08 janvier 2008

Une loi rétroactive ? Elle est antiDati...

Dire des conneries sur l’économie ou le sarkozysme dans le blog : je peux, facilement, un instinct…

D’autres sujets sont pour moi plus durs à aborder à cause d’une incompétence notoire… Il n’empêche que je tiens à m’associer à la meute de blogueurs, avocats, journalistes, personnalités, politiciens, … qui s’offusquent contre la nouvelle loi sur la justice présenté par Rachida Dati !

Une première constatation vient immédiatement à l’esprit. Cette loi est purement d’affichage. Une monstrueuse connerie uniquement destinée à faire parler l’électorat droitiste et conservateur de Nicolas Sarkozy ! Ils vont pouvoir utiliser des belles rhétoriques dans les blogs, sur le thème : « Il n’est pas normal qu’on laisse en liberté des gens qui pourraient commettre des crimes ». Je propose donc de mettre toute la population en prison, notamment les membres de la FNACA (je dis ça par référence à un pote, je n’ai rien contre la FNACA) qui roulent bourrés en sortant des repas annuels d’anciens combattants !

Pensez-vous réellement que le nombre de récidives par an vaille la peine de remettre en cause les fondements du système juridique Français alors qu’il y a des milliers de morts par an sur les routes à cause de l’alcool ? De l’affichage…

Le deuxième truc qui m’exaspère est qu’on ne s’attaque pas au principal problème : le budget de la justice (rappelons que le pacte présidentiel de Ségolène Royal prévoyait le doublement de ce budget). Il est de notoriété publique qu’on manque de moyens pour les prisons et qu’il n’y a pas assez de juges d’application des peines. Là, ils veulent créer des nouveaux trucs qui vont coûter la peau des fesses (et qui donc ne seront pas mise en œuvre : de l’affichage). Ne croyez-vous pas qu’il serait plus simple de soigner les types pendant leurs peines de prison et de mettre en place suffisamment de JAP pour s’assurer que ceux qui sortent de prison ont bien un suivi médical adapté ?

Le troisième point horripilant est qu’on parle de rétroactivité ! On va appliquer une décision de justice à des gens qui sont déjà condamnés, qui ont déjà été jugé. Vous vous en foutez ou trouvez ça normal ? Appliquez-le à vous-mêmes…

Imaginez que votre chef de service ait une promotion. Pour cela, il organise un pot amical avec ses subalternes. Vous vous retrouvez à côté de lui, vous n’arrivez pas à refuser le quatrième verre qu’il insiste pour vous servir. Au moment de partir, vous hésitez à prendre votre bagnole, vous vous dites : « Qu’est-ce que je risque, je n’ai même peut-être pas plus de 0,8, de toute manière je maîtrise tout et je ne suis jamais tombé sur un barrage de flics, ça ne va pas arriver aujourd’hui ? Et au pire, je prends 6 points, voire 6 mois de suspension, ça m’obligera à venir en bus ». Vous partez. Le barrage de flic est pourtant là. Vous soufflez : 0,9 g ! Tribunal. 3 mois de suspension.

Pendant que vous purgez votre peine, un gouvernement décide de s’attaquer au problème de l’alcool et dise : « au minimum un mois ferme ». Si la loi est rétroactive, vous vous retrouvez en taule ! Si vous aviez su…

On ne peut immédiatement pas tout comparer ! J’explique juste que la rétroactivité de la loi ce n’est pas très chouette.

Le quatrième aspect gonflant est le principal sujet abordé par les avocats opposés au projet, je ne vais donc pas m’y étendre : des gens vont se retrouver en taule non pas pour des crimes qu’ils ont commis mais pour des crimes qu’ils pourraient commettre ! Rien que d’y penser, j’en ai des sueurs froides ! Vous vous rendez compte ? Je pourrais faire une infraction ce soir comme garer mieux ma voiture après avoir bu trois bières. Il serait donc juste que les forces de police me mettent dès ce matin en cellule de dégrisement.

Combattons cette loi qui est un déni total de justice doublé d’une démagogie toute Sarkozienne.

15 commentaires:

  1. Il y en a un paquet de gens qui devraient se retrouver en taule , à commencer par un certain nombre de personnes au gouvernement.. S'il pouvaient commencer par eux-même ..

