15 février 2012

La pente est raide mais en plus la route est sinueuse

Les trolls UMP et autres ministres du même métal adorent, d’une part, dire que les Français ne retiennent rien du programme de François Hollande et, d’autre part, que ce dernier passe son temps à changer d’avis… Et 

Nicolas Sarkozy a tenu son grand entretien dans le Figaro Magazine et on en retient un volet : un referendum pour obliger les chômeurs à travailler ou à se former… L’autre referendum étant totalement imbittable, je suis persuadé qu’il est passé à la trappe de la plupart des gens qui auront éventuellement retenu qu’il serait plus facile d’expulser les étrangers.

Bref… Ca commence par un quasi bide ! 

Volte face aujourd'hui ! Il est quasiment revenu dessus, nous signale cet article (que m’a envoyé Sarkofrance)… En déplacement en Isère, il a juste annoncé une consultation pour « le droit à la formation à tout âge » pour les demandeurs d’emplois.

En trois jours, il fait un tête-à-queue idéologique. Les électeurs ne s’y tromperont pas : il ne sait absolument pas où il va et avance dans le flou le plus complet, un coup il tire à droite pour séduire les frontistes, le lendemain il fait des pieds et des mains pour se raccrocher au centre.

François Hollande poursuit son chemin…

4 commentaires:

  1. Les chiens aboient, Hollande passe..
    (je garde, titre billet)

    RépondreSupprimer
  2. Attention c'est peut-être pour"reculer pour mieux sauter"

    RépondreSupprimer
  3. non, c'est sa technique habituelle, il adapte son message à son audience en permanence dans un rythme hyper rapide ce qui fait que personne ne suit et personne ne comprend plus rien. C'est une usine à communiqués de presse. Ce n'est pas un volte face,c 'est simplement toujours la même chose.

    RépondreSupprimer
  4. Pierre,

    On n'est pas dupes ! Mais je m'adresse à ceux qui critiquent François Hollande...

    Cath,

    Ouais...

    Bembelly,

    Garde !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...