31 janvier 2008

Un prof, un gendarme, une gifle et un tribunal

« Paf » : voilà le bruit qu’aurait fait la gifle que j’aurais rendue à mon gamin de 11 ans s’il était arrivé à la maison en se plaignant : « J’ai traité le prof de connard, il m’a donné une baffe » !

Non. Plus maintenant : Un professeur devant la justice pour une gifle à un élève ! « Lundi matin, le professeur de technologie du collège Gilles-de-Chin, à Berlaimont près de Maubeuge, aurait poussé par terre les affaires d’un élève âgé de 11 ans qui refusait de ranger une table en désordre au fond de la classe. Mais l’élève lui aurait demandé une explication et le professeur l’aurait poussé contre la porte du fond. L’enfant, le regardant dans les yeux, aurait alors soufflé "connard" à l’adresse de l’enseignant. Qui l’a alors giflé. »

Voilà ! Le père du jeune garçon est allé gémie puis a porté plainte. L’enseignant comparaitra en mars devant la justice pour « Violence aggravée sur mineur ». Le rectorat donne raison au père : « On ne peut pas accepter qu’un professeur gifle un élève » a dit le Directeur de Cabinet du Rectorat de l’Académie.

Il a probablement raison. Mais il y a quelques années, le prof concerné aurait été convoqué par le Principal qui lui aurait dit « Heu ! Marcel » (à condition que la prof s’appelle Marcel) « tu as fait le con, faudra pas recommencer, la prochaine fois, je serais obligé de te foutre une mise à pied de 24 heures ».

Non ! Là, l’enseignant – 30 ans de carrières sans tâches – se retrouve devant les tribunaux.

Lançons un appel : « Hé ! Marcel » (si tu t’appelles Marcel) « les enfants de gauchistes soixante-huitards sont avec toi ! ». Je rappelle en effet à mon aimable lectorat que je suis né en 1966 et que mes parents étaient enseignants donc probablement gauchistes soixante-huitards, je n’avais que deux ans à l’époque, je ne peux pas en témoigner.

Toujours est-il qu’ils m’auraient filé une deuxième baffe et m’auraient laissé chialer dans mon coin.

Non ! L’éducation part en couilles. Les parents font la gueule les jours de grève car plus personne n’est là pour garder leurs mômes. Les élèves ont le droit d’insulter les profs. La hiérarchie ne soutient plus les enseignants. Les gens gueulent contre l’illettrisme. Une telle affaire fait la une du journal de France Info.

Le plus drôle dans cette histoire c’est que le père du gamin est gendarme. Vous savez ? Ces gens qui nous retirent nos permis quand on conduit avec 3 grammes alors qu’il aurait été beaucoup dangereux qu’on rentre à pied.

Vous savez ? Ces gens qui votent majoritairement à droite, qui fustigent mai 68 et la décadence de la société, qui regrettent de ne pas avoir été CRS à l’époque, ... qui gueulent parce qu'on a plus le droit de donner une baffe à un mioche...

Son gamin traite le prof de « connard » et il porte plainte contre le prof. Ils sont mignons nos représentant de la loi, nos garants de l’ordre public !

Connard.

82 commentaires:

  1. Devant les tribunaux, c'est certes un peu fort. Mais en même temps, c'est inadmissible. Punir le gosse, oui. Convoquer ses parents, oui. Mais pas le frapper. Ou alors pourquoi ne pas tolérer le retour du coup de règle sur les doigts.

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que je dis dans le billet : "« tu as fait le con, faudra pas recommencer, la prochaine fois, je serais obligé de te foutre une mise à pied de 24 heures »"...

    RépondreSupprimer
  3. Je me faisais exactement la même réflexion en écoutant france Info ce matin.
    A mon époque (né en 66 itou), le maître m'aurait sorti de la classe en me tirant l'oreille et je ne serais surement pas allé me plaindre à mon père tout penaud que j'aurais été.

    Pas d'article sur les chauffeurs de taxi qui ont odieusement pris en OTAGES les usagers des transports en commun hier en les empêchant de rejoindre leur lieu de travail dans les délais habituels (je vais voir dans PMA, on ne sait jamais)?

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est terrible, c'est d'avoir droit à une remarque d'un enseignant lorsque tu mets une baffe à ton gamin qui l'a mérité.
    Une chose est sûre, je n'admettrais jamais que l'un de mes enfants manque de respect à un enseignant.
    Quand je vois juste comment les gosses se tiennent en classe de nos jours, que les enfants tutoient es les instits au-delà de la grande section de maternelle. Tout fout le camp et ça ne va pas en s'améliorant.

    RépondreSupprimer
  5. "Ce qui est terrible, c'est d'avoir droit à une remarque d'un enseignant" : la prochaine fois, tu pourras porter plainte !

    RépondreSupprimer
  6. En garde à vue, pour une gifle ? ... c'est un peu fort de café !
    Mais quand on écoute les commentaires des auditeurs à la radio, quand on lit les blogs sur le Net, bref, quand on écoute l'avis des gens, tout le monde est d'accord : il ne faut pas aller à l'encontre de l'autorité de l'enseignant... quand il s'agit du gamin des autres.
    Parce-que quand il s'agit de son propre enfant, c'est pas pareil, vous comprenez ? Les autres, c'est tous des mioches mal éduqués, des méchants, de futurs délinquants. Mais le mien, ce petit ange, c'est forcément la faute au prof !
    Fais comme je dis, pas comme je fais.
    En tout cas, bon courage à cet enseignant. Je suis de tout coeur avec lui.

    RépondreSupprimer
  7. Les profs récoltent ce qu'ils ont semé depuis 30 ou 40 ans. Ils ont laissé peu à peu leur autorité partir en déliquescence. Ils sont devenus victimes de leur laxisme. En tout cas cette affaire ne justifiait pas d'aller devant un tribunal qui, en outre est déjà bien encombré pars des affaires autrement plus graves.

    RépondreSupprimer
  8. Courageux Anonyme,

    Ton premier commentaire est à peu près juste : les parents n'ont pas les mêmes propos pour leurs propres chiares que pour ceux des autres.

    Le deuxième moins. C'est un euphémisme. La société s'est transformé pour faire de l'école un service marchand d'éducation et de garde des mômes. Quand les gamins ne savent pas lire, les parents accusent les profs. Quand les profs sont en grève, les parents gueulent contre les profs car ils sont obligés de trouver une solution pour garder les mômes.

    Il ne s'inquiètent plus de trouver une solution pour éduquer les mômes.

