09 février 2013

Enfin !

L'image fait le tour du web. Claude Bartolone et Christiane Taubira, les bras dans les bras. La bataille n'est pas terminée. Il faut maintenant passer par le Sénat. On peut féliciter les deux personnages, tout comme Dominique Bertinotti et tous ceux qui se sont battus pendant ces dix jours de folies à l'Assemblée Nationale.

Quelques confrères en tirent des bilans, comme Elooooody et Polluxe. Les dix jours ont été durs, les noms d'oiseau ont volé...

Je préfère me tourner vers l'avenir.

Jean Glavany : « 6h du matin, je quitte l'hémicycle de l'Assemblée Nationale et vais me coucher. Les dernières heures de la bataille parlementaire sur le projet de mariage pour les couples homosexuels ont été pénibles et frustrantes mais j'ai le sentiment du devoir accompli : je pense aux homosexuels de notre pays, à mes amis comme à ceux que je ne connais pas. Peut être vont-ils vivre mieux grâce a ce nouveau droit parce qu'ils se sentiront mieux respectés. En tout cas ils seront moins discriminés. »

L'homophobie ne sera pas vaincue par une nouvelle loi, mais peut-être que dans quelques années, les jeunes qui se découvrent homosexuels ne se sentiront plus exclus de la société parce que non loin d'eux vivront des coupes homosexuels mariés, peut-être élevant des enfants, …

Progressivement, ils ne seront plus seuls, sans personne à qui se confier. Ils seront intégrés à la société. Il faudra encore des années pour que les parents hétérosexuels puissent apprendre l'homosexualité de leurs rejetons sans ciller, mais Paris ne s'est pas fait en un jour. Un grand pas est en train d'être franchi.

Aujourd'hui, je pense beaucoup à mes copains homosexuels, les jeunes, ceux qui m'ont dit ou dit dans leur blog l'intention de se marier. C'est eux seuls qui m'ont convaincu d'être pour cette loi, moi qui ne considère le mariage que comme un acte administratif... J'étais pour l'égalité de leurs droits avec les couples hétéros mais je ne savais pas qu'ils voulaient le mariage. Pour eux, je me suis battu, à mon niveau. J'ai fait des billets de blog, j'ai manifesté.

Ils vont avoir leur mariage.

Je pense aussi à mes copains catholiques et à mes copains réacs. Ils en ont pris plein la gueule, aussi. Surtout, c'est une de leur conception de notre monde qui va s'envoler. Je crois que j'ai compris leurs arguments mais aucun n'a réussi à les retranscrire fidèlement parce que tous les sentiments ne peuvent s'écrire.

J'ai eu un curieux échange, hier, avec Jacques Etienne, un sympathique blogueur pas nécessairement politique mais bien à droite. Nous avons eu un moment d'incompréhension et nous l'avons rapidement compris tous les deux avant que le ton ne commence à monter mais il a quand même réussi à m'envoyer le mariage pour tous dans les gencives alors que, pour moi, nous parlions économie. Je lui en ai fait le reproche et il m'a dit : « Pour moi, la fracture droite/gauche est culturelle. » Je lui ai répondu : « C'est peut-être en ça qu'on n'est pas d'accord. Je considère que la différence droite gauche est avant tout économique. » Il faudra tirer un bilan de cette différence de conception de ce clivage entre la gauche et la droite selon le côté duquel on regarde.

Mais plus tard.

L'important, aujourd'hui, est que mes copines et mes copains sont en train d'obtenir leur mariage.

25 commentaires:

  1. Oui, il faut encore attendre le Sénat...mais il est à gauche, même s'il est constitué en grande partie d'hommes âgés (d'ailleurs, mon maire est sénateur, j'espère qu'il votera bien...)
    On verra bien ce que ça donne...
    Je crois qu'on va attendre pour réserver le traiteur, la salle et pour acheter les robes, les alliances et tout le tracassin...(on va relancer l'économie, avec ces conneries !)

    RépondreSupprimer
  2. Ça va coûter bonbon tous ces copains, copines qui vont se marier!
    Mais bon, puisqu'on va faire la fête et picoler toute la nuit, ça compensera...

    Vives les marié(e)s!

    RépondreSupprimer
  3. Ils ont plein de larmes dans les yeux ! ...
    Ils ont drôlement bien géré ce truc !
    Bz

    RépondreSupprimer
  4. Taubira ! une révélation après les procès d'intention du début du gvt

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu leur bonheur au JT.
    Merci à eux de cette grande avancée.

    RépondreSupprimer
  6. Comment dire mon bonheur ! Je vais enfin avoir le droit d'épouser un homme. Étant hétéro et n'étant plus enclin au mariage, je ne l'utiliserai pas mais un droit supplémentaire est toujours doux à obtenir.Quand ce merveilleux gouvernement offrira-t-il aux Français celui de se promener nus sur la banquise ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Argument crétin. Ils ont le droit de se promener ni sur la banquise.

      Supprimer
    2. Ah, bon ? C'est donc le seul endroit avec les camps de nudistes où ce soit permis. Et puis tant que ça ne sera pas écrit noir sur blanc dans un texte de loi, je continuerai d'être méfiant !

      Supprimer
    3. Mais vous voulez prouver quoi ? Vous pouvez y aller. C'est possible. Si c'est interdit, vous vous ferez arrêter par la police. Un homo (enfin, deux...) ne peut pas aller se marier, ce n'est pas possible.

      Que vous soyez contre, parce que vous avez une autre idée de la famille, du mariage, c'est une chose et j'ai dit (ou laissé entendre) dans le billet que je respectais les idées des autres à ce sujet. Pas les arguments débiles tels que vous avez développé dans ce billet.

      Vous ne savez que raisonner par l'absurde.

