26 avril 2012

Elysée 2012, la vraie campagne !


En septembre, Serge Moati était venu à un Kremlin des Blogs, nos réunions de blogueurs au Kremlin-Bicêtre (en photo, face au vieux). Il voulait découvrir ce qu’étaient les blogueurs et nous présenter son projet de série-documentaire « Elysée 2012, la vraie campagne ». La série touche à sa fin.

Dimanche 6 au soir, ses équipes de tournage seront sur les plateaux de télé, aux sièges des partis, dans réunions « de section », et, on peut l’imagine, à la Concorde ou à la Bastille. Puis, très vite, Serge Moati et ses équipes se mettront à bosser comme des fous pour monter le dernier épisode de la série, pour le livrer lundi matin à la rédaction de France 3 en vue de sa diffusion, le soir.

Ce « 90 minutes » reprend toute la campagne, depuis les premières déclarations de candidature, jusque à la fin, en passant par les grands meetings, les séances de travail au QG des candidats comme dans les meetings. Ce n’est pas un reportage qui n’aurait aucun intérêt une fois l’élection passée mais bien un documentaire, un peu comme un documentaire animalier. Serge Moati n’est pas journaliste ; il est réalisateur. Il ne trimbale pas sa caméra à la recherche de la déclaration choc qui fera le scoop, il cherche à montrer le quotidien ou la face cachée de la campagne, les militants qui préparent les affiches ou les réunions au sommet.

Serge Moati est là, avec sa caméra. Il se pose parmi les gens et se fait oublier. Il ne dit rien, il cherche juste à filmer le bon moment, la mimique d’un militant, le sérieux des acteurs de la campagne, le secret des préparations. Serge Moati est connu physiquement. Il a la réputation d’homme de gauche vu qu’il est un des acteurs de la victoire de François Mitterrand en 1981 mais les gens arrivent quand même à oublier sa présence, voire à le considérer comme un copain et il filme. Surtout, il n’est pas le seul réalisateur de ce film vu qu’il faut plusieurs équipes pour couvrir tous les événements.

Ca donne un très beau reportage, parfois presque émouvant pour moi qui, à mon modeste niveau, suis un acteur de la campagne et suis très impliqué. Je vous le conseille, c’est lundi 7 mai à 19h50. Vous pouvez aussi retrouver l’histoire et des extraits des « rush » sur le blog de l’équipe.

Hier soir, Serge Moati avait réuni quelques blogueurs dont Seb, Dagrouik et moi et quelques journalistes pour nous montrer de larges extraits (photo de droite prise avec mon iPhone) et échanger avec lui (et nous offrir des verres de Coca Cola et de jus de pomme, que j’ai refusé, ne voulant pas amputer le budget du service public de l’audiovisuel). C’est un homme passionné, qui a plus de 40 ans de métier derrière lui, qui a suivi toutes les campagnes présidentielles. Il a, bien sûr, un tas d’anecdotes à raconter. C’est un homme passionné et passionnant.

En fin de soirée, la discussion a tournée sur l'immédiateté de l'information, les changements de formats, Twitter et ses 140 caractères. La nécessité de la phrase choc...

Nous avons réussi à lui faire comprendre quelques trucs dans Twitter (au fait ! #FF @SergeMoati). Il a découvert l’existence des ripostes party, comme les pratiquent certaines forces politiques. Elles étaient présentées par un journaliste qui s’en amusait, nous avons pu défendre notre vision.

La campagne n’est pas terminée. Serge Moati a décidé, hier, de participer à notre riposte party qui aura lieu à l’occasion du débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, la première qui réunira toutes les forces de gauche (voire plus si affinités).

Merci à lui pour l’invitation. La prochaine est pour moi, je vais négocier avec @laouffir ! Après le 7 mai, quand il fera beau et que nous pourrons nous asseoir en terrasse de la Comète, comme lors de cette belle soirée de septembre. Il nous racontera ses souvenirs de la campagne et nous lui donneront nos impressions.

Si François Hollande gagne, bien sûr ! Mais je n’ai pas trop de doutes. Hier soir, j’ai revu les images de la fin du meeting de lancement de campagne, au Bourget.

Le changement, c’est maintenant. Je serai peut-être dans le documentaire…

13 commentaires:

  1. Ce monsieur doit avoir des tas de choses intéressantes à raconter, ça doit être chouette de discuter avec lui, même avec du Coca.

    RépondreSupprimer
  2. Mais oui, tu vas être dans le documentaire ! On va se "péter" les joints ! Pour le changement ! Et zou, du coup, tu seras une vraie star !
    Lol et bises !
    J'aime bien Moatti. Tu sais qu'il était pote depuis toujours avec Philippe Séguin ? ... Il avait appelé à voter "Non" au Traité de Maastrich ... Quelle clairvoyance et quelle perte immense ...

    RépondreSupprimer
  3. Un grand monsieur de la politique, n'était son attitude lamentablement complaisante à l'égard du FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un politicien mais un réalisateur TV.

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Serge Moatti, je regarde toujours ses reportages filmés avec délicatesse.. J'aurais bien aimé le rencontrer..

    Je ne savais pas qu'il était de gauche.. Va falloir que je me mette à la page...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même réponse qu'au précédent... Ce n'est pas un politicien...

      Supprimer
  5. Nicolas, Nicolas, je sais qu'un jour, après cette période terrifiante qu'on appelle une campagne électorale, on trouvera des choses à se dire. Mais alors, franchement, pour l'instant, c'est difficile. Vous en êtes à adorer n'importe qui du moment qu'il passe par votre bled à la con : Julien Dray,il y a quelque temps, Moatti aujourd'hui, qui demain ?

    Bon Dieu, putain d'Adèle, je me fous de qui gagnera dans huit jours, vraiment. Mais j'aimerais bien que vous cessiez d'être aussi con. Pour ça, tiens, je serais prêt à voter Hollande, tellement je m'(en fous, en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, vous êtes à cran, on dirait. Le documentaire de Moati semble réellement très bien et ce monsieur, comme Dray, est réellement sympathique.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.