20 février 2013

La nostalgie Sarkozy

Melclalex nous demande si on est nostalgiques de Nicolas Sarkozy. Curieuse question ! Nous l’avons tant haï… Pourtant, à droite, ils l’aiment « tous », c’est le titre de cet article d’Europe 1. Aujourd’hui, « à la Maison de la Chimie, à Paris, se tient le second colloque de l’Association des Amis de Nicolas Sarkozy. L’occasion pour ses proches de réhabiliter son bilan sur la scène internationale. Ici, pas de critiques, et encore moins d’inventaire. »

Christian Estrosi : « c’est une autorité restaurée de la France dans la monde ». « Eric Ciotti se dit ainsi "fier du bilan à l’international" et estime […] que "les Français sont plus lucides aujourd’hui qu’il y à 9 mois" » Laurent Wauquiez : « Sarkozy est un point de repère fort de la droite et c’est important pour une famille politique. » Je vous passe les propos des autres…

Seul Jean-Pierre Raffarin tient des propos différents et enfonce l’ancien président de la République. Je n’ai pas de conseils à donner à l’UMP, au contraire !, mais il me semble qu’il a raison. J’ai déjà évoqué les motifs ici (la droitisation de la mi-mandat et tout ça).

Ce matin, dans mon billet, j’ai proposé à mes potes blogueurs de droite de répondre à des questions. L’Amiral Woland et Jacques Etienne ont joué le jeu. Je suppose que FalconHill se lancera bientôt. Je ne vais pas leur refaire le coup, cette fois, de les solliciter.

Mais je me demande comment on peut réellement être nostalgique de Nicolas Sarkozy au point d’être persuadé qu’une partie des électeurs souhaiteraient son retour. Melclalex pointe un sondage. « 62% des Français ne souhaitent pas que l'ancien président se présente à la prochaine présidentielle. »

« 67% des sympathisants de droite voudraient que Nicolas Sarkozy brigue à nouveau le mandat suprême dans quatre ans. »

Je les comprends. Ils n’ont personne d’autre. Mais de là à être nostalgique…

D’un autre côté, c’était plus facile de tenir un blog politique quand Nicolas Sarkozy était président…



13 commentaires:

  1. Je crois qu'on reconnait le Sarkozyste au fait qu'il vénère l'ordre, qu'il adore sentir au dessus de lui une figure bien dominatrice sous laquelle il pourra planquer sa bassesse, et surtout susceptible de lui faire un peu peur sinon ça ne marche pas.
    Sarkozy c'est ça, la droite ayant de ces ovaires qu'elle adore se faire frémir (de trouille).
    Genre l'homme providentiel, lui et pas un autre, genre je m'allonge, oh-oui-prends-moi.
    Avec les discours mussolinien du nabot à la fin de son quinquennat qui s'agitait sentant l'élection lui échapper, ça marque indubitablement le mouton qui cherche le drapeau devant lequel il a besoin de s'agenouiller pour se sentir exister.

    Malheureusement (et je dis bien malheureusement) sous Sarkozy, la droite n'a ressemblé qu'à ça, un conglomérat de petites frappes où seul le plus ordurier arrivait à se faire entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon ami, je ne voudrais pas être bêtement alarmiste, mais il faudrait songer à consulter…

      Supprimer
    2. Ben non. Il a raison. La droite Sarkozyste est ainsi. Ce n'est heureusement pas la majorité de la droite.

      Supprimer
  2. Eric Ciotti se dit ainsi "fier du bilan à l’international"

    même là , il faut un peu se forcer

    RépondreSupprimer
  3. Mike,

    Oui, mais c’est bien parce que j’ai des copains de droite (pas seulement dans les blogs) qui aimeraient bien que la droite dispose d’un vrai projet politique et autre chose que « ça » qu’ils devraient s’inquiéter et que Raffarin a raison. Je n’arrive pas à comprendre qu’ils ne comprennent pas que Sarkozy les a menés à un double échec (politique puisque la France va plus mal après cinq ans – même si on peut le mettre sur le dos de la crise – et électoral). Regarde Ségolène Royal. Elle a fait un bon score à la primaire pour 2007 (paret un mauvais à celle pour 2012 (parce que les gens de gauche ont bien compris que quelles que soient les raisons de l’échec de 2007, ce n’était plus possible de ne pas faire les mêmes erreurs).

    Par ailleurs, tu vois les mecs que je cite qui disent qu’il a mis la France sur une bonne position à l’international : ce n’est pas vrai. Comment peuvent-ils le penser ?



    Bob,

    Je t’ai répondu dans ma réponse à Mike.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon. Ben, faut monter un groupe "Les amis de Jean-Pierre Raffarin" et le soutenir à fond.

      Supprimer
    2. Où pour foutre carrément la merde "Les amis de Jean-Pierre raffarin farouchement contre le retour Nicolas sarkozy" (ça relancerait une bonne guerre des tranchées à la Copé/Fillonet on rigolerait bien...)

      Supprimer
    3. « Par ailleurs, tu vois les mecs que je cite qui disent qu’il a mis la France sur une bonne position à l’international : ce n’est pas vrai. Comment peuvent-ils le penser ? »

      Raisonnement typique de gauche ! Je vous affirme un truc (sans bien entendu prendre la peine d'un début de démonstration), qui devient donc automatiquement une vérité intangible. du coup, je m'étonne : comment peut-on s'obstiner à nier la vérité marmoréenne que je viens d'énoncer avec mes petits doigts ?

      Supprimer
    4. Votre raisonnement est complètement con. Vous avez déjà pris l'apéro ? Ce sont ces gugusses qui affirment un truc. C'est à eux de le démontrer. C'est vous qui affirmez que j'ai tenu un raisonnement. Je n'ai pas cette prétention ni même celle de démontrer des trucs dans les commentaires de billets de blog.

      Supprimer
  4. On dirait une réunion de famille après un enterrement :
    bref ils font pitié.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.