    RépondreSupprimer
  9. Non, Nicolas, je me bats assez en ce moment pour que ma fille soit en sécurité dans son école, j'étais même à une réunion pour ça hier soir, malgré tout.

    Mais j'en ai déjà parlé avec une animatrice de périscolaire et la maîtresse de Maxi, l'Education Nationale porte mal son nom. Elle est là pour "instruire" et non pour "éduquer". L'Education est le rôle des parents. Il ne faut pas que l'un empiète sur le rôle et le devoir de l'autre. Il faudrait que les droits de l'enfant soient respectés sans pour autant être opposé à tout parent lorsque son môme fait une connerie.
    Si je n'aais pas pris des baffes et des punitions lorsque j'étais gamine, qui sait ce que je serais devenue aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  10. Je crois qu'aujourd'hui , on ne sait plus se parler. Tout le monde revendique son droit , l'enseignant
    comme l'élève. Tout est toujours dans le rapport de force !

    Cela revient à la punition dont je parlais hier soir sur le mauvais
    billet.

    Concernant mon gamin. Je ne suis pas CONTRE la punition mais CONTRE le choix de la punition.

    La classe a pris une punition exemplaire parce que des élèves (simplement handicapés sensoriels- sourds et en pleine forme physique avaient fichu le bazar dans le centre). Et dans la classe de mon fiston, il y a un élève mal-entendant.

    Ceci expliquant sans doute cela. mais comme l'élève était absent au moment de l'exécution de la punition et que je suis allée réclamer pour "l'inadaptation" de cette punition, il est le seul à ne pas avoir éxécuté sa peine. Un comble alors Il est sans doute le plus costaud de la classe.

    je suis allée voir la principale adjointe en demandant à ce que la prochaine fois on trouve autre-chose.

    j'avais des bases sérieuses pour aller au tribunal: 3 jours de maladie de mon gamin et son handicap.
    Mais cette idée ne me plait pas. Je suis en profond désaccord avec l'association des Paralysées de France qui passe tout au tribunal.

    Pour moi , ce n'est pas la sanction qui compte mais bien la réflexion au plus haut niveau.
    Se faire respecter aujourd'hui par des élèves qui connaissent exactement leur droits , ce n'est pas simple , certains en abusent tant et plus qu'ils peuvent devenir ingérables.

    Par contre il faut punir les vrais responsables.
    Peut-être que ce gamin n'était pas le plus difficile mais il a pris pour d'autres moins souples.

    Pour ce professeur, il faut bien analyser le stress au travail. Parfois , ce n'est pas simple. Je ne prends pas sa défense mais pour avoir travaillé avec des gamins très difficiles même à 2 et 3 ans ,comme animatrice , je sais parfois , on ne sais plus comment les prendre , surtout lorsqu'ils sont nombreux. Et ne pas se laisser déborder n'est pas évident !
    Il est temps d'établir un dialogue où chacun puisse exposer ce qui le gêne mais aussi trouver ce qui rapproche et travailler sur ses bases-là pour améliorer le système.
    Pour terminer , je dirais que lorsque je demande une gestion non-violent du problème , je dois répéter un million de fois la même chose avant de trouver quelqu'un qui accepte de m'entendre. Ce qui est lassant et c'est pour ça que je m'exprime chaque fois que je peux.
    Même en hors-sujet. Parce que, à force, on fini par être envahi par cette bataille.
    Désolée d'avoir été si longue .

    RépondreSupprimer
  11. Elza,

    Je plaisantais !

    Pour le reste, je suis d'accord, c'est à peu près ce que je disais dans mon message à anonyme : ce sont les parents qui doivent assurer l'éducation mais la société a évolué...

    RépondreSupprimer
  12. Bon Dieu ! Le sujet fait recette, côté commentaires...

    mc,

    "Se faire respecter aujourd'hui par des élèves qui connaissent exactement leur droits , ce n'est pas simple , certains en abusent tant et plus qu'ils peuvent devenir ingérables." : oui. Avec cette histoire de gifle et de tribunaux entendue à la radio, tous les gamins savent maintenant qu'ils peuvent traiter les profs de connard !

    Et tu as raison. Ce n'est pas un sujet facile. On ne peut pas laisser un prof gifler un gamin... mais on peut difficilement lui reprocher une baffe qu'il a filée après s'être fait traiter de connard.

    RépondreSupprimer
  13. Salut Nicolas,
    Merci pour ton article.
    Je suis professeur, ce matin je suis triste pour mon collègue qui a eu la bonne attittude. Je suis révolté par le laxime de nos supérieurs.
    Je sais très bien que dans les semaines à venir, les élèves vont s'amuser à nous insulter car s'ils n'avaient pas compris, c'est chose faite aujourd'hui.
    Si l'on veut sauver notre société, il faut commencer à réformer notre école et mettre les parents devant leurs responsabilités.
    Il faut arrêter de dire que nous sommes que des "fonctionnaires de m...." car les enfants entendent ce s paroles.
    Je ne fais jamais grève, si demain il y a un mouvement pour notre collègue, je serai gréviste.

    J'espère de tout coeur que ce père se prendra un jour une bonne gifle de son fils, et que la queue entre les jambes, il ira porter plainte.
    Hé oui CONNARD, quand tu as mis le feu entre les jambes de ta femelle, il fallait penser aux conséquences de cet acte.

    Prochain épisode:
    Un professeur accusé de s'être jeté sur le couteau d'un élève.

    RépondreSupprimer
  14. Bayrou, il avait pas été trainé devant les tribunaux, après sa giffle mémorable, si ?

    RépondreSupprimer
  15. MC écrit: "Par contre il faut punir les vrais responsables.
    Peut-être que ce gamin n'était pas le plus difficile mais il a pris pour d'autres moins souples."

    C'est donc pour ça qu'il n'existe rien de plus injuste qu'une punition collective et que chaque punition doit être individualisée et adaptée à la nature de l'acte sanctionné et à celle de l'élève.

    Une punition collective est aussi selon moi un aveu d'impuissance face à la classe.

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme,

    De rien !
    Oui. Cette information dans la presse finira de détruire toute l'autorité des enseignants.

    Oh!91,

    Non... Juste devant le peuple.

    L'autre,

    Sur la punition collective, je suis à peu près d'accord, sauf quelques cas particuliers. J'ai lu le billet d'MC hier, je ne sais pas trop quoi penser, mais je ne l'avais pas lu sous l'aspect "collectif".

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme
    "Hé oui CONNARD, quand tu as mis le feu entre les jambes de ta femelle, il fallait penser aux conséquences de cet acte."

