14 octobre 2011

Défoulons-nous avec l'arithmétique avant dimanche

Parmi les partisans de Martine Aubry qui lancent des derniers arguments, notamment dans les commentaires de mon billet précédent, il y a le spectre du 21 avril 2002, à savoir que le candidat issu de nos primaires ne serait pas au second tour. Ils me répondent que Martine Aubry serait la mieux pour rassembler la gauche au premier tour pour garantir le passage au deuxième tour.

Je ne sais pas si Martine Aubry est plus à gauche de François Hollande. D’ailleurs, depuis quelques années, ce combat du « plus à gauche que moi » me fatigue. Et je ne sais pas si elle pourrait être plus rassembleuse.

On me dit également que les élections se gagnent à gauche. Je veux bien le croire, je veux bien admettre tous les arguments du monde.

Pourtant, l’ensemble de la gauche fond comme neige au soleil. Si on cumule, toute la gauche, de l’extrême en allant jusqu’aux écolos en passant par les cocos et les socialos :

1974
48%
1981
47%
1988
45%
1995
41%
2002
42%
2007
36%

Le constat est clair : la gauche s’effrite. Je veux bien qu’on aille chercher les voix avec les dents à gauche mais je ne sais pas où on va les trouver…

Vous pouvez manier les chiffres dans tous les sens, mais il faut bien que les partis de gauche convainquent les électeurs qui ont voté à droite en 2007 (sachant qu’il y avait François Bayrou avec un positionnement un peu spécifique).

Le parti socialiste n’est pas là pour piquer des électeurs aux autres partis de gauche. Vous pouvez prendre vos classeurs Excel et faire de jolies simulations.

Ext. Gauche
4%
Les deux candidats ont beaucoup de notoriété qu’avant
FdG
13%
Pour faire un pourcentage à la mode en ajoutant les 4%
Le Ché
4%
Pour dire qu’il intéresse du monde
PS
20%
Pour être pessimiste
Verts
5%
Pour être optimiste.

46%
Pour être dans la moyenne des fois où on a gagné les deux tours

Le score que je suggère (et non pas pronostique) pour la gauche de la gauche (les 17%) est largement supérieur à tout ce qui a été fait depuis 81, y compris si on prend en compte Jean-Pierre Chevènement par analogie avec 2002 (en outre, contrairement à 2002, s’il prend des voix, il ne les prendra probablement pas au Parti Socialiste, parce que les mécontents sont déjà partis vers le Front de Gauche).

Je ne crois pas à ces hypothèses. Je ne crois pas que le Ché se présentera (si la gauche perd, elle finira sa carrière politique comme responsable de cette défaite puisqu’il a refusé de participer aux primaires pour faire entendre son point de vue). Je ne crois pas que Méluche fera plus de 10%. Je ne crois pas qu’Eva Joly fera plus de 2%...

Avec votre Excel, faites des simulations, descendez la PS à 16%, pour voir. Allez-y, défoulez-vous pour le premier tour.

Mais n’oubliez pas le second !

23 commentaires:

  1. Pour résumer, je dirais: la Corrèze, c'est joli.

    RépondreSupprimer
  2. suis pas sur d'avoir compris ton 2eme tableau. veut-il dire que selon toi, la gauche ferait en 2012 46% au 1er tour de la présidentielle ?

    RépondreSupprimer
  3. Excellent billet, et juste démonstration...

    RépondreSupprimer
  4. Éric,

    Oui. Et à Lille il y a un joli beffroi.

    Corto,

    Ce n'est pas un pronostic. Juste une hypothèse pour que les gens s'amusent. Une gauche forte avec un PS faible.

    Falconhill,

    Merci.

    RépondreSupprimer
  5. Cette arithmétique est nulle. Ce n'est pas comme ça, qu'elle fonctionne la politique. Sinon, Mitterrand (malheureusement) n'aurait pas remporté deux fois l’élection. Celle contre laquelle, il a lutté : la présidentielle.

