15 mars 2010

L'école, un pilier, un rempart, un sanctuaire républicain

"Je reprends du service aujourd'hui pour mettre à disposition une pétition que nous avons lancé avec les parents d'élèves de l'école du Fiston pour défendre une enseignante accusée injustement, de violence aggravée sur mineur, dans l’exercice de ses fonctions alors qu’elle séparait deux élèves qui se battaient. Un parent d’un des élèves après être venu agressé verbalement l'enseignante à l'intérieur de l'école, a porté plainte."

Lire la suite.

23 commentaires:

  1. Bon, faudrait savoir : c'est un pilier, un rempart ou un sanctuaire ? Pourquoi pas un igloo ? Une toile de tente ? Un K-Way ? Une burka ? Un raton-laveur ?

    Sinon, sur le fond (je suis allé lire le lien), tout cela m'amuse beaucoup.

    Beaucoup, beaucoup...

    RépondreSupprimer
  2. Je crois savoir ce qui vous fait rire Monsieur Goux... j'aurai aimé que vous veniez vous en amuser aussi sur mon billet, nous aurions ri ensemble !
    merci encore Nicolas

    RépondreSupprimer
  3. OSEM : si je n'ai pas commenté chez vous, c'est 1) pour qu'on ne m'accuse pas de trollage systématique, 2) parce que c'est inutile, que chacun connaît mon avis sur ces questions et que je suis fatigué de ferrailler dans le vide et pour rien. De toute façon, je n'ai pas d'enfant à l'école et l'avenir ne me concerne pas. Donc, démerdez-vous avec vos insurmontables contradictions.

    RépondreSupprimer
  4. C'est n'importe quoi ces appels à signatures de pétition. Il y a eu des témoins,non ? s'il y a plainte, il y a enquête, non ? On ne peut pas empêcher les gens de porter plainte, et s'il a tort il sera débouté, basta.

    Pourquoi aller signer des trucs et des machins sans savoir ce qui s'est passé? Un coup l'école du fiston est pleine de gens méchants,on appelle au soutien, un coup il faut défendre les enseignants contre des tentatives de "criminilisation de leur métier," rien que ça.
    Signez où on vous dit de signer, gueulez contre qui on vous dit de gueuler...

    RépondreSupprimer
  5. Suzanne,

    On peut aussi apporter juste un signe de soutien ! On peut aussi vouloir adresser un "geste" (je ne sais pas si cette pétition dépassera les 200 ou 300 signataires).

    RépondreSupprimer
  6. Mais un soutien à quoi ? Supposez que cette enseignants soit une bonne femme infecte qui ait commis la goutte d'eau qui fait déborder le vase ? Une grosse conne que presque personne ne peut plus supporter ? Vous en savez quoi ?

    RépondreSupprimer
  7. Suzanne,

    Elsa est une amie, je lui fais confiance...

    RépondreSupprimer
  8. demander l'arrêt des poursuites contre quelqu'un, et pétitionner pour ça, c'est ridicule. Il y aurait, dans ce cas, des pressions sur la justice acceptables ? Faire connaître l'affaire, ok, mais demander l'arrêt des poursuites... et appeler à des signatures à cet effet... Elle veut décider qui a le droit de porter plainte, qui a raison ou tort avant enquête, la Mère du Fiston ? Bravo pour la justice !

    RépondreSupprimer
  9. Suzanne,

    Non, c'est juste une marque de soutien, vous emballez pas !

    Un truc pour dire à l'instit : "On te soutient, on est solidaire, on t'aime, bien nous une bière quand tu seras blanchie".

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas, ce n'est pas ce qui est écrit dans la pétition dont le titre est "Arrêt immédiat des poursuites judiciaires et administratives contre Madame G".

    Euh, sinon, je m'en fiche un peu. Tiens, je me demandais si j'allais faire un billet, je vais plutôt faire une pétition. (merci pour l 'inspiration)

    RépondreSupprimer
  11. L'est en forme, Suzanne, ce matin...

    C'est un peu tout ça que je voulais dire, et je suis bien aise qu'elle l'ait fait à ma place, tiens !

    RépondreSupprimer
  12. Elle va sûrement nous pondre un billet...

    RépondreSupprimer
  13. "Elle va sûrement nous pondre un billet..."

    Ce n'est pas mon genre, et j'ai autre chose à faire.

    RépondreSupprimer
  14. Bon, je suis assez d'accord avec Suzanne. Assez ne veut pas dire totalement. Mais presque... Enfin, de toute façon, on se judiciarise tous, comme les nases que nous sommes. C'est un reliquat contemporain...

    RépondreSupprimer
  15. Si tu continues à dire qu'on se judiciarise tous, je te fais un procès.

    RépondreSupprimer
  16. On s'emballe, on s'emballe ... merci à Nicolas de sa confiance. Pour le reste, on s'était un peu renseigner tout de même sur les faits,l'enseignante et l'élève. On a autre chose que des pétitions dans la vie je vous rassure mais les lenteurs de l'administration judiciaire comme celle de l'éducation nationale font qu'entre temps, un climat délètère s'installe dans l'école, dans les relations élèves/professeurs et que nous avons décidé d'agir.
    Le billet de Suzanne est très amusant, comme j'aurai aimé aussi rire avec Didier Goux mais visiblement Nicolas est bien meilleur compagnon !!!

    RépondreSupprimer
  17. En tout cas merci à ceux qui ont signé et merci de vos relais

    RépondreSupprimer
  18. OSEM,

    Mes lecteurs sont très joueurs !

    RépondreSupprimer
  19. En fait, c'est un peu le paradoxe du réactionnaire : il n'a qu'une faible confiance dans les institutions et détestent ce qui pourrait faire "contre pouvoir" ou du moins, ce qui pourrait aller les braves gens.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.