28 février 2012

Blogs et réseaux sociaux : révolution 2.0 de la démocratie ?


Communiqué de presse - Conférence débat au Kremlin-Bicêtre, le 5 mars

Témoignage de Lina Ben Mhenni, cyber-activiste tunisienne nominée au prix Nobel de la Paix 2011

Lundi  5 mars à 20h30, la célèbre bloggeuse Lina Ben Mhenni est invitée dans le cadre des Causeries du Kremlin-Bicêtre, un cycle de conférences-débats qui permettent d’apporter un éclairage sur des questions d’actualité. Lina Ben Mhenni, nominée au Prix Nobel de la Paix 2011, viendra témoigner de son rôle de cyber-activiste lors du « Printemps arabe » tunisien et partager sa vision de la place des réseaux sociaux dans les bouleversements intervenus dans la sous-région. L’entrée est libre. Son intervention, dans la salle du conseil municipal de la mairie, sera suivie d'un échange avec le public. 

La rencontre avec le public sera animée par Ziad Maalouf, journaliste à RFI et animateur de la web-émission participative en ligne sur les nouveaux médias, l’Atelier des Médias. Ziad Maalouf expérimente par le biais de son émission de nouvelles formes de diffusion de l’information qui place au cœur du processus celui qui d’ordinaire reçoit l’information sans la produire.

Lina Ben Mhenni, une femme entrée dans l’histoire

Auteure du blog A Tunisian Girl, professeur d’anglais à l’Université de Tunis, Lina Ben Mhenni est une cyber-activiste qui a joué un rôle-clef dans l’éclosion de la révolution tunisienne par le web. Une des premières à mettre en ligne les photos et témoignages des familles de victimes dans la répression qui a précédé la chute du président Ben Ali, elle est également une de celles qui a expérimenté le pouvoir des réseaux sociaux et les modalités de leurs émergence en tant qu’outils de contestation sociale et politique.

Les Causeries du Kremlin-Bicêtre

Les intervenants des Causeries du Kremlin-Bicêtre sont choisis pour leur expérience et leurs connaissances dans leur domaine et également pour leur faculté à savoir les transmettre. Le précédent invité des “Causeries” était l’ancien président de Médecins sans Frontières, Rony Brauman, qui, le 4 avril 2011, a partagé son questionnement sur le rôle de l’humanitaire et le droit d’ingérence dans le cadre de la chute des dictatures arabes.

4 commentaires:

  1. Putain d'Adèle, elle est gironde en plus ! Ça nous change des blogueuses gauchistes ménopausées qui se traînent par chez nous.

    Cela dit, la nomination au Nobel, c'est vraiment de la grande guignolade.

    RépondreSupprimer
  2. Ça me rappelle que j'ai oublié de lire le communiqué de presse que j'ai diffusé.

    RépondreSupprimer
  3. En clair, ils invitent une gonzesse à venir papoter. Bon, rien de spécial !
    :-))

    [En vrai, dommage que je ne sois pas dans le coin, j'y serais allé. Je note que son blog est un blog avec du travail sur le terrain et pas que des articles basés sur le vocabulaire ! :-)].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.