérance de vie était une des plus importantes en France. Oui ! Mais c’était pour ceux qui ont vieilli avant les réformes de ces dernières années…

19 commentaires:

  1. Il y a clairement volonté de démanteler notre sécu.
    L'année dernière, au cours d'un examen médical, à l'hôpital de Montauban, un médecin était sorti de sa réserve de médecin pour me signaler que des réformes étaient "déjà prêtes", qu'il fallait réagir.
    Il pensait que nous les patients allions vraiment vers des réformes qui ne ressembleraient à rien de notre système actuel. Et qu'il fallait se battre, déjà au niveau de l'élection présidentielle(c'était avant!). pour ce médecin , Sarko au pouvoir , ce serait une catastrophe pour notre système de soins.
    J'avais déjà laissé une note sur le Site de Monsieur Poireau , à ce sujet !

    RépondreSupprimer
  2. Et puis tiens , je décris l'intervention de mon fils en 2005, à l'époque déjà , c'était n'importe quoi , aujourd'hui , ça risque d'être pire. en tout cas , il devrait se faire opérer des 2 pieds pour pouvoir récupérer un peu d'autonomie, mais comme sa première intervention n'a servi à rien , quoi qu'on essaie de nous faire croire, il refuse les suivantes et je ne peux que comprendre.
    alors jusqu'où va-t'on se laisser pourri la vie ?

    RépondreSupprimer
  3. MC,

    Oui, et c'est paradoxal : la plupart des toubibs sont antisarko !

    RépondreSupprimer
  4. Et je pense que tu es généreux pour la date des RDV.
    Ici, à Orléans :
    RDV chez l'ophtalmo 6 mois, voir plus pour certains...
    RDV à l'hôpital pour mammographie suite à campagne de dépistage, pris en juin pour ...Février !!!
    Ah ça pour "responsabiliser" les malades, ça y va fort de la cafetière et de la langue de bois.
    Au fait, ayant une tumeur pour l'instant non cancéreuse de la thyroïde, mais à terme devant être un jour ou l'autre opérée ( plus de 5 cms, sous surveillance etc...etc...) en quoi suis-je responsable d'un nuage qui a franchi en lousdée des frontières pourtant dites hermétiques et m'a donné ce "joli cadeau" ?
    Elles sont où les responsabilités ?
    Cette politique est à vomir !!!Comme celui qui la met en place et ceux qui la votent.

    RépondreSupprimer
  5. Le choix a été clairement fait d'une médecine à deux vitesses, avec les franchises médicales. Et ça a été accepté comme un fatalité, sans protestation.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis bien content que tu abordes ce sujet. Je suis bien d'accord avec toi : la France, pays de l'excellence médicale, c'est en train de devenir un mythe. Pourtant, la création de la sécu, à la Libération, avait permi de faire de notre système de santé un fleuron toutes catégories. Mais aujourd'hui ubuesque n'est pas trop fort pour qualifier la situation. Je la vois se dégrader au jour le jour à travers mon mec, suivi pour une ALE à Lariboisière, puis à la Pitié, et maintenant à Cochin... L'état où en est le personnel, son dégout et sa démotivation, alors qu'il était engagé et performant, quel gâchis épouvantable ! Il est urgent de revaloriser leurs situations, c'est quasi une priorité pour pouvoir faire redémarrer la machine. Je m'en tiens à ces commentaires sur l'hopital public...

    RépondreSupprimer
  7. Il y a beaucoup à dire sur l'hôpital et la santé !

    RépondreSupprimer
  8. C'est parce que la plu-part des toubib sont anti-sarko que je signale ce fait!

    RépondreSupprimer
  9. Oui il faudrait faire un gigantesque témoignage et le présenter au publique et aux politiques et aux yeux du monde entier.. qu'on sache enfin dans quel pays on vit.
    Même si ailleurs ce n'est pas mieux!

    RépondreSupprimer
  10. Ailleurs ce n'est pas mieux... Mais la France est le seul pays où les dirigeants politiques font tout pour casser le système de santé !

    RépondreSupprimer
  11. C’est un peu trop facile de dire c’est la faute de tel ou tel ministre de droite ou de gauche, ou bien c’est la faute à Sarko ! La France est un des pays où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés : un peu plus de 44,00 % du PIB !

    En vertu de quoi la Sécu doit-elle payer la Porsche et/ou la (les) résidence (s) secondaire (s) de ces messieurs les chirurgiens, spécialistes et autres dentistes qui se gavent de pognon ? Vous connaissez beaucoup de professions libérales dont la clientèle se fait rembourser les factures par la collectivité ? C’est là que le bât blesse. Au plan de la solidarité, ça fonctionne parfaitement bien. Les cotisations patronales et salariales toujours plus élevées remplissent bien la caisse commune, par contre, quelques milliers de privilégiés et autres profiteurs se chargent de la vider au détriment des malades.

    On peut comprendre que ces nababs soient en grande majorité anti-Sarko, ils ont le trac que le gouvernement réforme enfin le système de soins en profondeur…

    RépondreSupprimer
  12. Anonyme,

    (c'est toujours beau une colère anonyme)

    Je n'accuse pas ici de Ministre mais une succession de politiques désastreuse (la seule personne nommée est Alain Juppé, mais la plupart des successeurs est à mettre dans le même sac).

    Les "nababs" en question sont historiquement majoritairement de droite. Ils se rendent compte maintenant que la politique de Nicolas Sarkozy va casser TOUT le système de soin au bénéfice de grands groupes privés. Ca ne changera rien à leur BMW ! Ca changera juste leur capacité à donner des soins...

    Ce qui est criticable chez les toubibs, c'est la connivence entre eux (je le mets en avant à plusieurs reprise dans le billet, quand je parle des cliniques privées et des médecins traitants) pas qu'ils aient des grosses bagnoles.

    RépondreSupprimer
  13. Je t'invite à relire le rapport de la cour des comptes de 2003...

    RépondreSupprimer
  14. Si le problème, c'est la logique de marché, il va falloir voter à l'extrème gauche de la gauche alors ?
    Non ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Pas perdu,

    Je me rappelle l'avoir lu !

    Poireau,

    Oui...

    RépondreSupprimer
  16. "Je ne parle pas des spécialistes : souvent il faut trois mois pour avoir un rendez-vous. Essayez donc de voir un ophtalmo à Pâques sans avoir pris rendez-vous à Noël !"
    J'ai pris un RDV avant noel cette année, je l'ai eu 1 mois après, c'est à dire fin janvier.

    "Dans la plupart des campagnes, il est impossible de voir un docteur sans prendre rendez-vous, souvent, une semaine à l’avance."
    Lorsque je prend RDV avec mon médecin généraliste, je le vois le soir. J'habite en campagne (petite commune avec 5000 hab et 2 médecins).


    Voila, j'arrête la lecture et j'ai déjà assez perdu de temps. (Il est fort possible que je ne passe pas sur ce blog, donc si tu désires m'envoyer un mail à Arconis hotmail fr)

    RépondreSupprimer
  17. Arconis,

    Tu habite où ?

    On croit rêver. Celà dit, si tu ne veux plus venir sur ce blog, ce n'est pas très grave. Il en faut plus pour me fâcher.

    Si tu me trouves une seul raison valable de t'envoyer un mail, j'accepte. D'autant que c'est gratuit.

    Pour qui te prends tu ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.