08 avril 2012

Marine Le Pen et l'interdiction des supermarchés

Vendredi, Marine Le Pen a proposé de supprimer les supermarchés dans toutes les villes de moins de 30000 habitants sous prétexte que le développement de ces machins a générer la suppression de un million d 'emplois en 20 ans et qu'une mesure similaire fonctionne très bien en Italie. J'ai trouvé ça tellement saugrenu que j'ai tweeté la dépêche en ajoutant « Allons bon ! » comme assez souvent.

Plusieurs twittos ayant repris mon tweet, il y a probablement une majorité de gens d'accord avec moi... Le sujet mérite donc qu'on s'y attarde ce qui est toujours délicat : Madame Le Pen ayant probablement raison sur le constat qu'elle exprime de manière crue, ça va faire plaisir à mes copains réactionnaires.

Si on va dans ces commerces, c'est parce qu'on y trouve tout et moins cher. C'est bien pratique. Si on les supprime, ça va nous emmerder. Les méandres électoralistes de la pensée de Madame Le Pen m'échappent parfois mais ce n'est pas mon problème. Toujours est-il que si c'est moins cher, c'est qu'il faut moins de personnel, non seulement dans les commerces mais aussi dans tout le circuit de distribution et le circuit de production...

C'est toute la société qui a évolué ainsi et c'est bien dommage. Il n'empêche que tous les produits que nous consommons depuis toujours (les fringues, la bouffe, …) sont beaucoup moins chers qu'avant ce qui nous permet de dépenser un maximum de pognon dans des conneries électroniques, des abonnements et des trucs à la mode construits par des Chinois.

C'était mieux avant et tout ça mais c'est moins cher maintenant : même les classes moyennes arrivent à manger de la viande tous les jours... Le rosbif à 12 euros le kilo du supermarché est moins bon que celui à 35 euros le kilo du boucher du coin. C'est con.

Amen. Madame Le Pen ne sera pas élue et les supermarchés ne seront pas supprimés (je ne vois d'ailleurs pas le rapport avec la taille de la ville) et je pourrais continuer à aller faire mes courses au Leclerc en bas de chez moi le samedi à 13 heures (il n'y a pas un chat et ça permet d'aller boire un coup avant et après), d'autant que j'habite un patelin de 25000 habitants, j'aurais été obligé de faire mes courses au Casino, à Villejuif, qui a suffisamment d'habitant pour avoir un supermarché...

Hier matin, il me fallait acheter des chaussettes, du déodorant, du vin rouge et un adaptateur électrique pour la tondeuse à gazon, l'ancien ayant rendu l'âme...

Il y a trente ans, il n'y avait pas de tondeuse électrique, il n'empêche qu'on serait aller dans une quincaillerie et on aurait demandé au commerçant un adaptateur. Hier, je vais dans la grande surface de bricolage (oui, dans un patelin de 10000 habitants – je suis en week end chez ma mère, je n'ai pas de tondeuse dans mon deux pièces du Kremlin-Bicêtre, suivez un peu ! – on a un supermarché de bricolage). Je traîne pendant un quart d'heure et trouve enfin le rayon ad hoc. La « case » avec les adaptateurs comme ceux que je cherchais étant vide, je décide que l'acquisition pourrait attendre son remplissage...

Je fonce donc au tout nouveau Super U (le Leclerc était probablement blindé, un samedi à 11h30 lors d'un week-end de trois jours) qui a le défaut de se trouver dans la nouvelle zone commerciale avec un tas de grands magasins avec des parkings vides ce qui me fout le bourdon à chaque fois. J'ai d'ailleurs fait un tas de billets réactionnaires uniquement parce que j'avais traversé cette zone commerciale.

Au Super U, je passe par hasard devant le rayon bricolage où je trouve un adaptateur électrique pour la tondeuse à gazon ce qui a fait très plaisir à ma mère (ben oui, vous me voyez tondre le gazon), du coup on va prendre l'apéro ce midi. J'ai bien pensé à acheter le pinard et les chaussettes mais j'ai oublié le déodorant. Comme quoi, je pense assez bien à l'essentiel.

Pourquoi je vous raconte ma vie, moi ?

Ah ! Oui ! En faisant cette tournée des commerces, je pensais à la proposition de Marine Le Pen... Je me suis dit que s'il fallait interdire quelque chose, c'est, d'une part, les zones commerciales qui sont moches, glaciales, inutiles (je n'ai pas dit les grandes surfaces, j'ai dit les zones commerciales) et, d'autre part, les galeries commerciales, c'est à dire ces espaces avec « plein » de boutiques à l'entrée des super et hypermarchés.

Outre le fait que ces galeries incitent les cons à s'y promener, elles participent à la mort des centres-
villes. On va se retrouver, dans quelques années, avec des centres-villes sans aucun commerce de fringues, de livres, de droguerie, de fleurs, de meubles, … ce qui entrainera progressivement le départ des clients et donc la fermeture des autres commerces : bistros, restaurants, banques, …

Il ne restera plus que des bureaux de poste et les cons gueuleront quand ils disparaitront...

