24 février 2013

Les confessions intimes du blogueur batave

Il y a des milliers d'années, 3000 ans avant l’invention du pain, des andouilles ont laissé de l'orge dans une jarre. Il s'est mis à pleuvoir. Les grains ont germé. Une deuxième pluie est venue et a déclenché le processus de fermentation. La bière était née. L'ivresse aussi et s'était vachement bon. L'homme étant rusé, il s'est mis à cultiver l'orge. Les hommes ont cessé leur vie de nomade et devinrent sédentaires. C’était une des premières révolutions de notre époque moderne !

Peu après, ils ont inventé la poterie pour leur permettre de faire cette bière, puis l’irrigation, la charrue, la roue, …

« Avec l’agriculture est aussi venu le besoin de développer les mathématiques, la monnaie, la comptabilité, l’écriture et le système cadastral. Certains dictionnaires les plus anciens étudiés par les anthropologues comportent jusqu’à 167 mots différents reliés à la bière. Le poème le plus ancien est un hymne sumérien adressé à la déesse de la bière ! La bière a donc accéléré la genèse des civilisations humaines… »

C’est une belle histoire, non ? Ce matin, j’en ai inventée une, pour l’anniversaire de mon copain Detoutderien, sans doute le type pour lequel j’ai plus d’affection, dans cette blogosphère. J’y ai plein de copains, comme Melclalex à qui je pique la photo d’illustration de ce billet.

La suite de l’histoire de la bière est à lire chez News Republic. Elle vient de Contrepoints, un site libéral…

Voilà mes raisons de bloguer : apprendre, échanger, rigoler, écrire, lire, …

Mes copains Juan de Sarkofrance et Bembelly se lancent dans leurs confessions intimes de blogueurs, proche du Gouvernement. Pourquoi et comment en sont-ils arrivés là, comment ils le vivent ?

Ce sont des questions que j’ai la chance de ne pas me poser. J’ai découvert le blogage par hasard. J’ai toujours aimé déplacer mes doigts boudinés sur un clavier. Je suis devenu Blogger, une éternité avant eux, à l’échelle de la blogosphère.

Il y a des mauvais moments. Hier, par exemple, j’ai été pris à parti par un blogueur libéral. J’en ai fait un billet. Un blogueur justicier de la gauche de la gauche s’en est moqué. J’en ai fait un billet sur un autre blog que j’ai effacé. Il y a, comme ça, sur le web, un tas d’individus qui se croient supérieurs aux autres. Je m’en fous mais ça m’énerve sur le coup.

J’ai toujours été de gauche, beaucoup moins modéré à une époque que maintenant. J’ai l’impression d’avoir  toujours blogué. J’aurais pu m’arrêter le soir du 6 mai 2012. Je continue. J’ai défendu François Hollande, je défends le Gouvernement. La gauche a eu assez de difficultés à reconquérir le pouvoir… Je ne suis pas d’accord avec toute la politique menée. Parfois, je dis quand je ne suis pas d’accord, parfois je philosophe…

Juan dit : « Le blogueur batave doit être schizophrène. » Il se trompe. Il va être midi, on est dimanche, je vais aller boire l’apéro avec le vieux Jacques. C’est un vieux de con de droite. On s’engueule tout le temps. Mais je l’aime bien. Tous les dimanches, vers midi quinze, je vais à sa recherche, pour un échange de tournées, des engueulades, de la rigolade, …

Je crois profondément aux grandes lignes de la politique menée. Je crois qu’il faut un consensus. C’est facile pour certains de rester derrière leurs claviers et de ronchonner, de critique, …

L’histoire de la bière, c’est aussi celle du libéralisme. Des braves gens ont inventé un nectar par hasard, ont développé l’agriculture, puis le commerce, puis l’industrie, … Il a fallu mettre des règles, l’Etat est né. Il faut le gérer. Permettre à de nouveaux génies de faire des inventions sublimes tout en permettant à tout le monde de vivre, sans privilège, dans une égalité des droits. Nous en sommes à la mondialisation. On a encore vu cette semaine un fou furieux d’un mauvais libéralisme mais au nom de lui invectiver les entreprises et les ouvriers français. Il nous faut développer les règles pour permettre d’accompagner tout le monde dans une mutation de la société.

J’ai choisi des gens pour défendre ces règles et, derrière mon clavier, je tiens mes blogs. Comme avant.

Entre temps, on a inventé la démocratie. Le fonctionnement de nos institutions n’est probablement pas l’idéal mais on a rien trouvé de mieux que d’élire des gens pour fixer ces règles. Ils sont confrontés à des événements extérieurs. Ils doivent déclarer des guerres, faire des lois, pendant que d’autres cultivent des céréales et d’autres développent des logiciels informatiques pour des banques.

