03 octobre 2011

Que d'la balle, au centre !

Mesdames, Messieurs ! Un peu de silence, s’il vous plait ! Un drame s’est abattu, hier soir, sur la vie politique Française. Jean-Louis Borloo a annoncé qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle. Twitter était en émoi, hier soir. Tout le monde y allait de son petit commentaire. Je connais même un gros frisé qui a dit : « Borloo coule sous les cons. »

C’est lamentable.

Je recensé 3521 twittos qui ont dit « je vous l’avais dit qu’il ne se présenterait pas. » Je vais juste leur demander pourquoi ils ont oublié de nous dire qu’il l’annoncerait dès début octobre alors que personne n’a la moindre idée de ce que sera le paysage politique au début de la campagne, vers février ou mars. Ils n’ont pas de tête.

J’adore l’analyse politique à la petite semaine. Des zozos ont dit, à  un moment, que c’était bon pour François Hollande. J’ai répondu : « heu, c’est surtout bon pour François Bayrou donc mauvais pour François Hollande ».

Que n’avais-je pas dit ? Je pensais bêtement à l’hypothèse où François Bayrou capterait les voix de la droite et se retrouverait opposé au second tour face à François Hollande…

Non ! Des hordes de au moins un ou deux supporters à des opposants à François Hollande à la primaire m’ont expliqué qu’il fallait donc qu’un autre candidat soit désigné par ces primaires pour conserver une chance de gagner.

Je les remercie néanmoins de souligner que le principal danger vient du centre…

Je m’interroge. Il y a des gens qui pensent qu’à cause de Bayrou, François Hollande ne serait pas au second tour car Bayrou qui lui sifflerait les voix du centre. Ils pensent donc que des candidats tels que Martine Aubry ou Ségolène Royal seraient donc plus facilement élues vu qu’elles n’auront pas les voix du centre.

Je le refais : François Hollande ratissant plus large est un choix plus risqué que ses deux consœurs qui auront la chance d’avoir moins la possibilité de se faire piquer des voix vu qu’elles recueillent moins de suffrages.

On respire.

Il reste deux semaines. Peut-être une seule.

6 commentaires:

  1. Les socialistes auraient intérêt, à la primaire, à se choisir un candidat faisant l'unanimité des Français contre lui : ainsi, personne ne pourrait lui piquer de voix nulle part.

    RépondreSupprimer
  2. L'explication de Borloo selon laquelle il y aurait trop de centre(s) m'a bien fait rigoler !
    Personne ne sait ce qu'est le centre... ni où il est ;)

    RépondreSupprimer
  3. Falconhill,
    Oui...

    Didier,
    Ségolène Royal ?

    Xapur,
    Oui, c'est rigolo.

    RépondreSupprimer
  4. @ Xapur: Si, si regardez bien. Le centre est à la droite de la gauche...mais bon pour cela, il faudrait déjà qu'on puisse situer la gauche hein... ;)

    RépondreSupprimer
  5. Le retour du numéro 1 des titres de billets !!!
    :))))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.