08 février 2013

La limitation à 30 km/h ? J'ai testé pour vous !

Vous avez bien lu ou entendu la nouvelle ? Il y a des lascars qui ont lancé une pétition pour limiter la vitesse à 30 km/h en ville. Je ne vais pas la signer mais je suis sympathique, je vais donner le lien pour vous permettre de la faire. Pour ma part, j'en ai entendu parler à la radio, dans la voiture en allant en week-end en Bretagne.

Ma première réaction en entendant ça a été d'en rigoler en pensant aux copains et aux réacs qui allaient gueuler comme des putois. C'était sur France Info donc il y a un flash tous les quarts d'heure. Au deuxième flash, ils précisent, en gros, que « Cette opération est menée dans le cadre d’une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) portée par des associations de sept pays de l’Union. L'objectif est d'atteindre un million de signatures en faveur de cette ICE, déposé le 13 novembre 2012 auprès de la Commission européenne, pour demander la préconisation d’une nouvelle vitesse de référence en ville et dans les quartiers résidentiels : en l’occurrence, 30 km/h, le 50 km/h n’étant plus conservé que pour les axes de transit. » Bref ! S'il y a plus d'un million de signataires, les instances Européennes seront obligées de se pencher sur le sujet.

Mon sang ne fait qu'un tour ! Putain de bordel, me dis-je ! Justement le jour où ces braves gens papotent à propos du budget, je me demandais si l'Europe n'avait pas mieux à faire que de s'occuper de la vitesse de circulation sur l'Avenue de Fontainebleau, en bas de chez moi. Par exemple, ils pourraient s'occuper d'harmonisation fiscale, de justice sociale, de faim dans le monde ou de guerre au Mali et, à l'occasion, décider de s'occuper des conneries de par chez nous quand le cancer aura été éradiqué et que l'approvisionnement en bière sera du ressort du service public.

Il n'empêche que je suis un blogueur consciencieux ! Comme j'imaginais le débat entre les « pour » et les « contre » qui allait forcément être grotesque et que j'étais en voiture (ce qui arrive trois jours toutes les trois semaines), j'ai pris la seule décision qui s'impose. Depuis le deuxième flash d'information sur France Info après mon départ de Paris, je m'efforce de rouler à 30 quand il est d'usage de rouler à 50 (sauf si j'ai du monde derrière moi, je ne suis pas là pour emmerder le public).

Je sais ! Bloguer rend con. D'ailleurs, ça fait sept ans que je blogue. Il n'empêche que, à ma connaissance, je suis le seul type au monde a avoir roulé à 30 à l'heure là où il est d'usage de rouler à 50 en me limitant volontairement. Les andouilles qui vont ouvrir leurs gueules devraient y réfléchir.

Ma première impression est que rouler à 30 à l'heure après avoir rouler à 130 est extrêmement pénible. Oui ! J'ai poussé le test jusqu'à appliquer ma méthode également sur les aires d'autoroute. Par contre, vous faites une pause de 10 minutes, le temps de prendre un café et de répondre aux andouilles qui vous adressent un #FF dans Twitter, vous reprenez la voiture et vous roulez à 30 à l'heure, c'est parfaitement raisonnable. Je l'ai fait sur trois aires différentes. Je m'arrête souvent quand je roule pour boire des cafés. Je bois beaucoup moins de cafés quand je n'ai pas la voiture.

Arrivé au patelin, j'ai décidé de passer par le centre plutôt que par la rocade (qui devrait échapper à au texte en question). Rouler à 30 en centre ville paraît presque normal, compte tenu des stops, des piétons qui traversent, des voitures qui se garent en créneau, … Par contre, c'est sur les routes en périphérie (n'abusons pas, Loudéac a 10000 habitants), ça se gate (essayer de maintenir le 30 à l'heure, rue le Vezouët, vous!). 30 km/h, ce n'est pas jouable. J'avais extrêmement de mal à rouler à moins de 38 km/h (j'avais une voiture de location moderne qui affichait la vitesse). Après être rentré à la maison, je suis ressorti faire une course (les copains me comprendrons...) (oui, boire un coup mais un seul, hein ! J'avais la voiture. Enfin deux... mais c'est de la faute à Jacques qui est arrivé entre temps)(enfin, il a Gilles et Dominique qui sont passés aussi, puis l'ancien patron).