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que parler de ce genre de crimes est un sujet qui immédiatement est sensible.
    Je pense que le gros problème est que dès l'incarcération de ce genre d'individus, il n' y a pas de choix à donner : obligations de soins et évaluations récurrentes du condamné.
    On nous parle sans arrêt d'exemple dans d'autres pays quand cela arrange au niveau économique.
    En ce qui concerne ce problème en particulier, les Québec/Canada sont largement en avance sur nous et sur l'Europe en général.
    S.Royal s'informait de ce qu'ils faisaient, la façon dont ils suivaient les condamnés ( soins, instituts, fichages, bracelets électroniques...) lorsque le livre de Jospin est sorti et qu'on l'interrogeait, non pas sur ce qu'elle faisait, mais sur ce qu'il disait d'elle dans son livre.
    Est-ce qu'effectivement le fond du problème n'est pas là ?

    RépondreSupprimer
  3. MC,

    Les prisons ne sont pas assez grandes !

    Circé,

    Le pb n'est pas le livre de Jospin sorti après la campagne, il est pendant la campagne où les nombreux trucs géniaux du pacte présidentiel n'ont pas été présentés (ou du moins, pas entendus).

    "C'est vrai que parler de ce genre de crimes est un sujet qui immédiatement est sensible." Oui ! En France Sarkozyenne on fait des lois quand il y a des faits divers abominables, on ne travaille aucun dossier sur le fond !

    RépondreSupprimer
  4. Si c'était pas si grave, on en rigolerait bien de leur conneries.

    RépondreSupprimer
  5. mdr.. Il faut en construire d'autres ça fera de l'emploi.

    RépondreSupprimer
  6. des prisons je voulais dire.
    A fraçois , à circé , on vit dans une ère de zapping. Réfléchir est une action de plus en plus difficile. Se concentrer n'est plus à la portée. si nous ne faisons pas attention soit nous devenons alzheimer avant l'âge , soit des Cons Centrés. On fera commme on pourra !

    RépondreSupprimer
  7. Franssoit,

    On essaie d'en rigoler même si c'est grave !

    MC,

    Tu n'as pas tort ! Il faut créer des emplois où il y en a besoin... La justice en est un domaine.

    RépondreSupprimer
  8. 100 % d'accord avec cet excellent article.

    RépondreSupprimer
  9. MC,

    Merci !

    (y'a beaucoup de MC ici !).

    RépondreSupprimer
  10. Un tel argument devrait normalement rendre cette loi inconstitutionnelle. Sarko s'est déjà fait avoir sur la rétroactivité des lois, je pense que le fondement même de cette loi est totalement inconstitutionnelle.

    RépondreSupprimer
  11. Goldy,

    Tu as probablement raison mais je ne suis pas juriste. Je pense qu'il y a des artifices...

    RépondreSupprimer
  12. De toute façon, c'est crétin !
    Un pédophile après cinq ou dix ans de prison et sous médoc, il est tout à fait un chic type.
    C'est plus tard, après des mois de retour à la vie "civile" que ses pulsions risquent de revenir. Le seul moyen de prévenir n'est pas d'enfermer à vie mais de faire du suivi, c'est évident !

    Ça fait vachement peur ce principe de précaution appliqué à l'humain…

    RépondreSupprimer
  13. Rien que pour le titre déjà chuis jalouse comme un pou. J'aurais dû la trouver celle-là ^^

    RépondreSupprimer
  14. Poireau,

    Tu ferais un piètre troll : les pédophiles méritent... heu... la castration.

    Ellie,

    Merci !

    RépondreSupprimer
  15. Pour répondre à ELLIE sur la castration que faire des femmes infanticides .. leur couper le sexe? Traîter un homme malade par la castration est un retour à des années lumières en arrrière. (”Orange Mécanique” ou “Vol au dessus d’un Nid de Coucou” étaient à cet égard des films visionnaires). Nous possèdons tous (hommes et femmes) en nous des petits démons en que nous éduquons en permanence. La castration chimique est un acte mutilant même obtenu par des procédés chimiques et donc cette “solution” réveille en ceux qui la propose la mauvaise part : “primaire” et “vengeresse” Et que faire des innocents accusés à tort doit on alors castrer le ou la juge responsable de l’erreur? (Comme pour l’Affaire Doutreau par exemple). Je sens un frémissement d’horreur derrière les robes de magistats.. Et que faire des femmes qui congèlent leur enfants à froid si j’ose dire.. Les castrer ou leur ligaturer les trompes? - Cela va faire beaucoup de monde…L'enfermement à vie est un retour de 10000 ans en arrière

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.