23 février 2013

Libéral inutile ?

Entre Pierre Chappaz et moi, c'est une longue histoire. Ca a commencé par une vague amitié, une bonne amitié, même, comme celle qui peut exister entre les hommes qui ont une passion commune, les blogs en l'occurrence. 

Il y a six mois, nos visions ont divergé. Je n'en pouvais plus que mon petit blog (qui a été pendant trois ans premier blog politique dans le classement fait par la boite dont il était le patron) soit mélangé à des blogs de personnalités politiques et des blog professionnels de grosses machines, disons-le, de droite, voire d'extrême droite.

Nous nous sommes fâchés.

Il a continué et fait monter son propre blog et les blogs proches des opinions politiques qu'il défend, un pur libéralisme, celui  qui n'existe que pour montrer des belles photos de vaches dans les alpages...

Dès qu'on lui fait la moindre critique, comme celle d'avoir une boite en France mais de vivre à l'étranger, ce qui lui permet de ne pas payer d'impôts, il se fâche.

Aujourd'hui, je découvre encore un billet contre moi, alors que j'ai demandé 15 fois à ce que mon nom ne soit pas cité dans les blogs (mais les libéraux pensent surtout à leurs propres libertés), en m'appelant "banquier" comme si c'était un gros mot. Je ne suis pas banquier mais informaticien employé par une banque.

Et c'est ce type qui me parle de respect !

Ce type permet d'insulter la France et il me parle de mon manque de respect.

Ce qu'il y a de bien, c'est qu'on va pouvoir continuer ainsi pendant des années à s'invectiver mutuellement. Pendant ce temps là, je continue à payer mes impôts en France et à bosser pour le pays que j'aime.

Je me rappelle d'un temps où je me battais pour monter dans le classement de blogs créé par le type en question pour se faire un nom dans la blogosphère. Je prenais à parti des blogs, ça nous faisait des liens et on montait dans les classements. Jamais je n'ai dévoilé le nom d'un blogueur ou sa profession. Et jamais je n'ai considéré une profession ("le banquier") comme une insulte.

Et jamais je n'ai donné de leçon de respect à personne. 

Il insulte la France et dit que le respect est la condition du débat. Bravo...

30 commentaires:

  1. laisse tomber ce Français de l'étranger exilé fiscal est sans aucun intérêt et n'a assurément aucune leçon à donner à personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nô. Mais il me prend à parti.

      Supprimer
    2. de toute façon ce type qui prône la liberté d'expression sans limites pour sa plateforme overblog (faut voir le monstrueux merdier de tarés et de corbeaux cinglés que c'est devenu, overblog), le fait uniquement parce que ça lui fait faire des économies de personnel alors quand il cause de respect je me marre

      Supprimer
    3. Et tu peux continuer à chier anonymement sur les gens, connard.

      Supprimer
    4. Et il y connait quelque chose au personnel d'overblog l'anonyme en question ?

      Supprimer
    5. Je ne sais pas. Je crois que la réponse que je lui ai faite est explicité sur ce que j'en pensais.

      Supprimer
  2. Hallucinant... Je déteste cette manière de "débattre" (mais là en l'occurence on ne débat plus, on s'insulte, on se décrédibilise, on se crache à la gueule, et même on se diffame).
    Enfin je dis "on". En l’occurrence, c'est toi qui te fait faire un peu tout ça...

    Non, c'est détestable.

    Bon courage (même si tu n'en manques pas, et même si c'est pas ça qui va t'empêcher de passer un bon weekend... Enfin je te le souhaite)


    (mais sinon je savais pas que tu étais banquier : faudra qu'on parle grand cachotier ! ^____^)
    (et j'apprends en plus que tu es PS ? ben merde alors... ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est moi qui prends.

      Banquier, PS, ... On verra.. Je finirai juif et homosexuel au rythme où c'est parti.

      Supprimer
  3. Et comme le disait le mahatma Gandhi:

    "Le respect, c'est dans ta gueule"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Je t'attendais plus dans les commentaires de mon billet de ce matin.

      Supprimer
  4. Ah Pierrot! Encore?
    Ok, je vais, pour oublier, re-écouter "Requiem pour un con" de Serge Gainsbourg.

    Requiem pour un con
    Après, on organisera un #Kdb avec Pierrot-le-suisse pour clore ce chapitre...

    RépondreSupprimer
  5. Laisse tomber. Ce mec est creux. Un blog sur une plateforme ou faut être sur fessebouk pour commenter . c'est grave has been non?
    Si c'est la le guru deux point zéro des libéraux. Je me gausse comme pourrait dire Didier. Non laisse tomber bientôt il va te faire porter le chapeau sur la chute de ebuzzing parce que t'a quitté le classement.
    Les exilés fiscaux sont quelque part des délinquants. On a pas a avoir de respect pour les voyous en col blancs.

    RépondreSupprimer
  6. Oups. J'ai effacé le commentaire de Falconhill. Le voilà :

    Merde, tout ça ?

    (enfin, ça gonfle... Bon courage...)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai autant de respect pour les exilés fiscaux qui chient sur la France que pour les émigrés de Coblence en 1789.

    RépondreSupprimer
  8. Ce mec ne se relit pas , comme je l'ai dit dans mon billet , il emploie le mot "parasites" à éliminer dans un commentaire à lui sur son étron de billet. Et après il se plaint du résultat ? Franchement ce Chappaz prend les gens pour des cons : derrière leur coté bisounours ces libertarés sont adeptes d'une violence sociale.

    RépondreSupprimer
  9. mince, mon commentaire d'hier n'est pas passé. Saleté d'iPhone.
    Courage Nicolas. Chappaz est un gars étrange qui semble croire que l'échange politique entre blogueurs interdit la contradiction. Qu'il te désigne à une prétendue vindicte prouve au moins une chose - son mal-être.

    RépondreSupprimer
  10. Marrant ça, je me souviens d'une palanquée de billets où tu te délectais de mettre en exergue des tweets ou des billets pour démonter leur auteur...
    Moi je dis retour à l'envoyeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es toujours aussi con, toi. J'en parle dans le billet. Je cite : "Je prenais à parti des blogs, ça nous faisait des liens et on montait dans les classements."

      Par contre, je n'ai jamais donné le nom et jamais cité le métier (sauf pour les journalistes).

      Les gars, il faudrait augmenter la dose de médicaments pour apprendre à relativiser.

      Supprimer
  11. À propos de banquiers :

    http://www.superno.com/blog/2013/02/dementiel-les-banksters-sont-desormais-trop-gros-pour-aller-en-prison/

    Oui, je sais "informaticien dans une banque"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du Supernova typique. Une bouillie trop longue qui ne sera lue que par ses fans abrutis.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.