30 janvier 2008

Les verts au Kremlin-Bicêtre

Les Verts du Kremlin-Bicêtre me gonflent. Outre le fait que c’est la seule liste à n’avoir envoyé personne à la Comète pour me payer un verre ce qui m’incite à me payer les Verts, leur action politique me sort par les trous de nez.

La gauche du Kremlin-Bicêtre a réussi un tour de force pour les municipales du Kremlin-Bicêtre en présentant une liste unique PS + PC + MRC + PRG à en faire pâlir tous les nostalgiques de la « gauche plurielle »… Les Verts ont refusé d’y participer.

Voilà la version que j’ai entendue. Je ne sais pas si c’est vrai mais ça me fait plaisir de colporter de telles rumeurs : les Verts ont actuellement un élu à la Mairie, Jean-Luc Laurent leur a proposé d’avoir trois personnes en position éligibles et les Verts ont refusé car ce n’est pas assez ! Pour qui se prennent-ils ? Ils ont des élus nationaux grâce à la bienveillance du Parti Socialiste et des élus à Bicêtre grâce à celle du MRC et ils voudraient rafler la mise.

C’est une question de mathématiques… Il n’y a pas 577 élus à Bicêtre ! Le MRC du Maire choisit prend donc la moitié des places en position éligible (en gros), il faut bien qu’il s’assure la majorité… au sein de sa propre majorité. Il réparti donc le reste entre les différentes formations politiques en place. Il est juste que le Parti Communiste, principale formation du département et historiquement bien implantée dans le canton en tire une belle part. Il est juste aussi que le Parti Socialiste, principale formation de gauche en France, qui se donne la peine de soutenir un MRC, en récupère une partie. Donner trois élus aux Verts partait donc de l’intention la plus généreuse… Pour qui se prennent-ils, disais-je ?

Le dernier billet sur leur blog me met dans une colère abominable… calmée uniquement par le fait que je serai probablement le seul lecteur… à part les quelques visiteurs que je leur aurai envoyés à partir de ce lien magistralement dissimulé pour me faire offrir un verre.

Ces Messieurs Dames font une réunion publique sur la requalification de l’Avenue de Fontainebleau. A ce stade du billet, il doit me rester assez peu de lecteurs qui ne connaissent pas l’Avenue de Fontainebleau au Kremlin-Bicêtre. C’est la nationale 7 qui traverse notre commune de part en part pour amener (je crois) plus de 50 000 automobilistes par jour à Paris, le tout gâché par un tunnel qui empêchent les habitants de l’est de Bicêtre de faire les courses dans les magasins de l’ouest sans faire un grand détour, sans compter l’abominable marché qui provoque un afflux de population et de voitures, qui certes, donne de l’animation à la commune mais provoque beaucoup de désagrément pour les usagers de la rue. Dont moi, mais la question n’est pas là.

Des grands travaux sont prévus pour lui rendre figure humaine : couloirs de bus, passages protégés, trottoirs propres, végétation, déplacement du marché, … Les plans sont faits, les citoyens ont été consultés, des informations ont été largement diffusées à la population, …

Ces braves gens des Verts vont rouvrir le débat par pure nécessité électorale en prenant le risque de faire croire que la municipalité en place n’a pas fait son boulot argumentant ainsi dans le même sens que ne manqueront pas de faire les autres opposants : on tire sur les deux ou trois bricoles visibles qui ne vont pas : la médiathèque, Auchan-Géo, la piscine et la nationale 7… en oubliant tout ce qui va, tous les beaux projets qu’il convient de mettre en œuvre pour satisfaire les habitants du patelin qui n’ont pas la « chance » d’habiter à moins de 100 mètres de la Nationale 7 !

Dans leur billet (qui devrait être dérivé en tract), les verts auraient pu rappeler que le principal obstacle à la rénovation de la Nationale 7 est d’ordre administratif, notamment suite à la décentralisation menée par les Gouvernements Raffarin. La Nationale 7 n’en est plus une ! Sa responsabilité n’est plus d’un niveau National mais Départemental et que l’intérêt des usagers de cette artère majeure (et donc du principal responsable, le département) n’est pas nécessairement celui des habitants.

En l’occurrence, l’intérêt des Kremlinois est que la majorité de gauche affiche une parfaite unité pour négocier avec le Conseil Général. A ce propos, d’ailleurs, il faut noter le deuxième tour de force de cette majorité : tout le monde soutient le Conseiller Général sortant pour les prochaines élections municipales dans le canton du Kremlin-Bicêtre Gentilly-est. A ma connaissance ça a été officialisé hier ! Seuls les Verts ne participent pas à cette union.

