05 février 2013

Strasbourg, le discours

François Hollande était à Strasbourg, aujourd’hui, pour causer devant le Parlement Européen. Sur la photo que j’ai prise chez la radio Europe 1, Laurent Fabius est juste derrière lui mais on s’en foutrait s’il n’avait pas prodigieusement l’air d’avoir envie de faire un tour ailleurs. « C'était la première fois que le très europhile président français s'exprimait sur le sujet, et il l'a fait à un moment crucial, à deux jours seulement du Conseil européen de Bruxelles, où le budget pluriannuel 2014-2020 de l’Union doit être adoptée. »

Le président de la République semble avoir répondu à David Cameron qui a fait un chantage au referendum pour exiger une Europe rien que pour lui. François Hollande refuse un Europe à la carte. Il a raison. Il faut l’Europe au menu : la même pour tous.

Voyons voir précisément ce qu’a dit François Hollande.

« Monsieur le président du Parlement européen,

Cher Martin SCHULZ,

Monsieur le président de la Commission européenne,

Mesdames, messieurs, les députés,

Je vous remercie de l’honneur que vous me faites en me permettant de m’exprimer ici, à Strasbourg, devant le Parlement européen. La France respecte le rôle et la place de votre Assemblée dans l’ensemble des institutions européennes. »

Nous avons un Président très poli.

« Je m’adresse à vous comme le représentant d’une Nation, qui a lié son destin à celui de l’Europe, et qui porte, encore aujourd’hui, une responsabilité particulière. Je m’adresse à vous comme un homme politique dont la conviction européenne a guidé son engagement. Je m’adresse à vous comme un chef d’Etat qui a placé la réorientation de l’Europe au cœur de son action et qui se consacre depuis 9 mois à cette tâche. Je m’adresse à vous comme le président d’une République dont la promesse, depuis 200 ans, est de faire que la génération suivante vive mieux que la précédente.

L’Europe est une formidable idée, une immense aventure, une construction politique exceptionnelle, elle a réussi à faire l’histoire sans défaire les Nations, elle a produit un modèle envié, sur tous les continents, elle a instauré la paix, les droits de l’Homme, la démocratie, ce que le prix Nobel, à juste raison, est venu consacrer. »

J’étais parti pour citer un tas d’extraits de ce discours, comme je le faisais pendant la campagne, parce que j’étais assez déçu par les extraits que j’avais lus dans la presse. Je suis incapable de sortir des extraits. Avec tout ce que je voulais citer, je n’avais enlevé qu’un tiers du discours. Je vous invite donc à le lire en entier sur le site de l’Elysée (ou de regarder la vidéo du discours)

François Hollande y dresse un portrait de l’Europe, des actions menées depuis son élection et de ce qu’il pense qu’il reste à faire pour remettre l’Europe sur la bonne route.
« L’Europe a été capable de surmonter des épreuves bien plus graves que celles d’une crise, mais il nous faut définir une nouvelle ambition. Et cette nouvelle ambition ne pourra pas réduire la précédente. C’est une illusion de penser qu’il faudrait abandonner ce que nous avions engagé depuis des années pour construire une nouvelle espérance. Au contraire, il faut partir de tout ce que nous avons fait pour faire ce qui reste encore à accomplir. Et je sais aussi que toute avancée européenne doit correspondre à une nouvelle étape de la démocratie. »

4 commentaires:

  1. L'Union Européenne, là où l'essentiel des politiques nationales se décident par la Conseil européen, et où la voix de la majorité des citoyend de l'Union Européenne compte pour rien.

    L'Union Européenne, ce monument élevé à la victoire contre plus de deux siècles d'aspiration à la démocratie en Europe.

    On connaît tous plus ou moins les premiers mots de la constitution américaine de 1789: Nous, les gens des Etats-Unis...

    Mais connaissez-vous les premier mots de la constitution européennes de 2005, rejetée par une majorité d'Européen, et réintroduire quelques années plus tard sous un autre nom?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon. Tu vas arrêter de me casse les couilles sur mon blog. Je vais te virer. Ce n'est pas Hollande qui a imposé une constitution. Il a fait un discours aujourd'hui pour demander un renouveau démocratique. Tu n'as pas lu.

      Alors va chier.

      Supprimer
  2. Je demande à voir, depuis le début de la construction, l' Europe s'est donnée au marché et à la finance.Même quand la gauche était majoritaire.
    Pour preuve "Mittal" vient se servir, viol les conventions, fait la vente à la découpe et une fois goinfré jette ce qui reste, et personne ne trouve à redire, bien pire ils sont nombreux à trouver ça presque normal.

    Ce mec qui vit à crédit et endetté jusqu'au cou arrive à faire plier le plus grand marché du monde qu'est l'Europe, c'est affligent.

    Quand aux banques qui nous ont mis dans la plus grosse merde depuis 1936, je n'en parlerais même pas tellement c'est grotesque.

    Je craint qu'il faille une catastrophe plus grande que la crise actuelle pour une réelle prise de conscience.

    David75

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Il faut remonter la pente progressivement et un type nous le propose.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.