    Ah, n'est pas Mendes, qui veut. Ni même Rocard. On a beau dire, mais le Michel, il est toujours contre cette foutue élection. Il a bien raison. C'est une hérésie. Et ça devient de pire en pire...

    Mitterrand, cet homme de droite, qu'aura fait croire à une victoire de la gauche. On peut en causer, si vous voulez ? Des 32 heures ? Du populaire ? Tout ça noyé par une abolition, coup de maître, de génie même, celle de peine de mort. Fallait oser. C'est pour cela, rien que ça, qu'il est une icône.

    Mais quel grand manipulateur, ce Mitterrand. Car, tout bien pesé, la peine de mort, en temps de guerre, celle d'Algérie, l'était pas contre, le Tonton.

    Ce qui fait votre faiblesse, abyssale, à vous autres, blogueurs de petite gauche (ou de petite droite, d'ailleurs), c'est votre inculture politique.
    Battre Sarkozy, effacer ce 21 avril surtout, voilà votre obsession.
    Et le peuple, vous en faites quoi ? Vous l'aimez, le peuple ? Vous le souffrez ?
    Du tout. A l'abri, vous êtes.

    Mais le peuple, il en a marre. Et l'Adversaire, ce n'est pas Sarkozy, ne vous en Sarkofrance, c'est l'extrême-droite. Si vous n'avez pas pigé ça, alors vous n'avez rien compris.

    Étrange, non, un FN qui pointerait à 20% (du jamais vu) et qui n'inquiète personne. Ah oui, les sondages ! Mais ils avaient raison, non, pour Hollande ? Hulot, on s'en fout, il n'était nullement question pour EELV de choisir le futur président de la République. Au PS, si. Et donc, là, les sondages sont fiables. Et si !

    Hollande ! Un homme brillant. Je le sais, je l'ai apprécié. De près. Mais rongé par la peur. Je peux en témoigner.
    Le meilleur ?
    Je ne sais pas (plus, tellement il a changé, il s'est médiatisé, mais à un point, comme c'est étudié...).
    De gauche ? Sûrement pas. Trop pragmatique. Le peuple, celui qui souffre, que vous ne côtoyez pas, il en sera pour ses frais.

    La crise aurait dû réveiller une solidarité. Vous vous gaussez de la gauche, or, il n'y a que le communisme (relisez la définition propre, la seule) qui puisse nous en sortir. Le combat. Contre la capitalisme. Regardez donc autour de vous, ce que nous sommes (pas vous, je sais) devenus. Ce que nous devons taire. Une immolation, en France, ça ne donne rien. Pas même une manif. Alors, vous voyez, comme nous sommes soumis. Quand vous pensez, qu'ailleurs, une immolation, ça conduit à une révolution ! Mais quel silence indigne. Un employé de France Telecom, hier une prof, et rien. Nous sommes vraiment des riens. Des salauds. Non, nous ne sommes pas des Tunisiens. Rien. Des égoïstes. On aime trop nos iPhone, n'est-ce pas, adorateurs de Jobs, cet esclavagiste qui n'a jamais lâché un centime pour quiconque. Pour personne. Et ce serait un Dieu ? Mais quelle misère. Cela dit, ça explique notre lâcheté. Notre inertie.

    En fait, vous êtes un capitaliste. Vous abritant sous un alibi de gauche. Ce qui vous console, ou vous rassure, c'est que vous êtes si nombreux à être ainsi. Un peu honteux. Caché derrière. Les autres.

    Oh ! vous pouvez répondre. Après tout, vous êtes "chez vous". Ou croyez l'être.
    Sur Internet, y'a pas de "chez soi", n'est-ce pas ?
    Tout est tellement ouvert. Fun, et cool.

    Tout est tellement humain.

    RépondreSupprimer
  6. Philippe,

    Oui, je suis chez moi, je peux répondre. Il y a quelques mois vous commentiez ici en expliquant que seul Hollande pouvait gagner et virer Sarko.

    Vous devenez maintenant insultant quand je le défends.