    Là, c'est peut-être un peu fort, vulgaire et dégradant pour la mère !

    RépondreSupprimer
  18. Elza,

    C'est surtout dégradant pour le père qui par cette image "second degré" (certes vulgaire, mais dans mon blog...) est traité de "Mâle abruti ne pensant qu'à tirer un coup et oubliant la nécessaire éducation à donner à ses chiares".

    RépondreSupprimer
  19. 2 cas l'année dernière, dans mon bahut ...Un collègue qui met une petite tape sur la tête d'un élève fumiste de 20 ans ...rien ne se passe, le cour se finit normalement, l'élève s'en va ...Trois jours après, le collègue est convoqué chez le proviseur, et là, il a la surprise de voir les parents de l'élève qui l'accusent d'avoir frappé leur rejeton, qu'il a du aller à l'hôpital et tout le tintouin, et qu'ils vont porter plainte pour avoir des indemnités ...Bref, un sacré bordel ! L'affaire s'est soldé rapidement, l'ado ayant raconté des histoires à ses parents, il a d'ailleurs démissionné !
    Et un autre cas de ce type avec un prof de sport ...qui a bousculé un élève qui était assis par terre, qui ne voulait pas bosser ...rien de méchant ...le lendemain, les parents accusent le prof d'avoir frapper leur descendance, le cancre ayant la main cassée ...Il s'avèrera que l'élève en question, par colère d'avoir été réprimandé, à donner un coup de poing sur une porte et s'est pété la main !
    En tant qu'enseignant, j'assiste depuis quelques années à une judiciarisation des conflits à l'école !

    RépondreSupprimer
  20. salut Elza,
    Je suis l'anonyme vulgaire.
    Je suis désolé d'avoir été aussi vulgaire et offensant pour cette maman.
    Donc:
    "Monsieur le gendarme, quand vous avez dans un moment d'amour ultime fusionné avec cette dame, de bonne famille, avez vous pensé à toutes ces années d'éducation à venir?"

    Elsa, si vous voulez vraiment connaître le sens du mot "vulgaire", venez passer du temps dans les établissements scolaires de notre beau pays.

    Si je devais vous raconter tout ce qui se passe dans mon collège,...non je ne pourrais pas, vos oreilles trop chastes ne le supporterait pas.

    Je suis un professeur dévoué à mon métier qui, tous les jours, va au front de la misère sociale, de l'inculture et de la violence brute.
    Bref, un gros con de feignant.

    cordialement

    RépondreSupprimer
  21. Tietie,

    Merci pour ton témoignage. Comme tu dis, ça s'empire.

    Dans cette nouvelle histoire, il n'y a pas de "dégat" (vrai ou faux), c'est juste le geste qui est judiciarisé.

    RépondreSupprimer
  22. Je partage entièrement ton avis (ça tombe bien, c'est le titre du blog) sur ce sujet.
    A priori, la gifle a été un geste réflexe suite à l'insulte. Je ne la cautionne pas, mais la réaction est plus que démesurée.
    A quand le rétablissement de la peine de mort pour une gilfe donnée à un fils de gendarme ?

    RépondreSupprimer
  23. Tiens ! moi aussi, quand j'étais puni, mon père avait coutume de doubler la punition en question, pour m'apprendre à avoir fait le con...

    RépondreSupprimer
  24. Le vulgaire,

    Tu es à la limite de la faute lourde...

    Tu dis une connerie, une commentatrice te reprends, le taulier du blog tente de calmer le jeu en te défendant pour apaiser les propos et tu en rajoutes une couche.

    Tu déformes totalement les propos d'une personne que tu ne connais pas mais que je connais depuis plus d'un an et qui n'a jamais dit un propos désagréable sur les enseignants qu'elle fréquente beaucoup.

    L'adjectif de CONNARD pourrait se retourner.

    RépondreSupprimer
  25. Dominik,

    Le problème est que tout le monde est d'accord pour dire que la réaction est démesurée... exactement ce qui se passe entre les commentateurs de ce blog...

    Didier,

    Les leçons n'ont pas porté ? ;-)

    RépondreSupprimer
  26. Nicolas,

    Faute grave, peut-être.
    Donc, je présente mes excuses à tout le monde ainsi qu'à Elsa.

    Il est facile de poster des commentaires derrière son ordinateur lorsque l'on n'a jamais été confronté à l'irrespect et que l'on ne peut jamais y répondre de crainte d'être suspendu. Ce n'est pas une critique mais un constat.

    Aujourd'hui, je sort de ma modération car j'en ai ras le bol, c'est tout.
    Etes vous déjà arrivé au travail en vous demandant ce qu'il va vous arriver?

    Moi, c'est mon cas.

    Encore une fois, excusez moi d'avoir pollué ce blog.

    Finalement, je suis peut-être un connard, je vais y réfléchir.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  27. Le vulgaire,

    Il ne s'agit pas de tout ça... Le blog traite d'une réaction démesurée à une réaction instective qui aurait pu être mesurée.

    Les commentaires dans le blog aussi ! C'est tout...

    Les enseignants n'ont pas un métier facile, tout le monde le sait, Elza le sait, je le sais (fils d'enseignants et anciens militant actif d'une association "parascolaire").

    Mais il y a d'autres boulots pour lesquels les gens ne s'imaginent pas la difficulté, le stress, ... Tiens ! Cadre dans l'informatique ! Se faire engueuler par des clients, des patrons, des exploitants informatiques, une Maitrise d'Ouvrage qui ne pense qu'à se couvrir...

    Dans tes commentaires, tu as raison, il faut soutenir les profs, c'est pour ça que j'ai fait ce billet ce matin au détriment de tous les autres sujets que j'avais à aborder !

    Mais tu as abordé le sujet par le mauvais bout en t'en prenant à une gentille parent d'élève qui passe son temps à raconter dans son blog l'éducation de ses trois filles et les relations qu'elle a avec les instits.


    Enfin, tu dis qu'il est facile de mettre des commentaires derrière un PC...

    C'est rigolo, j'en ai parlé dans mon autre blog hier.

    RépondreSupprimer
  28. Nicolas,

    Je sais, j'ai été maladroit, comme je l'ai expliqué je suis très énervé, mes propos ont été exacerbés par cette tension, qui je le sais existe dans d'autres métiers.
    J'ai présenté mes excuses.

    Ce qui me dérange c'est que l'on parle d'enfants âgés de 11 ans, pas d'adultes. c'est tout. On laisse faire.

