31 octobre 2011

Primaires : tourner la page

Visiblement, la grande opération bourrage de crâne a commencé puisqu’on nous sort un sondage expliquant que Nicolas Sarkozy a été jugé convainquant par 55% des « personnes interrogées ». Ca doit être rigolo de bosser pour des instituts de sondages, il faut trouver des questions où les gens vont voter pour l’intérêt supposé du gugusse qui paye le sondage.

Tiens ! C’est dans le Figaro.

Nicolas Sarkozy a juste fait ce qu’il sait mieux faire : de la communication. Il veut apparaître comme le seul capable de « mener le navire dans la tempête » (affreux lieu commun). Il revient à l’opposition de montrer le contraire.

Il faut donc le faire. Le Parti Socialiste a choisi un candidat : François Hollande à qui il appartiendra de mener sa campagne, je ne suis pas son porte parole.

Je suis juste blogueur et je vais répondre au billet de Stef qui m’interpelle directement. Je commence par le titre : « Atterrissez les Hollandolâtres ! » Je rappelle qu’un candidat élu mérite un peu de respect et que François Hollande a été élu par environ 55% des sympathisants qui méritent également ce respect.

Du billet de Stef, nous retiendrons une phrase : « La réaction de Jegoun m'a surpris, il était en fait question de la sortie du nucléaire, et déjà les calculs électoraux semblait prendre le pas sur le fond des idées. »

Je suis toujours surpris quand je vois ce genre de propos dans un billet qui n’est que calcul électoral. Ca retire toute crédibilité au reste.

« Si déjà on s'accorde à penser de manière hégémonique, en s'affranchissant des points de convergence sur les politiques à mettre en œuvre, si déjà certains comme c'était le cas pour notre ami Jegoun,  pensent qu'il vaut mieux convaincre l'électorat du centre, on risque d'écarter une trop grande partie de l'électorat, ne serait-ce que pour se qualifier au premier tour. »

Nous avons un candidat, Nicolas Sarkozy, qui se présente comme le seul à pouvoir gérer le pays et tenir la France dans la tourmente de la crise économique et il faudrait expliquer aux Français qu’il faut assouplir une position à propos du nucléaire à des fins électoralistes, pour une élection qui se déroulera à l’issue d’un hiver où l’on verra très certainement des coupures d’électricité…

François Hollande a été parfaitement clair à propos du nucléaire : on descend à 50% de la production totale d’électricité en 2025. Que faire de plus ?

« Le candidat N.Sarkozy n'aura plus qu'à insister sur ces clivages à gauche. »

Qui martèle un clivage pour avoir quelques circonscriptions ? Il y a un moment où il faudra arrêter de jouer aux cons.

J’ai voté aux primaires pour François Hollande pour ses positions. S’il change de position sur un tas de sujets maintenant, l’ensemble des électeurs se sentiront trahis.

On ne va pas lui demander de se radicaliser au sujet du nucléaire à la demande de quelques uns qui s’imaginent que les classes populaires en ont quelque chose à cirer.

Il s’agit maintenant de convaincre plus de 50% des français de voter pour François Hollande au second tour en 2012 et ce n’est pas en rappelant sans cesse que le centre est à droite qu’on y arrivera.

C’est en montrant que le projet qu’on propose tient la route et est meilleur que celui de la droite.

Le vote des primaires a eu lieu : François Hollande a gagné. Alors maintenant, on se range derrière un candidat pour 2012, que ce soit Eva Joly, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou d’autres. Mais on arrête de faire un débat qui aurait du être clos le 16 octobre.

« Le candidat N.Sarkozy n'aura plus qu'à insister sur ces clivages à gauche. »

La solution serait peut-être d’arrêter maintenant de taper sur celui qui a été élu il y a deux semaines et de faire comme si les primaires n'étaient pas passées.

Ce qui n'empêche pas d'avoir des idées.

9 commentaires:

  1. Je comprends ton raisonnement et il tient la route.
    Je crois que comme Stef, je vois un danger dans un positionnement de @FHollande trop au Centre, ça aurait pour conséquence d'ouvrir un boulevard sur la gauche et l'extrême gauche à qui veut s'y engouffrer.
    Si ça permet un rassemblement au second tour, c'est une bonne idée de couvrir autant de positions (dans ma théorie de Mélenchon envoyé là par le PS pour ratiboiser le NPA qui devenait trop prépondérant). Mais si ça interdit de passer le 1er tour, c'est con !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Poireau,

    Ce n'est pas facile. Ais il y a bien deux tours à passer.

    RépondreSupprimer
  3. C'est le problème du scrutin uninominal à deux tours, ce n'est pas une primaire...

    En tout cas merci de ta réponse, j'en attendais pas moins de toi ^^

    RépondreSupprimer
  4. Le figaro: 55% et Le parisien ( pas spécialement de droite) il y a 2 ou 3 jours, 58%, il y a donc convergence, non ? Bon ok je sors...

    RépondreSupprimer
  5. Corto,

    Bah ! On ne va pas négocier.

    Stef,

    La primaire était à deux tours...

    RépondreSupprimer
  6. En tous les cas, la majorité pilonne François Hollande sur sa crédibilité.

    On a le droit de ne pas être d'accord avec le "centrisme" de Hollande (là dessus je rejoins GDC et Mr Poireau) ou avec telle ou telle décision de FH.

    Par contre, je considère qu'il ne faut surtout pas suivre la Droite sur le terrain de la crédibilité ou pas de FH.

    Nicolas Sarkozy qui fait attaquer par ses snipers FH sur la crédibilité. C'est gonflé quand même !

    RépondreSupprimer
  7. Elmone,

    Oui, il faut être derrière le candidat et rappeler que l'autre ne devrait pas être crédible.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai pas voté Hollande, mais je suis d'accord.

    RépondreSupprimer
  9. Il y a belle lurette que les sympathisants de gauche ( ELV et FG ) sans compter une partie de " Centristes " ont compris . Ils enfreindront les consignes de vote de leurs apparachics car ils savent bien où est la solution à une alternative à la droite ... c'est le rassemblement le plus large possible autour du candidat FH !!!
    Le reste ( Pour l'instant .. )c'est de la " Masturbation intellectuelle !!!!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...