14 février 2012

Education Nationale : le pire bilan

Cet article du Point évoque « la réforme la plus décriée du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Attaquée par les enseignants eux-mêmes, contestée à gauche tout autant qu'à droite, remise en question - à mots couverts - par celui même qui fut chargé, en tant que ministre, de sa mise en application en 2009... Luc Chatel.

Aujourd'hui, c'est un bilan désastreux que dresse le SNES (Syndicat national des enseignements du second degré), de cette réforme, qui, sous prétexte d'économies et d'alignement sur le cursus européen, devait mettre en place la mastérisation de la formation des maîtres, soit leur recrutement à bac + 5, mais qui en réalité jette les jeunes stagiaires à temps complet dans l'arène, avec pour seule préparation, 108 heures de stage à leur actif. À titre de comparaison, au Québec, les jeunes enseignants bénéficient de 700 heures. »

« Le résultat ? Du stress, des inquiétudes, mais surtout une crise notoire de l'attractivité des métiers de l'enseignement. Entre 2004 et 2011, révèle l'enquête, on passe de 92 039 candidats au concours à 27 923, soit une chute spectaculaire de 70 %. »

Pourquoi une nouvelle loi est-elle étudiée dans l’urgence ?

« Une chose est sûre : quelle que soit l'issue du vote à l'Assemblée, la formation des enseignants reste l'un des enjeux cruciaux de la présidentielle. François Hollande, dans son discours d'Orléans, a proposé de rétablir l'année de stage, au sein d'"écoles supérieures du professorat et de l'éducation", censée former les enseignants de la maternelle à l'université. Reste à savoir ce qu'on y apprendra. »

3 commentaires:

  1. suivent coluche... ils construisent des prisons ...
    il ne retourneront pas a l' école...en prison certainement

    RépondreSupprimer
  2. Il suffit de suivre les blogs d'enseignants pour constater le profond découragement de certains;
    Les élèves ont l'air de plus en plus difficiles et jeter des stagiaires dans cette fournaise, sans préparation à la pédagogie, relève de non-assistance à personne en danger ...

    RépondreSupprimer
  3. La réforme de la formation des enseignants fait l’unanimité contre elle. Le Conseil d’État a d'ailleurs annulé une partie de ses dispositions.
    Voir http://www.snes.edu/Formation-des-maitres-arret-du.html

    Atmosphère de fin de règne ...
    Cdt
    Thomas

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...