    En 4 ans, la dérive est spectaculaire. Aujourd'hui, quand on donne une punition adaptée à un élève, (pas de baffe) il vous rie au nez, au sens propre. Les parents viennent vous demander des explications. On vous insulte, on vous gile, vous devez ensuite aller porter plainte.

    On peut encore en discuter longtemps, c'est ce qu'on sait faire le mieux.

    Tiens, il est 12 heures, dans le couloir une élève appelle sa camarade, je cite:
    "viens me voir ma petite pute, ma petite connasse". Elles sont amies.

    Je vais manger.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  29. Ca me rappelle des mômes de 6 ou 8 ans dans la cité en face de laquelle je bosse qui jouait à se courrir derrière (de mon temps, c'était "les gendarmes et les voleurs"). Le cri de raliement était : "vas te faire enculer".

    Vive l'éducation !

    Bon appétit !

    RépondreSupprimer
  30. Anonyme,

    Je comprends très bien ta colère. Mais la façon que j'ai eu de réagir en disant que c'était "un peu fort, vulgaire et dégradant" fait appel a ma réflexion du moment.
    Ces derniers temps, j'ai l'occasion d'être remontée après l'EN. Depuis septembre, je me bats pour que ma fille puisse aller à l'école avec le sourire comme c'était le cas jusqu'à son entrée au CM1, parce que depuis cette année et l'arrivée d'un camarade de classe, rien ne va plus.
    Difficile pour les parents d'être compris, le gamin agresseur est protégé de tous les côtés.
    Il y a plein de choses qui me choquent et généralement, avant de prendre la défense de ma gamine, je suis d'abord inquiète de savoir si elle n'a manqué de respect à personne pour en arriver là.

    Je manque sans doute de culture et de vocabulaire, mais mes valeurs n'ont rien à voir avec des oreilles trop chastes, juste avec des notions de respect que j'estime devoir être bilatérales. Et je ne peux pas imaginer que l'on puisse vouloir inspirer du respect à quelqu'un alors que l'on en manque soit-même à son égard. En clair, traiter l'autre de connard ne fait pas avancer le schmilblick.

    RépondreSupprimer
  31. nicolas,
    je n'ai pas suivi l'affaire. l'élève va-t-il être traduit devant le conseil de discipline ? ce qui serait logique, puisqu'il y a insulte...

    RépondreSupprimer
  32. asen dans un collège , 38 ans (certains de mes collègues nont que 21 ans et partagent le même avis que moi ), je viens soutenir ce prof, les gens ne se rendent pas compte que leurs chers petits sont insolents, ne savent plus ce que signifie le mot RESPECT,alors parents réagissez ou alors vous en "chieraient" !!! et vous l'aurez mérité, précision : tout cela n'a rien à voir avec être de droite ou de gauche .Valérie

    RépondreSupprimer
  33. nea,

    Je n'ai pas toute la suite. Et pour punir la connerie du père, on fait quoi ? Et celle de la hiérarchie ?

    Anonyme,

    Tout le monde soutient ce prof et surtout est choqué par le dépôt de plainte.

    RépondreSupprimer
  34. nicolas, rappelle moi où est la connerie de la hierarchie?

    RépondreSupprimer
  35. De tout coeur avec ce professeur ! J'espère que pour une fois, la justice va être "lucide" sur la situation (réelle dans les salles de classe aujourd'hui) et "juste" sur son action !
    Comment peut on tolérer qu'un élève puisse, non seulement manquer de respect, mais surtout insulter un adulte, une personne, son professeur...? Vous avez tout notre soutien !

    RépondreSupprimer
  36. Puisqu'on parle de blog d'enseignants, personnellement, j'en lis régulièrement deux :
    S'il n'y avait que les élèves
    et
    Au collège
    Très bien écrits, très rigolo, très... réalistes...

    RépondreSupprimer
  37. Elza,

    Lorsque je parlais d'oreilles trop chastes, je voulais juste vous dire qu'il ne faut pas se voiler la face quant au vocabulaire utilisé par les enfants.

    Quand je parle d'inculture, je parle bien sûr des références "culturelles" qu'ont les gamins: jeux vidéos ultra violents, star académie, et j'en passe".
    Pour moi, l'éducation d'un enfant ne nécessite par d'avoir un niveau intellectuel supérieur à la normal. Il y a des parents en grande difficulté qui élèvent très bien leurs enfants. Des parents très cultivés ou avec beaucoup de diplômes peuvent échouer dans cette mission.

    Un exemple, pourquoi les enfants primo arrivants réussissent mieux que d'autres alors que les parents ne parlent pas le français?

    Pourquoi le jour de la rentrée des classes en 6°, il y a un parent d'élève présent sur une classe?

    Pourquoi le jour de la rentrée, il y a des enfants sans cartable?

    Pourquoi retrouve t on les vitres des fenêtres cassées par des projectiles?

    Pourquoi doit on apeler les pompiers pour des enfants ivres le matin à 8 heures?

    Pourquoi les enfants cassent les dispositifs d'alarme incendie?

    Pourquoi des enfants refusent de copier 2 phrases pendant un cours?

    Pourquoi un enfant se lève pendant un cours pour fapper un élève? Lorsque je m'interpose pour protéger l'élève, l'agresseur me dit:" Qui tu es pour me toucher?" Le père de cet élève minimise l'acte en disant que son enfant est capable de mieux???!!!!

    Donc pour moi l'éducation d'un enfant n'a rien à voir avec son niveau d'éducation mais avec l'amour et le respect de cet enfant. Lui laisser tout faire ne lui rendra pas service. Je me fais souvent violence pour punir mes enfants, mais je leur doit ce service.

    Je me rappelle, en classe de 4°, le prof de math dit à mon père. "si votre fils bouge, je lui mets une gifle!" Mon père répond: "Non deux!" J'ai desuite compris où était mon intérêt. J'aime mon père, je ne lui en veut pas. Je ne me rappelle que des professeurs qui ont été très durs avec moi. Je les en remercie de tout coeur.

    Donc Elsa, votre implication dans l'éducation de vos enfants est exemplaire, je ne voulais pas vous dévaloriser.

    cordialement

    RépondreSupprimer
  38. nea,

    As-tu lu la fin de l'article ? "Plus tard, des policiers sont venus le chercher chez lui et l’ont placé en garde à vue pendant 24 heures. Ce que comprend le rectorat de l’académie de Lille."

    Comment veux-tu que les profs fassent leur boulot sereinement si la hiérarchie trouve normal qu'on vienne les chercher chez eux pour les faire passer 24 au poste quand ils ont filé une gifle à un môme ?

