23 février 2012

Nicolas Sarkozy confond le chômage et les moulins à vent

A ma grande habitude, je n’ai pas regardé Nicolas Sarkozy à la télévision hier soir. On en retiendra le moment où il bégayait une vague excuse à propos du Fouquet’s (ce qui a fait dire à François Hollande, ce matin, sur France Inter : « J'ai été touché par les regrets sur le Fouquet's. On aurait dit un petit garçon bafouillant qu'il n'y retournerait pas ! » et un vague catalogue de mesure en faveur de l’emploi, domaine le plus emblématique de son échec.

Le nombre de chômeurs a augmenté d’un million en cinq ans.

En début de semaine, on voyait Valérie Pécresse qui tentait de prouver que la TVA sociale allait créer entre 70 et 100 000 emplois alors que des experts en économie pensent que ça pourrait aussi en détruire une cinquantaine de milliers, puisque la TVA pèsera sur la consommation, donc la production. En tout état de cause, ce n’est pas la création de 100 000 emplois que l’on veut mais celle de plusieurs millions, ce qui ne se fera pas par un simple claquement de doigt mais par une politique de croissance qui permettra de sortir de la crise.

On ne veut pas de mesurettes.

Les propositions de Nicolas Sarkozy tournent principalement autour du RSA, qui a été créé pendant le quinquennat. Un échec de plus ?

Martin Hirsch (photo), le créateur, est revenu dessus, ce matin, sur France Info. La responsabilité de l’échec du RSA est à chercher directement au Ministère en charge de l’emploi qui n’a pas pousser Pôle Emploi à faire son boulot (et l’a même découragé, le but du jeu étant de faire baisser le chiffres des inscrits). Martin Hirsch rappelle que « La part des allocataires qui cherchent du travail et qui n'en trouvent pas est bien supérieure à celle de ceux qui ne travaillent pas. » et que les contrats d’insertion ont diminué.

Nicolas Sarkozy veut obliger les allocataires à travailler 7 heures par semaine, le travail obligatoire… Il n’a donc pas compris que les gens ne veulent ni fainéanter ni bosser sept heures par semaine mais travailler 35 heures. Avoir un vrai boulot.

Ce n’est pas en donnant des coups de pieds au cul à des gens qui veulent travailler qu’on sortira de cette crise.

Nicolas Sarkozy veut réformer la prime pour l’emploi. Ce n’est pas, non plus, en disant au gens : « allez, vous n’avez qu’à travailler, ainsi vous gagnerez plus. » qu’on sortira de la boue dans laquelle nous sommes engloutis.

Le discours de Nicolas Sarkozy ne parle plus aux gens. Il n’est plus crédible. Peut-être veut-il, comme toujours, accentuer les clivages entre les Français qui travaillent et les assistés ? Ca ne fonctionnera plus. Cinq ans après, la crise est terrible. Tous les Français peuvent maintenant perdre leur boulot. On a même vu des grandes entreprises, telles que les banques, procéder à des licenciements massifs.

Tout le monde voit les dégâts de la crise. Il suffit de se promener. A côté de chez moi, un nouveau centre commercial a ouvert il y a deux ans. Une grande partie des boutiques de la galerie marchande sont vides. Fermées quelques mois après l’ouverture. Les électeurs voient que le chômage peut leur tomber sur le coin de la tronche rapidement. Les anciens sont inquiets pour leurs enfants et leurs petits enfants.

Et Nicolas Sarkozy continue à vouloir nous faire croire que par une politique répressive ou deux vagues réformes vont nous sauver.

Il avait cinq ans pour le faire.

Mais il veut toujours en rajouter. Tiens ! Cinq ans qu’il nous parle de moralisation de la vie financière. Hier, il reparlait encore d’encadrer les goldens parachutes. C’était déjà dans ses promesses en 2007.

Qu’il retourne au Fouquet’s ! Peut-être embauchent-ils des serveurs ?

14 commentaires:

  1. La mauvaise foi de NS m'agace de plus en plus!

    RépondreSupprimer
  2. Ce type marche à la peur, la contrainte et le rapport de force, souhaitant la diffuser pour qu'elle contamine tout.
    Bravo ! Beau comportement ! Belle ambiance ! (de confiance)
    Pas dans une société dont le moteur est la violence du coup de pied au cul que tu assainis et fais avancer les choses.
    (De plus, les bénéficiaires du RSA ne sont pas des "morceaux", individus vides et sans substances dépossédés de toute faculté à penser, à agir, créer,faire. D'ailleurs c'est ce qu'ils font pour la plupart. Il faudrait lui rappeler que ce sont des êtres humains,et la façon dont procèdent ses types au pouvoir est consciencieusement dégueulasse. (oui, tu as raison, stigmatiser, culpabiliser, fliquer, régir, mais quand on est au résultat en-dessous de tout où il se trouve, il serait quand même un peu digne de ne pas la ramener).
    Et comme disait cette tête de noeud a un ouvrier de Rungis (avec un minable petit sourire glaireux dans le coin de l'oeil): "on a la même vie !" (#Neuilly-Bolloré-Fouquet's-Carla_Bling-Bling-etjenpasse...
    Bon.
    Ils se réveillent quand les ouvriers ?

