10 février 2013

Et si les nouveaux médias nous laissaient vivre ?

Hier soir, j'étais au bistro et en attendant les copains, j'ai regardé Twitter. J'ai vu que certains faisaient des jeux de mots avec l'histoire des chevaux et Findus. Je me suis pris au jeu (d'autant plus que mes potes sont arrivés tard). Un de mes tweets était repris ce matin par iTélé. Et cette après-midi, plusieurs sont repris par Rue89.

Dans cet article, on peut lire : "Car en France, certains n’ont pas l’air de prendre la mesure de l’importance de ce scandale (la traçabilité de la viande, l’amour des chevaux, la nourriture jetée, le discrédit de l’industrie agro-alimentaire en général, etc...). Ils font des blagues".

Ce qui n'empêche pas Rue89 de reprendre un de mes jeux de mot dans son titre. Pour gagner des auditeurs et de l'argent ?

C'est amusant, j'ai fait plusieurs billets cette semaine à propos de l'état de la presse et de l'utilisation qu'elle fait de Twitter.

C'est sur que pour un journaliste, c'est plus facile de faire une recherche de #findus qu'une enquête pour expliquer comment on en est arrivé là, c'est-à-dire qu'un pays comme le nôtre doive importer de la viande...

Je revendique le droit de faire des jeux de mot dans Twitter à tout moment mais surtout le samedi soir ! Laissez-nous vivre.

Ce n'est plus de la presse c'est de l'inquisition. Tiens ! Dans mon billet de ce matin, je parlais de Médiapart...

31 commentaires:

  1. On a envie de leur dire : Au boulot bordel !

    ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui, l'article de Rue89 est sans intérêt.

    Par contre, Twitter est public. A partir du moment où on twitte des blagues, surtout quand on est un blogueur politique influent, on peut s'attendre à ce que cela soit utilisé.

    Mieux vaut peut-être se servir de Facebook où la diffusion des messages peut être limitée à ses proches, ou de Google+ pour dire des conneries.

    Après, hein, je ne suis pas à cheval sur les principes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'on reprenne mes tweets ne me dérange pas. Ce qui me gêne, c'est l'accusation publique.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Aucune raison. Je m'en fous. Seul Rue89 est gêné.

      Supprimer
  4. Je n'ai même pas pris le temps de lire l'article tout content de voir des tweets. Je suis con j'ai RT l'article sans l'avoir.
    Ils ont des stagiaires d'astreinte pour le weekend chez Rue89 ?

    RépondreSupprimer
  5. Tu fournis du contenu gratosse, et à ton insu ! Putain de journaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les journaux citent des citoyens lambda qui s'expriment en public et tu cries au scandale, tu préfères un repli corporatiste ?
      Au lieu de chier sur la presse, essaye de faire un reportage un jour et de la retranscrire correctement… Et puis réfléchi a ce que serait une société sans presse libre d'écrire ce qu'elle veut.

      Supprimer
    2. Tu mélanges tout. Je ne suis pas journaliste. J'en connais. Je respecte le boulot. Le problème est qu'ils semblent m'accuser avec la phrase assassine que j'ai cité.

      En gros, ça veut dire "nous on est sérieux pas Twitter" et ils font un article léger. Ils font ce qu'ils veulent mais qu'ils ne s'étonnent pas de crever.

      Supprimer
    3. Je répondais à Captainhaka… mais sur le principe, je suis pour la liberté de la presse… que leur article soit bidon, je te l'accorde (mais c'est leur problème). Moi j'ai surtout vu qu'ils citaient tous tes tweets et ça m'a fait marrer (tes jeux de mots sont assez drôles).
      Ton article sur Médiapart, par contre, je désapprouve en bloc.

      Supprimer
    4. Pas tous mes tweets ! Il en manque. J'étais en forme.

      Supprimer
    5. Moi, sur le principe, comme il est dit, je serais plutôt contre la liberté de la presse.

      Et assimiler Médiapart à un organe de presse relève de la plaisanterie involontaire.

      Supprimer
    6. Arrêtez de stigmatiser Rimbus.

      Pour ce qui concerne la liberté de la presse je ne sais pas. Mais elle mérite souvent des baffes. Je crois qu'elle est nécessaire mais il faudrait la tourner en ridicule.

      Supprimer
  6. "Ce qui n'empêche pas Rue89 de reprendre un de mais jeux de mot dans son titre."
    Bon… est-ce un jeu de mots, ou la flemme de te relire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arg. Billet en colère fait avec l'iPhone.

      Supprimer
    2. ah… pourquoi tu fais des billets avec un i-phone aussi… je croyais que t'avais une tablette.
      corrige et vire mon commentaire ;-)

      Supprimer
    3. Mais non. J'aurais du relire. Ne pas faire de billet en colère. (Surtout que j'étais en route de la Bretagne vers Paris, et que je me suis arrêté exprès, ayant vu l'article à la pause précédente. J'étais trop énervé pour conduire).

      Supprimer
  7. Bah félicitation si tes tweets sont passés sur itélé ha ha

    RépondreSupprimer
  8. Les journalistes n'en sont plus Ils pêchent des infos sur les réseaux sociaux rapportent à la lettre près ce qu'ils lisent plus d'enquêtes ou alors que dans le sensationnel La presse n'existe plus et tout autant pour les médias

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof ! avant les réseaux sociaux les journalistes se recopiaient les uns les autres, ce n'était pas beaucoup mieux. Ce qu'il y a c'est que le vulgaire s'en apercevait moins.

      Supprimer
    2. Qu'ils recopient des informations est une chose. Des jeux de mots idiots, une autre. Avec cette histoire de cheval ils en font trot.

      Supprimer
    3. C'est ce que me disait Max Gallo il n'y a pas cinq minutes.

      Supprimer
    4. Ah mais, ça sulky, hein !

      Supprimer
    5. Ah! Ah! Très bon Nicolas, ils en font trot! Moi je vais aller me chercher des lasagnes, au galop!

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.