    La hiérarchie devrait engueuler le prof et lui appliquer les sanctions qu'il mérite (si il en mérite et si elles ne sont pas disproportionnées) mais soutenir l'employé devant les autres et surtout devant la justice.

    Putain ! 24 heures de prison pour une gifle, plus un procès, plus, aussi bien, les gendarmes qui l'embarquent en lui mettant les menotes devant sa femme et ses gamins !

    Non ! La hiérarchie fait comme s'il était normal qu'un gamin traite les profs de "connards" et tolère que la dépêche annonçant ça figure dans la presse plusieurs heures après sa publication, ce qui rappelle à tous les gamins du monde qu'on n'a pas les moyens de les empêcher d'insulter les profs.

    Tu crois que ce n'est pas assez comme connerie !

    Laetitia,

    Merci pour lui ! Je ne suis pas inquiet pour lui, la justice n'est pas débile, mais je ne connais pas entièrement le dossier pour être totalement rassuré !

    RépondreSupprimer
  39. jp,

    Merci.

    Elza, Le vulgaire,

    C'est bon ! Vous êtes réconciliés !

    RépondreSupprimer
  40. J'espère,
    Je dis toujours que les professeurs et les parents doivent marcher la main dans la main.

    RépondreSupprimer
  41. Ce qui est le plus dégueulasse, c'est qu'un fonctionnaire de la gendarmerie a le pouvoir de faire mettre en garde à vue une personne de son choix pendant 24 h au lieu de tout simplement discuter avec le professeur.

    Il est plus simple de se ranger derrière ses textes de loi et son pouvoir de gendarme, plutôt que de savoir exactement ce qui s'est passé pour peut-être corriger le tire avec son fils mal élevé....

    merci l'abus de pouvoir des forces de l'ordre (et j'en connais un rayon......)

    je suis curieux de savoir la réaction du même gendarme si il avait reçu une déposition d'une personne lambda pour les mêmes faits.............24 heures de garde à vu avec les mêmes accusations ???? je doute............

    et peu importe la vrai version des faits..........dialoguons d'abord dans cette société !

    RépondreSupprimer
  42. I N A D M I S S I B L E ! ! !
    Arrêtons le massacre. Faire de la prochaine génération une génération surprotégée, en décalage total avec les contraintes de la "vraie" vie, lui expliquer que non définitivement pas il n'est pas possible de TOUT faire (et surtout rien en l'occurrence). Né en 1971, d'un naturel un peu chahuteur, j'ai appris de mes professeurs et de mes parents la notion du respect et le goût amer que peut laisser une paire de claques. Merci à eux.
    Peut être déjà vieux con ? Si une pétition est créé pour ce prof, merci de m'indiquer le site.
    Pour finir une spécial dédicace au papa de cette chère tête blonde, représentant de l'ordre de surcroît, pour sa clairvoyance....

    RépondreSupprimer
  43. Le travail de profs est difficile, mais ils ne doivent pas être physiquement violents avec les élèves. Point. Le prof dans ce cas a nui à toute sa profession. Et même sans aucun retentissement, judiciaire ou médiatique, la gifle n'aura pas aidé la situation, n'aura pas rétabli l'autorité du prof dans la classe, etc.

    Que la réaction policière soit excessive, 24 heures de garde à vue, etc., oui, peut-être. En même temps, le prof, encore une fois, n'a pas à être violent.

    RépondreSupprimer
  44. En revanche, c'est quand même super drôle que le père soit flic!

    RépondreSupprimer
  45. Tout à fait d'accord.
    Poursuivons sur la même voie : démission de l'autorité parentale, manque de reconnaissance vis-à-vis des professeurs (aidé en cela par les parents d'élèves, le rectorat et maintenant la justice) et toute puissance de l'enfant roi. Insulter un professeur de "connard" me parâit infiniment plus violent que de donner une baffe.
    Enfin chacun son avis. Point.

    RépondreSupprimer
  46. Quand on tape, c'est qu'on a déjà perdu l'autorité. A mon avis.

    RépondreSupprimer
  47. Tout à fait d'accord avec O16o:
    perte de l'autorité parentale, aveu de faiblesse de l'enseignant par son geste, un chef d'établissement qui se laisse déborder par la situation et enfin un père de famille en perte d'autorité sur son enfant qui commet un abus d'autorité de part sa profesion.
    Tout part de travers.

    RépondreSupprimer
  48. Heureusement, Omelette-Machin trouve "super drôle" que le père soit flic. C'est vrai que ça devrait réconcilier tout le monde, ça, non ? C'est plutôt fun, que le père soit flic !

    Et puis, taper cépabo, elle a raison omelette...

    RépondreSupprimer
  49. Anonyme,

    Tu dis "Ce qui est le plus dégueulasse, c'est qu'un fonctionnaire de la gendarmerie a le pouvoir de faire mettre en garde à vue une personne de son choix pendant 24 h"... Ce qu'il faudrait c'est que les enseignants puissent éduquer de force les gendarmes !

    David,

    Je ne sais pas s'il y a une pétition... Mes statistiques de visites montrent que beaucoup de gens viennent sur ce blog en espérant la trouver !

    o16o,

    Tu as totalement raison, mais ça ne résoud rien au problème.

    L'autre,

    Oui, c'est tout qui déconne.

    Didier,

    Oui, le fait que le père soit flic est assez cocasse. Il serait bien placé pour apprendre l'autorité à son fils et pourtant lui montre qu'il a le pouvoir, le fils, de traiter le prof de connard, ce qui abouti à la mise au mitard du prof.

    RépondreSupprimer
  50. Taper c'est pas beau, d'accord, mais qui n'a pas un jour mis un coup de pied aux fesses de son rejeton insupportable ou une tape derrière la tête ?
    Il y a loin des coups de règles, fessées cul nul et autres enfermements dans le placard que j'ai connus enfant à une gifle donnée dans le feu de l'énervement.
    les profs, c'est bien des gens comme les autres non ?
    De toutes manières, le père, gendarme ou pas, militaire ou pas, sa réaction me laisse pantoise, aller trainer le prof au tribunal pour une gifle ? Faut pas abuser tout de même !
    J'ai peur pour mon Wanou, d'ici à ce qu'il se fasse accuser d'attouchements sexuels pour avoir voulu embrasser Marie.
    Mince.
    Il risquerait de se retrouver en garde à vue, à 7 ans, ce serait ballot tout de même.

