23 janvier 2012

Le capitaine de la pirogue serait-il mal secondé ?

Ca sent la panique à l’UMP ! Ils sont tous sur le pied de guerre pendant que le Chef de l’Etat fait une belle promenade en Guyane.

Jean-François Copé a décliné sous toutes les formes « les cadeaux de Noël » de François Hollande. Il a oublié les cadeaux fiscaux de Nicolas Sarkozy ? Les chèques à Madame Bettencourt à cause du bouclier fiscal et tout ça…

« Etre l'adversaire de la finance dans un pays ouvert au monde, en 2012, c'est se tromper de registre. » Noté et transmis aux électeurs qui se battent avec leurs banquiers pour terminer les fins et qui entendent parler d’une augmentation de la TVA pour rembourser la dette alors que les banques obtiennent des prêts à taux réduits…

« M. Copé a jugé que "l'étiquette bling bling pourrait s'appliquer à beaucoup de personnalités de gauche qui passent en ce moment sous l'écran radar mais qui, un jour, pourraient être rattrapées par les rendez-vous de la vie". »

Où est mon traducteur ?

Henri Guaino : « C'est un discours à l'ancienne, manichéen, le bien contre le mal, la droite contre la gauche. » Heu… ? « Ce n'est pas le choix de la droite contre la gauche, c'est le choix entre M. Hollande, M. Sarkozy, et puis d'autres candidats, Mme Le Pen, M. Bayrou, M. Mélenchon... » C’est donc bien le choix entre la droite et la gauche, non ?

« C'est toujours: on dresse une partie de la France contre une autre et on a une approche exclusivement partisane. » Notez bien qu’il parle en connaisseur. C’est lui qui rédigeait les discours de Nicolas Sarkozy pour la campagne 2007. Les assistés contre les travailleurs. Les immigrés contre les Français de souche, … Diviser pour mieux régner…

« Quant au "créneau" de contrôle de la finance proclamé par M. Hollande, "il est occupé depuis longtemps par Nicolas Sarkozy, avec une énergie sans pareille", selon Henri Guaino. » Des résultats sans pareille, aussi…

Xavier Bertrand : « Il n'a absolument pas les mêmes priorités que les Français et c'est ce qui ressortait le plus pour moi. » Ah bon ! Aider les jeunes à entrer dans la vie active, permettre aux gens qui ont commencé à partir à la retraite de bonne heure, arrêter les délinquants, … n’entre pas dans les priorités des Français.

« Comparant avec le discours de lancement de campagne du candidat Sarkozy en janvier 2007, M. Bertrand a assuré: "il avait été concret, lui. On annonçait le service minimum dans les transports, on annonçait la réforme des régimes spéciaux des retraites, on annonçait la loi TEPA, avec les heures supplémentaires". » Les heures supplémentaires qui ont permis d’augmenter le chômage ? C’est vrai. Il y avait aussi le bouclier fiscal qui a été supprimé comme d’autres bricoles dans cette loi TEPA.

« Si Nicolas Sarkozy n'existait pas, il n'y aurait pas eu de discours de François Hollande hier. » Et si ma tante en avait ?

« L'anti-sarkozysme, ce n'est pas ça qui fait un programme, ce n'est pas ça qui fait un projet, ce n'est pas ça qui fait l'opération vérité. » Heu… Si, c’est bien un projet.

J’ai pris trois dépêches différentes, mais rassurez-vous, ils sont tous là !

Eric Besson : « Il a dit ce qu'était le monde dont il rêvait. Très bien. Il reste à dire ce qu'est le monde réel et ce qu'il va transformer. » M. Hollande étant très occupé, je vais répondre : le monde réel est celui qu’a fait Nicolas Sarkozy. Il est temps de tout transformer.

Eric Raoult : « Ce discours orchestré par une préparation médiatique n'est d'abord qu'une séquence rétroviseur par un Parti socialiste et son candidat qui ne démarrent pas, qui ne décollent pas vraiment depuis quelques semaines. » Heu… Qui ne décollent pas ? Avec plus de quinze points d’avance pour un candidat de gauche au second tour, il voudrait quoi de plus ?

Bruno Le Maire : « Toujours plus d'argent public à dépenser, aucune économie de dépense, aucune proposition concrète pour réduire les dépenses publiques et pour revenir à l'équilibre des finances publiques. » Comme en 2002, veut-il dire ?

Le capitaine de pédalo contre le capitaine de la pirogue…

5 commentaires:

  1. Et Guaino : "ce n'est pas ce que moi j'attends d'un président" (à peu près). Bon tant pis, il aura qu'à voter pour quelqu'un d'autre....

    RépondreSupprimer
  2. Et on se déplace en famille ! ... ça coûte combien ce petit voyage d'agrément ...
    Je suppose qu'on en profite aussi pour passer à la représentation diplomatique, régler la question de l'acheminement des votes par correspondances ! ... Procédure fiable s'il en est ! ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci à toi en tous cas, pour cette veille attentive et ces biyé qui soulignent l'essentiel!

    RépondreSupprimer
  4. Elia,

    Ce qu'il a de mieux à faire...

    Apo,

    De rien !

    RépondreSupprimer
  5. Article intéressant dans un blog intéressant. Merci de partager tout cela. Je suis vraiment contente d'être tombée sur votre blog. C'est un peu ce qui je cherchais dans ce domaine.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...