08 mars 2010

François Fillon s'en va en guerre ?

Après quelques jours d’arrêt de blogage (pas un seul vrai billet depuis mardi, je crois), je reprends avec une perspective réjouissante : Bruno Roger-Petit pense que François Fillon va nous la jouer à la Chirac en 1976, c'est-à-dire partir de Matignon sur un clash et fonder son propre parti sur les décombres de l’UMP, entrainant Nicolas Sarkozy dans sa chute mais se présentant à trois ou quatre élections présidentielle consécutives jusqu’à être élu.

Ca m’amuse évidemment de penser que la gauche pourrait donc gagner en 2012 grâce au bordel à droite, et, à la limite, je me demande si ça n’amuserait pas, aussi, mes copains de droite qui ne me paraissent pas vraiment convaincus par la politique de Nicolas Sarkozy.

Le parallèle est assez facile à trouver. Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d’Estaing ont été de très jeunes Présidents de la République, 48 ans pour VGE, 52 pour l’actuel. Jacques Chirac avait 63 ans quand il a été élu pour la première fois, François Fillon en aura 66 en 2022…

A gauche, on se demande souvent qui va émerger : Martine Aubry, Ségolène Royal, François Hollande, Dominique Strauss-Kahn… On zieute déjà vers la génération suivante en se demandant si l’actuelle n’est pas un peu usée : Benoit Hamon, Vincent Peillon, Manuel Valls,… Et on reprend des moules car on n’est pas Madame Soleil.

Si j’étais un gugusse de droite, je regarderais l’avenir avec un certain désenchantement. On a du mal à imaginer que Nicolas Sarkozy ne se représentera pas en 2012. Quoique… Tout est possible. De mauvais sondages, il ne prendra pas le risque de prendre la taule du siècle…

Il n’empêche que…Si j’étais un gugusse de droite, je materais les personnalités de droite qui pourraient pointer leur tarin : François Fillon, Alain Juppé, Dominique de Villepin. Jean-François Copé ? Tiens ! C’est la journée de la femme, je vais ajouter Michèle Alliot-Marie, plein de grâce.

Si j’étais un gugusse de droite, je me mettrais à espérer que deux ou trois de ces personnalités créent le clash, là, dans quinze jours, profitant d’une débâcle aux élections régionales…

On connaît l’ambition de Dominique de Villepin. François Fillon pourrait en avoir. Alain Juppé, on ne sait pas…

Mais je ne suis pas un gugusse de droite.

18 commentaires:

  1. Je suis allée voir l'article de Bruno Roger-Petit.
    Fillon est-il effacé ou bien a-t-il de l'ambition ?

    Je ne sais pas répondre à cette question, par contre pour être encore là avec un président insupportable qui écrase tout sur son passage et surtout le 1er ministre, il faut être sacrément solide.

    Alors le scénario imaginé par Bruno Roger-Petit ; pourquoi pas ?

    Ce qu'il y a de certain, c'est que N. Sarkozy doit être tout rouge de colère ou vert de rage au choix !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : votre scénario est le notre, il y a longtemps qu'on y pense.....Fillon ne vaut pas un pet de lapin hormis de hausser le ton et les épaules quand ça mouise dans son camps tel un coq sur un tas de fumier!!!!!mais ne négligeons pas le cas DDV-JUPPE- meme voir avec un certain BAYROU qui n'est plus audible voir les sondages, mais comme vous je ne suis pas une gugusse de droite!!!!!!PS : c'est tjrs un plaisir de lire vos billets politico- humoristiques!!!!!!!! Nanougk

    RépondreSupprimer
  3. Tout dépendra de l'état économique et social du pays. Si la France plonge, en 2012 on aura un socialiste. Si tout rentre dans l'ordre, une personnalité de droite reprendra le trône de France.
    En cas de crise grave, refiler le bébé à la gauche a toujours été un bon plan : à eux le sale boulot !
    Si tout va bien, la nature droitière majoritaire des français reviendra au galop.
    L'histoire ne ment (presque) jamais.
    (pardon pour la longueur!)

    RépondreSupprimer
  4. Tu as peut-être raison. Mais ce n'est pas qu'une question de aller bien ou pas...

    RépondreSupprimer
  5. Même pas lu les commentaires.
    Oui, il me semble évident pour un leader de droite qu'il faut sortir cette partie du paysage politique du bourbier dans lequel Sarkozy l'a embarquée. Qui sera le capitaine ? Domenech ?
    :-))

    (Tiens, citons Dupont-Aignan pour rigoler ! :-)) ).

    RépondreSupprimer
  6. Rappelons-nous qu'avant que Sarko soit devenu le candidat naturel à droite, Fillon nourrissait déjà quelques espoirs présidentiels. Il s'est “rallier“ à Sarko en 2004 lorsqu'il a réalisé qu'il ne pouvait pas le battre. Peut-être en pensera-t-il autrement maintenant... mais franchement je doute.

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Domenech sera libre dans trois ou quatre mois...

    Julien,

    Je ne sais pas. Je me contente d'émettre une hypothèse. La situation est tendue, semble-t-il entre les hommes... Que ferait Fillon s'il était viré, quelle perspective de carrière aurait-il ? Il a peut-être réellement intérêt à aller au clash avant d'être viré ! Et advienne que pourra...

    RépondreSupprimer
  8. Moi, je suis peut-être de droite, mais je ne suis pas un gugusse, donc je ne puis me prononcer.

    De toute façon, je m'en contre-pignole, alors.

    RépondreSupprimer
  9. Didier,

    Faut pas. Ca pourrait être rigoler.

    Imaginez qu'on nous ressorte Ségo -
    Sarko dans deux ans, on va se faire chier dans les blogs.

    RépondreSupprimer
  10. Didier Goux : à force de vous contre-pignoler de tout, vous risquez des problèmes cardiaques. Méfiance ! :-))

    RépondreSupprimer
  11. F.Fillon ne se présentera jamais contre Sarko. Il espère seulement que ce dernier se désiste.

    http://reversus.fr/2010/02/21/mister-nobody-aspire-a-la-lumiere/

    A droite, tout se joue aux régionales. Si Bayrou et NDA se prennent une claque, Villepin ou Juppé auront peut-être une chance en 2012. Mais ça restera très dur...

    RépondreSupprimer
  12. Reversus,

    Il peut changer d'avis ! Mais effectivement, je vois plus les deux autres...

    RépondreSupprimer
  13. Oh que si ça m'amuserait... Et quand je lis qu'ils sont maintenant 13 députés pro Villepin, et qui si y en a deux de plus ils forment un groupe (que font les Modem ?), ça m'amuse aussi.

    On va se marrer...

    Bonne semaine à toi (mon premier billet politique lu depuis un moment aussi ^^)

    RépondreSupprimer
  14. Si j'étais un gugusse de gauche qui croit au Père Noël, j'espèrerais qu'ils se présentent tous contre Sarkozy, mais je ne crois plus au Père Machin… Sauf s'il veut éviter une humiliation, Sarkozy se présentera et les autres iront à la niche. Au mieux, Villepin lui fera le coup de Chirac et incitera à voter à gauche, dans la discrétion.

    RépondreSupprimer
  15. Le Coucou,

    Je crois que je crois au père Noël !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.