    Vous êtes un pitre.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, nous serons nombreux à ne pas voter socialiste si c'est Hollande qui est désigné dimanche.

    La mobilisation est très forte chez les écolos : ils voteront Aubry dimanche. Je confirme.

    Ceci étant, ils ne sont pas suffisamment nombreux pour faire basculer le vote. Ils restent une inconnue : les électeurs du Front de gauche, que vont-ils faire ? Y aller ou pas ? Les ralliements qui se sont passés au cours de cette semaine nous donne l'impression d'un congrès bis du PS. Moi, ils me donnent la nausée.

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve que la démonstration est éloquente.

    Mais je crois que tu oublies un paramêtre.
    Celui qui est la conséquence des provocations de l'UMP et de la droite "décomplexée" qui admet sans problème que l'argent passe avant la santé publique (le médiator ) que la proposrtion entre le salaire médian et les salaires des dirigeants explose (il était de 1 à 40 dans les années 70, il est aujourd'hui de plusisuers milliers), que le service public est remis en cause alors que les imp^ts des plus riches diminuent.
    Cette Droite voulait juste avant la crise convertir la France aux prêts immobiliers basés sur la valeur du bien acheté et non sur les ressources.
    Cette Droite qui démentèle la Sécurité Sociale ...

    RépondreSupprimer
  9. Je n'oublie aucun paramètre, Elmone, je fais un billet de blog, pas un bouquin de 200 pages.

    Le paramètre en question est que les Français attendent une personne calme, sérieuse, ...

    RépondreSupprimer
  10. MA est-elle plus "de gauche" que François Hollande ? Il y en a toujours pour s'acharner sur cette question. Passent leur temps à donner des certificats, ces gens-là ? Leur légitimité pour le faire ? Aucune !

    Ce qui est amusant, c'est que l'on sait maintenant que Martine Aubry a fait un pacte avec DSK. Si DSK n'avait pas sauté sur une femme de chambre comme le rustre qu'il est certainement, elle ne se serait pas présentée. Hollande est-il plus de gauche que DSK ? Je suis certain que la majorité des gens répondraient "oui". Donc, elle aurait soutenu un candidat moins de gauche qu'Hollande tout en étant plus de gauche que les deux réunis ?

    C'est simplement grotesque. Il s'agit seulement d'une image.

    Une raison simple devrait conduire à ne pas voter pour Aubry. Elle tient sa légitimité d'une élection truquée. Si elle est élu, c'est cela qui lui portera préjudice. N'est-ce pas la "corruption" qui fait le mieux le lit du FN ? Truquer les élections, c'est de gauche ça ? Si j'étais pernicieux, je dirais que c'est limite "néoconservateur" (héhéhé)...

    "La crise aurait dû réveiller une solidarité. Vous vous gaussez de la gauche, or, il n'y a que le communisme (relisez la définition propre, la seule) qui puisse nous en sortir."

    Et Philippe Sage parle d'inculture politique ? Mazette, c'est qu'il voit la paille dans l'oeil du voisin et ne distingue la poutre plantée dans le sien. Et l'Histoire, P.S., vous en faites quoi ? Le communisme, belle utopie sans doute (quoique), n'a jamais sauvé quiconque de quoi que ce soit. Il a a contribué à enfoncer la tête des peuples sous l'eau... Encore plus cruellement que cette saloperie de capitalisme...

    Franchement, lire de telles conneries dès le réveil...

    RépondreSupprimer
  11. Dorham,

    Tu as raison, c'est grotesque.

    Pour le reste, Philippe Sage faisait partie des blogueurs qui ont défendu François Hollande, qui sont même "officiellement" dans la "batavosphère" du site http://toushollande.fr !

    RépondreSupprimer
  12. La gauche est beaucoup plus à droite qu'à gauche... quoi qu'on en dise.

    François Hollande est je pense le meilleur des candidats pour une présidentielle, car soyons clair, jamais je ne pourrais voter pour Martine Aubry.

