11 octobre 2011

Primaire socialiste : le nécessaire recours à De Gaulle ?

Ainsi, Nicolas Sarkozy aurait taclé la primaire du PS…

« Surtout, Nicolas Sarkozy a épinglé le principe des primaires, invoquant les mânes du fondateur de la Ve République. «Le général de Gaulle avait dit vouloir une élection, présidentielle à deux tours, pas à quatre tours. Les socialistes parlent aux socialistes, nous nous devons nous occuper de l'ensemble des Français», a-t-il grincé, répétant que le match entre François Hollande et Martine Aubry serait selon lui de «la gauche dure contre la gauche molle». «La Ve République ne doit pas être l'otage des partis», a achevé le chef de l'Etat. »

Le Général de Gaulle ? Celui qui consultait le peuple avant de modifier la constitution ? Celui qui démissionnait quand le peuple n’était pas d’accord avec les orientations qu’il voulait donner aux institutions ?

Les socialistes parlent aux socialistes ? Oui ! Ils vont faire la une de la presse pendant trois semaines. Ils ont récupéré l’agenda médiatique…

La Ve République, otage des partis ?

Que dit la Constitution ?

« Article 4

Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »

Remarque ! Elle dit aussi :

« Article 3

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. »

Elle ne dit pas : la souveraineté nationale appartient au chef du parti unique.

Mais je comprends que Nicolas Sarkozy ne soit spécialement content du succès de la primaire et de ses "sbires" qui disent que c'est la meilleure solution et qu'il faut la mettre en place à droite également...

8 commentaires:

  1. l'UMP ferait mieux de s'occuper d'eux plutôt que de commenter ce que fait le Parti Socialiste... (je ne comprends pas cette logique qui est la leur de commenter).

    RépondreSupprimer
  2. Je ne me rend pas compte mais le PS est un parti de Gaullien ?

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy a deja du mal à comprendre qu'il pourrait se faire sortir par le peuple, aujourd'hui avec une primaire ump, il se ferait assurement sortir par les siens.
    Bien vu le com' Falcon ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est surtout qu'au lieu de réserver au seul parti la désignation de son candidat, le PS ouvre à l'ensemble de son électorat, c'est à dire le contraire d'une chasse gardée de la Vème par les Partis !
    D'autre part, il est drôle Sarkozy, @jf_cope vient de s'engager à faire des primaires à l'UMP en 2017 et lui se permet d'en critiquer le principe même ! :-)

    RépondreSupprimer
  5. Et toc ! ... Merci Nicolas de ce rappel salvateur ! ... Tu peux ajouter aussi que quand un Michel DEBRE s'est permis de dire "le Président de la République est la clé de voûte des institutions" ... phrase qui est serinée sans arrêt aux étudiants en droit constitutionnel, il a dit l'ânerie de sa vie ! ... Que je sache, la Constitution contient l'article 3 que tu rappelles avec justesse ! ... En sorte que la clé de voûte de nos institutions, c'EST le Parlement ! ... J'espère que nos candidats vont bien s'en souvenir ! ... car ce serait trahir un grand espoir : le peuple en a marre des " Présidents-Roitelet" ! ... Il veut un Parlement qui propose et décide, il veut un gouvernement véritablement responsable devant le Parlement et non devant le Président de la République ! ...

    RépondreSupprimer
  6. Sarkozy, l'homme de la RUPTURE Gaulliste...
    les chaussons de tata Yvonne, la tisane et la quiétude douce du soir, les promenades paisibles dans la nature à songer à l'existence, une certaine sagesse, la poésie émanant des parfums de l'automne mélangés à l'aube, au crépuscule, la cheminée confortable avec le feu normand qui crépite au fond d'un âtre bourgeois feutré, cependant simple et dépouillé comme les français à la même heure, fini les bagouzes en or, les rolex et le Fouquet's, bientôt entreprendre bientôt la narration de la libération et son rôle spécifique à Londres.
    Les premiers contours du programme Sarkozy pour 2012, le bonhomme, le rassurant, qui a "appris" ...

    RépondreSupprimer
  7. "Sarkozy, l'homme de la RUPTURE Gaulliste..."

    Une petite remarque. Je ne crois pas du tout que Sarkozy ait enterré le gaullisme. Chirac l'a fait bien avant lui et de manière bien plus pernicieuse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...