24 avril 2012

Que leur dire ?

On lit et on entend beaucoup d’analyses tentant d’expliquer la montée de Marine Le Pen avec du vrai et du n’importe quoi. On oublie d’une part qu’il y a quelques mois on craignait un « 21 avril à l’envers » et d’autre part que ceux qui voulaient lutter contre Marine Le Pen se sont plantés, moi le premier.

Cela étant, on peut être indignés, il reste une élection à gagner. D’ailleurs, on peut se demande à quel point l’indignation bien à la mode depuis un an n’est pas en partie à l’origine de ce bon score. Les électeurs de Marine Le Pen sont aussi probablement indignés, indignés par un Président qui n’a pas tenu ses promesses, qui a rabaissé la fonction Présidentielle, qui a privilégié ses potes milliardaires par rapport aux classes intermédiaires,…

Le gros Loïc m'a téléphoné, hier soir, pour mon anniversaire. Il est dans la Vienne. Il est effaré par les résultats de Marine Le Pen dans certains petits villages.Marine Le Pen arrive en tête dans le Gard, chez mon copain FalconHill. Je vais souvent en vacances à Saint-Jean-du-Gard, au Canton, je connais bien cette région. Il n'y a a priori pas spécialement de problème de sécurité ou d'immigration, certainement pas plus que dans le Val de Marne ! Il faut étudier la carte de France des votes pour Marine Le Pen. Et en tirer des conclusions.

Je ne sais pas lesquelles...

La gauche n’a pas dit à ces électeurs ce qu’il fallait mais sait-on ce qu’il faut leur dire ? Nicolas Sarkozy a choisi de muscler son discours à droite. Je ne sais pas si c’est la meilleure stratégie mais il n’en a pas d’autres possibles. En partant trop à droite, il risque d’exaspérer les électeurs, non seulement au centre mais probablement parmi ceux qui ont voté Marine Le Pen au premier tour et qui sont exaspérés par le personnage, d’autant qu’il est assez facile de rappeler qu’il est pour partie à l’origine de la plupart des maux.

Alors que faut-il leur dire ?

Je crois qu’il faut leur rappeler que Nicolas Sarkozy a échoué en matière d’emploi, en matière d’industrialisation, en matière d’immigration, en matière d’éducation, en matière de sécurité, …  

Je crois qu’il faut leur rappeler que chacune de ses annonces ressemble à du grand n’importe quoi, comme cette manifestation du 1er mai, transformée en « fête du travail, mais du vrai travail, l, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille. »

Je crois qu’il faut leur dire qu’on ne dirige pas un pays en le divisant, comme il a fait depuis 10 ans, mais en le rassemblant. L’électorat de Marine Le Pen vient en partie de la gauche et se reconnaitront « du côté du progrès, de l'égalité, du changement, de l'effort partagé, de la justice, parce qu'il est contre les privilèges, contre la mondialisation financière, contre une Europe défaillante. ». François Hollande le rappelait encore ce matin.

Le seul qui puisse proposer une nouvelle politique est bien François Hollande.

Enfin, je crois qu’il faut continuer à leur parler du projet, des 60 engagements, leur montrer la cohérence globale face à l’absence de projet de Nicolas Sarkozy. Il faut leur parler des postes à créer dans la police, dans l’éducation nationale, il faut leur parler de la nécessaire solidarité entre les générations, il faut leur parler de la renégociation des traités européens, …

Les conditions de la victoire sont réunies.

Hop ! Le changement, c’est maintenant.


40 commentaires:

  1. Quand on vit dans un canton où Marine fait moins de 10%... le lundi matin, au marché post électoral, on sent comme un malaise.

    On ne sait pas trop quoi dire ou faire..

    Ici, Hollande fera certainement pas loin de 60% des voix au second tour.. Alors ...

    Je vais peut être aller au meeting de Toulouse le 3 Mai, histoire de contribuer un peu plus à cette fin de campagne. On verra.

    RépondreSupprimer
  2. Même si je ne partage pas ta conclusion (quoique le "hop" est très sympathique ^^), je trouve ton billet très bon...

