22 février 2012

François Hollande, l'Etat et la Fonction Publique

François Hollande décrit, pour « ActeursPublics.com », sa vision pour l’évolution de l’Etat et des Services Publics, ce qui nous change bien de « la politique irréprochable » de Nicolas Sarkozy et la nomination de ses proches à tous les postes clés.

Nicolas Sarkozy avait politisé la haute administration « il y a eu une politisation, à travers la trop grande place des cabinets ministériels par rapport à l’administration centrale et par des nominations politiques, surtout au ministère de l’Intérieur et à la Chancellerie. Un retour à l’impartialité de l’État s’impose. »

François Hollande souhaite :
-         revoir le mode de nomination pour les autorités indépendantes, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et certains postes comme le défenseur des droits ;
-         favoriser la diversité et la parité,
-         garantir le statut de la Fonction Public tout en ayant une gestion des « RH » interministérielle,
-         redonner confiance aux fonctionnaires,
-         en finir avec une vision purement comptable de la fonction publique (notamment avec la RGPP),
-         confier aux collectivités locales « la gestion des subventions, les crédits d’intervention, les crédits européens doivent être gérés par les collectivités », …

François Hollande rappelle par ailleurs les ravages des transferts de responsabilité des dix dernières années vers les collectivités territoriales, avec la nécessité d’embaucher du personnel pour en assurer la gestion (voir le RSA). Il rappelle également le fait que l’état se désengage de l’investissement en infrastructures et fait appelle aux régions (voir les Lignes à Grande Vitesse). « Les collectivités, qui réalisent 73 % de l’investissement public, représentent 10 % de la dette publique et que les collectivités, elles, n’ont pas le droit d’emprunter pour leur fonctionnement… »

Il souhaite néanmoins une poursuite rapide de la décentralisation (notamment pour les éléments cités ci-dessus).

François Hollande refuse de faire les grandes promesses habituelles et jamais tenues quant au nombre de ministres dans son gouvernement ou la taille des cabinets ministérielles, les Directeurs des Administrations devant redevenir les principaux supports des Ministres.

Les ministères pourront être regroupés par grands pôles avec, par exemple :
-         autour de la jeunesse, avec l’éducation, la jeunesse, les sports,
-         autour de l’économie, avec l’industrie, la production, … le tout bien séparé des finances et du budget.

La réforme de l’Etat relèvera directement du PremierMinistre, avec un ministère spécifique qui lui sera rattaché.

Le cumul d’un Ministère avec un mandat local sera interdit, pour des raisons d’emploi du temps mais aussi de conflits d’intérêts.

Voila des grandes orientations qui me plaisent bien !

7 commentaires:

  1. Etonnant le bar à vins sous tous ces panneaux non ?

    RépondreSupprimer
  2. Pas de problème : je m'occupe de l'éducation musicale !!!
    :)))

    RépondreSupprimer
  3. Je suis très honoré d'être linké sous l'expression Réforme de l'Etat !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis à la rue question blog... Merci du lien et bonnes pintes !

    RépondreSupprimer
  5. Gildan,

    Heu...

    Pierre,

    Faut pas, faut pas,...

    Mtislav,

    Au boulot, bordel !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.