On ne peut pas être d’accord avec tout. Tout le monde ne peut pas être d’accord avec tout. C’est le jeu de la démocratie. Il faut une espèce de consensus.

Je n’ai pas besoin de trouver des raisons pour bloguer ou pour défendre François Hollande. J’aime bien défendre François Hollande même quand il est indéfendable.

Et j’aime bien taper sur la droite. Où j’ai des copains. Comme à gauche.

Vive les blogs ! Vive Hollande, Bembelly, Sarkofrance, Melclalex, Detoutderien ! Vive la bière !

Tant pis si ce sont des libéraux qui nous en font connaître l’histoire !

21 commentaires:

  1. Oui, Vive la bière et la démocratie chez les bataves!
    On est pas d'accord sur tout, on est surtout d'accord sur le changement qu'il fallait opérer le 06Mai2012.

    Bloguer, c'est une affaire de famille, avec ses travers.
    Heureusement qu'il y a bière!.

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien ecrit, et LOL en plus. Mais pourquoi passez vous votre temps à vous justifier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je n'ai pas l'impression de me justifier. Au contraire.

      Supprimer
  3. "C’est facile pour certains de rester derrière leurs claviers et de ronchonner, de critique".
    Hélas, toujours cette désolante pointe d'anti-intellectualisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel anti intellectualisme ? Tu es fou ou tu considérés sincèrement que Twitter est un truc d'intellectuel ?

      Je ne lis pas ton blog et je ne te considère pas comme un intellectuel.

      Enfin, la plupart des blogueurs (dont moi) écrivent comme des pieds mais ne se prennent pas pour des intellectuels.

      Il n'y a qu'un type comme toi à te prendre pour un intello ! Qu'est ce que ça a d'intellectuel d'écrire un billet de blog politique.

      Pauvre garçon.

      Supprimer
    2. Pas d'accord avec toi.

      Que tu le veuilles ou non, la rédaction d'un blog est un acte intellectuel.
      Et il faut bien avouer que certains sont mieux écrits que d'autres.
      En tout cas tout ce qu'ils racontent est
      souvent intéressant.
      Tu devrais reconnaître qu'écrire des choses sensées ou insensées n'est pas donné à tout le monde.
      Quant à l'aspect plus ou moins intellectuel des blogs politiques, il est incontestable, ne serait-ce parce qu'il demande des connaissances historiques et idéologiques.

      Bibi est un gars bien qui rédige remarquablement. Il défend une vision noble du blog et de sa diversité dont nous faisons tous partie.

      Supprimer
    3. Cuicui, je n'ai rien contre Bibi à part son côté pontifiant. C'est lui qui vient me casser les burnes, ici, hors sujet. Il me fait un procès inadmissible et il mérite des baffes.

      Supprimer
  4. Suzanne est d'accord avec Bibi et trouve le Jégoun d'un anti-intellectualisme navrant, surtout le ouikinde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'arrivez toujours pas à commenter où il faut, vous ? Encore une intellectuelle...

      Supprimer
    2. Et arrêtez de vous foutre de la gueule de Bibi, ça va finir par se voir. Même si c'est un intello !

      Supprimer
  5. "Bibi est un gars bien qui rédige remarquablement. Il défend une vision noble du blog et de sa diversité dont nous faisons tous partie. "
    Franchement, Cuicui...
    tout est relatif, quoi.

    La vision noble du blog, c'est parler de soi à la troisième personne ? C'est insupportable à lire. (ne me répondez pas "eh bien , ne le lisez pas", je ne le lis pas.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais personne ne lit Bibi. Ne culpabilisez pas. Même Cuicui. Cuicui s'oublie : il défend par principe mais omet d'ouvrir les yeux. Je lui repose la question : qu'est-ce que le commentaire de Bibi a à voir avec mon billet ?

      Je vais lui donner une piste de réflexion : à partir du moment où Bibi m'accuse de brûler les livres, ce qu'il est en train de faire, et le moment où je peux m'autoriser à le traiter de trou du cul, combien de litres de bières couleront sous les cons ?

      Supprimer
  6. beau billet, vive las blogs, vive la bière et toussa :)

    RépondreSupprimer
  7. Argh, j'ai médit pour de rien.
    J'ai cliqué sur le nom de bibi, j'ai atterri sur son blog et je m'aperçois avec stupéfaction qu'il dit "je" !
    maintenant.... Le petit enfant met trois ans à dire "je". Ce petit blogueur-là aussi, donc ! Bravo Bibi !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.