06 février 2012

Merkozy : une longue histoire d'amour ?

« Si la chancelière a apporté son soutien "sur tous les plans" au président français, leurs rapports n'ont pas toujours été au beau fixe. » Le Nouvel Obs a la bonne idée de revenir sur quatre années de bisbilles et d’incidents diplomatiques alors qu’on a attend avec impatience (heu…) leur interview croisé à la télé.

En juillet 2007, l’Allemagne n’apprécie pas que la France mette son rôle en avant dans la libération des otages alors que les négociations ont été menées au niveau Européen.

Un peu après, « le ministre des Finances [Allemand] reproche à Nicolas Sarkozy de faire des cadeaux fiscaux à ses électeurs plutôt que de respecter le plan d'économies européen. Le chef de l'Etat français s'emporte : "Qu'est-ce qui vous prend de me parler sur ce ton?". Il ne "pardonne" pas à Angela Merkel de ne pas désavouer publiquement son ministre. »

Septembre 2007. « le président français affirme que l'Allemagne doit revenir sur son projet d'abandon total du nucléaire. » Scandale en Allemagne qui ne tolère pas l’ingérence.

Décembre 2007. Nicolas Sarkozy hèle Mme Merkel « "Hé ! Angela ! Viens ici !" avant de se fendre d'un "Hein entre nous, c'est la lune de miel ? Honeymoon ?" Et Angela Merkel de rétorquer sèchement : "Non, non, on coopère, c'est tout". »

Mais 2008. Notre Président « s'adresse à l'époux de la Chancelière en l'appelant M. Merkel, alors que c'est le nom de son premier mari, qu'elle a conservé, même remarié à un M.Sauer. »

La totale est à lire chez Le Nouvel Obs.

2 commentaires:

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...