28 février 2013

Fin du cumul des mandats et des pétitions

Il ne se passe pas une journée sans qu'on nous parle de la fin du cumul des mandats, comme si c'était une priorité ou une urgence absolue. Ce matin, j'ai reçu une invitation pour signer une pétition, celle lancée notamment par Corine Lepage. A ce niveau, c'est du terrorisme intellectuel !

J'ai reçu cela avec la newsletter d'un site de pétitions par internet. C'est presque délirant ! On reçoit ça et on est invité à choisir des causes parmi celles proposées. Aujourd'hui, on est amenés à se prononcer sur les vacances scolaires, les farines animales, le cumul des mandats, le rapatriement sanitaire de Le Floch-Prigent, les usines polluantes et j'en passe. J'imagine le brave citoyen qui aura été signé tout ça avec la satisfaction du devoir accompli... Je crois que je vais lancer une pétition contre la faim dans le monde. Voila un sujet important ! Signez ! Vous allez enfin permettre l'éradication de ce fléau !

Revenons à la pétition sur le cumul des mandats. Voilà de larges extraits qui vous permettront de juger.

« Parmi les réformes souhaitées et attendues avec impatience par l’immense majorité des Français, la fin du cumul des mandats est une priorité absolue. » C'est une erreur. Elle n'est pas attendue par la majorité des Français. Il faut sortir du microcosme des militants politiques. Vous avez vu les taux d'abstention aux élections Européennes, cantonales et Régionales ? Les Français votent avant tout pour un maire et un Président de la République. Ils ne connaissent que quelques hommes et on ferait un sondage auprès de ceux dont le Maire est aussi Député, le résultat serait favorable au cumul.

On n'est d'accord sur la nécessité de mettre fin au cumul mais il ne faut pas se tromper sur les motivations.

« Cet engagement que vous aviez pris durant la campagne est en passe d’être renié, du fait de manœuvres savamment orchestrées par des cumulards de tous bords. » Il n'est pas en passe d'être renié. C'est un mensonge. Il est en passe d'être reculé à 2017 parce que les électeurs ont voté, en 2002, pour un député pour une législature. Obliger les députés à démissionner avant la fin serait une espèce de trahison.

Sans compter que si on veut garder la majorité à l'Assemblée, il ne semble pas très fin de se lancer dans des élections intermédiaires.

Notre République aura bientôt 60 ans. On n'est pas à trois ans près pour mettre fin au cumul.

« Il s’agit pourtant de la mère de toutes les réformes, la seule de nature à restaurer la confiance de l’électeur dans l’élu. » Ce n'est pas la mère des réformes. La mère des réformes est celle qui nous permettra de sortir de la crise économique.

« Il faut mettre fin sans faiblesse et rapidement à un particularisme français, qui explique en large part la situation économique et sociale de notre pays qui se délite, faute du courage politique que seuls peuvent avoir ceux qui ne font pas métier des mandats cumulés. »

C'est une hérésie de penser et de dire que le cumul des mandats est responsable de la crise économique. Je dirais même plus : ça s'appelle prendre les gens pour des cons.

« Il n’est donc plus tolérable que des parlementaires élus au nom de tous les citoyens refusent par auto-protection une réforme voulue majoritairement par l’électeur citoyen. » Comme ils veulent l'arrêt de la faim dans le monde et des fûts de bière pourris qui empêchent de servir une belle pression.

« L’article 11 de notre constitution organise parfaitement le dispositif, s’agissant d’une question qui porte à l’évidence sur l’organisation des pouvoirs publics et relève donc bien du champ référendaire. » Ça serait à vérifier mais à mon avis ce n'est pas du ressort de la constitution mais de la loi. Nous avons une large majorité pour faire passer ce texte. Dans ce contexte parler de référendum ne sert à rien.

« Monsieur le Président, vous le savez, la suspicion est le cancer de la confiance, en matière de justice, de finances et plus encore en terme de démocratie. » Quelle suspicion ? Celle de deux ou trous politicards Parisiens ?


« Vous ne pourrez pas bâtir sans éradiquer cet abcès. Votre prédécesseur a fait modifier l’article 11, avec de belles gesticulations, mais en se gardant bien de faire voter la loi organique indispensable à son entrée en vigueur. Le référendum d’initiative populaire reste donc à faire naître, avec des conditions d’organisation largement assouplies. » Quel rapport ?