Pareil ! Rouler à moins de 38 hors zones commerçantes est très difficile.

J'espère que les gugusses qui feront la loi écouteront les résultats de mon expérience scientifique. Ne limitez la vitesse que dans les rues étroites, où des voitures ont à se garer et où des piétons sont susceptibles de traverser comme des abrutis, c'est-à-dire pour changer de commerce).

Avant de commencer mon expérience scientifique, j'en étais arrivé à la conclusion que j'étais contre cette future potentielle loi. Pendant quelques années, j'ai bossé à quelques kilomètres de chez moi, en banlieue. J'y allais souvent en voiture (j'en parlais hier, tiens !). Il me fallait passer devant un collège dans une petite rue vers 7h50, donc à l'heure d'affluence. Il y avait une limitation à 30 km/h que je respectais scrupuleusement à cause des mômes qui faisaient les cons sur les bas côtés. Il se trouvait toujours des abrutis, généralement en camionnette (donc des artisans, sans vouloir stigmatiser personne, hein !) qui me faisaient des appels de phare pour m'engueuler parce que je leur faisais perdre du temps !

Ainsi, ces connards d'automobilistes sont incapables de respecter une limitation de vitesse temporaire à un endroit particulièrement dangereux (sauf si on n'aime pas les enfants, je comprends aussi, mais à force d'en écraser, on pourrait avoir des problèmes avec la justice). Ils seraient donc strictement incapables de respecter une limitation permanente.

Amen.

Foutez-moi d'abord des radars devant les écoles  (et enlevez les pendant les vacances scolaires, aussi) !

16 commentaires:

  1. Ma cè blog é de plou en plous passsionnanté !

    RépondreSupprimer
  2. Pas réussi à retrouver sur le portail de l'UTAC, son escargot sur la distance d'arrêt, dont je me suis servie moult fois pour démontrer qu'un connard qui dit "j'allais pas vite" à 60km/h en ville,n'avait reçu quand il a passé son permis aucune éducation lui permettant de savoir qu'à cette vitesse, pour s'arrêter, avec le meilleur véhicule équipé toussa toussa, il lui faut 32,60m et que s'il est au volant d'une caisse avec pneus étroits,amortisseurs fatigués,pas d'ABS, s'il est au volant d'un camion portant du sable ou pire des liquides, il lui faut entre 50 et 80m, ce qui est énoooorrrme ! ... Ajoute que s'il écoute de la musique et rêve dans une autre planète, s'il a bu même juste une bière dans les clous du taux légal d'alcoolémie, s'il a passé une nuit de rêve, toussa ... son temps de réaction peut dépasser une seconde et qu'à 60Km/h on fait beaucoup de chemin vers sa victime en une seconde ...
    J'arrête, je signe la pétition pour 30km/h en aglo, parce que les gens sont trop souvent trop c... !
    Et ce, même si je sais que si un gosse ou un vieux déboule entre deux voitures, à 40km/h tu le projettes, alors qu'à 30km/h tu passes dessus. Parce que ces situations, elles sont statistiquement moins fréquentes que celles du connard qui dit "Je vais pas vite" et qui t'emplafonnes étant incapables de s'arrêter avant toi !
    Pourquoi j'm'énerve ?
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste calme. J'explique en fin de billet pourquoi je suis contre. Je pourrais même rajouter des raisons : je n'ai jamais vu un radar à Bicetre. Faisons d'abord appliquer la loi avant d'en créer une autre.

      Et je dis dans le billet. Il est absolument impossible de rouler à moins de 38 (avec la voiture que j'avais aujourd'hui, je suppose que ça varie selon les modèles) quand la route ne nécessite pas réellement de rouler moins vite.

      En outre, en roulant moins vite je faisais chier les mecs qui voulaient s'engager sur la route sur laquelle j'étais.