    RépondreSupprimer
  51. Bon, ça n'est pas la première affaire du style. On a le droit à un copier/coller médiatique équivalent tous les ans (petite pression ? piqure de rappel ?).
    Quoi qu'il en soit, si un prof' ou un instit' avait été en procès à chaque fois que j'avais pris une baffe... Rachida aurait eu assez de client dans les tribunaux de province pour qu'elle ne puisse justifier leurs fermetures.

    RépondreSupprimer
  52. Dom,

    Oui. Tout est disproportionné dans cette histoire. Une baffe pour un mot. Une nuit au poste pour une baffe. Un sujet à 7 heures du matin sur France Info pour un problème de discipline dans un collège.

    Emmanuel,

    En fait le prof est de mêche avec le gendarme. Ce sont tous les deux des dangereux gauchistes qui veulent couler les projets de Rachida.

    RépondreSupprimer
  53. Ben, si ça ne dépendait que de moi je lui en foutrais 2 baffes au gendarme (1).

    Une parce qu'en bon père il est censé bien élever ses gamins et une autre pour la même raison mais parce qu'il est en plus gendarme !

    (1) C'est pas parce qu'on est gendarme qu'on est dispensé d'éduquer ses gamins. Mon père était gendarme et si j'étais rentré à la maison en me plaignant du prof qui m'aurait foutu une baffe parce que je l'ai traité de connard, il m'en aurait très certainement balancé une autre voire 2 !

    RépondreSupprimer
  54. Tu n'a rien compris et tu caricatures ! C'est la soif ?

    il faut se mettre dans le contexte de la gendarmerie... Avec les gardes à vue filmées, le gendarme ne peut plus exercer normalement en se "déchainant" pour interroger les suspects...

    Il est tout simplement jaloux du prof! Cela sent la reconversion de gendarme en prof !

    RépondreSupprimer
  55. Présent
    je gifle
    tu gifles
    il gifle
    nous giflons
    vous giflez
    ils giflent

    correction

    RépondreSupprimer
  56. Petite histoire personnelle : je recevais de manière récurrente des boulettes dans mon dos en cours. Je procède à une inspection des trousses qui pouvaient contenir des projectiles vu la trajectoire des tirs. Je trouve quelques bouts de gomme coupée dans une des trousses. Le père vient alors se plaindre au principal du fait que j'ai dépassé mes droits et que je n'ai pas les pouvoirs d'effectuer des fouilles d'effets personnels. Le principal l'approuve (lui seul et son adjoint ou le CPE ont ce pouvoir dans le collège), d'autant que le père en question est officier de police et sait ce dont il parle. Il parle de dépôt de plainte possible si je récidive parce que la trousse fait partie de la vie privée d'un élève. J'ai donc été blâmé officiellement et l'élève vraisemblament fautif a pu continuer sans aucune gêne. Les jets de boulettes ont continué pendant le reste de l'année même si je me suis arrangé pour ne plus écrire au tableau.

    RépondreSupprimer
  57. J'arrive après la bagarre pour cause de jeudi surchargé, dommage !
    Je n'ai pas lu les commentaires encore mais je pense que tu as raison. Sans appeler à ce que les profs castagnent les élèves, tu dis bien les choses : c'est n'importe quoi de déranger un juge et tout le tatouin de la Justice pour si peu !
    :-)

    RépondreSupprimer
  58. Poireau,

    Les commentaires ont été rudes.

    RépondreSupprimer
  59. Farid,

    Oui ! Ce type est un fou.

    Pas perdus,

    Les gendarmes à l'école ? De quel côté ?

    Dominique,

    Tu finiras au gnouf !

    RépondreSupprimer
  60. Nicolas : bon dans l'ensemble je m'attendais à une floppée de commentaires imbéciles et trollesque, mais il y a juste de la discussion, ca va, c'est resté correct !

    Aucun prof ne m'a jamais giflé, tout simplement parce que je n'aurais jamais, étant enfant, osé contester son autorité.
    Quelqu'un parle de l'image publique de la profession (les fainéant de l'EN, ...) et pour moi, ça commence là.
    Prof c'est pas une sinécure et les parents ne devraient pas tant les contester eux-mêmes...
    Bon en même temps, dans mon lycée-collège catho pour enfants de riches (ou enfants de parents qui se saignent au 4 veines pour payer le truc), les gamins sont polis et sympathiques. Y'a-t-il un rapport entre l'agressivité et le niveau de vie ?
    Tout est lié...

    :-))

    RépondreSupprimer
  61. Poireau,

    Je ne crois pas que ça soit une question de niveau de vie même si tout est lié (par exemple, si t'as pas de pognon, tu vis dans une cité et tes momes trainent dans le quartier car ils n'ont pas la place pour jouer dans ton jardin ou tu n'as pas les moyens de les inscrire dans des associations).

    Mais ça n'est pas lié directement : je connais plein de fils de bourges qui sont odieux et de pauvres d'une politesse exemplaire !

    RépondreSupprimer
  62. nicolas,
    pas lu tous les commentaires, il y en a trop!!!
    mais un point de vue:

    ce debat n'est pas politique, que l'on soit de droite ou de gauche, on ne peut être qu'offusqué de ce genre de réaction stupide et absurde!!! le père a tord et n'a aucun sens de l'education!

    je suis horrifié de savoir qu'il existe des parents qui soutiennent le manque de respect, qui encouragent ce genre d'attitude! et je plains les profs, ils sont très méritants et bien courageux!

    et pourtant....




    je suis de droite!

    nicolas, parfois tes commentaires et tes dissertations ne sont pas très pertinents et bêtement "toujours" contre la droite !! c'est ce que je reproche aux socialistes, tjs ds la critique, jamais de propositions concrètes, et tjs à l'affut de la moindre occasion pour taper sur la droite...
    ça ne fait pas avancer les choses, au contraire!!!!

    alors, la critique est tjs bonne, qd elle est constructive, qd elle est objective et qd elle peut ammener vers d'autres solutions....

    franchement,sur ce sujet, je t'ai trouvé hyper décevant, mais sans rancune, je t'apprecie qd même; et aujourd'hui, je me permets de critiquer

    l'intelligence est de savoir reconnaitre le bon , même ds un camp adverse... et inutile de repondre que tu ne peux le faire puisque la droite ne propose rien de bon, ça serait encore demagogique et si .... peu pertinent.

    à bientôt mon nico!

    RépondreSupprimer
  63. Halley,

    Tu débarques chez moi de manière anonyme (mon fief est la comète, tu te présente comme Halley). Bravo pour ton courage.

    Tu n'as rien lu dans mon blog et tu présentes un avis.

