17 mars 2010

Putain ! Deux ans...

Le Wall Street Journal semble avoir pété une durit (via Courrier International) : « Si le chef de l’Etat a déçu les électeurs, c’est pour n’avoir pas tenu ses promesses de 2007. Il lui reste deux bonnes années pour corriger le tir. »

Quelqu’un pourrait me filer le numéro de téléphone du gugusse qui a écrit ça que je rétablisse la vérité ? Le chef de l’état avait promis une réduction de la fracture sociale augmentation du pouvoir d’achat et une réduction du chômage, le tout traduit par la formule mythique : « travailler plus pour gagner plus ».

Ca n’a pas marché. On ne va pas insister sur les détails : il a foutu en l’air le reliquat d'équilibre financier de l’état et on s’est pris dans la gueule une crise économique qu’on n’a pas pu amortir. Tant pis pour les pauvres. Ils n’avaient probablement qu’à travailler plus !

« L’Union pour un mouvement populaire (UMP) de Nicolas Sarkozy a essuyé une cuisante défaite lors du premier tour des régionales ». Oui. Pas inutile de le rappeler.

« Au vu de ces résultats, certains observateurs se sont empressés d’annoncer que c’en était fini des réformes pour ce quinquennat. » Non ! Aucun observateur n’a annoncé ça. Les observateurs avisés ont noté qu’il serait judicieux d’arrêter les réformes, voire de revenir sur des réformes déjà faites.

En outre, la réforme pour la réforme ne m’a jamais intéressé !

« Permettez-nous ici de nous placer en arbitre ». Non. J’ai envie de dire « non, crétin ». Un journaliste étranger n’a pas à se placer en arbitre, il peut juste donner son avis car il est payé pour ça.

« Si le parti présidentiel a connu une telle déroute lors de ce scrutin, c’est précisément parce que Nicolas Sarkozy n’a pas tenu sa promesse de ne pas être un dirigeant comme les autres. » Non. Crétin. Bis. S’il y a une telle débâcle, c’est justement parce qu’il n’a pas voulu être un dirigeant comme les autres. Le bling bling, la surreprésentation, les décisions arbitraires, le manque de recul, …

« Les Français ont eu droit à un festival, dans le pur style des tabloïds, sur la taille de leur président, son mariage et ses infidélités présumées, le tout enrobé de timides réformes et d’une certaine dose de paranoïa antianglo-saxonne. » Effectivement. Mais les réformes ne sont pas si timides que ça. Par contre, elles sont totalement inefficaces vu les résultats attendus par les électeurs concernés, qui ne sont d’ailleurs pas journalistes à Wall Street et savent de quoi il retourne réellement.

« Nicolas Sarkozy a reçu un coup de semonce ; il doit se rappeler pourquoi les électeurs ont voté pour lui en 2007. » Un journaliste normal aurait peut-être imaginé que Nicolas Sarkozy, comme tout dirigeant normalement constitué s’en fout royalement. Les électeurs ont voté pour lui surtout car il a été le meilleur communiquant.

« S’il fait bon usage du temps qu’il lui reste avant la présidentielle de 2012, il a encore les moyens de faire la différence et de remettre la France sur le chemin de la croissance. » Si l’état du pays à la fin d’un mandat faisait la quelconque différence, ça se saurait. Il était où, ce journaliste en avril 2002 ? Il couvrait la démocratie Chinoise ?

« Sinon, il n’aura plus qu’à rejoindre ses camarades restés sur le carreau après ces élections. » Peut-être. Mais c’est toujours le peuple Français qui sera dans la merde…

12 commentaires:

  1. je proteste, moi dans mon bureau de vote, il y a pas de moquette rouge, au contraire un beau sol bien naze qui mériterait d'être rafraichit... ah pardon, on est dans une école !! ok je sors...

    RépondreSupprimer
  2. Pareil pour moi ! Ca permet à chaque fois de constater que cette école est crado (dans le sens "ringarde")...

    RépondreSupprimer
  3. OH oui, du super j't'en foutrai mon billet, du Grand Nicolas, plaisir de lire, joie de commenter....

    RépondreSupprimer
  4. Ton analyse des âneries du monsieur me réjouit (en fait, il exprime plutôt ses désirs et inquiétudes personnelles). C'est bien la casse par la réforme que Sarkozy commence peut-être a payer.

    RépondreSupprimer
  5. Le journaliste devrait être comme le thon rouge... une espèce en voie de disparition !

    RépondreSupprimer
  6. Les réformes ont toujours été de la poudre aux yeux de la part de la droite qui par définition est conservatrice.www.citoyenreferent.fr

    RépondreSupprimer
  7. Gildan,

    Yes !

    Le Coucou,

    "C'est bien la casse par la réforme que Sarkozy commence peut-être a payer." Yes aussi !

    Robert,

    Yes encore.

    Citoyen Référent,

    Ton pseudo est grotesque. Je vais charger Didier Goux de s'occuper de ton cas...

    Homer,

    Merci.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.