Est-ce qu'on ne pourrait pas, un jour, laisser le Gouvernement travailler sans l'assommer avec des conneries ?

D'autant que si on fait passer ça maintenant, on se retrouvera avec des clowns de droite qui vont nous accuser de faire diversion.

15 commentaires:

  1. "Est-ce qu'on ne pourrait pas, un jour, laisser le Gouvernement travailler sans l'assommer avec des conneries ?" --> Ta sagesse mériterait d'être entendue plus souvent...

    RépondreSupprimer
  2. Doublement d'accord avec toi :

    1. Tous les sondages à la con où on demande à Mme Michu si elle préférerais qu'Hollande porte un slip ou un caleçon commencent à me taper sur le système. Pas un journal sans qu'on nous sorte un sondage d'opinion sur des choses sans intérêt...

    2. La fin du cumul des mandats est à mon avis une erreur. Il faut juste ne pas cumuler trop de mandats. Il faut leur interdire le cumul, sauf pour une commune (éventuellement en limitant le nombre d'habitants de la commune considérée) afin qu'ils gardent un ancrage local.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette histoire de cumul est compliqué. Par exemple le Maire d'une commune de 25000 habitants aura du temps pour être député puisqu'il a un cabinet pour s'occuper des affaires courantes.

      Mail il n'y a pas le choix, il faut limiter...

      Supprimer
  3. La république n'a pas 60ans, c'est la 5eme république qui a 60ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai "notre République", imbécile. Donc la cinquième.

      Supprimer
  4. Je compte lancer une pétition pour réclamer l'interdiction des furoncle sur la fesse droite. Si je recueille assez de signatures, je ferai la même chose pour la fesse gauche, mais on remettra les hémorroïdes au prochain quinquennat pour ne pas engorger l'Assemblée nationale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous suis dans ce noble combat mais faisons attention à ne pas être récupérés par le Front National.

      Supprimer
  5. En fait, c'est surtout le cumul des rémunérations qui choque, plus que le cumul des mandats.
    Donc pour la remarque : "Est-ce qu'on n'a pas pus important en ce moment?":
    ce problème aurait pu être réglé grâce à René Dosière, sauf que les sénateurs de tous bord se sont empressé de revenir sur l'écrètement:
    http://www.atlantico.fr/decryptage/senat-amendements-dosiere-republique-scandale-141159.html
    Désolé, ça me fait mal de citer Atlantico, mais pour une fois qu'il y a une info intéressante chez eux...

    Donc l'impression générale c'est "aujourd'hui on me demande de me serrer la ceinture, par contre les politicards, c'est toujours demain".

    Plus décisif comme argument à mon sens: Pour une fois qu'au ps on a une ligne claire (75% des militants pour la fin du cumul des mandats), si on est élu PS, on se conforme ou on rend sa carte...
    Pas plus compliqué que ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est d'exiger un truc pour 2014 au lieu de 2017.

      Supprimer
  6. Ben en fait, c'est un peu en 2009 que les militants PS se sont prononcés sur le sujet quand même...

    M'en rappelle, c'était peu après que j'ai déchiré ma carte.
    Sur le moment, j'ai même regretté mon geste, en me disant "tout n'est peut être pas foutu?"

    Puis les éléphants ont dit: "Pour une fois, on va peut être réussir à remporter le sénat, faut pas se tirer une balle dans le pied"
    Donc exit le non cumul, mais les sénateurs et députés s'engagent à ne plus cumuler...

    Là je me suis dit: "ils ne changeront jamais!"
    Maintenant, c'est plus 2014, c'est 2017... Et je me marre!

    Je te propose de régler ça à la bretonne: Si une loi interdisant le cumul des mandats voit le jour avant fin 2017, passe faire un tour à Brest, je te paye une cuite...





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé pour le retard pour répondre. Ne confonds pas le PS et la République. Je me fous du PS.

      Au niveau de la République, cette loi n'est pas urgente.

      Supprimer
  7. Et moi je lance une pétition contre les cons. Le problème, il y a un risque majeur de ne pas avoir beaucoup de monde qu'ils la signent. Quoique avec les cons ils arrivent toujours à nous surprendre

    RépondreSupprimer
  8. Oui il faut stopper le cumul des mandats et limités le montant des indemnités ils touchent dejà assez ces politiques tout pour eux rien pour les autres. Voir le montant de la futur retraite pour eux indignez vous les Fançais

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.