    Quand Sarkozy fait un truc bien. Je le dis. Le problème c'est que je ne l'ai dit qu'une fois depuis qu'il est élu (quand il n'a pas fait d'amnistie). TOUT le reste, c'est du n'importe quoi. Il n'y a strictement RIEN DE BON.

    Je ne suis pas ton Nico.

    RépondreSupprimer
  64. nicolas,
    pardon, mr nicolas....

    je te trouves tout à fait incroyable! pour que tu ne repondes pas de façon bête et méchante, il faut être de ton avis et venir à la comète te payer un coup!!! franchement, tu as de drôle de façon de choisir tes interlocuteurs...
    et si tu n'aimes pas les remarques, il faut préciser en haut de ton blog" réservé juste aux gens de gauche de MON AVIS", les autres s'abstenir de tout commentaire...
    ça serait plus honnête!!
    tu critiques les verts parce que'ils n'ont pas pris la peine de venir TE RENCONTRER...
    mais qui es tu donc pour te permettere de telle remarque???
    franchement, à vouloir trop se prendre pour QQ'1, on en oublie les bonnes manières!

    j'ai lu bcp ds ton blog, et qd je te dis que j'aimais te lire, il n'y avait rien d'hypocrite ou de léche cul...
    car, d'aprés toi, si on est de droite, on est forcément un gros con, un léche machin, nos avis sont forcément debiles et non "avisé", et si en plus nous n'avons pas pris la peine de nous déplacer jusqu'à la comète( je ne savais pas que c'était un passage obligé pour être considéré comme qq'1 qui peut donner un avis), alors on se prend des vannes au ras des paquerêtes, et tout dialogue intelligent et ouvert devient impossible!!

    tu n'as pas de respect pour l'autre, tu n'as pas l'esprit democratique et ton attitude ferme les portes "aux autres"... c'est de la segregation!

    je te le redis, précises dés le depart que ton blog est interdit à ceux qui ne partagent pas ton opinion bien étroite parfois!

    et , ne prends pas le chemin facile où tu vas repondre que tu refuses tout simplement les CONS, ça serait te rabaisser encore plus bas

    franchement, là, tu m'as vraiment deçu, et je te pensais bien au dessus et surtout plus brillant comme "étoile"

    tu sais que tu as droit de refuser les commentaires "anonyme", de refuser simplement ceux qui n'ont pas de blog!!!
    ben , vas y fais le, sinon, ne fais pas tes remarques à deux balles!
    à bon entendeur, salut

    ton humour n'est pas si décapant, il est étriqué et tout comme ton esprit de gauchiste

    RépondreSupprimer
  65. Halley,
    Je réponds toujours de façon bête et méchante aux types qui débarquent chez moi de manière anonyme. Tu sais, les espèces de trous du cul qui expriment une idée critiquant la mienne sans faire savoir qui ils sont !
    Ca fait 2 ans que je tiens un blog politique. Les connards qui me critiquent, j'en ai vu un paquet. Alors, tu peux relire ton premier commentaire et m'expliquer pour j'aurais du avoir l'envie de répondre poliment.
    C'est trop facile d'insulter les gens sans signer, en se cachant derrière un pseudo débile.
    J'ai été poli la première fois, je le suis moins maintenant. Désolé si tu ne comprends rien. Tu ne serais pas un type de droite ?

    RépondreSupprimer
  66. halley l'anonyme02 février, 2008 16:38

    c'est affligeant

    je te plains

    pour plusieurs raisons...

    d'abord, je te croyais ouvert et intelligent...
    mea culpa, je me suis trompé!!!
    1ère raison:
    si tu prends la critique systematiquement de façon negative, tu dois avoir un pb... la critiuqe, elle est souvent positve qd on sait la lire ou la comprendre!!!

    de plus, mon ton un peu plus haut n'avait rien d'impoli, bien au contraire,
    2ème raison:

    tu te dis être un blog politique???
    mais sais tu que le sens même de la politique du simple citoyen, comme toi et moi, c'est justement l'anonymat!!! c'est pouvoir exprimer ses opinions politiques de façon complètement anonyme!!! on te demande de montrer ton bulletin de vote à toi???
    à partir du moment où tu exprimes des opinions qui restent contructives et non insultantes, non racistes, tu peux parfaitement rester ds l'anonymat... je ne vois pas en quoi ça va changer le discours de te donner mon CV!!!!
    les idées sont là; le dialogue(enfin ce que je croyais être du dialogue, mais tu ne fais qu'un parfait monologue et de l'autosatisfaction) peut être riche et intelligent à partir du moment où chacun respecte les differences... ce n'est pas du tout ton cas!!!

    et tu te retranches de façon bien lâche sur cette question d'anonymat qd tu n'as plus d'autres arguments, c'est dommage, je te pensais au dessus de ce genre de considération!

    3ème raison:

    je te plains de passer tout ton temps où ici ou à la comète...
    et de croire que les gens n'ont que ça à faire que de venir devant un comptoir pour encenser mr Nicolas...
    ne serais tu pas un peu megalo??

    alors, stp, tu peux avoir le ton que tu veux, et ds ces cas là, acceptes que l'on prenne le même ton pour te repondre...
    sois bon joueur, ou alors ne joue pas!!!
    si tu ne veux que des personnes de ton avis, dis le!!!
    et arrêtes avec ton anonymat, tu sais aussi bien que moi qu'une adresse de blog peut tout à fait rester ds l'anonymat!!
    et c'est encore plus hypocrite!!
    ehhh!!! c'est aussi ça les "nouvelles technologies"... pouvoir dialoguer avec des personnes que jamais nous n'uarions pu rencontrer, qui ont des avis differents, des vies opposées, sans jamais savoir qui on a réellement derrière le clavier!!!
    si tu n'acceptes pas ça, alors fermes ton blog!

    RépondreSupprimer
  67. J'ai trouvé ! Tu es fou.
    Non. Je n'arrête pas avec l'anonymat. Essaie donc de réfléchir à tes propos. Tu m'insultes, je ne sais pas qui tu es. Tu me casses les couilles.
    Encore une fois. Relis ton premier commentaire.
    On dirait un roquet derrière son clavier qui se permet d'insulter tout le monde car on ne sait pas qui il est. Ce n'est pas une question de nouvelles technologies mais de courtoisie. Connard.