    Mais si le peuple ne se bouge pas, ne comptez pas sur une gauche ou une droite et même les syndicats... qui au fond ne savent même pas que le peuple existe... sauf au moment des élections.

    Les élections un jour réserveront une très mauvaise surprise et tout le monde dira : -on ne savait pas ! Et pourtant si, on le savait... Mais ça, c'est une autre histoire

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  13. BBM,

    C'est toujours pratique de faire le malin derrière un clavier.

    RépondreSupprimer
  14. Ce qui veut dire Nicolas ?
    Jusqu'à preuve du contraire c'est toi qui lance le sujet non ?
    Tu es bien plus malin.... que moi.

    RépondreSupprimer
  15. c'est bien ce que je disais : une politique de comptable. Le monde rêve de mieux...

    RépondreSupprimer
  16. BBM,

    Ça veut dire que derrière tes mots il n'y a rien pour une victoire.

    GDC,

    Tu peux faire de la politique sans prendre en compte les électeurs c'est ton problème.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne comprends pas.

    Pendant des années, j'ai vu dénoncer ici ou là sur la blogosphère (sur ce blog aussi) la synthèse molle de François Hollande au PS.
    Il a réussi à maintenir un semblant de cohésion au PS en faisant synthèse sur synthèse mais jusqu'il y a 2 ans, le PS n'avait aucun programme.
    Et puis là d'un coup il devient le meilleur candidat.
    J'ai du louper quelque chose mais je ne vois pas quoi ...
    On a la possibilité d'avoir une femme président (ce qui franchement serait lourd de signification en France mais aussi à l'étranger et notamment l'Islam dur)qui tient la route quoiqu'on en dise.... et puis non on va choisir un énième énarque type.

    Je me demande si on n'est pas en train de passer à côté de notre chance.

    RépondreSupprimer
  18. Elmone,

    L'éventuel revirement de certains ne me regarde pas. Tu ne trouveras pas beaucoup de billets, sur ce blog, disant du mal de FH.

    Le PS n'avait pas de programme ? Hors période électorale ça sert à quoi. Depuis que Hollande est 1er machin, le os gagne toutes les élections locales.

    RépondreSupprimer
  19. "Le PS n'avait pas de programme ? Hors période électorale ça sert à quoi. Depuis que Hollande est 1er machin, le os gagne toutes les élections locales."

    En 2007, le programme du PS était illisible. Il y a eu en 2007 une campagne électorale.
    Pour les élections locales, c'est surtout la politique désatreuse de NS en matière d'aménagement du territoire qui en est responsable .

    Non ... Le grand mérite de FH est d'avoir compris en 2007 que le poste de 1er machin pouvait être plus un carcan qu'un tremplin pour le pouvoir.

    RépondreSupprimer
  20. En 2007 ? Ségolène Royal est parti avec son propre programme et à été largement élue pour les primaires. Ça avait un sens. On a vu où était défendu le programme du parti par les candidats ? Ils défendaient leurs spécificités et quand ils publiaient un truc et se le faisaient reprocher, les blogueurs et twittos (dont moi) disaient que c'était dans le programme.

    En 2007, le programme (le fameux pacte présidentiel) était parfait. Contrairement à la candidate qui l'avait élaboré.

    En 2011, trouve moi un électeur qui sache quelque chose du programme du PS. Hors militants, il n'y en a pas un. Ils ont oublié.

    Comme toi et moi le programme de 2006.

    RépondreSupprimer
  21. Il faut aussi dire que l'on est pas toujours d'accord avec les "têtes pensantes", même de son propre parti, même celle que l'on soutient. A force d'ignorer ce fait, l'abstention sera toujours forte dans les années à venir. Donc, rien ne peut ressembler à une victoire... lorsque la majorité vote blanc ou s'abstient.
    Il est aussi bon de le rappeler et aussi en connaitre les causes...

    RépondreSupprimer
  22. BBM,

    Oui, c'est pratique de rester dans l'opposition et de dire que c'est de la faute aux autres.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...