03 mars 2010

La crise tue

Par Donatien, avec toute mon amitié :

« Il y a quelques semaines, j’écrivais sur mon blog au sujet de la crise :

« Pas l’ombre d’une mesure contraignante, pas une goutte de remise en question profonde du système qui nous a « pondu » la « Crise du siècle ». Pas une miette d’excuses non plus pour ceux, qui assument, sans broncher, les conséquences de ce dont ils ne sont pas responsables. »

Hier, mon téléphone sonne. C’est ma mère. Un peu agacée par son second appel de la journée, je décroche avec l’intention de lui demander de me rappeler plus tard. Au bout du fil, elle pleure et bégaye quelques mots avant de m’expliquer, d’un ton assuré, que mon oncle s’est pendu en début d’après-midi. Dans sa lettre  d’adieu, tout ressemble à une réflexion à haute voix, à une série d’arguments qu’il semble avoir couchés sur le papier pour se persuader lui-même que l’issue fatale restait la meilleure. »

C’est à lire sur Equilibre précaire.


9 commentaires:

  1. Emouvant et troublant témoignage.
    Très émouvant.

    C'est le lot quotidien de quantité de personnes.

    C'est terrible de vivre ces situations.

    Courage Donatien.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis arrivée ici par le plus grand des hasards, et ai été très touchée par ce billet...!
    La crise ne tue pas toujours, les personnes autour de cet homme, sa famille, ses amis, en sont profondément touchées. Au plus profond de leur corps...! Et le seront à jamais, même la crise passée. Et ce... sur plusieurs générations...!
    Toutes mes condoléances...!

    RépondreSupprimer
  3. Rien à ajouter...
    Témoignage très émouvant!

    RépondreSupprimer
  4. Tragique histoire que celle d'Alain.
    Ce n'est pas la crise ni le système qui tue mais toujours d'autres hommes.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne vais pas répondre à chacun. Un grand merci de la part de Donatien à tout le monde !

    Tzatza,

    Ce sont les choix économiques faits par les hommes et les décisions de certains qui génèrent la crise (mais tu as raison, mon titre est un peu choc).

    RépondreSupprimer
  6. La crise est terriblement proche d'un seul coup…
    :-|

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.