24 avril 2012

La panique continue à l'UMP

Yann et Elooooody reviennent sur la pagaille en cours à l’UMP. Hier, c’est Alain Juppé qui se faisait remonter les bretelles par Nicolas Sarkozy après avoir parlé de la reconstruction de l’UMP après la déroute électorale annoncée.

Aujourd’hui, c’est Chantal Jouanno qui se fait sermonner par François Fillon après avoir déclaré qu’elle voterait pour le PS en cas de duel FN PS aux législatives.

La photo montrant Nadine Moralement cajolant Louis Aliot tourne en boucle dans les réseaux sociaux.

La droite préfère débattre à propos du nombre de débat plutôt que du chômage, de l’économie, du pouvoir d’achat, de l’Europe, …

Nicolas Sarkozy parle du « vrai travail » comme s’il y avait un « faux travail ». Il est vrai que l’UMP doit tester un tas de nouveaux slogans. Mathieu nous parle de la visite de Nicolas Sarkozy, une des villes les plus riches de France avec peu de votants pour Marine Le Pen…

Nicolas Sarkozy a déjà annoncé sa stratégie, qui consistera essentiellement à taper sur François Hollande.

Ah ! Et quelqu’un a ressorti Jean-François Kahn qui a déclaré : « Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place. »

Ca sent la fin…

8 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. L'UMP joue avec le feu, ça va se retourner contre eux.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacques, ce débat est complètement con. D'une part, je ne suis pas communiste, d'autre part, il est évident que les nationalistes ont fait plus de morts que les cocos.

      Z'êtes vraiment taré avec une argumentation... bas du front.

      Supprimer
    2. J'ai supprimé mon com. Avant même d'avoir vu votre réponse. A quoi bon discutailler ? Ce que vous dites est faux, mais qu'importe ?

      Supprimer
    3. Trop tard, vous l'avez dit. Ce n'est pas faux, mais on s'en fout, je ne suis pas communiste, je me répète. Vous revendiquez une politique basée sur la haine et le meurtre et vous cherchez pire que vous pour vous dédouaner. Autant vous dire que vous pouvez aller chier.

      Pauvre garçon.

      Supprimer
    4. Vous avez raison, Nicolas. Je le dis même avant que ça ne devienne obligatoire.

      Bonsoir, riche garçon !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.