10 mars 2010

Cécile Duflot emprunte les méthodes de Sarko

Par Julien

Cecile Duflot a
annoncé avec fracas que les régions présidées par Europe Ecologie n’emprunteront plus auprès de banques avec des filiales dans les “paradis fiscaux“. Au passage, elle égratigne Jean-Paul Huchon. On peut considérer qu’il y a une certaine cohérence de pensée. D’ailleurs, de manière générale il y a des idées de ce parti que j’apprécie beaucoup. Mais sur ce coup, il s’agit d’un effet d’annonce inapplicable, digne de Sarko, qui vise à surfer sur la vague d’impopularité des banques à quelques jours des régionales.

Il faut bien comprendre que lorsque la région Ile-de-France emprunte des centaines de millions d’euros, les banques ne prêtent pas l’argent directement. Elles jouent un rôle d'intermédiaire pour vendre les titres de créances sur les marchés financiers à des investisseurs institutionnels de type fonds de pension. Si elles n’arrivent pas à vendre l’ensemble des titres, elles doivent alors payer le solde de leur poche afin que leur client reçoive le montant désiré. C’est un métier en soi et cela s’appelle la banque d’investissement (ou plus précisément dans ce cas “debt underwriting“, désolé je ne connais pas le terme en français).

Où compte-t-elle donc trouver les milliards de financement dont les régions ont besoin chaque année ? A la Banque Postale ou au Crédit Coopératif comme elle le suggère ? Impossible. Ces banques ne font pas ce métier. C’est comme demander à un producteur de vélo de construire un avion.


Le pearltree de Reversus sur le sujet :

Projet Banques/Paradis fiscaux


35 commentaires:

  1. Tu as oublié de mettre un lien vers Réversus, ça va nous le fâcher, le David !

    RépondreSupprimer
  2. Cela dit, excellent billet, je vais juste me permettre de corriger la présentation (je suis maniaque !).

    RépondreSupprimer
  3. Ops j'ai oublié pour Reversus. T'as raison il faut pas le fâcher. Sinon, je me suis battu avec la présentation... et avouer ma défaite.

    RépondreSupprimer
  4. Blogger n'est pas toujours au top !

    RépondreSupprimer
  5. @Julien

    Oui, ce projet de Duflot est démago puisque l'ensemble des banques française utilise (et abuse) des paradis fiscaux...

    D'un autre coté, c'est aux politiques de montrer une alternative et le sens où aller...
    Et pour ça, je ne peux la blâmer ! On la jugera sur ses actes !

    RépondreSupprimer
  6. Duflot est bien naïve.
    Mais vous êtes sûrs que la Nef ne peut pas remplacer les crédits octroyés par la BNP et consorts?

    Et sinon vous en avez pas marre de faire de la retape pour Huchon?

    RépondreSupprimer
  7. Vive Huchon ! Y compris dans les billets qui ne sont pas de moi, andouille.

    RépondreSupprimer
  8. dadavidov, l'objectif de sa remarque n'est pas claire. Quel est son but ? Ne plus avoir de paradis fiscaux ? Eviter une nouvelle crise bancaire ? On n'en sait rien du tout. Elle ne le sait pas elle-même probablement. Donc je ne vois pas quel sens elle montre.

    Quand elle le saura, elle pourra utiliser l'outil le plus simple et le plus efficace pour atteindre son but: gagner des élections nationales, mettre en place une régulation nationale et même convaincre les partenaires internationaux de faire de même pour atteindre cet objectif encore inconnu.

    Pour l'instant, elle agite un chiffon et cri aux voleurs en tapant sur un bouc-émissaire. Désolé mais pour moi cela ressemble aux mêmes techniques que celles qui consistent à taper sur le bouc-émissaire “étranger“ pour tous les maux d'un pays.

    Paulo, ce n'est pas Nicolas qui a écrit, c'est le barman. Oui je suis sûr. Dans ce cas, les banques ne prêtent pas, elles placent la dettes auprès d'investisseurs pour le compte d'un client, la région. Le métier de la Banque Postale (ou consorts) est de servir les particuliers et les PME (notamment en prêt) donc prêter directement avec l'argent de son bilan aux régions, pourrait faire autant de prêts disponibles en moins pour leurs clients premiers.

    Nicolas, je tape sur Dufflot, je n'encourage pas Huchon pour autant ;-) Mais bon

    RépondreSupprimer
  9. Je faisais juste remarquer que y'a pas un billet sans un clin d'œil de soutiens au PS ou à Huchon c'est tout.
    Après ça se dit "deugôsh" et bah bravo...
    Comment veux-tu défendre le modèle Français (sécu,éducation,services publics etc...) en soutenant un parti ouvertement pour la mondialisation, l'Europe libérale et le capitalisme?

