19 février 2013

Fiscaliser les allocations familiales ?

Dedalus pense qu’il faut fiscaliser les allocations familiales, tout comme Bembelly. C’est Didier Migaud qui a ouvert le débat, il me semble, avec le rapport de la Cour des comptes. Des Pas Perdus, proche du Front de Gauche, est contre. Politeeks semble pour.

Le sujet est complexe et je vous laisse lire mes confrères. 

Notre ami du Front de Gauche s’y oppose d’un revers de la main. « Ce qui différencie l'autre gauche de la social-démocratie, c'est que l'une mène une politique de progrès social et d'écosocialisme, tandis que l'autre se soumet à l'idéologie néolibérale au point que l'économie de marché constitue son horizon indépassable. » Une belle tirade mais qui ne veut pas dire grand-chose.

Il y a eu un débat sur le quotient familial, l’an dernier : les familles riches profitent bien plus des aides pour les enfants que les plus démunis. Tout le système est profondément injuste et le blogueur du Front de Gauche est assez gonflé quand il appelle ça du "progrès social". Choisis ton camp, camarade ! Le Front National et l’UMP sont sur la même position que toi.

Pour ma part, je suis mesuré. Je ne suis pas spécialement pour la fiscalisation des aides (à force de tout fiscaliser « par justice », on ne comprend plus grand-chose) mais pour une remise à plat complète du système.

On n’est pas près de voir ça.

29 commentaires:

  1. Je crois au contraire que tous les revenus, sans exception, doivent être intégrés à l'assiette de l'impôt sur le revenu - en diminuant bien entendu le taux d'imposition sur les premières tranches. Cela serait au contraire une simplification et un élément essentiel de la justice fiscale.

    Par ailleurs, même si on ne veut pas aller jusque là, quelque chose qu'on touche tous les mois pendant deux décennies, ça s'apparente plus à un revenu additionnel qu'à une aide ponctuelle - surtout qu'a priori on aide qui a besoin d'aide, pas tout le monde...

    RépondreSupprimer
  2. Disons que quand tu as deux enfants, tu rigoles, vu le montant des aides...125 euros et rien pour un gosse...
    En Suisse, c'est entre 200 et 400 euros par gamin, et pourtant, ils n'ont pas une réputation de pays social...
    Elles rentrent en compte dans le calcul des revenus mais si on a des enfants, il y a une grande exonération qui est faite.
    En Allemagne, les allocations sont versées en bonification fiscale:

    184 € par mois pour chacun des deux premiers enfants,
    190 € par mois pour le troisième enfant,
    215 € par mois pour chaque enfant supplémentaire au-delà du troisième enfant.
    Elles ne sont pas imposables, je crois.

    En Angleterre, environ 100 euros par mois pour le premier enfant, avec 2 enfants, 150 euros, sous condition de revenus...( moins de 44 000 euros par an)
    Je pense effectivement comme toi, qu'il faudrait revoir ça. Si on touches plus de 5000 euros par mois, on pourrait quand même avoir des allocations familiales moins importantes que si on est à 3000.
    Si on voit les montants, je crois que ce n'est pas les allocations familiales qui creusent les trous, néanmoins.

    RépondreSupprimer
  3. Une aide est par définition donnée a quelqu'un qui en a besoin, commençons par revenir a ce principe au lieu de saupoudrer sans vérifier l'utilité.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis pour. Et je suis d'accord, c'est un bon débat.

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que c'est l'ensemble de la fiscalité qu'il faut remettre à plat et réétudier. Réévaluer les niches fiscales(les allocs en sont une) utiles et celles inopérantes.
    Il y a eu aussi un rapport de la Cour des Comptes sur le sujet...

    Pas bon de revoir par petits bouts.

    RépondreSupprimer
  6. 1 - le principe initial de allocations familiales était au départ un remboursement du surplus de taxes payées par les familles du fait de la présence d'enfants dans le ménage

    2 - les aides à la garde etc sont des dévoiements de ce principe (à la création de ces machines à gaz on a appelé cela l'aide à la femme de ménage de Balladur)

    moi je suis d'avis de ne rien toucher au 1 , par contre pour le 2 , tout est envisageable

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous pour vos coms. Comme je le dis dans le billet, je suis mesuré. La solution la plus simple est une fiscalisation avec ajustements pour de pas pénaliser. Une refonte globale me paraîtrait utile.

    RépondreSupprimer
  8. "En Suisse, c'est entre 200 et 400 euros par gamin, et pourtant, ils n'ont pas une réputation de pays social..."

    @Rosaelle: il me paraît difficile de comparer des montants d'allocations bruts entre la France et la Suisse, vu les différences parfois assez importantes de coût de la vie entre les deux pays. Quant à la question de la défiscalisation, elle est complexe, variable d'un canton à l'autre... à moins que vous ne parliez que de l'impôt fédéral direct.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis d'accord avec vous sur le fond.
    Sur la forme, on a l'impression à la lecture de votre article que tout le front de gauche est contre, alors qu'il ne s'agit que d'une personne qui a donné son avis personnel (très peu argumenté en l'occurrence!)

    RépondreSupprimer
  10. Fiscaliser les allocations familiales, c'est parfait pour occuper des fonctionnaires. Une usine à gaz pour donner aux classes moyennes du pognon + une autre usine à gaz fiscale pour leur retirer. Génial ! Trop forts !

