24 octobre 2011

Où va la blogosphère politique ?

Dans la voiture, en rentrant de Bretagne, je réfléchissais, hier, à l’évolution de la blogosphère politique depuis quelques temps, évolution qui pourrait très bien s’accélérer dans les prochains mois.

Déjà, à titre personnel, l’année 2011 a été assez difficile. Je vous passe la mort de deux copains blogueurs, Olivier puis Jean-Louis. L’affaire DSK a provoqué un électrochoc et je me suis retrouvé dans une espèce de procès en machisme qui a été assez éprouvant. Le tout a été suivi par le débat pour les primaires au cours desquels je me suis souvent violemment engueulé avec des excellents potes. Ce n’est pas de tout repos.

Proche du « personnel », il y a la fin annoncée de Wikio. Je me fous du classement (à la fin, ça lasse et il ne disparaît pas, il change de nom) mais la disparition du portail d’information me navre. D’une part, y figurer était un indicateur de réussite de nos billets, en tant que blogueur (pas une notation objective, juste un indicateur que chacun pouvait étudier à sa guise) et d’autre part, c’était intéressant de connaître les sujets qui buzzaient dans les réseaux sociaux. Par exemple, le billet en une est un article de Rue 89 qui indique que Anne Sainclair est pressentie pour diriger le Huffington Post français, ce dont je me fous totalement.

Tiens ! Un nouveau média en ligne, à l’approche des élections. Voila qui va participer au bouleversement de la blogosphère politique.

D’ailleurs, un certain nombre de blogueurs (dont moi, j’en reparlerai prochainement) vont être associés à nouvelles expériences, menées par des sites de presse. On est « enfin reconnus »… Je ne sais pas du tout à quoi ça va conduire. Sans doute va-t-on ne plus se sentir pisser…

Parmi les évolutions, il faut signaler celles au niveau technologiques :
-         La création de Google+, c’est été. J’ignore où ça va aller mais, pour l’instant, en tant que réseau social, Google se positionne en concurrent de Twitter pour la diffusion de l’information mais est beaucoup moins « permissif ».
-         La disparition de Wikio que je signalais.
-         L’arrêt de Backtweets (le grand public s’en fout comme de sa première chemise mais c’était un outil intéressant, pour les blogueurs, pour juger de la pertinence de nos écrits).
-         L’intégration de Twitter dans l’OS de l’iPhone (et de l’iPad) qui permet de faciliter la diffusion d’information (parallèlement au fort développement de l’iPad).

On notera d’ailleurs que la guerre est bien lancée entre Google d’un côté (réseau social, géant du net et… éditeur d’OS pour smartphone) et Apple associé à Twitter (alors qu’on s’attendait surtout à une guerre entre Facebook et Google+).

Je parlais de l'arrêt de Backtweets. En fait, ils ont été racheté par Twitter. Backtweet est un ensemble d'outil qui permet d'étudier la circulation des tweets et des liens. Un bel outil, pour Twitter, pour estimer son propre impact et communiquer sur son utilité. Comme ils ont maintenant leur propre raccourcisseur d'URL, ils peuvent en plus connaitre le nombre exact de clics par lien tweeté.

D'ici qu'ils ferment leurs API pour tuer la concurrence, celle qui a juste assuré le succès de Twitter... Ainsi, le volet "concurrence" entre Twitter et Google est largement renforcé.

A tous ces événements, il faut ajouter quelques détails que je ressens personnellement à propos de ma plate-forme de blog, la première au monde, je crois, et surtout la propriété de… Google (d’ici qu’Apple se rapproche de Wordpress…). Deux bricoles :
-         ils viennent de créer de nouveaux modèles de blogs, qu’ils appellent « modèles dynamiques », qui sont une vraie réussite technologique et ergonomique. Mais, même s’ils ont annoncé des évolutions, il n’est pas possible d’y mettre une colonne utilitaire et donc une blogroll et un bouton « abonnement », sonnant ainsi la fin du volet « réseau social » du blogage,
-         avec la nouvelle interface, sortie avant l’été, il est impossible de créer un blog sans affreux caractères antispam à saisir quand on fait un commentaire. Autant dire que les commentateurs vont se barrer vite-fait.

Ainsi, Google modifie sa plate-forme de blogs, comme s’ils voulaient que Google+ (on attend encore des évolutions pour favoriser les « marques » que sont les entreprises… et les blogs) vienne au centre des blogs et de nos habitudes de blogueurs politiques. Il sera possible de s’abonner aux blogs dans G+, de commenter, … de créer un réseau social de blogueurs… Comme si les blogs, dans leur forme actuelle (je parle des petits blogs, pas des institutions !), allaient disparaître.

Cela dit, on annonce périodiquement la mort des blogs mais ils n’ont jamais été aussi forts !

Enfin, j’ai deux très mauvaises impressions :
-         celle que Google Reader va disparaître pour être intégré à Google+ (je ne sais pas sous quelle forme, peut-être des « pages » à l’identique de Facebook),
-         celle que le RSS va prendre du plomb dans l’aile.

Je m’explique à propos de ce dernier point : à la maison j’utilise Aurora qui est la future version de Firefox. Elle ne permet plus facilement de s’abonner à un blog (il n’y a plus d’option d’abonnement, il faut copier le lien à la main dans son reader si le blog n’a pas de bouton « abonnement »). En outre, quand j’utilise Blogger pour faire des billets, les liens vers des blogs que je prépare dans mon Word disparaissent. Ce qui me pousse à ne plus faire de liens…

Ainsi, je ne sais pas du tout à quoi ressemblera la blogosphère politique dans six mois.

Et toi ?

C’est ballot, nous avons une campagne électorale à préparer !