      Enfin, il y a les autres problèmes : circulation et pollution. En roulant à 30, par exemple, tu pollues plus qu'à cinquante. Tu roules soit en secondes avec un moteur qui tourne vite, soit en troisième poussive et tu uses ton moteur donc favorise la pollution à terme.

      Il faut militer pour une vitesse adaptée. Par exemple limiter la vitesse dans certains quartiers à certaines heures (par exemple, une limitation vers chez moi les jours de marché serait souhaitable à cause des camionnettes des commerçants garées le long de la nationale et limitant la capacité de voir les piétons).

      Supprimer
  3. Pas gérable; Rouler à 30 Km c'est pas possible; IL Y a une portion de route, en entrant à Rennes par les lOngs champs ou tu dois rouler à 30, j'ai essayé pour vous. Un escargot. A ce rythme je pourrais descendre du véhicule et marcher à côté. si je ne cautionne pas les jobards plus ou moins du batiment qui te claxonne constamment au cul parce qu'ils sont à la bourre à leur réunion de chantier tout ça parce qu'ils ont trainé au digestif, 30 km/h c'est avancer au rythme de la larve malade. A la limite 40, au moins. Mais bon , j'avoue, je ne suis peut-être pas l'automobiliste modèle.
    Et pis ça dépend des routes (évidemment devant une école ou dans des toutes petites ruelles...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis 40. Je dis 38. C'est pareil. C'est une vitesse minimum. 30 ce n'est pas possible...

      Supprimer
    2. Bon allez, je vais rejoindre ma Porsche. A+ bonne nuit.

      Supprimer
  4. Moi, un progressiste qui dit qu'on peut rouler à plus de 10 (dix) km/h sur autoroute, j'appelle ça un réac. Mme Apolline est bien trop tolérante !

    RépondreSupprimer
  5. Vieille idée que celle d'imposer une vitesse maximale de 30 km/h dans les localités. Partiellement appliquée dans certains pays, en particulier dans les zones résidentielles où les routes sont aussi occupées par les jeux des enfants, la circulation des vélos, etc.

    "S'il y a plus d'un million de signataires, les instances Européennes seront obligées de se pencher sur le sujet.", dis-tu.

    Un peu comme en Suisse mais en version soft: en Suisse, quand tu as un certain nombre de signatures, le vote par le peuple (référendum ou initiative) devient obligatoire.

    Par ailleurs, fais gaffe: en roulant à 30 au lieu de 50 en voiture, tu commets un excès de lenteur, ce qui est dangereux - et peut-être amendable en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que ce soit amendable sauf sur autoroute. Cela étant, j'étais très prudent.

      Heureusement que l'Europe ne marche pas comme la Suisse, vu la taille... Imagine qu'on fasse un référendum d'initiative populaire pour obliger les anglais à rouler à droite.

      Supprimer
  6. Ha, oué, mais non hein ! Entièrement d'accord avec toi sur le fond du problème : commencons par faire appliquer les limitations existantes, ensuite on verra. Déjà que tenir le 50 à l'entrée de certaines agglomérations relève de l'exploit : à Toulouse par exemple, parlons de ce que je connnais, notamment lorsque l'on arrive du nord par la RN20, je vous souhaite bien du plaisir pour ne pas rouler - comme tout le monde â 70 sans vous faire incendier à coup d'appel de phares et autres semonces sonores !

    RépondreSupprimer
  7. j'aime bien votre manière de tester les choses avant d'en parler.

    Si vous êtes vers Fontainebleau vous pouvez aller y tester le 30 puisque toute la ville est limitée à 30 hors boulevards extérieurs : vous pouvez aussi voir le test que l'on y a fait avant la mise en place de la mesure : à 50, à 30 et à vélo avec vidéo et compteur de consommation à l'appui : http://ville30.org/2012/12/23/impact-du-30-kmh-en-ville-le-test/

    sinon les exemple de villes à 30 et les argumentaires sont sur www.ville30.org

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je vais aller lire ça.

      Tester à Fontainebleau ne m'intéresse pas vraiment. Ce qu'il fait c'est tester dans des coins que l'on connait.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.