Par leur manière de mener leur campagne, les Verts nuisent à l’intérêt de la Gauche Kremlinoise ainsi qu’à ceux des habitants du Kremlin-Bicêtre. Ca me gave.

Ca me rappelle leur comportement au niveau national… voire à Paris où ils vivent grâce au Parti Socialiste mais passent leur temps à tirer les couvertures à eux en profitant bien qu’ils sont utiles à Bertrand Delanoë pour faire passer ses projets. Ca ne leur empêche pas de ne représenter que quelques pourcents. Ca me rappelle aussi leur comportement à Montreuil où Christine Voynet s’oppose au Maire Communiste sortant, Jean-Pierre Brard, par ailleurs éminent député très drôle.

Pour qui se prennent-ils ? Avec 2% d’électeurs, ils veulent faire échouer toute la gauche ?

16 commentaires:

  1. Bravo.

    Heu, Christine Voynet, c'est pour les mots clés ?

    RépondreSupprimer
  2. "Ca me rappelle aussi leur comportement à Montreuil où Christine Voynet s’oppose au Maire Communiste sortant, Jean-Pierre Brard, par ailleurs éminent député très drôle."

    Pardonnez ma question, qui n'a rien d'ironique (ça m'arrangerait de ne pas avoir à le préciser à chaque fois...), mais s'agit-il d'une autre Voynet, ou bien c'est votre langue qui a fourché ?

    D'autre part - mais ça n'engage que moi -, vouloir battre un communiste ne me semble pas blâmable en soi.

    "Avec 2% d’électeurs, ils veulent faire échouer toute la gauche ?"

    Comment voulez-vous qu'ils existent autrement, avec leurs 2 % ? Pour de purs politiques (je veux dire : n'ayant rigoureusement rien à foutre de l'environnement et autres billevesées leur servant de fond de commerce, détruire, empêcher, etc., est encore un moyen d'exister, et parfois le seul - mais vous devez le savoir mieux que moi, puisque, apparemment, vous vous frottez à ces gens.)

    RépondreSupprimer
  3. Merci.

    Non ce n'est pas pour les mots clés ! J'apprécie beaucoup certaines positions de Jean-Pierre Brard à l'Assemblée. Quand j'ai su qu'un parti politique de gauche envoyait un de ses propres dirigeants pour le concurrencer ça m'a mis en colère.

    Les seuls mots clés de ce billet sont "Kremlin-Bicêtre", "Cantonale" et "Municipale". En générale, je sépare
    - les billets sérieux,
    - les billets pour faire de l'audience sur les mots clés,
    - les billets pour faire des liens sur les copains.

    RépondreSupprimer
  4. Didier,

    Merci ! C'est bien ma langue qui a fourché... Comme quoi... les mots clés..

    Jean-Pierre Brard n'est pas membre du PC. Celà dit, au delà des divergences politiques, il y a des personnalités très bien au PC. Jean-Pierre Brard (presque du PC) en fait partie : il faut lire ses interventions à l'Assemblée, de même qu'Alain Desmarest, "mon" Conseiller Général...

    Pour le reste de votre commentaire, on est à peu près sur la même longueur d'onde même si billevesées n'est pas un très joli mot (je dis ça pour rigoler, je sais que vous n'aimez pas Desproges, j'ai vu ça dans un de vos commentaires !).

    Je ne me frottes pas à ces gens ! Je ne fais pas de politique en dehors de l'isoloir, des bistros et des blogs.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, pardon, il m'avait semblé comprendre que vous étiez "impliqué" (encore un mot à la con, tiens...) dans la politique de votre ville. Pour ce qui est de J.P. Brard, je vois qui c'est. Je voulais juste dire qu'il me gêne qu'on puisse se réclamer d'un "parti communiste", compte tenu du lourd passif de ce mot au siècle dont nous venons tous les deux.

    Moi, j'aime bien le mot "billevesée" (mais c'est affaire de goût...). Il était cependant, là, mal employé : je voulais parler des billevesées énoncées par les "Verts" (ne surtout jamais dire "écologistes", s'il vous plaît !) à partir de problèmes qui, pour certains d'entre eux, sont en effet réels, pour ne pas dire préoccupants.

    (Là-dessus, je vous laisse : je dois enterrer Philippe Khorsand...)