Avec la multiplication des commerces hors centre ville, on va faire des villes la même chose qu'avec les villages mais aussi les « affreux quartiers » : des habitants mais pas de commerce. L'horreur absolue. Sans compter que tous les gens qui y bosseront se payés au SMIC et n'auront aucune chance d'avoir le moindre progrès social au cours de leur vie...

Marine Le Pen a tort : il ne faut pas interdire les hypermarchés et supermarchés, parce qu'ils sont pratiques et moins chers, il faut juste interdire que les autres commerces sortent de la ville.

En complément, on fera en sorte que les patrons le soient réellement et pas des salariés ou esclaves de chaînes de franchisés, ce qui nécessite que les fonds de commerce ne soient pas trop chers. Il faut donc faire baisser les prix des fonds et des murs et lutter contre la spéculation.

Ce n'est pas facile d'être à la fois réactionnaire et libéral ou alors on rentre dans un tas de contradictions...

Dans l'attente, arrêtons de dire des bêtises...

Ou alors, il faudra fermer Auchan, 2 ou 3 Franprix et Leclerc au Kremlin-Bicêtre et Leclerc, Super U, Carrefour Market, Netto, Lidle, Albi et Leader Price à Loudéac. Ca va nous en faire, des chômeurs, et on ira faire les courses à Saint Brieuc...

Je vous laisse, j'ai un adapteur électrique à arroser.

21 commentaires:

  1. Billet intéressant pour un problème insoluble.
    Je raisonne à peu près comme toi mais je ne sais pas comment faire pour garder des commerces en centre ville : peut-être tout simplement interdire aux "vieux" de conduire ?
    Et attendre le litre de carburant à 10€ ? C'est ça qui serait bon pour la planète...
    Et pourquoi je raconte que des conneries, moi ? Parce que cloche de Pâques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quelle est la solution !

      Supprimer
  2. Il me semble (parce qu'on est dimanche et que le dimanche on fait rien comme des gros manches...) que les super marchés et hypermarchés , sont implantés selon la densité de population ,avec des superficies définies, donc les enseignes s'accommoderaient de ce principe, multipliant les enseignes de moindre surface et donc se feraient concurrence et donc se serait encore moins cher.
    Donc maman pourrait avoir trois adaptateurs pour le prix d'un.
    Dingue donc, Dingue donc mais c'est Paques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fidel, n'enfonce pas le clou : Nicolas va s'apercevoir que s'il avait acheté trois adaptateurs, Madame Sa Mère se serait sentie obligée de lui offrir trois apéros. du coup, il va déprimer à cause des deux qu'il n'a pas eus.

      Supprimer
    2. Fidel,

      Oui, il y a des règles... Je ne sais pas s'il y a une solution.

      Didier,

      Pas du tout ! C'est moi qui fait le service...

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Sinon, pendant qu'elle y est, elle pourrait proposer la suppression des aéroports, qui piquent le boulot des guides et des conducteurs de caravanes.

    RépondreSupprimer
  5. Hé ho ! C'est vous qui votez pour elle, pas moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça, c'est pas fait encore…

      Supprimer
    2. Et puis, contrairement à vous avec votre chicon batave, je peux voter pour quelqu'un en restant lucide à son sujet, moi !

      Supprimer
    3. Je suis parfaitement lucide mais j'évite de raconter des conneries, je suis dans l'équipe de campagne. Encore 4 semaines et 9 minutes.

      Supprimer
  6. je ne vois pas trop comment cette nana arriverait a monter le pouvoir d'achat des français et à interdire les supermarchés.

    Moi je suis pour que l'on revienne sur les lois votées sous Sarkozy et Chirac qui empêchent désormais les commissions départementales (CDEC) composées d'élus, de commerçants et de représentants du préfet de réguler davantage les implantations de grandes surfaces.

    RépondreSupprimer
  7. En tout cas, la disparition des bureaux de poste ne m'empêchera pas de reprendre deux fois des moules, comme dirait Desproges : je ne connais pas de pire endroit pour perdre son temps et son calme. À part peut-être les aéroports.

    RépondreSupprimer
  8. Si les reacs se mettent à citer Desproges...

    RépondreSupprimer
  9. Desproges était tout sauf de gauche !

    RépondreSupprimer
  10. Il n'empêche que vous le citez alors que ça fait juste une trentaine d'année qu'il a eu son heure de gloire.

    RépondreSupprimer
  11. Bon billet sur une ènième bêtise de la Marine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais ça devient trop facile.

      Supprimer
    2. Je pense avoir trouvé la raison pour laquelle Marine Le Pen a fait cette bizarre proposition.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.