    RépondreSupprimer
  10. Paulo,

    Je voulais juste te signaler que ce billet n'est pas de moi.

    Je voudrais aussi te signaler qu'on est à quatre jours d'élections à caractère "national" et que ceci est un blog politique.

    C'est un blog politique personnel et j'y aborde les sujets que JE veux. Quant à Julien, je lui fais totalement confiance pour apprécier lui-même les sujets qu'il peut aborder ici.

    Enfin, sur les 15 billets précédents, seuls deux parlent d'Huchon, voire même de ces élections.

    Tu racontes donc n'importe quoi et ce n'est pas en racontant n'important quoi que tu défendras le "modèle Français (sécu,éducation,services publics etc...).

    RépondreSupprimer
  11. "Comment veux-tu défendre le modèle Français (sécu,éducation,services publics etc...) en soutenant un parti ouvertement pour la mondialisation, l'Europe libérale et le capitalisme?"

    Je suis mort de rire. Tous ceux qui ont fait ce "système français" sont des anticapitalistes Paulo ? En es-tu sûr ?

    A gauche, y a toujours des mecs plus à gauche que le voisin et ceux-là se prétendent internationalistes.

    Cela dit, je m'en fous, je ne suis pas socialiste...c'était jute pour saler la discussion...

    RépondreSupprimer
  12. "jute" mouhahaha ! Quel nase !

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas et Dorham, vous m'otez les mots de la bouche!

    RépondreSupprimer
  14. Dorham,

    Oui. La vraie gauche, n'est-ce-pas...

    RépondreSupprimer
  15. Julien,

    Fais gaffe à l'argot de part chez nous.

    Que Dorham trouve ça salé, c'est une chose, que tu te l'enlève de la bouche, une autre !

    RépondreSupprimer
  16. @ Dorham :

    Le capitalisme actuel n'a plus grand chose à voir avec son ancêtre de l'époque du CNR. La rupture néolibérale ça te dit quelque chose?

    Ou as-tu vu que j'étais internationaliste? C'est tout aussi stupide que le Trotskisme.

    Je disais juste qu'il y a une incohérence entre vouloir créer des emplois en France et défendre un modèle économique basé sur la concurrence libre.
    Ou alors il faut accepter que les salaires Français tendent vers le salaire Chinois. Mais la position du PS est plutôt de réclamer le SMIC à 1500€ ce qui est de la pure démagogie.
    Et puisqu'on parle d'écologie, est-il bien raisonnable de toutes façons de vouloir augmenter le pouvoir d'achat (je parle du pouvoir d'achat moyen, pas de celui des 25% de la population au chômage, en travail précaire ou smicards).
    Un ptit conseil lecture : http://www.leplanb.org/Pourquoi-Le-Plan-B-n-augmentera.html

    RépondreSupprimer
  17. Paulo,

    Ce n'est pas l'objet du billet, la censure risque de sévir. Alors maintenant, tu rentres dans ton coin, tu imagines un système économique réaliste et tu reviens dans trois ans nous expliquer ça.

    RépondreSupprimer
  18. Bon Paulo, si ça t'amuse de prendre des vessies pour des lanternes...

    La rupture néolibérale, c'est de la foutaise en branches. La finalité du capitalisme n'est en rien différente de ce qu'elle était 100 ans plus tôt. Le système est aujourd'hui plus globalisé, moins industriel et plus financier mais les ressorts restent absolument les mêmes.

    Il s'avère que le système français a toujours été un contrepoids, en partie grace à des hommes politiques qui étaient déjà convertis au capitalisme. Point barre. Tu peux ergoter infiniment, c'est la REALITE !

    Les mecs, vous me faites marrer, vous venez nous dire que le capitalisme est pire qu'avant, comme si on avait inventé lles mines ou le taylorisme ce matin au petit-déjeuner.

    Tiens, rien qu'un argument pour me contredire moi-même (comme quoi, on peut tout se faire dire) : qui peut vraiment dire que le système français n'est pas la meilleure publicité du capitalisme, quelque chose de doux qui nous permet d'accepter un système inique et inhumain.

    PS - faut pas vouloir faire la leçon à tout le monde comme ça...

    RépondreSupprimer
  19. Dorham,

    Je viens de dire "hors sujet", laissons Julien s'occuper de son billet. Tu es tagué (ou presque) dans Partageons l'Addiction.

    RépondreSupprimer
  20. Juste un petit mot de la fin alors :

    "Le réalisme, c'est le bon sens des salauds"
    Georges Bernanos

    Moi je pense que si on veut changer les choses (et je sais bien que vous le souhaitez), faut pas se montrer aussi résilient face à cette REALITE.