    Rien à rajouter. Bon entre deux tours. Et j'espère que tu me paieras un coup la semaine après le deuxième tour (je monte)

    RépondreSupprimer
  3. Y a-t-il un lien géographique entre le vote FN et le taux de suicide? Sinon, c'est plutôt les pauvres et tu penses bien qu'ils ne vont pas faire confiance au PS.
    Jard

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement, je ne crois pas que l'électorat de Marine Le Pen (même en partie) vienne de la gauche, Mélenchon a raflé et reconstitué ce qui auparavant était la force du parti communiste, mais cet électorat, des villages et de la campagne, même s'il avait une sensibilité ouvrière, n'avait rien à voir avec ça, comme tu m'avais dit un jour,je vois plutôt des petits artisans qui tirent sur la corde chaque jour et que la droite instrumentalise à mort en les flattant.
    Oui, Sarkozy s'enfonce dans le plus caricatural : La fête du "vrai" travail, de ceux qui bossent Huit heures dans la journée comparativement à d'autres qui en bossent 6 et demi ? De ceux qui font du marteau-piqueur face à ceux qui travaillent dans des bureaux et qu'on dit d'une façon mensongère "protégés" ? De ceux qui sont manoeuvres sur des chantiers face aux profs (soi-disant privilégiés) dans des collèges ? C'est dingue de faire ça, parce qu'imbécile, dangereux et même criminel! C'est digne d'un malade où d'une effroyable saloperie (je penche pour la seconde proposition) !
    De plus, chaque travail a ses spécificités, ses difficultés, ses complexités, ses avantages et ses inconvénients.
    On le savait déjà, mais le Sarkozysme pue la vase. Je propose le fascisme, ça aura le mérite d'être clair.
    mais ce qui me dérange le plus pour des gens qui se disent démocrates, c'est cet espèce de manque de dignité et de grandeur qui les fait se vautrer dans l'idéologie la plus imbécile et nauséabonde.
    Enfin..., voter, et tenir le coup face à ce qu'ils sont en train de devenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette gauche de la gauche de 81 était aussi la gauche. Elle tapait sur 'immigration.

      Supprimer
  5. T'es pas candidat aux législatives? Non? Quel dommage
    Je voterai bien pour un tel candidat.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Dans le 93, MLP a baissé par rapport à son père en 2002. C'est intéressant quoiqu'inexpliqué pour le moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu ton billet, hier.

      Supprimer
    2. Inexpliqué car l'on ne dispose pas de statistiques ethniques ; il y aurait une piste à creuser de ce coté là.

      Supprimer
  7. Mais tout le monde (ou n'importe qui peut-être) est du F.N parceque c'est ce Fond de Haine qu'il y a en chacun (ou en tous peut-être) qui remonte à la surface comme la vase du fond de la mare (ou marre peut-être) quand le temps est mauvais , lorsqu'il y a des vagues de fond qui brassent l'eau stagnante de nos habitudes , de nos modes de pensées ou de croire , alors la haine devenue sage , déposée au fond et qui y dort tranquille , cette haine qui nous fut pourtant indispensable pour nous constituer contre (contre l'ennemi , contre tous les ennemis) les autres et entre nous , cette haine remonte , cette haine redevient indispensable , on le croit , à la survie du "NOUS" qui se défait , qui s'étiole dans les tourbillons des vagues de fond et du fond remonte la Haine comme une arme ultime mais que l'on croit inconsciemment toujours nécessaire à notre survie ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il faut dépasser cette haine.

      Supprimer
    2. Dépasser cette haine archaïque (à mon avis) celà signifie (à mon avis) de faire le choix de la non-violence ... Je craind que ce choix de la non-violence ne soit pas proposé par beaucoup de polititiens actuellement ...

      Supprimer
  8. Si tu regardes les résultats du Gard,ville par ville puisque cela te parle, tu constateras quà la Grand Combe, site du Puits de Fontane (Ladretch) et des Fonderies,JLM fait 23,33% et François Hollande 33,35% des voix.
    Ce sont dans les Villes situées la où la P.A.C. a tué l'agriculture (vergers,vignoble,pêche et ostréiculture, rizières) et transformé la région en "bronze-culs" avec où l'inflation immobilière digne du 16ème arrondissement a fait revenir au soleil, un tas de petits bourges qui se prennent pas pour la queue d'une cerise, que Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen font un tabac.
    Pour ma part, sur mon blog,j'ai parlé de ce tandem qui me paraissait menaçant et qui s'avère l'être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. Il y a un tas de raison.

      Supprimer
    2. @ladyapolline
      C'est exactement l'argument donné par le maire divers-droite (et on sait ce que ça veut dire en zone rurale « divers-droite ») de ma commune lors de son triste record aux régionales de 2010, « c'est la faute aux nouveaux habitants... »

      Mince, pas de pot, je ne suis pas Gardois d'origine, mais j'y habite depuis 7 ans, suite à la fermeture de ma boite en région parisienne et la délocalisation de mon taf et celui de ma compagne à Nîmes et Avignon...On a donc opté pour un bled à mi-chemin entre les 2, en plein dans la zone noire.