Je suppose que c’est le cadet des soucis de Google.

24 commentaires:

  1. On continuera comme avant parce qu'on est des vaillants petits soldats tralala !

    RépondreSupprimer
  2. on va dans le mur car nos outillages évoluent sans nous. Bô billet. C'est un point même plus général par rapport aux blogs.

    RépondreSupprimer
  3. Une fois n'est pas coutume, je suis très pessimiste.

    RépondreSupprimer
  4. Seb,

    Faut pas !

    Trub,

    Avec ta productivité légendaire ?

    RépondreSupprimer
  5. Ça ressemble à ce que beaucoup craignaient pour internet : la mise en avant des grosses boîtes, des sites de medias et de la disparition progressive des blogueurs en fait.
    Il y a aussi création de nouvelles formes de blogage mais je ne maîtrise par encore assez pour l'évoquer précisément !
    :-)

    [Si les gens veulent continuer à s'exprimer, ils continueront, malgré les manœuvres des géants du net ! :-)].

    RépondreSupprimer
  6. Poireau,

    Oui ça ne va pas changer grand chose. On va continuer !

    RépondreSupprimer
  7. Et oui je crois bien que Poireau a raison, la Presse va cannibaliser les blogs en "recrutant" des blogueurs parmi nous tous.

    Résultats plus de billets sur ces blogs là mais des billets, sans liens vers les copains, seront sur les sites web de ces organes de Presse et donc c'est la disparition annoncée d'une part de l'indépendance et d'autre part des autres blogs.

    Mais bon on s’arrêtera comme on a commencé, un jour quand on l'aura décidé.

    RépondreSupprimer
  8. Melclalex : oui et non. C'est surtout la fin d'une profession "journaliste" et du début d'une autre "blogueur" qui n'a ni règle écrite, ni syndicat, ni règles déontologiques écrites ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Melclalex,

    Mais non ! Ça ne va rien changer. Si 50 blogueurs publient ailleurs, il en reste des milliers d'autres. Et je ne changerai rien quitte à changer de plateforme.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas tu vas bosser pour le Huffington Post français ?

    RépondreSupprimer
  11. Poireau : il s'agit d'un contrat entre le blogueur et l'éditeur. Le blogueur signe en toute connaissance de cause et rien ne le force à le faire donc il connait les tenants et aboutissants liés à ses piges.

    RépondreSupprimer
  12. Je m'attends à la fin de l'anonymat. Monsieur Cerise n'existera plus et de nouveau je rejoindrais la majorité silencieuse. (quoique tenir un blog c'est chuchoter dans le désert).

    RépondreSupprimer
  13. Je suis comme quelques uns assez pessimiste pour la suite, pas pour le fond, mais pour la forme. Tout risque de passer dans des usines à gaz style Google, et la possibilité de publier quelque chose hors des "grands éditeurs" semble se réduire chaque jour davantage. Le fond, forcément, en souffrira.
    Pour l'heure, je suis encore techniquement autonome, blogueur et hébergeur (éditeur), accroché à mon indépendance, mais l'intégration et le recentrage de tous les outils dans Google va finir par me marginaliser, sauf à rentrer dans cette danse, ce que je ne veux à aucun prix... Quelque part, c'est une forme de restriction d'expression qui s'opère, sans bruit, parce que discuter seul dans son coin, loin des réseaux sociaux, c'est se réduire à coup sur au silence.
    Soit je me googolise, soit je disparais... Pas Glop !

    RépondreSupprimer
  14. Nicocerise : j'ai lu il y a 4/5 jours que Google acceptait maintenant les pseudos sur G+. Il semble que Google soit en progrès dans la compréhension des réseaux sociaux !
    (mais Google est très en retard ! :-) ).

    RépondreSupprimer
  15. Tiens tu as loupé mon billet sur Google reader et Google + ?
    Apparemment Google reader va rester en l'état mais débarassé de fonctions sociales. Par contre on pourra suivre nos flux Reader dans Google +.
    Et pourquoi pas...?
    Ce que je disais il y a quelques jours c'est que ça allait nettoyer la TL sur G+ des billets de blog publiés dans G+ : ils n'auront plus besoin de le faire, on les recevra automatiquement dans les cercles appropriés.
    M'est avis que G+ va tout faire converger vers G+, y compris abonnements Youtube etc.

    RépondreSupprimer
  16. ...Je voulais dire que les blogueurs n'auront plus besoin de publier leurs billets sur G+, on y gagnera en lisibilité.

    RépondreSupprimer
  17. J'aime beaucoup ta note, très complète, comme d'habitude ... je n'ai pas de réponse, mais je sais que je viendrai toujours te / vous lire et que j'admirerai toujours votre plume à tous, vos coups de gueule, vos analyses fines ... et que je ne saurai jamais comment tu fais pour avoir le temps de tenir à jour autant de blogs :D

    RépondreSupprimer
  18. Il est sérieux dis-donc ce billet ! Apparemment il y a de quoi, mais étrangement, après m'être beaucoup investie sur ces questions de blogs, je ne me sens plus autant concernée. Google+, je ne m'y suis jamais mise, mais à te lire je passe à côté de quelque chose... surtout si les copains désertent Twitter pour y être.

    RépondreSupprimer
  19. je te rassure on ne m'a toujours pas recruté ! :)

    RépondreSupprimer
  20. Même Têtu ?

    Les gens,

    Merci pour vos coms !

    RépondreSupprimer
  21. il y a cyclo magazine qui m'a approché mais c'était les filles qui les intéressait :)

    RépondreSupprimer
  22. Tu vas bosser dans de "nouvelles expériences" ?
    Signé: "l'institution".

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...