    RépondreSupprimer
  11. Le problème de fond est le suivant : les allocations sont-elles un revenu ou non ? Au départ, c'était une aide, une redistribution, même.
    C'est là, me semble-t-il, où le bât blesse.
    Il a été calculé qu'un foyer avec trois enfants perd la possibilité d'acheter une résidence principale ou secondaire en raison du coût que représente leur éducation. Les allocations familiales ne représentent qu'un fort mince complément au regard de ce coût.
    Les données du débat ne sont pas simples...
    Toi-même, tu l'observes en notant que le principe de taxer des aides ne te plaît pas trop.

    RépondreSupprimer
  12. Perso, je suis pour fiscaliser les allocations familiales "allocs" des classes aisées. Ils recupèrent près de 90% du total des allocs, particulièrement pour le Paje (prestation d’accueil du jeune enfant).

    Il faut mettre fin à l'assistanat des riches pour reduire les déficits,C'est ce que veut la Droite non?

    RépondreSupprimer
  13. J'essaie de suivre, étant en déplacement. Mais je reste attentive à tes billets.
    Sur ce coup là, je suis d'accord avec Bembelly et également avec toi. Non, c'est pas politique : il y a des abus en haut comme en bas de l'échelle sociale. Il faut revoir aussi la question des loyers et des aides au logement versées par les CAF : ce sont bien sûr les bailleurs, institutionnels ou pas qui se gavent le plus !
    Bz

    RépondreSupprimer
  14. Les gens, comme je l'ai dit, je n'ai pas d'idée précise sur le sujet. C'est tout le système qui date de la nuit des temps, quand on avait besoin d'une politique nataliste, quand une femme devait arrêter de travailler pour élever ses mômes.

    Les temps ont changé. Les évolutions de la société font que les hommes et les femmes travaillent, que les inégalités de revenus ont augmenté,... Mais aussi les salariés ne sont plus une majorité et tout faire payer par le travail n'est pas une solution.

    Pierre, ce n'est pas une usine à gaz, c'est même plus simple : tu déclares tous les revenus. Il y a néanmoins que je trouve idiot d'aider les gens et de les taxer là dessus, même si j'entends bien les idées de Dedalus.

    Falconhill : heureux de te voir d'accord sur ce type de sujet.

    Merci à tous. Je n'ai pas de répondant... Je n'ai pas d'avis tranché.

    RépondreSupprimer
  15. Je suis pour la suppression pire et simple de ces “allocations”, pour trois raisons principales :

    1) On est déjà trop nombreux,

    2) Ça rendra la nationalité française beaucoup moins attractive pour les amateurs d'allocations,

    3)n'ayant plus les moyens de se payer des nounous, les femmes seront contraintes de rester à la maison pour s'occuper du produit de leurs copulations diverses, ce qui leur évitera de venir nous concasser les burettes au boulot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il reste un problème à résoudre : mon collègue Fracis suce moins bien que Josiane, la secrétaire. D'après la rumeur, hein !

      Supprimer
    2. Josiane pourrait fort bien en profiter pour créer sa petite entreprise de fellations à domicile. Je lui propose “PIPDOM”, ça sonne bien.

      (P'tain, qu'est-ce qu'on va encore se prendre dans la gueule, nous autres !)

      Supprimer
    3. Oui mais faudrait qu'elle aille plus sucer au bureau qu'à domicile.

      (De toute manière, je suis grillé, je viens d'aller approuver Rosa dans les commentaires à son billet sur le féminisme).

      Supprimer
    4. Je ne peux même pas me foutre de vous : j'ai fait la même chose il y a quelques jours…

      Supprimer
    5. Oui pour une politique sociale, aider les pauvres, et il faut aussi taxer les riches.

      Supprimer
    6. on donne pas l'allocation que pour les français lol on le donne aussi pour des étrangers qui habite en france( hors Europe avec carte de séjour) .
      je suis une femme est je gagne plus que mon homme alors qd j'aurai un enfant c'est mon mari qui le gardera .
      moi je suis pour la suppression des allocations pour tout le monde.

      Supprimer
    7. Tiens ! Une connasse qui est heureuse uniquement parce qu'elle gagne plus que son homme.

      Supprimer
  16. Tu sais que c'est une demande du medef depuis des années et des années ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Le Medef est contre les allocs des riches?
      Ça s'arrose alors...

      Supprimer
  17. Ce qui me fait sourire c’est les conditions que l’on met à une proposition qui me parait de bon sens. Oui à condition que …
    On baisse le taux d’imposition des premières tranches
    - Inutile il suffit d’augmenter pour un, deux … etc enfants le plafond respectif de la tranche d’imposition donc pas de saut de tranche.
    Différencier les allocs suivant le revenu
    - Mais voyons … En prenant en compte ce supplément que constitue la fiscalisation des allocs dans le revenu et du fait de sa tranche d’imposition celles-ci s’en trouveront de fait différenciées
    A condition qu'on en est besoin
    Fiscaliser oui mais pour les personnes aisées
    - Las du fait de l’universalité des aides dans notre beau pays on confond souvent égalité et justice, mais on peu y tendre par la fiscalisation.
    Revenu ou non ?...
    - A qui fera-t-on croire sauf aux puristes que se n’en ai pas un … même si on doit y mettre des guillemet !!!
    Usine à gaz ?…
    - Vraiment !!! Quand on veut noyer son chien on dit qu’il a la rage.
    J’en ajoute une .Oui cela fera peut être passé un non assujettie à une imposition !!!
    -Et alors ?…cela nous empêche d’être intelligent et répartir ces sommes reprises par la fiscalisation à ceux n’ayant qu’un enfant !!
    Ai-je vraiment besoin de dire que je suis pour … et ce depuis fort longtemps. Ce que je regrette le plus c’est que le PS ne l’ai pas fait avant !!!


    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.