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Il y en a qui se revendiquent de la droite nationale ou qui défendent la colonisation ou d'autres atrocités. Ce débat me fatigue. Le communisme est avant tout un idéal de partage, de solidarité et n'est ainsi pas blamable, même si ses mises en applications ont abouti aux pires atricité (ce qui ne pourrait être autrement puisqu'il est nécessairement privateur de libertés).

    Dans ces conditions, j'ai du mal à imaginer qu'on puisse défendre un gouvernement qui contient un Ministère de l'Identité Nationale "compte tenu du lourd passif de ce mot au siècle dont nous venons tous les deux".

    Bon enterrement (mais il vaut mieux faire des fautes d'orthographe dans les noms propres des célibrités, ça attire plus de visiteurs aux blogs, les "bonnes recherches" aboutissant dans la presse).

    RépondreSupprimer
  7. Bon, finalement, Khorsand ne sera pas pour aujourd'hui.

    Pour le débat sur le communisme "idéal de liberté", il me semble que ce n'est ni l'heure ni l'endroit (et ne prenez pas cela pour une dérobade !).

    (Et je ne me suis jamais, que je sache, réclamé de ce qui s'est auto-proclamé "droite nationale". Mais opposer front à front deux types d'atrocités qui, au bout du compte sont quasiment jumelles (voir Vassili Grossman) ne me semble guère intéressant, en tout cas fécond...)

    Quant à comparer la colonisation au stalinisme, il faudra qu'on en recause...

    RépondreSupprimer
  8. Didier,

    Je suis d'accord : ce n'est pas l'heure. Ni le lieu car comme je le disais "ce débat me gonfle".

    Je n'ai jamais pensé que vous vous revendiquiez être issu d'une droite Nationale.

    D'une manière générale, je répondais à votre commentaire sur le fait qu'on puisse se revendiquer du communisme : oui, on peut. L'idéal communiste est "bien". Sa mise en application, généralement, voire toujours atroce.

    En outre, il ne s'agit pas de "comparer la colonisation au stalinisme"... Juste de comparer ceux qui "ont des idéaux communistes" à ceux qui "défendent aujourd'hui la colonisation".

    RépondreSupprimer
  9. Très joli photo mais t'aurais pu mettre la chanson qui va avec :-)

    RépondreSupprimer
  10. Il y a aussi la chanson de Edith Piaf : " Moi je suis les verts au fond du café..."

    RépondreSupprimer
  11. "L'idéal communiste est "bien". Sa mise en application, généralement, voire toujours atroce."

    C'est très précisément ce qui nous sépare : l'idéal communiste est néfaste et mortifère, sa mise en application d'une implacable logique.

    (Et qui défend la colonisation, aujourd'hui ? Je veux dire : qui veut réinstaurer la colonisation ?)

    RépondreSupprimer
  12. Séville,

    Au bureau, je ne peux pas mettre le son !

    Olivier,

    Tu me rappelles mon copain, le vieux Jacques.

    Didier,

    Il ne s'agit pas de defendre le retour de la colonisation (quoique, on rigolerait bien) il s'agit de cette majorité UMP qui a défendu, il y a peu, un amendement pour que les manuels scolaires parlent des bienfaits de la colonisation.

    Refaire l'histoire ancienne est une chose... Revoir ce qui s'est passé les... heu... six dernières années en est une autre.

    RépondreSupprimer
  13. lesverts-kremlin-bicetre@hotmail.fr


    AVEC LES VERTS :
    UNE NOUVELLE COULEUR
    POUR LE VAL-DE-MARNE

    Depuis de nombreuses années, Les Verts alertent sur la nécessité d’agir pour préserver la planète et la santé de ses habitants. Les mentalités changent et les questions environnementales -dérèglement climatique, crise énergétique, qualité de l’air, bruit…- sont au coeur du débat public. Mais les discours ne suffisent pas : il faut agir. Logements, activités économiques, déplacements, consommation : autant de sujets essentiels dont dépend la qualité de la vie de chacun d’entre nous, et notamment des plus fragiles et des plus pauvres. Dans le Val de Marne où plus de 20% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, urgence sociale et urgence environnementale sont intimement liées.

    Partout où ils participent à la gestion des collectivités, les écologistes orientent l’action publique vers la protection de l’environnement. Il est donc grand temps que Les Verts soient présents au Conseil Général, pour insuffler enfin un air neuf dans le Val de Marne.


    Aménager nos villes en préservant la planète

    - Réduire les déchets à la source et s’engager résolument vers la fin progressive du recours à l’incinération.

