26 mars 2010

Pas le moral, les ménages !

Tiens ! Je ne voulais pas faire un quatrième billet ici aujourd'hui (pendant ce temps-là, je délaisse les autres blogs, moi), mais l'INSEE vient de sortir le résultat de son enquête sur le moral des ménages vis-à-vis de la situation économique. Depuis fin 2009, il est à son pire niveau de 1996.

10 commentaires:

  1. Une période d'euphorie sous Jospin, boostée par un effet coupe du monde de foot...
    Amusant, on dirait que la courbe est inversement proportionnelle à celle du déficit...

    RépondreSupprimer
  2. Pourtant ce gouvernement fait des efforts pour nous faire rire !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. J'ai les patates au fond du panier moi... (je vais boire pour oublier moi, ce soir...)

    Bonne fin de semaine quand même... (soupir)

    RépondreSupprimer
  4. Bon, je suis à un implant dentaire de la banque route mais je garde le moral ! Le positif est de retour, je l'ai entendu à la radio.

    RépondreSupprimer
  5. Rimbus,

    Elle l'est nécessairement puisque liée aux cycles économiques.

    Poireau,

    Oui, c'est bizarre !

    FalconHill,

    Bois pas trop, tu vas oublier d'être de bonne humeur !

    Seb,

    Si la radio le dit !

    RépondreSupprimer
  6. normal le poisson est à 14 euros à la Cométe

    RépondreSupprimer
  7. Oui mais la côte de boeuf de 350g à 19, seulement.

    RépondreSupprimer
  8. Si c'est vraiment la courbe du moral des ménages, ça va mal, mais s'il y a erreur avec la fiche de température d'un grippé HAN1, il est guéri!

    RépondreSupprimer
  9. Il est guéri avec -50% de moral ?

    RépondreSupprimer
  10. S'il s'agit bien de la fiche des températures, avec moins de 30°, il est guéri, non? Enfin, peut-être même tellement guéri qu'il en mourra, le patient!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...