      Maintenant, s'il faut que j'aille habiter ailleurs pour que le FN baisse, si la montée du FN dans le Gard et partout en France est due aux « bronze-culs » et « aux migrants internes » (1), pas de problème.
      Je crois qu'il y a aussi une bonne partie de ces « Gardois de souche »  qui n'aiment pas trop les immigrés (sauf pour les vendanges), y'a qu'à leur demander de déménager aussi.

      (1)http://www.francetv.fr/info/pourquoi-le-gard-vote-autant-pour-marine-le-pen_86901.html

      Désolé Nicolas d'avoir trollé ce billet, mais ça m'a heurté de voir cette réaction...on est peut-être peu dans le Gard à y croire, mais je mettrais quand même mon bulletin « Hollande » sans hésitation aucune, en revanche, je pense que les arguments de ladyapolline ne sont pas les meilleurs pour convaincre

      Supprimer
  9. Ne croyez vous pas que la gauche tire constamment à côté des vrais revendications de l'electorat de l'extrême droite, qui sont en substance loin d'être fasciste ou réellement dangereuse et inquiétante?
    A entendre cet electorat, leur revendication se porte nettement plus sur la sécurité et le travail que sur tout autre revendication xenophobe.

    D'abord, parce que la sécurité sociale n'a pas cessé de prendre un relant d'assistanat. Parce que bien loin de penser que l'éducation gratuite, les aides sociales sont des bénéfices tirés de la solidarité nationale, le peuple (de gauche notamment) estime que c'est un droit inaliénable. De là, un individu profitera bien volontier des aides sociales, entendant l'emploi de ces rêves avant de dénier accepter un emploi. Evidemment, en profitant alégrement des cotisations des travailleurs. Oubliant totalement que la protection sociale est le fruit du travail.

    Pourtant tout le monde peut constater que les immigrès sont plus soumis au chomage et aux difficultés de trouvés un premier emploi que les non immigrès. La réflextion de l'extrême droite ne fait alors qu'un tour: les immigrès profitent des aides sociales sans travailler. Alors que le problème serait tout autre, et non pas en rapport avec une quelconque origine. Pourquoi laisse t'on un individu qui cherche un emploi la possibilité d'en refuser, profitant alors du travail des autres? Pourquoi, personne à gauche, ne daigne en parler ?

    Le choix d'un travail n'est pas un droit lorsque les cotisations des travailleurs ont permi non seulement de financer des études mais aussi cette situation d'attente crée par le refus d'emploi. Non personne ne peut réellement s'appuyer sur les travailleurs pour leur tirer la moelle pendant que les autres ne travaillent et s'offre le luxe de ne pas accepter un travail temporaire.

    L'emploi, le travail, la protection sociale sont des valeurs de gauche. La gauche doit donc répondre à la peur liée au travail et à la protection sociale.

    Sur le second point, nul n'osera dire que les banlieues sont des endroits où règne l'ordre et la sécurité. Le problème ne serait pas encore là l'origine de la population mais le désengagement de l'Etat, la précarité, la marginalisaton.

    L'intégration sociale est une valeur de gauche. La gauche doit donc répondre à la peur liée à la non intégration.

    La stigmatisation de l'electorat d'extrême droite ne permet pas de répondre à ces questions. C'est une bombe à retardement. Tout le monde constate ces enjeux, seul le FN semble vouloir y répondre (que la manière soit bonne ou mauvaise).

    Il est grand temps que le Parti socialiste prenne conscience qu'il peut répondre aux revendications de l'electorat de l'extrême droite d'une autre manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne stigmatise aucun électorat...

      Supprimer
    2. Pas vous, l'opinion de l'electorat de gauche et les chefs de partie s'en occupe.

      Que dire du nouveau discour de Melanchon qui "combat" le FN et son electorat en proposant une alliance avec le PS au legislative afin d'unir les voix et donc stigmatiser celle de 20% de la population ?

      Supprimer
    3. ...Sans pour autant proposer quoi que ce soit pour y répondre.

      Supprimer
    4. On est d'accord. Melenchon n'a Pas la bonne stratégie.

      Supprimer
  10. Il faut aussi expliquer sans cesse aux votants FN que ce ne sont pas les immigrés qui les pillent mais le sommes énormes et injustifiées prélevées par la finance sur le travail de tous.