    RépondreSupprimer
  68. je n'en attendais pas moins de ta part....

    je penses que le dingue c''est toi...
    tu es "addicit" à internet et tu en as perdu le sens des vraies valeurs!!!
    tu ne rencontres les gens que devant ton ecran ou devant un comptoir

    et tu ne comprends rien aux opinions differentes des tiennes

    ne te sens pas agréssé ainsi, tu vas te faire mal pour ien!!!
    et ta vraie nature va apparaitre au grand jour!!!
    facile l'impolitesse et la vulgarité, mais c'est une grande preuve de bassesse et n'impuissance!!
    tu as râté ton coup, ça ne m'effleure pas!

    je coninuerai à venir, je coninuerai à donner mon avis, et si tu n'es pas content, ferme ton blog aux personnes differentes de toi!!! ouvres un forum privé!!! mais pour ton ego, ça risque d'être dur!!! tu ne pourras plus paraitre ds les "20 ers", tu ne pourras plus te gargariser!

    tu donnes une bien piètre image des gens de gauche en réagissant ainsi!!
    gardes ton calme, et rests poli, stp!

    RépondreSupprimer
  69. bon, et puis moi, j'ai autre chose à faire de mon we, assez perdu de temps à ces discours steriles et puerils!!!

    je file, il fais beau, j'ai plein de belles choses qui m'attendent autre part que devant cet ecran ou à boire une bière!!!

    tu dois être bien seul qd même....

    RépondreSupprimer
  70. "J'ai trouvé ! Tu es fou.
    Non. Je n'arrête pas avec l'anonymat. Essaie donc de réfléchir à tes propos. Tu m'insultes, je ne sais pas qui tu es. Tu me casses les couilles.
    Encore une fois. Relis ton premier commentaire.
    On dirait un roquet derrière son clavier qui se permet d'insulter tout le monde car on ne sait pas qui il est. Ce n'est pas une question de nouvelles technologies mais de courtoisie. Connard."

    franchement, je ne vois rien d'insultant à ce qui avait été dit en commentaire, juste un avis different di tien...

    c'est drôle ta réaction, tellement excessive....

    faut te reposer, tu prends les choses trop à coeur...

    et tien, moi qui te connais, je vais signer en anonyme aussiu

    RépondreSupprimer
  71. Halley,

    Tu es anonymes. Donc, tu n'es pas abonné aux commentaires. Donc tu attends devant ton PC que je te répondes un samedi après midi en nous expliquant ensuite que tu as mieux à faire et tu me dis que je suis "addicted" à internet.

    Merci pour tes commentaires. Je vais pouvoir faire un bel article sur les trolls. Ou les cons. Au choix.

    RépondreSupprimer
  72. ????????????????????????????????????????????????????????????????????

    eh ben!!!!

    que de violence!!!
    Nicolas, faut être plus conciliant et plus ouvert je pense, ou comme le dit Halley, tu chasses tous les commentaires differents de tes idées.

    l'article que tu comptes ecrire, c'est sur toi????

    RépondreSupprimer
  73. Non, machin. Je ne chasse personne. J'engueule juste les anonymes qui ne sont pas d'accord avec moi.

    En plus, je trouve ça parfaitement de grostesque. Des types qui ne sont pas d'accord avec moi viennent tenter de me convaincre que j'ai tort. Ils n'ont aucune chance d'y arriver sans me payer une bière. Je ne vais pas sur les blogs de droite tenter de les convaincre.

    Ces types qui viennent chez moi échouent donc à me convaincre. Ils me disent donc que je suis buté et que je ne comprends rien. Ils pourraient aussi s'imaginer qu'ils ne sont peut-être pas convainquants ou qu'ils n'ont peut-être pas raison.

    En deux ans de blogage, ça me fatigue. Ce sont des dicussions parfaitement inutiles, j'en ai eu 100 ou 200 : ça ne sert à rien. Quand les types ont un blog, je peux aller lire ce qu'ils disent, apporter un peu de contradiction chez eux... Les anonymes me font perdre du temps.

    Il me reste donc deux solutions :
    1. Ne pas leur répondre (c'est la solution la plus efficace).
    2. Faire monter la mayonnaise par jeu.

    RépondreSupprimer
  74. pat et tic....

    qui à chercher à te convaincre?, et te convaincre de quoi??

    si donner un avis c'est convaincre, alors tu ne comprends vraiment rien à rien!!

    les gens de gauche réagissent souvent comme toi, et si nous, les gens de droite nous permettions d'autnat de vulgarité que tu en fais preuve, on serait traité de fachos!!!

    pas de respect, pas de partage d'idée, pas d'ouverture, pas de comprehension, juste des mots blessants et non constructifs...
    franchement, ta réaction est bien pueriles!!!

    ciao, tu me fais pitié!!!!

    RépondreSupprimer
  75. Merci pour ta pitié !

    Pour ce qui concerne la vulgarité, vous être forts... vous avez Sarko.

    Tu es trop con. Désolé.

    RépondreSupprimer
  76. Avez-vous suivi l'affaire ??? Moi oui.
    Et je pense que les comités de soutien feront un peu la tronche d'ici peu car la réalité des faits est tout autre que celle rapportée par l'AFP.
    Comme les gens qui voulaient lyncher les pédophiles d'Outreau étaient les mêmes, 3 ans après à cracher sur la justice française, vous aurez un autre regard après avoir eu connaissance du fond du dossier.
    Moutons de parnurge, je vous demande seulement de prendre un peu de recul et de revoir votre avis avec les éléments du dossier.
    Pour cela, il vous faudra un peu chercher la réalité avant de poster...

    RépondreSupprimer
  77. J'adore les courageux anonymes qui me disent que je n'y connais rien et que eux connaissent le dossier... et qui interviennent 10 jours après les faits.

    Mon canard, ma note date de 8h30 le jour où l'affaire est sortie à la radio... et je critique le fait que l'information soit sortie ! Tu devrais lire...

    RépondreSupprimer
  78. faudrait demander au père du gamin si dans sa vie de gendarme au cours de ses auditions si il n a jamais tirer les oreilles ou mis une petite tape a des auteurs de faits
    faudrait revoir aussi l éducation de ce jeune gamin qui est le fils d un représentant de la force publique ou punir le père

    RépondreSupprimer
  79. sinçèrement je suis honnéte en affirmant que les proffesseurs endure de rude moments avec certains qamins ceci dit quant je porte plainte pour escroqueries ils; (les gendarmes) perquisitionnent chez moi, toutefois je témoigne avoir été torturé par une prof d'anglais au point que mes camarades de classes me conseiller d'aller voir le principal qui mis au courant par une source anonyme ma sauvé de justesse d'une exclusion pour rebellion ceci et la stricte vérité peut etre faudrait il facilité l'internement des gendarmes et des profs

    RépondreSupprimer
  80. Pour l'orthographe tu fais exprès ou c'est une critique contre l'enseignement ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.