    Sur ce, bon après-midi à tous.

    RépondreSupprimer
  21. @ Julien :

    Tu dis :
    "Dans ce cas, les banques ne prêtent pas, elles placent la dettes auprès d'investisseurs pour le compte d'un client, la région. Le métier de la Banque Postale (ou consorts) est de servir les particuliers et les PME (notamment en prêt) donc prêter directement avec l'argent de son bilan aux régions, pourrait faire autant de prêts disponibles en moins pour leurs clients premiers."

    Tu veux dire que les banques qui prêtent aux régions titrisent leur dette?

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas,
    merci pour l'intérim, je reviens du dej.

    Paulo,
    effectivement c'est hors sujet! Je ne refais pas le monde dans ce billet-ci.
    Mais je suppose que tu es constamment cohérent avec tes idées: tous tes habits sont fabriqués en France, tu t'assure de rouler dans un modèle de voiture produite en France, tu n'as jamais été pris à faire un arbitrage entre un produit moins cher fabriqué en Chine et le modèle plus cher fabriqué en France, tu as fait du lobbying actif auprès de la sécu pour qu'elle investisse uniquement dans des actions françaises, tu as choisi des opcvm dans ton assurance-vie (si tu fais parti des privilégiés qui en ont une) qui n'investissent qu'en France, etc., etc., etc.

    Dorham,
    il faut écouter Nicolas...

    Anonyme,
    tu as le droit de laisser ton nom...
    Je ne dis pas ça. Au lieu que la région aille voir des centaines d'investisseurs pour leur vendre leur dette, la région demande à des banques de le faire à sa place. C'est comme pour vendre son appart, tu payes un agent immobilier qui s'occupe de trouver des acheteurs et de faire visiter l'appart. La différence c'est que la banque "garanti" le résultat: elle se doit d'acheter toute la dette qu'elle n'aura pas vendu de sorte que la région peux dormir sur ces 2 oreilles.

    RépondreSupprimer
  23. @ Julien :

    Je ne fais pas partie de ceux qui s'achètent des voitures neuves, des fringues tous les mois ni des possesseurs d'Iphone ou de TV LCD.
    Tu remarqueras au passage la stupidité de cette tentative de reprocher aux gens qui veulent relocaliser l'économie de porter un caleçon fait en Chine quand le made in China est peu à peu imposé dans tous les magasins.

    C'est aussi stupide que de reprocher à un militant de la SPA de manger du steak...

    Donc oui j'essaye d'être cohérent autant que possible.
    Par contre la contradiction du PS que j'ai évoquée à 2 reprises n'a toujours pas été démêlée... Je compte sur toi.

    Et mes économies sont à la Nef, certainement pas en assurance vie.

    RépondreSupprimer
  24. Paulo,

    Ce n'est pas l'objet du billet.

    RépondreSupprimer
  25. Paulo,
    arrêtons ici effectivement.

    RépondreSupprimer
  26. tiens je trouve plutôt calmes les commentaires alors que le titre pouvait faire craindre le pire, bon il y a bien Dorham qui fait le pitre mais je pensais pire...

    RépondreSupprimer
  27. Non ! Les écolos sont assez discrets dans les blogs du Wikio et surtout dans le mien...

    RépondreSupprimer
  28. Gael,
    j'ai hésité sur le titre. Je ne voulais pas provoquer pour rien... et finalement c'était plus fort que moi. Même si évidemment je ne considère pas que Duflot = Sarko. Loin s'en faut.

    RépondreSupprimer
  29. Duflot qui parle du flouze, j'aime bien !
    :-))

    [Pour le reste, je trouve Paulo très rigolo ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  30. Ah Poireau, fait plaisir de vous "voir" Sieur.

    RépondreSupprimer
  31. Putain ! Julien, tu cartonnes au niveau du nombre des commentaires !

    RépondreSupprimer
  32. Nicolas, oui, je crois que mis à part mon billet sur la Suisse, je n'ai jamais eu autant de commentaires chez toi. Ça me rappelle ton billet sur le hasard du nombre de commentaires.

    RépondreSupprimer
  33. Si l'idée de Mme Duflot est appliquée, je crains qu'il n'y ait plus beaucoup de banques éligibles pour les emprunts des régions présidées par Europe Ecologie...

    ... un parti qui a peut-être même une conception assez extensive de la notion de "paradis fiscal"...

    RépondreSupprimer
  34. DF,
    effectivement. Une porte de sortie est la définition de "paradis fiscal". Ce n'est pas comme s'il avait un consensus général sur le sujet.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.