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi laisse t'on un individu qui cherche un emploi la possibilité d'en refuser, profitant alors du travail des autres ?

    Parce que l'être humain n'est pas SEULEMENT un bout de gras qui sert à boucher les trous où à faire là où on lui dit. Parce qu'il peut avoir des capacités, de spécificités, qui font qu'il souhaite se diriger dans une direction ou une autre et que le libéralisme n'a pas encore réussit à détruire (enfin j'espère) ce qui fait sa richesse, sa diversité, et la possibilité qu'à l'homme d'essayer de choisir la direction qu'il souhaiterait à sa vie. (La plupart des gens, acceptent déjà tout et n'importe quoi pour bouffer, alors il va falloir un jour se calmer et arrêter d'instrumentaliser le débat en collant tout sur une perpétuelle "responsabilité" de la personne (qui ne ferait pas ce qu'il faut, qu'il n'accepterait pas ce qu'on lui dit, etc...).
    On est DEJA dans ce système.

    RépondreSupprimer
  12. "L'individu qui ne travaille pas et qui profite allègrement des cotisations des autres", comme le le dit le monsieur plus haut, il faudrait peut-être lui préciser qu'il a sans doute déjà travaillé (restons dans les généralités, hein) à une époque, et peut-être très longtemps, et que pour une raison ou une autre il a pu se retrouver éjecter de ce système.
    Il est où le tabou, il devrait se taire et accepter ce qu'on lui offre, où il aurait peut-être le "droit" éventuel de dire quelque chose qui viendrait de lui ?

    RépondreSupprimer
  13. "Je vais souvent en vacances à Saint-Jean-du-Gard, au Canton, je connais bien cette région. Il n'y a a priori pas spécialement de problème de sécurité ou d'immigration, certainement pas plus que dans le Val de Marne !"

    St jean du Gard c'est la porte de des Cévennes, ce n'est pas représentatif du Gard. Dans la plaine autour de Nîmes, il y a des problèmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais probablement pas plus qu'ailleurs.

      Supprimer
  14. Au départ le travail est un DROIT , pas un devoir . le capitalisme a toujours bafoué ce droit fondamental , mais les idéologues capitalistes renversent le probléme (comme font tous les pervers manipulateurs qui accusent leurs victimes d'être coupables) en transformant le droit au travail en DEVOIR de travail et ainsi par cette tricherie idéologique le capitalisme se trouve néttoyé , purifié de sa résponsabilité dans la déstruction des emploies et dans la production de chomage de masse .

    RépondreSupprimer
  15. On ne peut savoir "exactement" ce qui fait que dans les campagnes et les villages le FN monte. D'une parce qu'il y a sans doute autant de raisons que de différences (de vécu, d'expériences).
    Ce qu'on peut déjà savoir, c'est qu'il y a bien TF1 et que parfois ça peut vraisemblablement tourner en boucle.
    En plus, très souvent, il y a également la crainte de l'autre, alors l'étranger, tu imagines.
    (vécu 14 ans, à la campagne, à partir de l'age de 6 ans, et malgré tout l'investissement que mit ma mère à s'investir dans les associations, nous sommes toujours plus ou moins restés les étrangers même si nous venions de 20km de là, quand nous n'étions pas taxés, vu le même investissement de ma mère, de "communistes", déjà...(alors que socialistes et même plutôt centriste vu mon père)).
    Peut-être y a t'il également de moins en moins de travail, également, dans les campagnes, tout ça conjugué...

    RépondreSupprimer
  16. Les gens,

    Je ne peux pas trop discuter mais merci pour vos contributions. Je crois que la difficulté vient de la nécessité de s'adresser à un large panel de citoyens.

    RépondreSupprimer
  17. Le fn n'a pas progressé depuis 10 ans, en 2002 le score des 2 candidats étant égal ou superieur à 2012.
    il regresse puisque absent au 2 eme tour, par contre il se lisse, et la formule de l'époque remise d'actualité "" 1 million de chomeurs versus 1 million d'imigrés"" passe désormais dans l'esprit des sympathisants du fn comme un suppositoire dans leur fondement politique

    RépondreSupprimer
  18. Oui. Mais en 88 il était déjà à plus de 14%.

    RépondreSupprimer
  19. Beau billet. Toutefois, les électeurs FN ont aussi besoin d'entendre (et de voir par la suite, pas de promesses dans le vent surtout) deux choses : protectionnisme (en leur expliquant que c'est au niveau européen qu'il doit se faire) et hausse des salaires (pas seulement +2€ le Smic).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.