24 janvier 2012

Devenez Président de la relocalisation des achats

(un communiqué de presse pour une initiative sympa)

Du 23 janvier au 2O mars 2O12, le site web « www.jerelocalise.com » invite les internautes à s’engager de manière ludique en menant campagne pour la consommation de produits et services bretons aux côtés de Produit en Bretagne. Au-delà d’un simple dispositif viral, Produit en Bretagne offre aux citoyens une plateforme d’expression communautaire pour inviter à une consommation plus juste, plus respectueuse de l’emploi et de l’environnement.

Produit en Bretagne déclare ouvertes les présidentielles de la relocalisation des achats ! 

Alors que la campagne présidentielle se profile, Produit en Bretagne invite les citoyens de Bretagne et de la France entière à participer au débat public et à proposer des idées de manière ludique pour défendre la relocalisation des achats.

Pour cela, la marque qui fédère 300 entreprises membres réparties dans les 5 départements bretons, lance une campagne d’envergure en faveur de la relocalisation des achats. Celle-ci comprend un jeu-concours viral qui invite chaque internaute à créer son programme présidentiel et à partager ses propositions avec ses communautés on-line.

3 commentaires:

  1. Bon Made in Breizh c'est pas si éloigné du Made in France de Bayrou : je vois avec bonheur que tu te ranges à cette bonne idée :-)

    RépondreSupprimer
  2. Sympathique, mais à force de décliner le slogan, on va revenir à la situation d'aujourd'hui; il y a déjà plein d'affiches partout pour dire "Achetez chez moi" <];0)

    RépondreSupprimer
  3. C'est E.Leclerc qui est derrière ça ou pas ?
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...