27 février 2013

Nicolas Sarkozy et le droit d'inventaire (suite)

Dans mon billet de ce matin, je donnais des conseils aux camardes Raffarin et Fillon qui semblent bien décidés à faire usage de leur droit d'inventaire vis-à-vis de l'héritage de Nicolas Sarkozy. Pierre signale en commentaire que j'ai oublié un point et je me rends compte que ce n'est pas le seul. Ce matin, j'étais un peu trop concentré sur des thèmes économiques, sociaux et méthodologiques.

L'identité Nationale

Rappelez-vous ! C'était au cours de la campagne 2007. Nicolas Sarkozy avait annoncé la création d'un ministère de l'immigration et de l'identité National. Je me rappelle en particulier Simone Veil qui avait été "obligée d'applaudir". Pendant les cinq ans, on nous a abreuvés avec ça, jusqu'au lancement par l'UMP d'un grand débat avec l'Islam au cœur de tout ça. On a eu le discours de Grenoble et la stigmatisation des Roms.

Le résultat de tout ce bordel est bien évidemment un échec : l'UMP a perdu toutes les échéances électorales (sauf les Européennes) depuis. Les deux anciens Premiers ministres ne doivent pas oublier cela. Ils ne doivent pas, non plus, oublier de souligner que les élections se gagnent au centre, certaines thématiques faisant naturellement fuir les électeurs. La plus grosse preuve de l'échec est que tout cela a remis le Front National au cœur du débat politique. Le plus drôle est que c'est la gauche qui va maintenant au combat contre les méchants islamistes.

Peu importe la position de chacun sur le sujet, son attachement au problème, la méthode pour le traiter, il y a eu un malaise dans le pays, montrant que le Président n'était pas rassembleur.

Par ailleurs, tout cela a prouvé une double incompétence. D'une part, l'identité Nationale ne sera pas sauvée par la création d'un ministère (je rappelle que j'ai aussi critiqué l'intitulé des ministères sous Hollande). D'autre part, le grand débat n'a servi à rien. On ne sait pas trop qui l'a lancé et où il a atterri. Sur ce coup-là, c'est probablement plus le chef de l'UMP qui a morflé.

Enfin, l'attaque contre les Roms a totalement foiré. Tout le monde a ses bons Roms à portée de la main, ne serait-ce que quand on les voit entassés dans des campements indignes le long de l'autoroute. On a forcément un fond de pitié.

Les territoires de l'UMP

Dès la première échéance électorale qui a suivi la Présidentielle, les municipales, j'ai senti, dans ma commune, que les militants du terrain étaient progressivement abandonnés par les échelons nationaux, comme si l'UMP était mise en sommeil pendant cinq ans.

Je ne suis pas militants UMP. Il n'empêche que j'ai des copains sympathisants de droite et dans les deux communes qui m'intéressent (naissance et résidence), j'ai l'impression que les militants sont abandonnés à eux-mêmes.

La réforme territoriale, j'y viens, a été un des éléments clé de ce pataquès.

Est-ce une impression ? Je ne sais pas.

La réforme territoriale

Je n'ai toujours pas compris ce qui a poussé la droite à la mettre en œuvre. Les soi-disant économies étaient bien sûr du pipeau (construire un collège ne coûte pas plus cher en fonction du maître d'ouvrage et seuls des élus de proximité peuvent "contrôler"). Mais je me fous des motivations de la droite.

Toujours est-il qu'à un moment où les gens doutent de la démocratie, leur enlever des élus n'est pas une bonne idée. Ce n'est surtout pas une bonne idée quand on est à droite et qu'une bonne partie des électeurs sont "des ruraux".

Le Grand Paris

Dans la même veine que la réforme territoriale, la création du Grand Paris fut une magistrale erreur. Elle a montré que la droite n'était pas décentralisatrice. Elle a montré une volonté de mainmise de l'Etat sur tout, faisant fuir les libéraux.

Elle fut donc une erreur politique mais aussi une erreur technique en mettant dans le même paquet, "concurrent" du STIF, des trucs liés aux transports et aux d'autres machins.

Enfin, elle a montré que l'état privilégiait la Région Parisienne et écœuré les provinciaux.

