15 février 2013

Louis XX contre Nicolas bière

"Les Rois ont fait la France. Elle se défait sans Roi. #TeamLouisXX" ! L'heureux titulaire de ce compte twitter me harcèle depuis hier soir. Il faut dire que je l'ai un peu cherché. C'est à cause de David qui le stigmatisait. David est un gauchiste. C'est mal.

Regardez maintenant les archives de mon blog. Il y a ce billet avec 23 visiteurs et près de cent commentaires. La moitié de lui, l'autre de moi, en gros. 

Notez bien que je ne stigmatise pas. Je suis moi-même stigmatisé par l'honorable CSP dans son billet du jour ou du mois ou de l'année. Il a raison, je ne devrais pas parler avec des royalistes revendiqués, je devrais leur couper la tête mais il me semble que c'est illégal.

Bref ! Je discutais violemment avec l'illustre Koltchak quand il me vient à l'esprit de le chercher dans Twitter. Je l'ai trouvé. Il débute un peu visiblement mais ne lui jetons pas la pierre, il faut bien commencer.

Je suis néanmoins surpris de m'intéresser à un lascar qui ne représente que 0,1% de la population à droite et "d'être surpris d'être étonné" d'être pris en grippe par un autre, relativement sympathique mais je m'égare, qui représente à peu près le même pourcentage à gauche.

Ne pleurnichons pas, non plus. C'est un peu ce qui fait l'intérêt d'Internet, on y trouve de tout.

17 commentaires:

  1. Déjà que mes étudiants m'ont refilé la tousse, je m'étrangle de rire !
    Plein de bises !

    RépondreSupprimer
  2. propose lui de partager une tête de veau le 21 janvier prochain au cours d'un banquet républicain

    RépondreSupprimer
  3. Buvons buvons buvons, le sire au tif long
    A l'escarcelle embarrassé-é-eu
    Buvons buvons buvons, le sire au tif long
    De nos deniers, boira le fond (oh !)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai ça. On trouve de tout sur Internet. On pourrait presque dialoguer avec tout le monde (j'entends les gros, les maigres, les fachos ou les gauchos ), alors que dans la vraie vie, cela reviendrait pénible au bout d'un moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le titre, il y avait aussi "Louis de Bourbon contre Nicolas Bière"...

      Supprimer
  5. J'ai lu votre dispute d'hier.
    Je nous imaginais dans une voiture, sur la route, et je me disais... Voyons voyons, si tu avais un voyage mille kilomètres à faire, suppose que tu sois le conducteur d'un minibus de neuf places, qui inviterais-tu à venir occuper les huit places de ta p'tite auto ?
    Et j'imaginais ces deux là, sur la banquette arrière...

    RépondreSupprimer
  6. Bien sûr !
    Et discuter, même pour s'engueuler, c'est encore reconnaître son interlocuteur en tant que personne valable. Je ne suis pas d'accord avec CSP. Je lui ai laissé un commentaire qu'il ne publiera sans doute pas puisqu'on ne discute pas avec des gens comme moi qui discutent avec des gens comme vous qui discutez avec des gens pas comme il faut.

    RépondreSupprimer
  7. CSP, il est pur. Et quand on est pur, on ne discute pas avec des gens qui sont dans le péché, parce que le Malin est malin et qu'il faut préserver sa pureté sinon on a les forces de combat qui s'étiolent et la pureté qui s'use.

    La plupart des blogueurs de gauche qui ne veulent pas discuter avec les réacs phobes de partout, (et là je ne parle pas de CSP), c'est dans les neuf dixième des cas parce qu'ils ne savent pas s'exprimer, qu'ils n'ont aucune culture politique (et pas que politique, d'ailleurs), aucun répondant, pas d'argumentation et qu'ils se sentent trop cons. Donc ils censurent connement dès qu'il y a un commentaire qui les dépasse. S'ils avaient les moyens de river leur clou à leur interlocuteur, ils le feraient. Mais ils ne peuvent pas. Je ne donnerai pas d'exemple pour ne pas stigmatiser les cons qui s'en chargent très bien tout seuls. tiens, au fait, elle en est où, la charte-des-respectueux-d'autrui ? .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes dure. Vous voyez le débat chez CSP (Chouard et les andouilles avec qui il cause) ne m'intéresse pas et je n'aurais donc aucun répondant. Ce qui m'intéresse, par contre, c'est de comprendre les gens... J'en arrive à avoir une culture politique différente et chacun a sa propre culture politique.

      Supprimer
  8. "chacun a sa propre culture politique. "
    Bah non. Enfin, oui, si vous voulez, mais il y a des bases, des connaissances basiques tout de même. Prenez n'importe quel sujet, le féminisme ou l'homosexualité, par exemple pour ne pas rester dans le droite-gauche. à part les vociférations d'usage qui se répondent comme des tam-tams, qui a lu des romans qui permettent de replacer le féminisme ou l'homosexualité dans leur contexte historique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzanne : pas moi. Je me fais donc une culture « personnelle », à la main, en discutant avec des blogueuses et des blogueurs, en lisant des billets de blog, en allant voir les références, … Pour le mariage pour tous, par exemple, j’ai plus appris en discutant avec des homosexuels et réacs qu’en lisant les proses théoriques des vrais militants.

      Je ne vais pas dire que je revendique cette absence de culture politique, ça serait prodigieusement crétin. Il n’empêche que CSP évoque ses intellectuels qui fricotent avec l’extrême droite, le sujet ne m’intéresse pas. Par contre, ce qui m’intéresse, c’est la politique au sens électoraliste du terme, de manière à ce que la politique que je juge la moins injuste soit mise en place. Je dis ça à titre d’exemple, seulement. CSP peut prétendre que ce que je prône n’est pas à gauche, il aura peut-être raison, je m’en fous, toujours est-il que ce que je prône est le seul truc capable de passer par les urnes.

      Dans ce contexte, la lutte contre l’extrême droite ne m’intéresse que moyennement. Si le FN fait un bon score aux municipales, il y aura des triangulaires et le PS continuera à gérer un tas de patelins. Marseille pourrait basculer à gauche et tout ça (par contre, je m’intéresse aussi à la lutte contre certaines idées généralement attribuées au FN, le racisme, l’islamophobie et tout ça mais qui était plus présent à la gauche de la gauche il y a quarante ans, s’en rappeler est-il avoir de la culture politique, tiens ?).

      Dans ce contexte, c’est quoi la culture politique ? Mauvais question, je sais. Il y a un débat sur les banques, à l’heure actuelle, au Parlement. Je lis un certain nombre de gauchistes sortir un tas d’âneries mais je n’ai pas envie de rétorquer parce que je passerais encore pour un type pas de gauche. Or, travaillant dans la banque, je connais bien mieux le fonctionnement de ces machins que la plupart des andouilles en question. Par exemple, je bossais pour le Crédit Agricole lorsque les Caisses Régionales ont créé le machin coté en bourse, Crédit Agricole SA dont elles sont propriétaires à 57% si ma mémoire est bonne. N’ai-je pas ainsi plus de culture politique (parce que le sujet est politique : c’est un texte de loi important) que toutes les andouilles ? Prenons un exemple au hasard : Didier Goux. Il a évidemment plus de culture que moi, y compris politique. Par contre, il ne connaît probablement à peu près rien en économie (je ne le stigmatise pas, il le dit volontiers).

      Je ne sais plus ce que je voulais dire, tiens. Toujours est-il qu’on ne peut pas être spécialiste en tout donc on ne devrait pas nécessairement critiquer les lacunes des autres. Sauf de ceux qui n’ont que des lacunes (on connaît les mêmes, tous les deux).

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.