19 janvier 2012

Au sommet de l'abîme

Les réactions après un événement comme le sommet social d’hier m’amusent toujours. Tout d’abord, tout ce qu’on en retient est un déblocage de 430 millions pour l’emploi. Mais, comme le note El Camino, l’an dernier, à la même époque, il avait débloqué 500 millions. Je lui conseille de noter sur un carnet toutes ses promesses et de changer de conseillers…

Un coup d’épée dans l’eau, donc…


Ah ! On parle de sommet SOCIAL. Jean-François Copé exhume donc Jean-Louis Borloo ! Vous vous rappelez ? C’est lui qui n’arrêtait pas de parler de « croissance sociale », du temps de Chirac.

« Je souhaite que Jean-Louis Borloo soit le plus engagé possible au côté de Nicolas Sarkozy, de même que je suis, à titre personnel, très soucieux que nous puissions avoir toujours les meilleures relations avec nos amis radicaux. »

Ca s’arrose.

Jean-Louis Borloo salue « l'initiative de ce sommet social, qui constitue une étape positive. » Il s’y connaît en sommets divers. Il avait fait le Grenelle de l’Environnement… Une étape positive ? Pourquoi ? D’ailleurs, son copain Hervé Morin voudrait un « Grenelle de la fiscalité ».

Je lui rappelle que François Hollande a à son programme comme première mesure forte une profonde réforme de la fiscalité. Il peut voter pour lui.

Claude Bartolone estime que c’est « un nouveau simulacre de démocratie sociale dont ni les partenaires sociaux, ni les Français ne sont dupes et dont il ne sort finalement pas grand-chose. » Il se trompe un peu. Les Français s’en foutent et ne regardent même plus les gesticulations Elyséennes…

Jean-Louis Copé, à noveau, pense que « le président de la République vient de poser les bases d'une refondation sociale, constituée à court terme de mesures pour l'emploi et la formation. »

Une refondation sociale avec des mesures à court terme ? On est bien barrés…

Je vais laisser le mot de la fin à la députée européenne Constance Le Grip : « le Chef de l'État a clairement dressé la feuille de route. Son action et son engagement sans failles au service des Français se poursuivront tout au long des semaines et des mois à venir. »

Va falloir qu’il se dépêche, il ne reste plus quatre mois.

9 commentaires:

  1. je note en outre qu'on parle de cette enveloppe comme si c'était un effort supplémentaire alloué à une priorité nationale, l'emploi, alors qu'il ne s'agit que d'un redéploiement ! Ils vont piquer où, ailleurs, l'argent ?

    RépondreSupprimer
  2. Titre grandiose !!! Va falloir que tu te lances dans la politique. ;o)

    C'est vrai que, pour brasser du vent, c'est un sommet de brassage de vent... Un super-éolienne !

    RépondreSupprimer
  3. Et toc ! ...
    Beau biyé.Belle journée

    RépondreSupprimer
  4. qu il fasse un pas en avant

    RépondreSupprimer
  5. J'adore le titre !Et quelle aisance pour le reste. Mais ce que je préfère, c'est le coté délicieusement anachronique de votre conception de la politique en France: U.M.P contre PS. Moi, cela me repose. Merci encore d'avoir mis la barre si basse que je pourrais l'enjamber, c'est très valorisant. Cordialement. Charles R.

    RépondreSupprimer
  6. Puisque beaucoup louent ton titre je dirai pour ma part tres bel oxymore .

    RépondreSupprimer
  7. Oh,oh, Monsieur Charles R-Anonyme ...peut-être êtes-vous un petit peu présomptueux ! ...Passer une barre n'a rien à voir avec sa hauteur ! ... Un mauvais point d'appel, une mauvaise position sur l'obstacle et vous voilà dans le décor, vous, votre monture et votre barre basse ! ...Vous y voilà, me semble-t-il d'ailleurs : l'idée que le régime des partis et leur affrontement est mauvais pour la France, qu'il faut rassembler les peuples pour quelque chose et non contre quelqu'un, que le dialogue est le contraire de la polémique est celle qu'exprimait feu le Comte de Paris en 1948 ! ... et que porte l'Action Française ! ... C'est votre idée qui date, le savez-vous ?
    Aujourd'hui, notre constitution et sa dernière réforme, organisent le régime des partis,donne des droits à la minorité : ceci car sans les partis et leurs affrontements, il n'est point de démocratie.
    Puis-je vous proposer d'aggriper le bout de ma cravache pour vous aider à vous relever ?

    RépondreSupprimer
  8. J'ai été très déçu de ce sommet, je trouve qu'il ne s'est carrément rien passé. Si c'étit juste pour entendre les responsable UMP vanter le petit chef et sortir le chéquier pour une rallonge de x millions, à quoi bon se faire déplacer tout le monde ? Elles sont où les nouvelles idées ? Le fruit de la concertation sociale ?
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...