21 février 2012

Une entrée en campagne sous le signe du fiasco

Comme le soulignent Le Lab et Yann, Nicolas Sarkozy a réellement raté son début de campagne. Un dernier sondage le donne à 25% au premier tour contre 32% pour François Hollande, ce dernier remporterait le second tour avec 59% !

François Bayrou, quant à lui, chute à 11%... Pourtant, il s’est prononcé, hier soir, pour la création d’un ministère de l’égalité. L’égalité des voix ? J’aurais du regarder l’émission, hier soir, pour savoir ce qu’il compte mettre derrière !

Ce qui m’amuse, dans ce sondage, c’est qu’il vient démentir le sondage OpinionWay de la veille. « François Hollande (27%, =) arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle devant Nicolas Sarkozy, (27%, +1,5%), selon un sondage Opinionway publié lundi dans Le Figaro. » « Au 2e tour, François Hollande est en tête avec 56% des intentions de vote contre 44% pour Nicolas Sarkozy. »

Que nous dit Wikipedia à propos de Opinion Way ? « En 2007, Le Canard enchaîné met en doute la sincérité de l'institut de sondage en raison des liens de ses dirigeants avec la droite, rappelant par exemple qu'Hugues Cazenave a été chargé de mission au cabinet de Gérard Longuet. En 2009, Le Canard enchaîné réitère ses critiques, et accuse l'institut de manipulation concernant une enquête publiée par Le Figaro à quelques jours des élections européennes. Le journal Marianne met en évidence le nombre croissant de sondages effectués par OpinionWay pour Le Figaro, généralement classé comme un journal de droite. »

Nicolas Sarkozy et François Hollande sont récemment passés dans mon département, le Val de Marne. Le Président Candidat (ou vice-versa) rejoue le coup de la France qui se lève tôt, en s’offrant un petit déjeuner à Rungis. Le futur Président espéré et toujours candidat s’est promené à Bonneuil sur Marne, continuant son bonhomme de chemin.

Nicolas Sarkozy a encore probablement perdu des points, hier, avec l’histoire de la nomination de Jean-Louis Borloo à la tête de Véolia. D’après la presse, cette nomination a été démentie mais avait bien été préparée par Henri Proglio avec l’aval de l’Elysée.

Les connivences entre le pouvoir et le monde de la finance apparaissent encore, alors que, ce soir, le calamiteux « MES » sera présenté au Parlement. Comme je le disais hier soir, il s’agit d’une entité juridique échappant à tout contrôle des élus qui pourra intervenir dans la gestion des pays qui l’aide, pour imposer l’austérité… Sans contrôle des élus, mais aussi sans contrôle de la justice…

Nicolas Sarkozy joue gros en cette fin de mandat mais il semble avoir totalement perdu la main après avoir perdu un A…

L’affaire de la censure des comptes Twitter vient en rajouter une couche…

Il lui reste deux mois.

16 commentaires:

  1. Il avait peut-être des courses à faire ?
    A Rungis, hein, pas chez Véolia

    RépondreSupprimer
  2. Si cette affaire Borloo est vrai, notre futur ex président est un inconscient de premier plan.
    A moins que ce soit pus fort que lui de créer des affaires ...
    Ces 5 années passées auront été largement plombée et troublée par "les scandales et les affaires" sans fin du début jusqu'à la fin ..

    RépondreSupprimer
  3. Personne ne se précipite pour aller voir les métallos de Florange,( ni à droite ni à gauche d'ailleurs) ce sont les promesses faites à Gandrange qui les arrêtent, d'après toi ?
    Sinon, les promesses faites à Borloo pour qu'il lâche sa candidature devaient bien ressortir quelque part ...

    RépondreSupprimer
  4. Un ''con'' blessé est capable de tout, prudence!

    RépondreSupprimer
  5. Cela dit, même en bidouillant, Opinion Way ne parvient qu'à un écart de 12 points au second tour ce qui est tout de même un fossé assez considérable.

    RépondreSupprimer
  6. Encore deux semaines comme ça et ils vont commencer à paniquer sévère à l'UMP...

    RépondreSupprimer
  7. 3 sondages au même moment. 3 résultats différents. Admettons d'écarter Opinion way, il reste quand m^me le sondage en continu de Ifop/Paris match, qui donne une baisse de 2 points pour FH et une hausse de 2 points pour NS. ILs étaient jusque là plutôt aligné sur Ipsos. C'est loin d'être fini
    http://www.parismatch.com/Actu-Match/Presidentielle-2012/la-presidentielle-en-temps-reel.html

    RépondreSupprimer
  8. T'inquiètes, il avait son bout de viande froide (sac d'os ?) à Rungis, histoire d'être couleur locale.

    RépondreSupprimer
  9. fait pitié .... ce clown triste

    RépondreSupprimer
  10. Baromètre Ipsos : Nicolas Sarkozy ne tire aucun profit de son entrée en campagne.

    L’électrochoc par lui espéré d’une entrée en campagne lui permettant de rattraper son retard considérable sur François Hollande n’a pas eu lieu.

    25 % d’intentions de vote au premier tour
    41 % au second.

    Voilà donc Nicolas Sarkozy en bien mauvaise posture.

    RépondreSupprimer
  11. Ah, je vois que vos commentateurs en arrivent au stade de la pitié condescendante vis-à-vis de Sarkozy, tellement ils sont sûrs d'avoir déjà gagné.

    La même chose qu'avec Chirac et Balladur en 1995, en somme.

    RépondreSupprimer
  12. De la pitié? Et puis quoi encore? Du goudron et des plumes oui!

    RépondreSupprimer
  13. CyCee,

    Bah !

    Majic,

    Oui, peut-être.

    Solveig,

    Il a oublié !

    Bem,

    Ben ouais.

    Tebruc,

    Oui, suivre les sondages n'est pas toujours aisé.

    Mike,

    Je ne suis pas inquiet !

    Didier,

    Ben oui !

    El Camino,

    Oui.

    RépondreSupprimer
  14. Sarkosy Hollande je t'aime moi non plus

    RépondreSupprimer
  15. Sarkosy Hollande je t'aime moi non plus

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.