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas, j'avoue avoir arrêté la lecture de ton billet aux mots "politique de croissance"... Cela fait 40 ans qu'on nous bassine avec ça, et on voit quel effet particulièrement efficace cela a sur le chômage, sujet qui me tient à coeur et contre lequel j'ai lutté à titre professionnel et personnel pendant 20 ans, c'est dire si je connais le sujet du dedans... je considère en mon âme et conscience, doué de totues mes facutlés mentales, que l'on ne parviendra jamais à lutter contre ce fléau avec les positionneemnts économiques traditionnels. Seul un changement sociétal fort y parviendra. Même si je n'en ai pas la clé... mais il faudrait peut être arr^^ter ce jargon du retour de la corissance qui ne convainct pas plus que l'avènement du grand soir...

    RépondreSupprimer
  4. Ah tiens, tant que j'y suis, tant qu'on est tatillon et tant qu'à parler de l'assistanat et des grosses enflures, Laurent Wauquiez a coûté 230000 EUROS à l'Etat en 9 ans d'études qui, semble-t'il, l'ont rendu plus crétin qu'il ne l'était déjà (pas possible autrement).

    On pourrait pas l'obliger à balayer Bercy, lui ? (La salle, + le ministère, et quotidiennement)

    http://blog.educpros.fr/pierredubois/2011/09/28/cout-de-la-scolarite-de-wauquiez/

    RépondreSupprimer
  5. El Camino,

    Oui.

    Mike,

    Oui aussi. Il faudrait se réveiller.

    GdeC,

    On est d'accord, j'ai été un peu vite dans mon billet. Le problème est évidemment d'abord la répartition des richesses produites et tout ça. Je me tenais juste à la réduction du chômage et aux mesures de Sarkozy qui tuent la croissance.

    Mike,

    Ou un balais dans le cul ?

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu ton biyé jusqu'au bout.
    Je crois Sarko très malin et très bien débriefé par ses sociétés de communication.
    Autre volet, il est en train de débaucher des hauts fonctionnaires des ministères qui vont venir renforcer son équipe de campagne pour lui donner la crédibilité qu'il ne peut avoir.
    Il a quand même casé C.Lagarde au FMI et il doit avoir une botte en réserve.
    Sa duplicité est légendaire.
    Je m'inquiète énormément des troubles qui commencent ... grève dure chez les métallos, climat d'émeutes à la Réunion.
    Je redoute aussi la triche électorale,via les machines à voter, les territoires ultramarins, surtout s'il y règne un pré-chaos et les votes des français expatriés.
    Je sais que "notre" équipe de campagne a les yeux en face des trous ...
    Je pars à la montagne où mes potes et moi on a un compte à régler ... et après au taf ! ...
    Bz

    RépondreSupprimer
  7. de bonnes cuvées... moulin a vent, ...je préfère la biere.... en mai , une rare mise en biere imbuvable

    RépondreSupprimer
  8. merci de ne pas mêler les moulins à vent aux propos indignes et désuets de Sarkozy....nous habitons un moulin à vent en Vendée

    RépondreSupprimer
  9. J'hésite de plus en plus à lui faire confiance. J'hésite de plus en plus à lui faire confiance. J'hésite de plus en plus à lui faire confiance. J'hésite de plus en plus à lui faire confiance. J'hésite de plus en plus à lui faire confiance.

    RépondreSupprimer
  10. Et quand il annonce que sa mesure de suppression de la prime pour l'emploi qui sera reversée aux salariés les moins bien payés coûtera 4 milliards, pour 7 millions de travailleurs qui toucheront 1000 € de plus par an ... il aurait dû refaire le calcul avant de faire cette annonce. Les 4 milliards seraient plutôt 7 ...

    C'est très étonnant ce retour vers travailler plus pour gagner plus.
    Au bout de 5 ans, les gens savent ce qu'il en est : rien. Ou plutôt travailler plus pour gagner moins.

    RépondreSupprimer
  11. bonjour,
    je viens de créer un blog orienté franchement anti sarko. Je vous en donne le lien et vous rajoute à mes liens.

    Bonne visite

    http://revenonsenfrance.over-blog.fr/

    RépondreSupprimer
  12. (pas lu les commentaires !).

    Bravo, beau billet ! Il est impressionnant Sarkozy on dirait qu'il vient d'arriver dans le pays et qu'il a toute les solutions ! :-)

    RépondreSupprimer
  13. Je vous félicite pour votre initiative. Vraiment, aucun mot ne peut qualifier l'extrême qualité de votre travail.

    RépondreSupprimer
  14. Oui c'est énorme. Si ce gars là repasse, c'est décidément que les français l'auront bien mérité (dis-je en pleurant)
    (pour le reste, je suis moins enthousiaste que toi sur Hollande et les vieux dogmes de la croissance, mais bon, dans un premier temps, pour démanteler la Sarkozie, je ne ferais pas la fine bouche)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.