      Imaginez un type. Il se marie avec une femme par convention puis lui fait un gosse. Il s'aperçoit ensuite qu'il est homo. Il divorce, vit avec un type. Il a la garde du gosse une semaine sur deux. Ca ne vous choquera pas plus que ça. Sa femme meurt, le gamin a deux ans. Il va donc être élevé par deux hommes. Ca choquera vaguement mais sans plus, c'est la vie. Dis ans plus tard, le type meurt. Il est logique que l'autre puisse continuer l'élevage du môme.

      La loi française ne le peut pas. Il aurait fallu que les deux gugusses se marient et que l'autre adopte le môme. C'est ce que permet la loi.

      Vous préférez avoir des affabulations et faire des raisonnements par l'absurde, c'est ainsi.

      Vous n'avez aucun argument valable contre le mariage pour tous. Aucun argument valable n'a été émis, sauf un ou deux comme la tradition ou votre propre conception du mariage. Certains disent (dont moi, d'ailleurs) qu'il aurait mieux valu sortir le mariage du code civil et le remplacer par un contrat d'union légale (je dis ça au hasard, ça fait un bel acronyme). Ce n'est pas l'option qui a été retenue (parce que ça aurait fait encore plus hurler). Et bien tant pis.

      Je viens de relire les commentaires de votre billet. C'est à mourir de rire parce que les gens se croient plus intelligents que les autres. Par exemple, il y en a un qui dit "pourquoi pas la femme de ménage pour tous".

      Ben en France, tout le monde à le droit d'avoir une femme de ménage (pas nécessairement les moyens). Nous sommes bien dans le domaine du droit. "les hommes naissent libres et égaux en droit", par exemple : ben non, en France le droit n'est pas le même pour tous. Un type n'avait pas le droit de se marier avec la personne qu'il aime et avec qui il souhaite vivre si l'autre est de même sexe. C'est du droit.

      Alors les principes philosophiques liés au mariage, c'est une chose. Mais le droit en est une autre.

      Supprimer
    4. La longueur de votre réponse m'honore. Vous accordez ainsi une certaine considération à mes propos. Je serais assez d'accord avec vous sur le CUL. Je l'ai d'ailleurs écrit.

      Les situations que vous évoquez (mariage hétéro, puis révélation de sa vraie nature) je les ai connues de plus ou moins loin car mon ex-belle-soeur s'est révélée homo après deux enfants.

      Je n'ai, n'ayant aucun rapport avec mes nièces (elles sont conventionnellement gauchistes comme il sied aux bobos et ça crée des frontières, probablement plus chez elles que chez moi) aucune idée sur la manière dont elles vivent ou ont vécu la situation.

      Qu'on accorde, dans cette société où les boussoles indiquent tout ce qu'on veut sauf accidentellement le nord, les mêmes droits aux homos, à leurs enfants, à leurs copains à tous ceux qu'on imaginera, soit!

      Mais le mariage ? Une institution péniblement mise en œuvre au fil des siècles par l'Église ? Je dis non.

      Le pitoyable simulacre qu'en a fait la république en ses mairies est désolant. Quelle belle conquête que de l'offrir à "tous" ! Quelle magnifique élévation à l'égalité !

      Il n'y a pas, il n'y aura jamais d'égalité. On ne peut égaliser que des choses égales. Vous le savez aussi bien que moi.

      Vos amis ne prennent ces mesures, qui ne concernent que peu de gens, que pour ramener dans leurs filets électoraux les un ou deux pour cent qui assurent leur victoire.

      Le bas calcul, chez les dépourvus d'idéaux, tente de se grimer en progressisme et en égalitarisme.

      Oui mais, pour parodier un chant de votre bord, ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront et gare à la revanche...

      Supprimer
    5. Ben oui. C'est électoraliste. Hollande se fout de ce truc et moi aussi sauf que ça fait plaisir à mes copains homos et donc à moi.

      Supprimer
    6. @Jacques Étienne: "Mais le mariage ? Une institution péniblement mise en œuvre au fil des siècles par l'Église ?"

      En partie mais pas que:

      http://www.maitre-eolas.fr/post/2012/11/19/Du-mariage-pour-tous

      Il évolue comme le reste de la société.

      Supprimer
  7. Tournez-vous vers l'avenir si vous voulez, mais évitez quand même de vous baisser…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Andouille (et pourquoi vous étiez resté en modération, vous ?)

      Supprimer

  8. Le mariage pour tous existe déjà: c'est le PACS.
    L'homoparentalité, c'est ça la nouveauté même si elle semble encore semée d'embuches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Le pacs n'est pas identique au mariage.

      Supprimer
  9. Je suis très étonné de lire que le mariage est une institution mise en place par l'Eglise.
    Toutes les religions, y compris celles plus anciennes que le christianisme parlent du mariage. Toutes les sociétés constituées au sein des civilisations les plus anciennes parlaient aussi de mariage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Chacun modèle l'histoire à sa façon.

      Supprimer
    2. Il est certain que des unions entre homme et femme (plus souvent qu'entre personnes du même sexe, reconnaissons le), afin d'assurer une certaine stabilité sociale, ont été instituées par de nombreuses et anciennes civilisations.

      Je parlais simplement du combat qu'avait mené l'Église au Moyen-Âge en sa faveur. Je m'intéresse davantage à NOTRE histoire. Excusez-moi !

      Supprimer
    3. Notre histoire n'a pas commencé au moyen âge et on ne peut pas être fier de tout ce qu'ont fait nos ancêtres... (Même si on n'a pas à avoir honte, ce n'est pas nous). Sinon, on va finir par prendre l'inquisition en exemple.

      Mais le mariage, dans ce cadre, est un truc religieux. Nous parlons maintenant du Code civil.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.