    - Réduire la consommation d’énergie du patrimoine bâti géré par le Conseil général (crèches, collèges, maisons de retraites etc..) ; développer les énergies renouvelables (géothermie …)


    - Réduire la circulation automobile et développer les transports publics : amélioration des réseaux existants (RER et bus), de nouvelles liaisons de rocade (métro Orbival), bateau- bus sur la Seine.

    Donner la priorité aux circulations douces, avec un système de vélo en libre service.
    -
    Réduire la part du fret routier au profit du fret ferroviaire et fluvial
    S’attaquer aux pollutions industrielles et aux risques technologiques (sites Sanofi, plate forme aéroportuaire, dépôts pétroliers, centrale thermique EDF…)

    - Préserver les derniers espaces naturels du département, reconquérir les berges de la Seine.

    - Favoriser la reconversion des territoires agricoles restant dans notre département vers l’agriculture biologique.

    - Défendre le droit de chacun à une eau saine et bon marché, grâce à des services publics locaux dégagés des emprises des multinationales de l’eau.

    - Ne laisser personne au bord du chemin.

    - Développer la construction de nouveaux logements économisant eau et énergie.

    - Mettre en place un plan d’isolation thermique des logements anciens, pour réduire les factures de chauffage et d’électricité.

    - Faire de l’éradication du logement insalubre une priorité du département.
    -
    Créer de nouvelles crèches et haltes-garderies avec les moyens nécessaires en personnels qualifiés.

    - Développer l’ensemble des dispositifs d’aide au maintien des personnes âgées à leur domicile.

    - Créer et développer des maisons de la solidarité et de la santé, lieu d’accueil et
    d’orientation personnalisée des personnes en difficulté.

    - Développer un lieu ressource départemental de soutien aux projets individuels et collectifs de coopération internationale avec les pays du Sud.


    Vivre mieux, ensemble, c’est possible

    - Permettre à tous d’avoir accès à une alimentation de qualité, en développant le bio dans les restaurations collectives du département : crèches, collèges, maisons de retraites…

    - Créer un « Pass Culture » permettant d’accéder à tarif réduit à tous les équipements culturels et spectacles soutenus par le Conseil général.

    - Soutenir les associations d’Education Populaire, notamment pour leur dimension démocratique et de lien social.

    - Développer l’éducation à la citoyenneté et la lutte contre toutes les formes de
    discriminations qu’elles soient racistes, sexistes, liées à l’âge ou au handicap, à la religion ou à l’orientation sexuelle.

    - Faire de l’Agenda 21 départemental un véritable outil de démocratie locale, qui favorise la coopération entre les habitants, et les initiatives locales.


    Pour un développement économique durable

    - Développer le secteur de l’économie sociale et solidaire par un soutien actif aux régies de quartier, aux associations intermédiaires de réinsertion ou d’aide à domicile.

    - Requalifier les sites industriels sur la base de critères de Haute Qualité Environnementale incluant la qualité du bâti, l’accessibilité en transports, la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau et l’ensemble des risques technologiques

    - Assurer un soutien aux éco-filières, par exemple dans le secteur alimentaire sur le pôle du MIN de Rungis, dont le développement doit être orienté vers la qualité et la sécurité alimentaires et le commerce équitable.

    - Faire de l’administration du département un service public éco-responsable, prévoyant explicitement dans tous les marchés publics des clauses éthiques, environnementales et sociales.



    Bernard CHAPPELLIER

    Candidat des Verts
    Elections cantonales
    au kremlin Biêtre Gentilly Est
    des 9 et 16 mars 2008

    RépondreSupprimer
  14. Bernard,

    C'est de gentil de recopier votre tract sur mon blog. Pensez-vous vraiment qu'un seul individu va le lire ?

    RépondreSupprimer
  15. Eh bien, Nicolas, moi, je l'ai lu entièrement, le poulet de notre ami chapeauté : magnifique exemple de langue de bois et de stupidité agissante ! Faites-moi le plaisir de virer rapidement ce genre de trolls (parce que, là, on a vraiment affaire à un troll, et autrement plusd néfaste que je ne le serai jamais...) de votre ville, sinon, elle va rapidement virer invivable, je vous le prédis...

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    Félicitations pour avoir lu ça.

    Je vais le laisser troller : il va se ridiculiser !

    Il n'a pas compris ma manoeuvre à la con... Je profite de mes classements cons pour monopoliser google avec les municipales au KB.

    Tiens ! Voilà une requête Google amusante.

    Tous les autres ont bien compris mon pouvoir de nuisance et sont venus me payer un verre dans mon fief.

    (M. Chapellier : il s'agit de La Comète, le demi à 2€20, c'est bien raisonnable).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.