09 février 2012

Des referendums pour tuer la démocratie

Ainsi, on apprend aujourd’hui que Nicolas Sarkozy va annoncer qu’il provoquera deux referendums, confirmant ainsi ce que je supputais hier soir, à savoir que Bruno Roger-Petit avait raison quand il les a annoncés dans Twitter. Gloire à lui !

« Un premier référendum porterait sur le droit des étrangers. Il serait proposé aux Français de confier tout le contentieux au juge administratif, alors que deux juges concurrents s'affrontent actuellement. L'autre référendum porterait sur la formation professionnelle. Les Français devraient répondre si, oui on non, un chômeur peut refuser une formation. »

Intox2007 traite le fond de ces deux questions, qui sont deux aberrations quant à moi, je constate qu’on n’est pas près de remettre le verbe « stigmatiser » dans le fond des tiroirs. La première mesure est destinée à montrer qu’on peut expulser plus rapidement les étrangers et la deuxième porte sur ses fainéants de chômeurs qui refusent une formation qui n’a rien à voir avec ce qu’ils souhaitent faire et qui est probablement obsolète.

Le premier sujet est extrêmement complexe et nécessite une modification de la constitution. Ce sont probablement des pans entiers du droit qui vont tomber et tout une partie de la justice. Passant par le referendum, le Président pourra imposer des discussions sans s’occuper de l’avis des corps intermédiaires, ceux qui connaissent la question. Poser ce genre de question « au peuple » est une aberration, surtout de la part de celui qui nous a imposé le traité de Lisbonne.

Par ces machins, il veut probablement montrer qu’il est un démocrate alors qu’il montre qu’il n’a pas confiance dans la démocratie représentative sauf… quand il s’agit de la souveraineté nationale puisqu’il fait des modifications majeures de la constitution sans consulter le peuple.

Ne nous leurrons pas. Tout ça n’est que du bruit dans une campagne électorale. Une manière de taper sur les étrangers et les chômeurs tout en minimisant l’intérêt de l’élection (ce que je pointais ce matin) puisque, après, on sera consultés !

Ces deux sujets ne sont, au fond, que des points de détail, ils ne vont pas nous faire sortir de la crise économique et ils ne « dessinent » pas un projet de société.

Toutefois, les Français vont le prendre pour ce qu’ils sont : d’éternelles annonces de Nicolas Sarkozy. Ca dure comme ça depuis cinq ans, tous les deux ou trois jours un nouveau truc. Ils sont lassés. Ils n’écoutent même plus.

Mais il ne faudrait pas qu’ils ne votent plus. Et c’est pourtant probablement ce que voudrait le Président.

Des referendums pour tuer la démocratie…

(dessin par Catherine, je vous conseille son blog)

8 commentaires:

  1. et pendant ce temps là, aucun référendum sur les questions essentielles...

    http://gauchedecombat.com/2012/02/08/un-nouveau-traite-et-lon-ne-nous-dit-rien-placeaupeuple-bordel-placeaupeuple/

    Comme tu as raison, cela ne servira à rien qu'à tuer un peu plus la démocratie... et à dresser encore et encore les français les uns contre les autres.. La question du référendum, ça va être du style "pensez vous qu'il faille supprimer les allocations à un chômeur qui refuse une formation ?"... on voit le genre.. Quand on n'a plus de boulot à proposer, c'est bien commode,d e faire disparaître ainsi des chômeurs de ses listes.

    PS. Bon billet, camarade.

    RépondreSupprimer
  2. Des referendums pour des points de détail. A quand un referendum sur les vrais sujets de société?
    De toutes façons, il n'a plus le temps. Sinon celui de faire ses valises. On fait un état des lieux et on compte les petites cuillères entre deux présidents?

    RépondreSupprimer
  3. Les sujets proposés ressemblent à ce qu'on peut voir en Suisse en cas de référendum. De la part des référendums français, j'ai le souvenir de sujets plus fondamentaux (Maastricht, le TCE, etc.).

    RépondreSupprimer
  4. Je suis convaincu au vu des études d'opinions dites "qualitatives" et ce % massif de gens ne voulant plus de Sarkozy qu'il peut se débattre tant qu'il veut, annoncer tout ce qu'il veut, il a perdu le contact avec les électeurs !
    :-)
    Encore de l'agitation…
    :-)

    RépondreSupprimer
  5. Il va encore tenter de "cliver", ce qui dans sa novlangue veut dire "diviser".

    Opposer les actifs aux chômeurs, les "souchiens" aux étrangers. Il va tout faire pour que les français se déchirent sur ces sujets sensibles, puisque dans l'imaginaire collectif de nombreux français, les chômeurs sont des feignants qui ne veulent pas travailler, et les étrangers des profiteurs d'aides sociales inassimilables.

    Tout ceci prend une tournure particulièrement malsaine, ce malade mental et sa clique de perroquets dociles sont prêts à tout pour conserver leurs prébendes. Je vous laisse, je vais vomir.

    RépondreSupprimer
  6. Si Sarkozy était démocrate, ça ce saurait (pourquoi n'a-il pas organisé de referendums plus tôt?), s'il avait une parole ça ce saurait aussi.
    Cependant ce n'est pas d'un excès de démocratie que nous souffront mais d'un manque cruel.
    Et le référendum d'initiative populaire en est la forme la plus aboutie.
    Nous manquons de démocratie dans les entreprises, ce qui empêcherait les fermetures abusives, les délocalisations et la distribution des bénéfices aux actionnaires, spéculateurs,un manque d'ambition de développement de celles-ci. Mais aussi en matière de justice où actuellement une oligarchie agit sans aucun contrôle démocratique ne la rendant même pas crédible aux yeux de la cour européenne des droits de l'homme.
    Ce sujet actuellement très bien défendu par Arnaud Montebourg (dans les primaires) et Jean-Luc Mélanchon dans ses Meetings, José bové dans le passé, devrait être le coeur de la campagne de François Hollande , s'il veut être crédible.Car seule la démocratie directe et la responsabilisation de la population qui en résulte peut nous permettre de résoudre les grands problèmes de la société: chômage, insécurité etc
    Ne pas mettre cette question en premier serait une grave erreur.

    RépondreSupprimer
  7. CHARPENTIER Michel10 février, 2012 21:26

    Si le locataire en préavis qui n'attend plus que la sentence du propriétaire était un démocrate pourquoi n'aurait-il pas :
    - provoquer un débat national sur les retraites et demander aux français ce qu'ils pensaient du départ possible à 60 ans ;
    - demander l'avis de ces concitoyens sur le maintien ou non des troupes françaises en Afghanistan
    - solliciter l'avis des français sur l'augmentation de la tva et plus largement en direction de quels choix fiscaux il sont favorable
    - interroger le pays sur quelles orientations politiques, monétaires et financières il convenait de prendre décision face à nos partenaires et en particulier au partenaire allemand ........
    On pourrait continuer longtemps !
    Mais celui qui aujourd'hui joue à l'arlésienne, a semble t-il vu sa tête enfler ...... La preuve, il marche le plus souvent sur son cerveau !

    RépondreSupprimer
  8. Très fort le petit Nicolas....Avoir démarré son quinquennat et séduit bon nombre de français par une belle ouverture à gauche pour finalement l'achever par une bonne vieille droite pur jus qui se gargarise de la fragilité des plus démunis...Enfin, il l'a lui-même avoué : "j'ai le sens du ridicule"!.....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...