 Les traités européens

Nicolas Sarkozy a fait le coup de force de nous imposer deux traités alors que le peuple n'en voulait visiblement pas (voir le référendum de 2005). Encore une fois, peu importe ce que voulait le Président et l'UMP.

Électoralement, l'erreur a été double, outre le fait que le Président qui arrivera à réellement réorienter l'Europe avant l'explosion aura quelques chances de rentrer dans les livres d'histoire...

Petit 1 : créer un débat sur l'identité nationale tout en laissant passer une perte de souveraineté n'est pas très fin.
Petit 2 : s'enfermer dans un machin libéral tout en étant particulièrement interventionniste ne l'est pas plus.

La réintégration du commandement intégré de l'Otan et l'atlantisme

Ce ne sont pas des sujets que je maîtrise. Il n'empêche que tourner le dos à de Gaulle et à 50 ans de droite Française ne me parait pas, non plus, spécialement heureux.

L'amitié Franco Allemande

Encore une fois, je me fous des motivations réelles de Nicolas Sarkozy et de la justesse des actions, je ne suis pas de droite. Nicolas Sarkozy a réussi à passer pour étant totalement à la traîne, à la remorque,...

A noter que si j'étais à l'UMP, je prendrais mes marques en vue de l'élection Européenne qui s'annonce. D'ailleurs Jean-Louis Borloo n'est pas fou : il a commencé à critiquer l'austérité et tout ça.

Et ensuite ?

J’espère que j’ai balayé à peu près tous les sujets, cette fois.

Et qu’ils feront réellement l’inventaire, ça nous permettra de rigoler.

20 commentaires:

  1. Je ne comprends pas pourquoi tu es au PS.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas au PS. Mais d'une manière générale tu ne comprends rien.

      Supprimer
  2. Non, les pauvres et les chômeurs. Tout le bazar avec l'assistanat, le cancer, cette sorte de harcèlement qui n'arrêtait jamais sans la moindre ni proposition, ni solution.
    (Ah si, le programme : Genre dans 5 ans, y aura plus de pauvres.)

    Et je ne te parle pas de vouloir transformer tout le monde en propriétaire alors que les gens peuvent déjà à peine payer leur loyer (voir seb musset, plus affiné que moi dans le domaine)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais ce sont des trucs de droite. On ne peut pas leur reprocher d'être à droite. On peut leur montrer certaines conneries.

      Supprimer
  3. Je pense aussi à l'économie numérique. J'ai plutôt l'impression que les années sont passées sur le sujet pendant son mandat sans réelle intégration du sujet.

    Je pense que sa politique industrielle était un échec aussi.

    Une réussite : l'opération en Lybie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en parle plus ou moins dans mon premier billet.

      Supprimer
    2. Une réussite ? Les bras m 'en tombent ! Un billet aller sans retour pour l'obscurantisme sur tout le continent africain J'espère qu'il y a au dessus de nous quelque chose qui punira ce type pour avoir commis ces crimes juste pour trouver des solutions de financement de ses ambitions

      Supprimer
    3. Ouais. Je reponśdais à Pierre sur le reste.

      Supprimer
    4. Difficile de laisser Kadhafi au pouvoir, dans le genre obscurantiste cocaïne

      Supprimer
    5. Oui mais le travail n'a pas été propre. Et il y a des antécédents.

      Supprimer
  4. Très bon billet mais qui exige réponse et nuances iPhone est au dessous de tout car impossible de commenter vraiment

    RépondreSupprimer
  5. Si je te dis " papa ", région isolee, et que "je peux pas", "c'est trop pour moi" ! Aye t'as compris ! Bz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je te dis c'est de prendre le réflexe de faire des billets plutôt que des longues réponses.

      Supprimer
  6. T'as pas compris . Tant pis. Je te lis. Peux pas répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai compris. Tu n'as pas de clavier pour répondre. Je te réponds : quand tu auras un clavier, tu devrais faire un billet plutôt qu'un commentaire.

      Supprimer
  7. Et puis le démantèlement du service public, le "truc" de gauche qui fait que tout le monde quels que soient ses revenus, son origine sociale, religieuse..a le droit à l'éducation, la protection, la santé..
    Pour rebondir sur un autre billet, c'est pas une entrée dans l'histoire mais une sortie déplorable de l'histoire sociale
    Il va pas revenir en 2017 hein ? hein?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.