06 février 2013

Twitter dans l'hémicyle ? Normal... Ca occupe...

Mon ami Homer se livre à une espèce de revue de presse de l’actualité. A propos du débat à l’Assemblée sur le mariage pour tous, il note : « … Twitter à l'Assemblée, c'est d'ailleurs un peu chiant. Et entant que citoyen, j'aimerais que mes élus fassent preuve de plus d'intérêt pour les débats qui nous concernent que pour l'oiseau bleu. Franchement, je trouve ça stupide et irrespectueux. » Je suis bien évidemment d’accord avec lui puisque j’en ai fait mon billet d’hier.  Je voulais lui laisser un commentaire mais toutes les occasions doivent être bonnes pour faire un billet de blog…

J’ai fait aussi un billet ce matin. C’est la presse elle-même qui va crever si elle continue à faire des articles de presse au sujet des députés qui tweetent…

Néanmoins, ce qu’il y a de stupide, ce n’est pas le fait de faire le con dans l’hémicycle mais notre démocratie qui permet voire nécessite ce genre de fonctionnement à l’Assemblée Nationale. Des députés font de l’obstruction parlementaire en présentant des tonnes d’amendements (la gauche l’a fait à son époque) alors que le texte sera voté. Les débats en séance n’ont strictement aucun intérêt et il n’y a rien de choquant à ce que les députés fassent les zouaves plutôt que d’écouter… Pour ma part, je lis le blog de Marc Le Fur pour alimenter un de mes autres blogs. Les propos n’ont, dans l’absolu, aucun intérêt. Les députés de droite (ça aurait pu être la gauche, la question n’est pas là) auront marqué le Journal Officiel de leurs objections. Le Journal Officiel sera pris pour caler des armoires.

Il y a d’autres textes de loi où les débats sont plus utiles. Je me rends compte d’ailleurs, que je n’ai pas lu celui-ci. Je le fais donc pour vous.

Le premier point est intéressant puisqu’il dit que « Art. 143. – Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe. » 

Les parties suivantes n’ont aucun intérêt pour nous et évoquent
-         le cas de deux époux de nationalités différentes,
-         le choix du nom de famille (ce n’est pas celui du mari qui est fait par défaut mais, à la limite, ce n’est pas lié au mariage pour tous), y compris pour le cas de l’adoption.

La fin (14 pages sur 19) ne fait que remplacer des trucs comme « le père ou la mère » par « un des parents » dans des dizaines d’articles.

Je dis bien que les parties suivantes n’ont aucun intérêt pour nous. Il y a peut-être des trucs techniques importants pour les juristes et législateurs. Nos ministres, fonctionnaires et députés font un travail formidable. Ca s’arrose.

Le principe de l’obstruction est de prendre chacun des points de la loi et de faire des amendements en expliquant un truc du genre : « Pourquoi la société a-t-elle créé cette institution [le mariage] ? Pour assurer sa propre pérennité et protéger un sujet fragile : l’enfant, le « petit d’homme », comme disait Kipling, qui a pour caractéristique d’être vulnérable pendant de très nombreuses années, ce qui le singularise dans le règne animal. »

Ca prend 10 minutes, il faut en débattre, il faut la position des Présidents de commissions puis celle du ministre. Il y a un vote. Et on passe au suivant.

Les députés sont obligés d’être présents puisque, à certains moments, on leur demande d’appuyer sur un bouton de vote.

Le reste du temps, ils s’emmerdent. Alors, ils tweetent.

Le travail parlementaire est souvent présenté comme la seule participation à des débats dans l’hémicycle. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus drôle.

Malgré mon opposition, j’ai beaucoup de respect pour les lascars qui ont préparé les amendements de l’UMP et pour les parlementaires qui bossent nuit et jour.

Ils peuvent bien tweeter, je fais bien de la politique dans mes blogs !

4 commentaires:

  1. Mouais mais bon, si au moins on avait l'impression qu'ils prennent leur taf au sérieux... Ca fait un peu argent jeté par les fenêtres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le coût de la démocratie. Le travail est fait en commission ou sur d'autres sujets. Ce sont bien les députés d'opposition, ceux qui font semblant de bosser, qui coûtent cher. (Cela dit sans parti pris, la gauche a fait pareil). Mais la démocratie exige que l'opposition puisse s'exprimer.

      Supprimer
    2. Qu'elle s'exprime. D'ailleurs elle cherche des mots compliqués au scrabble pour cela ;-)

      Supprimer
    3. Bof ! C'est la majorité qui joue au Scrabble.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.